AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781533694324
172 pages
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (30/08/2016)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Les évènements s’enchaînent dans la circonscription de Doual en ce début d'été. Plusieurs meurtres en l'espace de quelques semaines à peine, auxquels viendront s'ajouter des disparitions inquiétantes.
Le commissaire en chef Charles Doduz, aidé de ses trois fidèles inspecteurs, mettra tout en oeuvre pour résoudre les énigmes au plus vite. S'il y arrive à temps, il pourra partir en vacances avec Amandine, la conscience tranquille.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Epictete
  07 octobre 2016
Un nouvel auteur qui propose sa production autoéditée, et dans le registre « policier » en plus, cela ne se refuse pas.
C'est pourquoi j'ai commandé cet ouvrage d'Eni Ell et je ne le regrette pas.
L'auteur nous propose quelques énigmes soumises aux policiers de certaines villes de Bretagne. (Les noms de ces villes sont plus ou moins déformés mais encore reconnaissables ; on se demande ce que cela apporte. A moins qu'un élément m'ait échappé...)
Ces différentes énigmes vont bien sûr s'entrecroiser et s'interpénétrer pour donner à la fin une solution plausible à l'histoire. Histoire qui est particulièrement bien imaginée avec quelques rebondissements et surtout une évolution machiavélique du récit.
On vit avec les membres du commissariat, leurs sentiments, leur ressenti, leur vie familiale ou professionnelle. Cependant il est un peu dommage que ce ne soient pas ces policiers qui nous livrent le scénario reconstitué d'un des meurtres. L'auteur en fait un chapitre spécifique et on sent qu'il fallait en finir... mais l'enquête est exclue de l'explication.
Pour tout dire, la construction du livre est intelligente, fine, prometteuse, mais on sent la fin du récit un peu laborieuse.
Un bémol : On a bien quelques maladresses de tournure, qui se corrigeront avec l'expérience. Mais ce qui m'a le plus gêné, ce sont les nombreuses fautes d'accord qui émaillent le texte. Certains diront que c'est un détail. Sans être un puriste, j'avoue que cela m'énerve ! D'autant qu'une relecture permettrait une correction immédiate.
Il n'en reste pas moins que c'est une excellente lecture, très agréable et qui vous accroche rapidement (On se couche tard avec ce genre de récit).
Belle découverte que je conseille à tous ceux qui aiment les polars.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
morin
  31 octobre 2016
C'est en qualité d'amie Babélio qu' Eni Ell m'a parlé de son livre. Bien entendu je l'ai acheté et lu.
Il s'agit d'un premier livre : il en a les qualités et les défauts. J'ai l'impression que, dans leur premier livre les auteurs ayant peur d'oublier de dire des choses importantes pour l'histoire, affaiblissent un peu le coeur de l'ouvrage par trop de détails ou d'événements pas toujours nécessaires.
J'aurais apprécié que dans le titre de certains chapitres l'année soit indiquée. J'ai parfois été un peu perdue avec l'historique des événements qui frappent les familles concernées. Enfin j'ai trouvé qu'un indice important nous est suggéré trop rapidement.
Il s'agit donc d'un roman policier assez court, 169 pages. L'histoire se passe en Bretagne.
les protagonistes principaux sont d'une part les membres d'un commissariat , le commissaire Charles Doduz , l'inspectrice Jennifer et l'inspecteur Stefan et d'autre part les familles Martin et Galin. elles sont d'origine sociale différente, l'une ouvrière et l'autre bourgeoise.
Olivier Martin est retrouvé mort dans sa voiture écrasée contre un pylône téléphonique. La position de son corps interpelle le médecin du Samu, il ne sera en mesure de signer le certificat de décès qu'après autopsie. Une enquête est ouverte.
Quelques années auparavant Marc Galin a disparu : il n'est jamais rentré chez lui après les obsèques de son père.
Pour exposer les faits, l'auteure retrace les histoires familiales de Marc et d'Olivier.
Pour conclure, malgré quelques petits défauts de débutant, c'est un bon roman policier : il se lit pratiquement d'une traite : on a hâte de connaître le dénouement.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
eniellecrivainromanpolicier
  26 septembre 2016
Je me présente : Eni Ell. Je suis passionnée de thrillers et romans policiers, en particulier les auteurs d'Europe du Nord et d'Amérique du Nord. Dans un livre, ce que je préfère, c'est quand l'auteur embarque sans modération son lecteur à chercher activement la résolution des énigmes de meurtres et/ou disparitions, dans un rythme soutenu et plein de rebondissements. C'est d'ailleurs ce que je me suis appliquée à faire en écrivant mon premier roman policier : "L'empreinte du poème".
Lien : https://eniell.com/
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
eniellecrivainromanpoliciereniellecrivainromanpolicier   14 octobre 2016
La scène qui se déroulait devant cette mosaïque de chambres froides lui suffisait amplement. Plusieurs cadavres reposaient sur des tables, elles aussi semblant être fabriquées avec le même métal. Ils n'étaient même pas recouverts d'un drap. Ils semblaient comme abandonnés là, par ces travailleurs de la mort, à la vue de tous, sans aucune pudeur. Ils étaient gris clairs, même plutôt presque blancs, comme des troncs d'arbres qui auraient séché sous un très fort soleil un peu trop longtemps, après avoir subi un séjour prolongé dans l'eau. Un des employés était occupé à enfoncer un gros tuyau dans le cou d'un des corps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
eniellecrivainromanpoliciereniellecrivainromanpolicier   08 novembre 2016
Le temps n'a pas altéré mon histoire.
Vieillesse, tu es juste venue.
Tu m'as clouée sur une balancelle.
Ma peau est devenue fripée.
Tu as changé à jamais l'enfant que j'étais.
Rien, tu n'as rien écouté.
Mon horloge allait, tu n'as rien arrêté.
Sur mon fauteuil en bois, je ris.
Je chante mes mémoires.
J'ai fini la dernière page de mon livre d'or.
C'est fait ! L'ultime chapitre de ma vie vient de se clore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
morinmorin   31 octobre 2016
Son monologue dura des heures. Elle n'omit rien, et insista sur les talents d'écrivain de son père, ce sujet-ci semblant envoûter son invité.
Commenter  J’apprécie          50
eniellecrivainromanpoliciereniellecrivainromanpolicier   26 septembre 2016
Dans cet étroit espace était coincée la tête de leur patient. Elle n'était pas écrasée, mais juste calée, comme dans un étau, les yeux regardant le sol en contrebas.
Commenter  J’apprécie          30
morinmorin   31 octobre 2016
Et dans l'attente emplie d'impatience dans laquelle il se trouvait, il put noircir plusieurs pages de nouveaux poèmes.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : disparitionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2011 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre