AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791092512304
Éditeur : Elenya (31/10/2014)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 11 notes)
Résumé :
« Bienvenue à bord de l’Ex machina !

Notre plan de vol comportera quatorze étapes dans les fumées de vapeur où tout participe de la machine : prothèses, automates humains et animaux, et même dragons, engins volants, flottants, submersibles…

Le voyage nous conduira depuis les toits de Paris jusqu’aux étranges Royaumes d’Égypte, en passant par les territoires américains et les confins de l’empire spatial britannique.

Sachez... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
gill
  16 mai 2015
Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.
Celui-ci est composé d'un peu moins d'une quinzaine d'escales dont le point commun est de toutes se rattacher à un XIXème siècle que l'on aurait réimaginé, trituré et transformé sans aucune vergogne.
Le propos est imaginatif.
Il s'ouvre sur un face à face entre deux hommes.
L'un, Nanos l'errant, vient d'Aïthalia ; l'autre, Dédale, sculpteur et architecte, vient de Camicos.
Il n'y a que le détroit de Charybde et Scylla qui sépare les deux cités.
Un jeune naufragé, Télégonos, vient se glisser entre les deux hommes ...
Fabien Clavel, "parrain de l'anthologie", nous embarque, à bord d'un drôle de vaisseau, dans une sorte d'odyssée qui, entrecroisant les légendes, mélange habilement les mythes.
Le ton est donné.
Le recueil est composé de quatorze nouvelles dont certaines sont assez courtes, souvent même trop courtes.
Il est imaginatif et d'une lecture agréable.
Dans "Manifestation de la quintessence" d'Anthony Boulanger, le fil d'une enquête mène un homme jusqu'à une explosion.
L'arrière petit fils d'Eugène-François Vidocq, en pleine préparation de l'exposition universelle, poursuit un terroriste à Paris ...
Rien ne change vraiment sous le soleil.
Quoique !
Tiphaine Levillain , dans "L'avaleur de nuages" nous présente le lutin Panaille qui s'est juré d'atteindre le royaume du ciel grâce à son vaisseau révolutionnaire "le Conquéreur".
Lord Enton, riche et fourbe comme seuls savent l'être les elfes, convoite les plans de l'aéronef ...
Même s'il n'est pas précisément situé dans le texte, j'ai cru reconnaître dans "L'île aux machines" ce lieu magique et original où, au coeur de leur ville, les nantais aiment aller, dès qu'un rayon de soleil perce le ciel, rencontrer de drôles d'automates.
L'endroit devient, le temps d'une lecture, le bel et inquiétant continent des enfants perdus ...
"Ex Machina" multiplie les voyages, certains imaginaires, d'autres plus concrets.
Elle favorise les rencontres, connues ou surprenantes.
Le livre est un bon recueil de genre.
Pourtant le style de l'écriture paraît uniforme, trop uniforme.
Il ne laisse place à aucune envolée.
J'ai vainement attendu au cours de la lecture un grain de folie, une accélération.
Quelques épilogues m'ont laissé dubitatifs, certains même m'ont paru quelque peu bâclés.
J'aurai aimé souvent des textes plus longs, un pas d'écriture plus petit.
Mais l'ensemble se révèle être un excellent moment d'une lecture originale.
Il y a, dans ce recueil, des reflets de fantastique, de science-fiction et d'humour.
Je remercie les éditions "Elenya" pour ce voyage inhabituel et agréable.
Le plaisir du dépaysement était au rendez-vous ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Mladoria
  27 mai 2015
C'est ma 201ème critique et autant vous prévenir tout de suite, c'est un sacré pavé.
Dire que j'ai aimé ce recueil serait un doux euphémisme, je l'ai tantôt adoré, tantôt savouré, tantôt dévoré. Les émotions suscitées à la lecture se renouvellent et changent à chaque nouvelle. 14 nouvelles, 14 impressions différentes et tout aussi riches les unes que les autres.

Commençons par les quelques bémols, deux nouvelles que j'ai moins apprécié, ça vous donne une idée de la qualité du recueil à mes yeux.
"Le bleu du ciel" de Charles-Edouard GARCIA : 2,5 étoiles /5
Emprunte de piraterie, de bataille navale, noire de suie, saturée de vapeurs et bruits métalliques, la mission du capitaine Jérôme Damiens ne m'a pas semblé si noble qu'il aimerait le faire croire. Si bien que j'en viendrai à soutenir les forbans. Plein d'action, le style raffiné et assez percutant, se perd entre réel et fantasme à tel point qu'on a du mal à situer le personnage. La chute est macabre tout en suggestion mais le tout se précipite un peu trop.
"Brumes boréales" de Feldrik RIVAT : 1,5 étoile/5
J'ai trouvé d'emblée les noms des personnages pompeux et inutilement complexes. Peu de références dans cette complexité hormis l'envie de faire 19ème aristocratique. L'échange de "Monsieur, Mademoiselle" en début de nouvelle est tout simplement horripilant. On visualise mal où l'on se trouve (sous l'eau, sur l'eau, sur terre ?), on est perdu dans un foisonnement de termes "techniques" d'invention. La chute rattrape heureusement un peu l'ensemble, même si elle n'a rien d'originale et est assez convenue. La finalité de cette nouvelle m'a sans doute échappée.

Le milieu du lot avec quatre nouvelles auxquelles j'attribuerai les 3 étoiles sur 5 sans problèmes.
"Le dragon mécanique » de Doris FACCIOLO :
Une histoire aux accents de fantasy pour la jeunesse. Des relations travaillées en douceur entre les personnages qui rappelle les liens dans Coeur d'encre. Emerveillement et mélancolie devant le miracle du "Roi du Ciel". Une petite aventure onirique en terrain enfantin.
"L'île aux machines" de Pascaline NOLOT :
Un voyage dans l'inconscient des rêves, par l'hypnose et la psychiatrie. Imagination ou réalité, l'île aux machines est-elle un dérivatif affabulé ou une réalité alternative ? Etrange nouvelle aux accents freudiens qui n'est pas sans rappeler la science-fiction la plus sombre et des films comme Dark City ou Sucker Punch. Menée tambour battant avec une fin qui vous laissera sur la vôtre (de faim).
« La poursuite » de Dominique LEMURI :
A priori anodine, la chute de cette nouvelle est drôle, cocasse et délicieusement ironique. Dans un Paris mondain alternatif, les apparences sont parfois trompeuses et dandy peut rimer avec dindon (de la farce).
« le nouvel employé » de Camille COURTAIN :
Conscience et robotique vont-elles de pair ? Une journée banale, un voyage d'affaires en train, une rencontre fortuite et une demoiselle curieuse, trop curieuse… Dérangeante et bien menée avec une double chute qui pose cette ultime question : sommes-nous ce que nous croyons être ? Des descriptions réussies, une atmosphère de plus en plus oppressante. Une belle réflexion sur la nature humaine.

4 étoiles sur 5 pour ces 3 nouvelles qui m'ont beaucoup plu et dont je salue la prouesse et l'audace.
« le fabuleux royaume du prêtre Jean » de Danny MIENSKI :
Mélangez la religion chrétienne, les mythes aztèques, la culture africaine et ses paysages (surtout égyptiens), l'esclavage (surtout le commerce triangulaire) avec un soupçon de steampunk uchronique à vapeur, vous obtiendrez ce « joyeux » bazar de nouvelle. La galère d'un missionnaire en quête d'Eldorado paradisiaque où les codes sont inversés, Aztèques marchands et pourvoyeurs, Africains seigneurs et rois du monde. Retournement terrifiant qui fait réfléchir. Prouesse historique d'une grande inventivité.
« Outis émoï onoma » de Fabien CLAVEL (parrain de l'anthologie) :
Séquelle homérique ou préquelle vernienne, Clavel manie avec audace et brio les mythes pour nous offrir une nouvelle magique. Il nous embarque dans les dédales de la Méditerranée en compagnie d'un trio aux histoires nimbées de hauts faits. Un périple qui relie deux oeuvres majeures (Chapeau l'artiste). Un parfum d'antique, de mécanique, d'invention qui fleure bon la vapeur et le métal.
« Manifestation de la Quintessence » d'Anthony BOULANGER (prix du Jury) :
Une enquête rondement menée par Vidocq 3ème du nom à l'exposition universelle de 1889 sur une série d'attentats meurtriers. Des machines explosent, la chair se consume en sacrifice aux esprits de la Nature bafoués par l'Homme et ses Machines. Prix du jury amplement mérité, pour cette nouvelle fantastique au héros charismatique. On s'y croirait.

Finissons en beauté par mes 5 nouvelles coups de coeur qui méritent chacune le max d'étoiles et au-delà même. 4 histoires dont je brûlerai de lire les romans s'ils existaient (*fais les yeux doux aux auteurs* S'il vous plaîttttttt ! (*_*)) et mon prix spécial.
« For Queen and Country ! » d'Olivier BEAUFAY :
Intrigues politiques, manipulations, tromperies sur fond de colonisation martienne par l'empire britannique. le ton et l'intrigue sont limpides, l'univers est détaillé, les personnages richement travaillés. La chute est savoureuse. Bref, j'aimerai lire davantage de ce space opera.
« L'Avaleur de Nuages » de Tiphaine LEVILLAIN :
Entre ciel et terre, cette aventure de fantasy rêveuse nous entraîne avec Panaille, lutin ingénieur de son état, dans un voyage à la découverte du continent des cieux et bien plus encore… Trop courte et si bien conçue que la fin ouverte nous invite à prolonger le voyage dans ce régal de mécanique aérienne.
« de rouages et de sang » d'Emilie MILON :
Sombre, vraiment palpitant, on se croirait dans un mélange entre polar des années 30 et science-fiction. On explore le côté obscur du steampunk avec la mission de ces deux mercenaires traquant des chirurgiens métallurgistes. de quoi faire cauchemarder d'envie les fans d'urban fantasy et de cyberpunk. J'aimerai tellement que cette nouvelle se transforme en saga, il y a matière à.
« Les promenades nocturnes » de Floriane SOULAS :
Les inspirations : Jack l'Eventreur et le petit Chaperon rouge. Tanise et Valentin orchestrent un jeu de dupes machiavélique et sanglant où tout est suggéré. Délicieusement macabre, une nouvelle dont j'aurais aimé lire le roman.

Mon prix spécial rejoint le coup de coeur du parrain de l'anthologie, « Dernière Absinthe à Paris » de Dean VENETZA est sans conteste mon plus gros coup de coeur.
Cette nouvelle entière est une métaphore filée autour du rêve et de la poésie. Juché sur un toit symbolique de Paris un an après la Commune, un Indien et un poète voient la fée verte mais pas seulement. Un langage pur dont on savoure le style et les répliques. C'est à se demander si Paris a vraiment perdu toute magie. Une nouvelle toute en délicatesse et en philosophie, dense jusqu'à l'ivresse.

Merci de m'avoir lue jusqu'au bout, je remercie énormément les éditions Elenya d'avoir publié ce bijou et à l'équipe de Babelio de nous proposer au fil des ans des telles pépites à découvrir grâce aux opérations Masse critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
leinavaleski
  22 juin 2015
Merci beaucoup à Babelio pour cette lecture, j'ai vraiment passé un excellent moment dans ces univers steampunk ! Car dans chaque histoire, on est complètement plongé dans un monde original de machines à vapeur et d'automates. Je n'ai pas aimé toutes les nouvelles de la même manière mais aucune n'est vraiment mauvaise.


Outis émoï onoma, Fabien Clavel
Un mélange entre steampunk et mythologie grecque qui m'a beaucoup plu. Même si les personnages sont connus, on les retrouve dans un cadre complètement différent. On découvre avec plaisir le fonctionnement des machines mais aussi les secrets et projets des personnages.

Manifestation de la Quintessence, Anthony boulanger
J'ai beaucoup aimé le côté "enquête" de cette nouvelle, sauf que ça va beaucoup trop vite et qu'on n'a pas le temps de digérer les informations avant de découvrir le comment du pourquoi. Il y a d'ailleurs toute une explication liée à la vie que les machines ne respecteraient pas mais c'est trop peu développé.

L'Avaleur de Nuages, Tiphaine Levillain
J'ai bien aimé l'idée d'un continent dans le ciel mais je trouve qu'on s'attarde trop peu sur les personnages et leurs intentions, ainsi que sur le temps passé à construire les machines. C'est assez peu expliqué et ça manque.

De rouages et de sang, Emilie Milon
Cette nouvelle m'a beaucoup frustrée car j'aurais vraiment voulu que l'histoire continue. Les personnages sont intéressants et les événements nécessitent tant une réflexion éthique que des stratagèmes pour se sortir de mauvaises situations. Mais ça s'arrête quand l'héroïne se retrouve dans une position très délicate et j'aurais vraiment voulu que ça continue !

Le Dragon Mécanique, Doris Facciolo
Une histoire pleine de mystère dont le dénouement est assez surprenant. Il n'y a pas beaucoup d'action malgré ce qu'on pourrait croire d'après le titre mais les découvertes sont très intéressantes et les personnages sont attachants.

Le fabuleux royaume du prêtre Jean, Danny Mienski
Une histoire très surprenante où on apprend que ce qu'on cherche n'est pas forcément conforme à l'image qu'on en a et qu'on peut tomber dessus là où on ne l'aurait pas cru.

L'île aux Machines, Pascaline Nolot
Une très belle histoire où le monde des rêves, les sentiments et la réalité se mêlent. La fin est à la fois touchante, surprenante et frustrante car j'aurais voulu en savoir plus sur l'île et sur l'avenir des personnages.

La poursuite, Dominique Lémuri
C'est une nouvelle très amusante ! Je ne saurais pas quoi vous dire d'autre car j'aurais peur de vous révéler ce qui, justement, la rend si drôle. C'est une de mes préférées;

Les promenades nocturnes, Floriane Soulas
Cette nouvelle est ma préférée. En quelques pages, on trouve des personnages forts aux caractères bien dessinées, des relations intéressantes, une intrigue passionnante (Tanise va-t-elle réussir) et une référence à un tueur en série bien connu. Mais là encore, j'en aurais voulu plus ! Parce que c'est excellent.

Brumes boréales, Feldrick Rivat
C'est une des nouvelles que j'ai le moins appréciées car je l'ai trouvé confuse au niveau des explications et des événements. J'ai donc été un peu perdue et je n'ai pas pu me raccrocher aux personnages assez peu intéressants.

For Queen and Country !, Olivier Beaufay
L'autre nouvelle que je n'ai pas appréciée. Pas à cause de l'environnement ou de l'histoire mais à cause des personnages que j'ai eu du mal à identifier. C'est donc encore confus dans ma tête, surtout que certaines relations ne sont pas développées et arrivent un peu trop vite dans l'histoire, comme si on savait tout de tout le monde alors que ce n'est absolument pas le cas.

Le nouvel employé, Camille Courtain
Le dénouement de cette nouvelle est très intéressant et je n'en ai pas été frustrée. Car même si l'histoire continue, tout conduit à cette fin et il n'est pas nécessaire d'aller plus loin pour apprécier ou comprendre toutes les implications de ce qui se passe. Il s'agit d'un morceau d'une histoire plus vaste qui se suffit à lui même et qui nous mène par le bout du nez.

Le bleu du ciel, Charles-Edouard Garcia
La lecture de cette nouvelle fut difficile car j'étais complètement perdue : le mélange entre ce que le personnage vit et ce qu'il imagine rend la compréhension difficile. En revanche, si j'ai bien compris la fin, c'est assez surprenant et choquant.

Dernière absinthe à Paris, Dean Venetza
Cette nouvelle est très belle. il s'agit d'une conversation sur les toits de Notre Dame sur le monde des esprits et celui des machines. Elle est touchante par ce qu'elle dénonce et ce qu'elle évoque puisqu'en plus de parler de féérie, elle aborde aussi les discriminations et les stéréotypes. Et après cette lecture, je crois que je ne regarderai plus jamais une boîte à musique ou une gargouille de la même manière...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
viou03
  02 janvier 2015
Un recueil de nouvelles avec comme fil rouge le steampunck , ses machines à vapeur , ses engrenages. Un ensemble de nouvelles diverses et variées toutes très originales.
Outio emoi onoma Fabien Clavel
Cette nouvelle mêle les légendes de la mythologies grecques et le steampunck , un peu à la façon de Jules Vernes, j'ai beaucoup aimé ce mélange. On a des personnages charismatiques et légendaires .Ce récit posséde une belle chute avec une morale.
Manifestation de la Quintessence Anthony Boulanger
Un récit prenant ses références du côté de Victor Hugo et de l'exposition de 1900 à Paris : une explosion àa lieu à l'exposition.
La chute est inattendue. Anthony Boulanger nous offre encore une fois une histoire détonante et originale.
L'avaleur de Nuages Thiphaine Levillain
Une nouvelle sous fond de conquête , d'aéronautique avec des bâtiments originaux avec des personnages fantastiques (Elfes, Lutins...)
Une des nouvelles qui m'a le plus marquée dans ce recueil , par un trait de notre société présentée de façon originale : la course au gain.
Des rouages et du sang Emilie Milon
Une nouvelle sous fond de thriller médical , les engrenages remplacent les parties organiques de l'homme.
Le Dragon mécanique Doris Facciolo
Un récit dystopique où les automates ne sont plus que des reliques. Un récit intrigant et une belle leçon de morale.
La fougue de l'auteur donne au récit un souffle de beauté, de gaieté dans une histoire par ailleurs sombre.
Le fabuleux royaume du prêtre Jean Danny Mienski
Une nouvelle à une époque antique avec du steampunck mêlant la quête d'un royaume aux légendes de cette période.
Une histoire intrigante, originale, un brin philosophique.
L'île aux machines Pascaline Molot
Un mélange de paranormal, de spiritisme, de sciences, inspiré de des vies de Fénelon, Charcot, Berthelot.
Une chute qui nous laisse sur notre faim.
La poursuite Dominique Lémuri
Un récit sous fond de sécurité , d'amour des plus original.
La chute est inattendue, incroyable même. Elle est à la fois sinistre et drôle.
Les promenades nocturnes Floriane Soulas
Une nouvelle où le frisson, l'horreur sont garantis en quelques pages.
Brumes boréales Feldrik Rivat
Une histoire étonnante sur le monde marin mécanisé et les lois de la nature.
For Queen and Country Olivier Beaufay
Steampunck , complots et science fiction sont mêlés ici .
Le Nouvel employé Camille Courtain
Une des nouvelles les plus originales de ce recueil par sa conclusion .
Dernière Absinthe à ParisDean Venetza
Une nouvelle d'une grande sagesse sous fond de prussiens , d'ambiance haussmannienne , de bit-lit ...
Le style de l'auteur est poétique et pourtant le ton est grave, réfléchi.
Engrenages, vapeurs dans tous leurs états : situations d'aventures, de thrillers, philosophiques , poétiques ... sont au rendez-vous dans ce recueil sous fond de steampunck .
Vous voulez vous évader à toutes vapeurs alors découvrez ce recueil original.

Lien : http://viou03etsesdrolesdeli..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BlackWolf
  07 juin 2016
En Résumé : Je ressors avec un sentiment plutôt positif de ma lecture de ce recueil de nouvelles, mais rien de non plus trop marquant. le thème sur le steampunk est bien respecté et offre de nombreux testes variés sur le sujet, flirtant avec les nombreux genres de l'imaginaire, mais j'ai trouvé qu'il manquait à ce recueil une ou deux nouvelles clairement percutantes et frappantes pour y gagner en intérêt. Cela ne veut pas dire que les nouvelles sont mauvaises, loin de là, mais elles ont du mal à franchement dépasser ce côté juste sympathique à lire. de plus tous les textes ne sont pas non plus au même niveau, un ou deux ayant eu du mal à complètement me convaincre. Au final un recueil qui offre tout de même un moment de lecture assez divertissant, qui pourrait plaire aux amoureux du steampunk à la recherche d'un peu de légèreté ou, pourquoi pas, à ceux qui souhaiterait découvrir le genre. Si vous cherchez par contre des textes qui dénotent sur le sujet, je ne suis pas sûr que ce recueil corresponde à vos attentes.

Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
gillgill   12 mai 2015
Alors que les voiles de la diligence se gonflaient sous l'effet d'une brise légère, Panaille se pencha par dessus la rambarde.
De là où il se tenait, il parvenait à distinguer avec suffisamment de précision les détails de la terre ferme pour savoir qu'ils arriveraient bientôt à destination.
Les premières habitations de la grande ville de Boston avaient déjà laissé place aux immenses cheminées des usines et la diligence entama un long virage pour éviter les nuages noirs qui s'en dégageaient.
La machine volante ne se déplaça malheureusement pas assez vite et Panaille eut juste le temps d'enfouir son nez dans son foulard pour préserver ses poumons ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MladoriaMladoria   27 mai 2015
[...] Vous quittez Paris : le monde s'offre à vous ! Vous vous plairiez dans mon pays. Ailleurs, vous pourriez devenir meneur de loups. Ou chasseur de monstres, ou pistolero. Mais poète, c'est déjà beaucoup. Notre discussion m'en avait donné l'impression, maintenant je peux l'affimer, comme l'affirmerait un vieux sage : si vous ne vous laissez pas aller, si vous n'oubliez pas les créatures opprimées, Paris, Sedan, la Commune, alors votre nom restera dans les mémoires bien plus longtemps que le mien. Votre nom d'ailleurs, quel est-il ?

- Rimbaud, vieux sage. Je m'appelle Arthur Rimbaud.

Un nuage voile la lune. Une chimère frémit. Elle replie imperceptiblement ses ailes, ne bougera jamais plus. Son coeur minéral bat une dernière fois, une toute dernière fois. La créature s'endort enfin, d'un sommeil immortel, alors que le poète avale sa dernière gorgée d'absinthe.

(dans la nouvelle "Dernière Absinthe à Paris" de Dean VERETZA)

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
MladoriaMladoria   22 mai 2015
Elle découvrit la boîte contenant la robe de Valentin sur son lit. Elle en souleva rapidement le couvercle. Du bleu et des dentelles. Elle grinça des dents avec colère et partit en quête de sa combinaison de cuir. Elle l'enfila aussi vite que possible et saisit sa cape rouge, pendue dans l'armoire. Son corps était tendu par l'anticipation, l'excitation et la colère. Elle remonta plusieurs de ses animaux à rouages qu'elle envoya en reconnaissance dans le couloir, petits veilleurs mécaniques guettant leur proie. Puis elle rabattit le capuchon sur ses cheveux blonds, ouvrit la fenêtre et s'enfonça dans la nuit. Il lui faudrait attendre un peu, cachée dans les ombres, que la scène se mette en place. Tout autour d'elle, la Londres nocturne s'éveillait doucement, et la brume montait dans les ruelles de Whitechapel.

(dans la nouvelle "Les promenades nocturnes" de Floriane SOULAS)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MladoriaMladoria   15 mai 2015
Après quelques minutes, il ouvrit un oeil larmoyant et la beauté de la vue lui coupa le souffle. Tout autour de lui, des champs cotonneux aux myriades de reflets colorés s'étendaient à l'infini. Une légère brise venait gonfler mollement les voiles de l'Avaleur de Nuages, poussant des vagues vaporeuses à venir s'échouer silencieusement contre sa coque. Là, seul au monde, perdu au milieu du ciel, Panaille se sentit enfin en paix.

(dans la nouvelle "L'Avaleur de Nuages" de Tiphaine LEVILLAIN)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
MladoriaMladoria   21 mai 2015
Elle oublia tout tandis que son souffle se calquait sur celui, lent et profond du rabatteur ; le sifflement du respirateur allait devenir le son le plus effrayant de sa vie. Les yeux écarquillés, la jeune femme découvrit le véritable visage de l'homme qui ôta son masque.
Un partie de sa figure semblait recouverte de cuivre. Non. Elle était en cuivre. Pourtant, ses yeux étaient bel et bien ceux d'un être humain, d'un gris pâle, preuve des années passées à subir la pollution ambiante. Dans ses prunelles, la jeune femme put y déchiffrer une compassion innattendue, ainsi qu'une douleur troublante. Le regard atteré de Darvany glissa vers le reste du corps. Ce qu'elle avait pris pour une armure était en réalité le corps du rabatteur. Un homme de métal. Au contraire des ajouts mécaniques habituels, plus aucun tissu organique n'était visible. A croire que les chirurgiens avaient greffé l'homme dans la machine et non l'inverse.
- Je vous présente les premiers hommes mécaniques, ma chère, déclara le professeur Acker.
- Il n'a plus rien d'un homme, jugea-t-elle du bout des lèvres.

(dans la nouvelle "De rouages et de sang" d'Emilie MILON)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : steampunkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2807 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre