AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2350871665
Éditeur : Editions Héloïse d'Ormesson (12/04/2012)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Partie à Venise pour y mener à bien ses recherches, laissant derrière elle son fiancé à New York, Catherine Parrish ne s'attendait pas à s'attacher autant à la vie quotidienne de la « cité flottante ». C'est du Dorsoduro, ce quartier bohème et authentique, qu'elle va particulièrement tomber amoureuse. On y croise Marco, un jeune gondolier rebelle et anéanti par la mort de son père, qui fait ce métier tant méprisé des autres Vénitiens. On y rencontre aussi Neva, venu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Cath36
  29 mars 2014
Si on met de côté la destestable histoire sentimentale entre une américaine en quête d'elle-même et un gondolier immature, d'une banalité irrécupérable, et un style assez journalistique dont on finit par apprécier la précision et le goût du détail, si on est un passionné de la Venise, on passe un excellent moment avec ce livre qui est une véritable découverte de la Sérenissime, entre histoire, balades et quête d'un passé à portée de main mais bien dissimulé concernant l'histoire des juifs vénitiens. On ne s'ennuie à aucun moment , à condition de se laisser prendre par cette découverte de la ville comme si on la vivait soi-même, et d'oublier le reste. Un regret : qu'il n'y ait pas de plan de la Serenissime pour aider le lecteur à s'orienter dans le livre. J'ai mis quatre étoiles plutôt que trois tellement j'ai trouvé cette vision de Venise riche, vraie et chaleureuse.
Commenter  J’apprécie          173
Levant
  03 août 2014
Voilà une histoire somme toute assez banale. Celle d'une envolée amoureuse qui connaîtra une évolution pour le moins laborieuse et incertaine. Rien de spectaculaire toutefois dans cette romance, c'est même ce qui fait son charme. Tout le monde peut s'y reconnaître en notre siècle ou les alliances sont fragiles. Travers des temps modernes où plus aucune valeur morale ou religieuse ne sous tend les relations du couple.
Les situations et les sentiments sont bien analysés et retranscrits par Lauren Elkin, en particulier l'état d'esprit de l'héroïne, Catherine Parrish, abandonnée et laissée dans l'ambiguïté la plus totale par son beau et ténébreux gondolier, Marco, peu prolixe de ses sentiments et encore moins scrupuleux des convenances. Il faut dire qu'elle n'a elle-même pas été très bienveillante avec son fiancé américain avec qui elle a rompu pour ce bel Italien.
Venise, la ville romantique par excellence, est décrite sans fard. Elle est devenue un personnage de cet ouvrage, presque haïssable quand elle sert de décor au désarroi d'une Catherine Parrish complètement déboussolée. Elle avait trouvé en Marco une bouée de sauvetage, elle qui se voyait promise à un avenir trop conventionnel et insipide.
A cette aventure amoureuse chaotique se superpose l'énigme de la découverte d'une vieille synagogue, dissimulée sous des parements moins nobles que les mosaïques qu'elle recèle. Elle sera le prétexte à recoller la romance à la grande Histoire de Venise, mais aussi et surtout à celle du peuple juif dans son errance européenne.
C'est écrit à la première personne avec des mots de tous les jours, très contemporains. Il faut cependant bien suivre les transferts, car la première personne change de narrateur dans certains chapitres. C'est un artifice de construction un peu déroutant.
De la même façon qu'elle nous fait toucher du doigt le côté flétri de la sérénissime, nous imprégner de l'humidité qui gagne les murs, Lauren Elkin parvient à nous rendre palpable le désarroi de son héroïne, cette amoureuse à la dérive.
J'ai aimé l'imprégnation des sentiments dans le décor.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Fantine
  30 octobre 2012

J'avoue que ce petit roman sentimental est fort agréable à lire. Il ne me laissera peut être pas un souvenirs imperissable, mais, je reconnais avoir passé un excellent moment de lecture en compagnie des différents protagonistes évoluant au fil des pages.
Outre une intrigue amoureuse classique, voire même banale, l'auteur imagine une petite intrigue policière concernant un lieu insolite. Lequel ? le mieux est d'ouvrir les pages de ce roman afin de suivre les pérégrinations de l'héroïne dans sa découverte de la Cité des Doges.
A lire si l'on veut oublier ses soucis pendant quelques heures.
Commenter  J’apprécie          90
Ladoryquilit
  16 novembre 2015
Lorsque Catherine Parrish décide de quitter New York pour quelques mois pour Venise, elle prétend que c'est avant tout pour sa thèse en histoire de l'art. Mais la jeune femme veut également s'éloigner des préparatifs de son mariage qui approche et de toute cette oppression qu'elle ressent.
Dans Venise elle se perdra entre la rencontre de Marco, la découverte de la ville et de ses secrets et cette nouvelle vie pour quelques mois... mais finalement pour mieux se retrouver.
Dans Une année à Venise nous faisons donc la connaissance de Catherine Parrish, une jeune New Yorkaise a qui tout semble réussir mais au fil des pages on se rend finalement vite compte qu'elle fuit presque sa famille et son fiancé qui préparent leur mariage. On s'attachera donc rapidement à ce personnage, espérant presque finalement qu'elle y reste à Venise car on assistera presque à sa renaissance dans son séjour à Venise, entre ses rencontres, ses recherches et ce nouveau mode de vie qui semble tellement plus lui convenir.
Dans ce roman on est également entièrement plongé dans Venise et son histoire, l'auteur Laurent Elkin apporte au fil des pages bon nombre de références historiques, de descriptions architecturales et de références artistiques. Il faut donc également apprécier avoir parfois de lourds passages pour aussi découvrir tout cela. Et même si cela apporte beaucoup de longueurs au roman, on a l'impression parfois d'être réellement à Venise avec elle.
C'est donc un roman doux et très réaliste que nous offre ici Laurent Elkin avec un personnage auquel on peut parfois facilement s'identifier et cette quête de soi qui nous est montrée au fil des chapitres. Laissez vous porter par son écriture et partez à Venise le temps d'un roman, vous y découvrirez une ville majestueuse avec une Histoire très riche et des personnages attachants qui vous feront sourire.
Lien : http://www.ptitblog.net/litt..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Faccetta
  25 novembre 2014
Un roman agréable avec de très beaux moments sur la Sérénissime et sur la quête existentielle. Dommage que l'histoire sentimentale soit si prévisible, l'intrigue artistique assez décevante et quelques pistes romanesques sont lancées sans être abouties. Dommage .... Mais c'est un premier roman qui laisse des promesses !
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
missmolko1missmolko1   31 octobre 2012
Je suis allée à Venise car je voulais vivre comme je l’entendais. J’y suis allée car Venise sombrait, comme moi, et que sombrer dans une ville comme New York, où tout le monde ne pense qu’à s’élever, m’était devenu insupportable.
Commenter  J’apprécie          170
Cath36Cath36   29 mars 2014
Au début de notre liaison, j'ai pensé que la liberté était l'antithèse de la morale. C'était faux. La liberté est un moyen de navigation dans le système moral. Etre libre, c'est accepter le poids du jugement sur l'itinéraire que vous choisissez et la qualité du voyage que vous effectuez.
Commenter  J’apprécie          70
LevantLevant   25 juillet 2014
Personne ne peut être là pour vous en permanence.Est-ce pour cela qu'on a inventé Dieu ? Pour qu'il y ait toujours quelqu'un en qui croire ? Dieu ne peut pas vous laisser tomber car son soutien est imperceptible. SI vous supposez qu'il est là, il l'est. Si vous en doutez, ça ne change rien. Dieu ne peut pas vous abandonner.
Commenter  J’apprécie          40
LevantLevant   20 juillet 2014
On dit souvent que l'ennui avec les voyages, c'est que, quelle que soit la destination, on reste en compagnie de soi-même.
Commenter  J’apprécie          50
CsylCsyl   23 décembre 2013
La nuit, une lumière étrange nimbe les demeures en surplomb des canaux - un jaune inquiétant, comme si un soleil brillait dans le noir, tranchant avec l'obscurité fuligineuse qui règne sous les balcons et les arcades. Et partout le clapotis des canaux, le murmure de l'eau sous les ponts ou dans quelque gouttière.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Lauren Elkin (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lauren Elkin
Lauren Elkin - Une année à Venise .Lauren Elkin vous présente son ouvrage "Une année à Venise", traduit de l'anglais par Jean Lineker aux éditions Héloïse d'Ormesson.http://www.mollat.com/livres/lauren-elkin-une-annee-venise-9782350871660.htmlNotes de Musique : Vivaldi - Cantata "Amor Hai Vinto" Per Alto e Archi RV 683
autres livres classés : veniseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Lauren Elkin (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1153 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre