AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782732490069
400 pages
Éditeur : La Martinière Jeunesse (17/01/2019)
3.57/5   47 notes
Résumé :
Pour échapper à une famille chaotique, Ryan Hess, 18 ans, quitte le Texas pour le Mexique.
Son plan ? Se consacrer à son unique passion, la boxe.

Fille d'un des avocats les plus influents du Mexique, Dalila Sandoval est lycéenne. Elle travaille sans relâche et se prépare à une brillante carrière de médecin.

Leur rencontre aurait pu se résumer à une aventure d'un soir.
Mais leur attirance pourrait les emporter plus loin. Tr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 47 notes
5
7 avis
4
10 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis

Elodieuniverse
  21 février 2019
J'attendais beaucoup de ce livre car c'est un genre que je trouve souvent assez "chiché". Celui-ci est vraiment très bien écrit et je suis tout de suite entrée dans l'histoire. On entre dans le monde de la boxe et dans l'histoire de deux jeunes personnes que tout oppose et dont les mondes vont se télescoper. le Mexique, les flics qui sont corrompus, les gangs, les cartels...voilà l'univers de cette romance. Ici aucun côté gnangnan, on est dans la rivalité, le racisme, les différences sociales, la violence, la vengeance... J'ai vraiment adoré la culture mexicaine. C'est une histoire d'amour complexe et dont la fin est à la hauteur du roman. Ryan et Dalila ont une relation dangereuse, chacun avec sa force, son courage, sa détermination... Bref, c'est une romance piquante et tumultueuse. (...)
Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
Lien : http://auchapitre.canalblog...
Commenter  J’apprécie          220
Gr3nouille2010
  11 février 2019
Quand j'ai vu que le dernier Simone Elkeles était sorti, je n'ai pas du tout hésité à le lire dès que j'ai pu, et sans même connaître le résumé tellement elle est devenue une valeur sûre ! L'histoire va un peu vite mais on y retrouve quelque chose en plus par rapport aux romans précédents de l'auteure, et ça reste donc très agréable.
Ryan vit au Texas avec sa mère alcoolique et son beau-père. Ce dernier lui rendant la vie impossible, il décide de vivre de sa passion, la boxe, et de se rendre au Mexique pour se faire entrainer par l'un des meilleurs.
Dalila est la fille d'un riche avocat du Mexique. Elle mène une existence simple malgré des études difficiles dans la médecine. Son avenir est tout tracé.
Ryan et Dalila se rencontre par hasard à un concert. Depuis, l'un pense toujours à l'autre, et les rencontres, imprévues, se font de plus en plus fréquemment. le destin a l'air de tout faire pour les réunir mais les apparences sont parfois trompeuses et remplies de danger...
Je suis contente de ne pas avoir lu le résumé avant car les histoires se passant au Mexique ne m'interpellent pas spécialement. Autant leurs coutumes m'intriguent, autant je ne suis pas attirée par ce genre d'histoires au premier abord. Grand bien m'en fasse donc, je ne savais pas de quoi ça parlait ni où ça se situait et, si j'ai été un peu déroutée au début, ça a vite passé ! J'ai littéralement été happée quand l'intrigue se déroulait au Mexique, on s'y croirait vraiment, tant par le décor décrit que par la langue parlée. Et c'était très agréable !
J'ai trouvé ce roman bien plus profond que les précédents de Simone Elkeles. On sent réellement le danger, les protagonistes étant plus ou moins mêlés aux cartels présents au Mexique, entre autres. Plusieurs dangers se mettent en travers de leur route et plusieurs circonstances viennent agir contre eux. On y retrouve donc pas mal de rebondissements, des révélations étonnantes et surtout, une fin qui prend aux tripes. Je ne m'attendais pas du tout à cette fin, et même encore jusqu'à la dernière page, je ne voulais pas y croire... Tout se passe très vite, ça se lit en peu de temps mais c'est très addictif et prenant !
Ryan n'a pas une vie facile à cause de son beau-père qui ne fait que le rabaisser. Désireux de prendre son indépendance et de prouver qu'il n'est pas un bon à rien, il part au Mexique dans l'espoir de se faire entrainer par l'une des légendes de la boxe. Plein d'ambition, c'est avec presque rien qu'il commence sa nouvelle vie... C'est un personnage très touchant, du début à la fin. Impossible de ne pas ressentir quoi que ce soit face à lui. Même si j'ai trouvé que la boxe a été mise un peu vite de côté pour lui, on ne peut pas lui en vouloir quand on voit ce qu'il vit...
Dalila est également un personnage attachant. Au premier abord, elle parait juste être une princesse surprotégée par son père et qui a tout ce qu'elle veut. Elle ne s'en vente pas, n'en fait pas de manières, c'est simplement sa situation qui donne cette impression. Mais comme on suit son point de vue un chapitre sur deux (l'autre concernant Ryan), on se rend bien compte que c'est une fille simple, qui mène sa vie comme elle l'entend, ou presque. Ce qui la rend très intéressante puisqu'elle ne suit pas les règles à la lettre.
En conclusion, c'est encore une belle découverte avec Simone Elkeles, avec plus de violence que d'habitude mais toujours autant de passion. L'intrigue est plus profonde, j'ai l'impression, qu'auparavant. Les émotions n'en sont que plus touchantes pour une fin totalement inattendue et à laquelle on ne veut pas croire...
Lien : http://uneenviedelivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Carole94p
  23 janvier 2019
J'attendais la sortie de ce nouveau roman de Simone Elkeles comme jamais. Il faut dire qu'après quatre ans sans sortie française, son grand retour était comme un matin de Noël pour moi. Simone Elkeles a vraiment ce petit truc dans sa plume qui rend ses histoires émouvantes et touchantes à la fois. Nombreux de ses romans font partis de mes préférés d'ailleurs. Alors je ne pouvais pas passer à côté de Crossing the line.

Dans Crossing the line, nous faisons la connaissance de Dalila, fille d'un réputé avocat. Elle est obsédée par l'idée de devenir médecin et rien ne doit l'écarter de sa route, son père et ses sbires y veillent. de l'autre côté, nous avons Ryan. Ce jeune homme qui n'a jamais eu une famille digne de ce nom ne souhaite qu'une chose, devenir boxeur professionnel et rendre fière la seule personne qu'il a toujours déçue, sa mère. Pourtant, lorsque sa route va croiser celle de Dalila, il semble perdre de vue son objectif premier... et ensemble ils pourraient bien franchir la ligne.

Débuter ma lecture de Crossing the line, c'est me donner l'impression que je retrouve de vieux amis.Voyez-vous, les romans de Simone Elkeles ont ce petit truc qui font que vous êtes de suite concerné par le devenir de ses personnages. Des personnages qui sont comme à son habitude, attachants et totalement opposé l'un de l'autre. Mais comme on dit, les opposés s'attirent. J'étais également ravie de retrouver le double point de vue.

L'histoire est somme toute, assez classique, on sait qu'on lit un roman de Simone Elkeles, la reine des différences sociales. C'est d'ailleurs ce que j'aime dans ses romans. Elle n'hésite pas à bouleversé les stéréotypes et prouvent une fois de plus que peu importe d'où on vient, on peut s'en sortir si on se donne les moyens.

C'est le cas de Ryan, qui vient de Chicago, dont la mère est trop bourrée pour faire quelque chose de sa vie, son beau-père semble être un flic véreux qui ne le porte pas dans son coeur et enfin ses demi-frères sont aussi stupides qu'inutiles. Ryan n'a jamais rien eu, il a toujours du se débrouiller. Il ne se bagarre pas inutilement, il se montre plus malin et stratège que les autres afin d'atteindre son objectif, devenir boxeur pro. J'ai apprécié sa force de courage et son acharnement à vouloir réussir dans la vie. Ce qui m'a le plus touché, c'est sans doute son besoin de rendre fière cette mère qui pourtant, ne le mérite pas.

Dalila, de son côté, voudrait qu'on la traite autrement qu'en petite princesse mexicaine sensible et fragile. Fille d'un homme réputé et riche, elle veut montrer à tous que malgré la cuillère d'argent, elle sait se débrouiller seule et n'est pas quelqu'un que l'on manipule. D'ailleurs, elle s'entraîne même à la boxe, n'en déplaise à son père et Rico, son ami...

Finalement, nos deux personnages vont se rencontrer à plusieurs reprises mais c'est bel et bien sur le sol mexicain, dans une salle de boxe que nos deux héros vont tisser des liens. Leur histoire d'amour est à la fois mignonne et assez crédible bien qu'un peu rapide, mais étant donné que le roman se lit très rapidement, ça ne m'a pas dérangé.

Crossing the line, n'est pas seulement une romance. Ici, on est davantage centré sur l'enquête qui plane au-dessus de nos personnages. Les cartels, les flics corrompus, les coups bas, rien ne nous sera épargné. Ce suspense est présent tout du long et nos personnages, Dalila et Ryan sont au coeur même de ce problème majeur.

Si j'apprécie cet à côté, pour ne pas être exclusivement centré sur l'histoire d'amour, j'avoue que j'ai trouvé le tout un peu présent. En fait, j'avais l'impression d'être au milieu d'une affaire policière plutôt qu'une romance. Nos personnages subissant un peu tout cela. Cette partie de l'histoire m'a, je l'avoue, moins captivé. Je ne sais pas si cela vient du fait que j'attendais avec impatience ce nouveau roman où si mes exigences étaient un peu trop poussées mais j'avoue être restée quelque peu sur ma faim. Côté intrigue, j'avoue avoir vu venir depuis le départ certaines choses. Et d'autres ont réussi à me surprendre, du coup c'est finalement bien équilibré et cela pousse le lecteur à s'interroger sur chacun des personnages.

Simone Elkeles a toujours su clôturer ses romans de façon tellement profonde qu'elles m'ont bien souvent, tirer les larmes des yeux. Une fois n'est pas coutume, j'ai bien cru que cela allait également se produire. J'étais vraiment à pas grand chose de verser ma petite larme. Pourtant, j'avoue ne pas avoir vu venir la fin. Rapide, surprenante et totalement à des kilomètres de ses précédents romans. J'avoue avoir été déroutée. Je m'attendais à un énième retournement qui n'est finalement pas venu...

En conclusion, ravie d'avoir retrouvée la plume de Simone Elkeles. C'est un véritable plaisir pour moi de me replonger dans un roman de celle qui m'a tant fait pleurer par le passé. Si celui-ci ne m'a pas autant plu que ses prédécesseurs, il n'en reste pas moins une très bonne lecture que je vous conseille.

Petit aparté, j'ai la sensation que certaines scènes ont été coupé du roman pour entrer pleinement dans la catégorie YA... Je me trompe peut-être mais... avis à ceux qui l'ont lu, n'hésitez pas à venir m'en parler, si vous aussi vous avez eu cette impression.
Lien : http://www.my-bo0ks.com/2019..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cametsesblablas
  16 avril 2020
UN RÉCIT SUR DEUX OPPOSÉS AYANT SOIF DE LIBERTÉ QUI SOUFFRE DE TROP NOMBREUX ÉLÉMENTS INTRODUITS
Simone Elkeles signe son grand retour depuis un certain temps chez son éditeur français avec un nouveau roman dont la soudaine sortie m'a ravie. Les Irrésistible, Paradise ou encore Attirance font partie de mes vrais premiers romans, des histoires que j'ai apprécié suivre mais qui manquaient toujours de piquant et de surprise. Une nouvelle fois avec Crossing the Line, l'auteur n'innove pas en optant pour une histoire d'amour entre deux jeunes gens que tout oppose, sous un fond de culture hispanique - que l'on retrouvais déjà avec les frères Fuentes de la série Irrésistible - ainsi que des chapitres aux points de vue alternés. Pourtant, je me suis rapidement jetée dessus, notamment grâce à sa quatrième de couverture qui laissait entendre une romance simple mais intéressante.
Crossing the Line met en avant la rencontre de deux adolescents que tout oppose, même la frontière entre le Mexique et les États Unis. Si Ryan qui vit aux Etats-Unis possède sûrement l'une des familles les plus désastreuses au monde ainsi que de pauvres moyens, c'est sa passion pour la boxe qui le guide vers le haut, mais géographiquement vers le bas, au Mexique, là ou vit Dalila. Cette dernière est ce que l'on pourrait nommer une privilégiée. Son père est un avocat qui défend les plus riches et plus puissants de son pays mais elle n'a pas encore trouvée cette lueur capable de donner un sens véritable à sa vie. Même si leur rencontre ne se révèle pas très calme et idyllique, ce sont des problèmes tout autres qui pourraient bien bouleverser leur vie.
La narration démarre du côté de Ryan qui m'a fait une très bonne impression dès le début, surement grâce à son répondant dans une situation dans laquelle il se trouve être le maillon faible. Son père est parti avant sa naissance et sa mère, qui boit bien plus qu'elle n'aime son fils, a ensuite rencontré son beau-père qui prétend être le shérif parfait. Il a vécu son enfance dans un mobil-home avec le peu de nourriture que leur situation le permettait, s'habillant aux secours populaires, mais sa situation actuelle semble loin d'être meilleure. Dalila quant à elle donne l'impression d'être la parfaite mexicaine au père riche et respecté. Elle accepte son train de vie privilégié mais n'en est pas pour autant une personne prude et candide qui se fait entretenir. Bien au contraire, sa personnalité est explosive et la simple idée d'attendre qu'un homme puisse faire tout à sa place la répugne. Elle m'a donné le sentiment d'être un trophée que l'on exhibe au moment opportun, à la recherche d'une indépendance que sa famille très conservatrice semble incapable de lui fournir. Avec ces deux jeunes gens, Simone Elkeles fait donc bien le choix de la simplicité quant aux fondements de son histoire avec ici deux être opposées, qui pourtant s'attirent par leur soif de liberté et qui m'ont parus très humains dès le départ.
L'écriture très facile à suivre aurait pu me contenter si le scénario ne manquait pas parfois de naturel. J'avais dès le départ bien accroché mais plus les pages se tournent, plus le tout s'essouffle considérablement pour me laisser face à un dernier quart qui me donnait l'envie de changer de bouquin. Si j'aimais énormément Ryan et Dalila individuellement ainsi que la pair qu'ils pouvaient former - bien qu'un peu trop fleur bleu par moments -, la romance en elle-même n'a pas eu le temps de me faire ressentir mille émotions, écrasée par une enquête qui m'a parfois perdue. L'histoire de fond m'a en effet peu intéressée : cette fameuse enquête concernant deux cartels ainsi que tous les problèmes que la situation était capable d'apporter. J'ai trouvé ça vraiment trop lourd. Trop d'éléments et de personnages se mélangeaient, me faisant parfois perdre le fil de l'histoire. le tout prend finalement le dessus sur les deux personnages principaux et une forme de détachement s'est créé. Dommage en sachant que la fin avait de quoi m'émouvoir, avec des révélations qui tenaient la route et un dénouement final que l'auteur laissait discrètement et finement présager.
Même si le début avait su, malgré sa simplicité, me faire accrocher avec deux héros particulièrement accrocheurs, la suite donne vraiment l'impression que l'auteur a voulu en faire trop et à mettre en avant trop d'éléments qui méritaient une place secondaire, quitte à négliger le développement de son duo principal.
Lien : http://cametsesblablas.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
readnfeelgood
  10 septembre 2020
Je ne connaissais pas l'auteur à succès du New York Times de la série Perfect Chemistry et je remercie Babelio et les éditions La MartinièreJFiction de me l'avoir fait découvrir.
Les deux principaux protagonistes habitent dans deux pays différents. Ryan Hess vient d'Amérique, tandis que Dalila est mexicaine et est également chez elle dans son pays d'origine.
Ils se rencontrent pour la première fois lors d'un concert qui se déroule aux États-Unis et suite à cela semble ne cessaient de se croiser tout le temps par hasard.
Ryan Hess vient du Texas, mais il rencontre Mateo au club de boxe, qui a des connexions avec un ancien boxeur professionnel mexicain, et décide de passer l'été au Mexique, où il veut s'entraîner. Alors il emménage dans une salle de boxe dans la ville où vit Dalila.
La famille de Dalila est clairement l'une des plus riches du Mexique, elle vit dans une immense propriété et son père est un juge respecté qui s'occupe souvent d'affaires douteuses. C'est aussi le cas cet été, où l'un de ses clients plonge sa famille dans le chaos.
Au début, Dalila ne s'entend pas avec Ryan et pense que les garçons ne font que la distraire. Mais certaines circonstances l'amènent à essayer, avec « Mister America », de comprendre exactement dans quoi son père est impliqué.
Il en résulte une course contre des flics corrompus, la famille de Dalila et deux gangs notoires qui font des ravages dans la ville de Mexico.
En lisant, j'ai eu l'impression qu'en seulement quelques semaines, Ryan et Dalila se croisaient si souvent par hasard, puis tomberaient amoureux, puis n'étaient plus amoureux, puis a nouveau et cette pseudo-agitation, qu'ils ne pouvaient pas s'aimer, était aussi un peu trop mélodramatique . Les deux trouvent le grand amour en trois semaines, et bien sûr, ça a un si grand impact dans leur vie, qu'ils veulent s'enfuir ensemble.
J'ai été ravie de voyager dans un monde que je ne connaissais pas trop et c'est une belle histoire young adult. Même si malheureusement le livre ne m'a pas enthousiasmé plus que ça, c'est pourquoi je mets que deux étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Gr3nouille2010Gr3nouille2010   10 février 2019
L'amour, ça vous rend fort et faible à la fois. Ça vous insuffle du courage, et la peur que quelque chose vienne tout gâcher. Ça vous donne un objectif et une passion.
Commenter  J’apprécie          20
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   17 février 2019
À la maison, je joue les filles parfaites. Ici, je peux être n’importe qui. Je suis brinquebalée violemment au milieu du chaos mais ça me donne l’impression d’être libre et féroce.
Commenter  J’apprécie          10
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   17 février 2019
Quand elle s’agenouille près de moi, je me demande brièvement ce que ça ferait d’avoir une fille comme elle dans ma vie. Elle a sans doute l’habitude qu’on la traite comme une princesse. Je le vois à ses bijoux coûteux, à ses fringues de marque, à la façon dont elle se tient, la tête haute, comme si aucun fardeau n’avait jamais pesé sur ses épaules.
Commenter  J’apprécie          00
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   17 février 2019
Dormir près d’elle m’a rappelé qu’on ne peut pas choisir l’existence qu’on veut : on reçoit certaines cartes, et on doit jouer la partie avec.
Commenter  J’apprécie          10
readnfeelgoodreadnfeelgood   10 septembre 2020
Un truc que j’ai appris en fréquentant les boxeurs, surtout ceux qui ont un égo maous, c’est qu’il vaut mieux ne pas trop se dévoiler. Rester un mystère pour qu’ils se demandent toujours ce que vous gardez dans votre manche. Ça vous donne un petit avantage, sur le ring et en dehors.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Simone Elkeles (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Simone Elkeles
La Romance Adolescente - CJ Daugherty et Simone Elkeles [Salon du Livre de Paris 2014]
autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Attirance et confusion, Simone Elkeles

Combien de cochons Derek et ses amis ont-ils lachés dans le dortoir ?

1
2
3
4

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thème : Attirance & confusion, tome 1 de Simone ElkelesCréer un quiz sur ce livre

.. ..