AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Sardanapale


Sardanapale
  12 septembre 2019
Suite au Noël Sanglant, au cours duquel des agents de police ont passé à tabac des mexicains, coupables de violences sur leurs collègues du LAPD, trois policiers voient leur carrière prendre un tournant.
Edmund "Ed" Exley, fils du milliardaire Preston Exley, dénonce les fauteurs de troubles et y gagne ses gallons de sergent, ainsi que la haine générale du service.
En première ligne, Jack "Poubelle" Vincennes, un flic en cheville avec des journalistes pour apparaître toujours en première page, épinglé pour avoir importé quantité de gnôle dans l'enceinte du commissariat. Ancien alcoolique, il se retrouve muté au moeurs, pas idéal pour faire la une des journaux ...
Quant à Wendell "Bud" White, la brute épaisse, il s'en sort bien. Ayant largement participé au lynchage, il est couvert par sa hiérarchie et se retrouve homme de main d'une brigade de "recherche" particulièrement virile.
Les trois hommes se vouent mutuellement haine ou mépris. Pourtant, les éléments que chacun détient dans des enquêtes distinctes vont les amener à collaborer pour résoudre l'affaire du "Hibou de Nuit", un sextuple meurtre au fusil de chasse, calibre 12, dans un bar de nuit. L'affaire révèle un vaste réseau mafieux, impliquant prostitution, pornographie et trafic de drogue ...

Très bon polar, à l'intrigue complexe, peut-être trop complexe. La profusion des personnages et certaines redites donnent parfois une sensation de lourdeur. Toutefois l'ensemble reste pleinement maîtrisé, le suspens est bien là et les 650 pages s'avalent assez vite. Comme dans le Dalhia noir, Ellroy est un monstre de précision et de réalisme. Recréant à la perfection l'ambiance des années 1950, un véritable "film noir" avec tous les classiques du genre : flics alcooliques au passé louche, brute au coeur d'or, enchevêtrement politique-mafia-showbiz' et, bien sûr, femmes fatales et belles pépées. Les dialogues font toujours mouches, là encore respectant les codes du genre : interrogatoire de riches magnats de l'industrie autour d'un verre de cognac, tout en finesse et en élégance. Indic' un peu timbrés, producteur de musique minable et couard, qui bavasse au premier bourre pif, prostituées jurant comme des charretières. Bref tout y est pour s'y croire, sortez les clopes et le whisky et sombrez dans les méandres de L.A Confidential.
Commenter  J’apprécie          83



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (7)voir plus