AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782743636210
364 pages
Éditeur : Payot et Rivages (06/04/2016)
3.4/5   24 notes
Résumé :
Depuis trop longtemps, Miriam Delaney vit recluse. De sa bouche ne s’échappent que des murmures. Mais elle se sent enfin prête à faire entendre sa voix. Ralph, lui aussi, amorce sa révolution. Son mariage avec Sadie est au bord de l’implosion et c’est un autre genre de silence qu’il brise : celui des compromis, des décisions sans cesse repoussées.
Bien sûr, Miriam et Ralph vont se connaître, se reconnaître. Et tenter de prouver – pour faire mentir la chanson... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
claraetlesmots
  08 avril 2016
Depuis trois ans, Miriam Delaney trente-cinq vit recluse chez elle " par défaut, son état normal c'est plutôt une sorte de mélancolie bienveillante, une sorte de parfum d'ambiance pour introvertis". Mais elle s'apprête enfin à sortir aidée par son amie Fenella. Si Miriam murmure et a des pensées quelquefois surprenantes en ce qui concerne le monde extérieur et les relations avec autrui, la faute en incombe à sa mère désormais décédée (je n'en dis pas plus).
Ralp est psychothérapeute et marié à Sadie qui se décrit "comme une personne très sociable qui déteste les gens". Cette dernière tient un blog et tweete tout de sa vie à longueur de temps en y incluant des informations sur son son mari. Ce que Ralph apprend par l'une de ses patientes. Et le jour de son anniversaire, découvrir que sa femme flirte avec sa meilleure amie est la goutte d'eau qui fait déborder la vase. Il quitte le foyer conjugal et part dans les bois où il va rencontrer Myriam.
Résolument moderne et sans guimauve, ce livre recèle de réflexions, de situations finement décrites et d'évènements qui révèlent bien des surprises. Sans temps mort, Rachel Elliott nous dépeint des personnages humains en quête du bonheur ou d'eux-mêmes.
C'est relevé, bourré d'humour ( les dialogues sont un régal) et il se dégage de ce livre un concentré d'énergie, de punch et de bienveillance.
Un premier roman pétillant, vivifiant et hautement addictif !
Lien : http://claraetlesmots.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
auxpetitespepites
  01 février 2021
Qui n'a jamais voulu tout plaquer ? Changer le ronron quotidien, les habitudes auxquelles on ne réfléchit plus, mais qui pourtant parfois ne nous épanouissent pas ? Sortir de son repère confortable et rassurant pour oser embrasser la vie et trouver sa place dans la société, ou trouver ce qui nous rendrait plus heureux... Il arrive qu'un évènement déclencheur bouscule l'ordre prévu, et fasse la place pour cette envolée du destin ! Aujourd'hui, c'est leur tour, place à Myriam, Ralph, Sadie, et tous les autres !
Ce sont des personnages de roman atypiques et imparfaits. Que ce soit le poids du passé pour Myriam, dont la mère dérangée et oppressante l'a traumatisée, ou la peur de s'avouer la vérité sur la fragilité de leur couple pour Ralph et Sadie, ils sont décalés et trainent tous leurs casseroles mais tentent leur chance pour vivre autrement.
"Murmures dans un mégaphone" est aux premiers abords un roman sur la folie, vérifiée ou supposée. Qu'on l'appelle fantaisie ou extravagance, et sans tomber ( espérons ! ) dans la démence, on est beaucoup à avoir un petit grain de folie ou à se sentir en décalage avec les autres. Et parfois se pose la question de la normalité, des comportements attendus en société ou en privé. Quelle est la frontière qui sépare de la névrose ?
Ce livre est un bel aperçu de cette folie ordinaire qui nous habite tous, à différents degrés. Nous trouvons une femme qui murmure au lieu de parler, une autre qui fabrique un abat-jour avec sa culotte, un homme qui fuit sa fête d'anniversaire pour vivre dans les bois, ou bien un autre qui ne quitte jamais son pantalon rouge en velours... Des personnages qui se croisent et qui vont s'entraider pour dépasser leurs inquiétudes.
Ce roman porte aussi sur l'amitié, sur comment s'apprivoiser ; sur le changement et sur la fragilité de nos certitudes. Un roman doux amer qui nous chagrine, qui surprend, et qui nous trouble jusqu'aux derniers chapitres, inattendus, et jusqu'à la dernière ligne, déroutante et mélancolique. Ce roman est comme la vie, il n'est pas linéaire, et ne propose pas un long fleuve tranquille. Il n'est ni totalement blanc ou noir - il ne vous apportera pas de réponses toutes faites - mais par ses remarques en demi-teintes, donne à réfléchir sur la tangibilité de la vie, et comment se frayer un chemin pour émerger de cette inconstance.
Alors s'il distille malgré tout l'espoir de réussir à s'en sortir, si certains personnages trouvent la félicité ou s'en approchent, l'impression finale est celle d'un ajustement permanent pour dépasser les failles que la vie a marqué en nous.
Lien : https://auxpetitespepites.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jostein
  16 septembre 2016
Frances était une mère agressive, nudiste, menteuse. Elle enlève tout espoir à Miriam en lui disant que son père est mort, que sa grand-mère ne veut plus d'elle, en lui imposant un amant envahissant. Maintenant qu'elle n'est plus là, Miriam peine à se reconstruire. Elle n'a jamais été amoureuse.
» Je ne sais pas comment vivre sans toi, pas parce que tu n'es plus là, mais parce que tu ne m'as jamais laissé vivre avant. »
Ralph Swoon est psychothérapeute. » Il est dans le flou depuis tellement longtemps. » Sa femme, Sadie passe son temps à twitter tous les instants de sa vie. Elle mène « une vie de demi-mesures« , « constipée des sentiments« , elle s'intéresse peu à son mari et à ses jumeaux, deux adolescents dont l'un tombe amoureux de son meilleur copain.
Être heureux, être amoureux, c'est quoi? Peut-être comme Kristin Hart, la marraine des garçons avec Carol…Sadie serait-elle plus heureuse avec une femme?
Le jour de son anniversaire, Ralph surprend sa femme en train d'embrasser Kristin dans un placard. C'est le déclic, il part.
Dans une cabane dans les bois où il a trouvé refuge, il rencontre Miriam qui fait sa première sortie depuis trois ans.
» Un homme, une femme, un chat. Trois coeurs, huit jambes, trois nez, une queue, soixante-quinze ans de vie cumulée. Mélangez et vous obtenez? » : ce roman doux et dingue à la fois. Ils vont se confier, s'aider mutuellement à comprendre le chemin qu'ils doivent choisir.
Sadie, Ralph et Miriam sont en pleine confusion. Ralph aurait-il été plus heureux avec Julie Parsley, son premier amour. Sadie a-t-elle eu de tort de se marier avec Ralph plutôt que de suivre son coeur vers Alison, son amie d'université? Miriam pourra-t-elle enfin trouver une famille et parler normalement sans avoir besoin d'un mégaphone?
Avec une très bonne bande son, ce premier roman de Rachel Elliott traite avec beaucoup d'humour et d'originalité les vies brisées de personnages qui ont perdu pied avec la réalité.
Mais construire des personnages déjantés est une constante chez l'auteur et il y a dans ce roman une galerie de figures très croustillantes.
Un plaisir de lecture.
Lien : https://surlaroutedejostein...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
QueenieBooks
  21 juin 2016
Miriam, 36 ans, après trois ans à rester cloisonnée chez elle, décide que, demain, elle sortira. Encouragée par son amie Fenella, férue de footing et de chips, veillée par Boo son voisin attentif et serviable, intriguée par des cartes postales anonymes qu'elle reçoit régulièrement, Miriam veut que sa vie change.
Ralph aussi.
Psychothérapeute (comme l'auteur) à l'existence ayant perdu sens, il ne comprend plus sa femme qui passe son temps sur twitter et son blog, et entretient une relation (trop?) proche avec son amie Kristin. Il n'a plus grand chose à dire à ses jumeaux, maintenant presque adultes.
Le jour de son anniversaire arrive, et il ne rêve que de fuite.
Murmures dans un mégaphone est un roman choral, dont tous les personnages sont à un moment charnière de leur existence, où des décisions doivent être prises. Des personnages borderlines, pour la plupart, mais tous très finement décrits et amenés par Rachel Elliott, qui évite les clichés, la surenchère et déclenche chez le lecteur beaucoup d'empathie.
Un livre qui pose la question des choix que l'ont fait, des sacrifices pour une vie « parfaite », des refoulements, des frustrations, et du courage de tout envoyer balader, pour la quête d'un bonheur que l'on est pas certain de trouver.
Un roman drôle et terriblement touchant. Un peu fou aussi. Il y a de la vie, du cérébral, du charnel, de l'intensité, de la légèreté, de la musique, un chat, et des phrases magiques. On est rapidement happé par cette lecture, hypnotisé par les personnages dont les questionnements peuvent faire écho en chacun de ses lecteurs.
Murmures dans un mégaphone se dévore, se lit tout seul, et fait un bien fou !
Lien : http://www.librairiemaruani...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LeslecturesdeLily
  15 octobre 2016
Je vous présente aujourd'hui un roman très particulier : Murmures dans un mégaphone de Rachel Elliot.
J'ai reçu ce livre il y a déjà plusieurs semaines, j'ai été (agréablement) surprise de le trouver dans ma boîte aux lettres, je ne m'y attendais absolument pas, mais cet envoi m'a enchantée ! J'ai été charmée par la couverture, par le titre et par le résumé. Tout ça me paraissait prometteur et j'avais hâte de me plonger dans cette lecture.
Dans un premier temps, j'ai été captivée par l'histoire, j'ai vraiment beaucoup aimé les personnages que j'ai trouvé hyper attachants, j'avais envie de les comprendre, je ressentais de l'empathie pour eux et pour leurs soucis, puis, j'ai fini par trouver la plume de l'auteure traînante et l'ennui a commencé à pointer le bout de son nez. Lire la suite → http://www.leslecturesdelily.com/2016/10/murmures-dans-un-megaphone-ecrit-par.html#more
Pour plus de chroniques et d'actualités littéraires rdv sur mon blog www.leslecturesdelily.com
Lien : http://www.leslecturesdelily..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots   08 avril 2016
Miriam fête aujourd'hui ses trois ans d'hibernation, cela dit, les chiffres sont parfois trompeurs, et trois ans peuvent en paraître trente. En matière d'hibernation, on compte en années de chiens : trois ans, ça fait un peu près vingt-huit ans, avec quelques variations en fonction de la race mais en l'occurrence, c'est le genre agréable, protectrice, le genre qui tient le monde à distance.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : relations mère-filleVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1206 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre