AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Snoopythecat


Snoopythecat
  18 juin 2020
Comment choisir un livre ? Faut-il être attiré par le titre ou par la quatrième de couverture ?
En général, je flashe d'abord sur le titre (très court, très long, original, ...), ensuite je lis le résumé.
Ici, le titre est simple mais le sous-titre porte déjà à réflexion. Qui ment ? Une ou plusieurs personnes ? A qui ment-on ?
Le résumé est clair et donne envie de savoir, de savoir qui est la victime de manipulation, de savoir si Kate a des hallucinations ou pas.
Je me lance donc dans la lecture avec enthousiasme.
Première déconvenue : le démarrage est long, très long. L'auteur met plus de 100 pages pour nous établir le cadre de l'histoire :
- Kate revient dans sa ville natale après le décès de sa mère et s'installe dans la maison de celle-ci.
- Sa soeur Sally est dépressive et alcoolique.
- Sa soeur et elle ne s'entendent pas très bien.
- Son beau-frère est serviable et fort calme.
- Leur petit frère est mort quand il était tout jeune.
- le père de Kate était alcoolique et violent.
- Sa jeune nièce a quitté la maison parentale quelques années plus tôt.
- Kate, journaliste de guerre, souffre d'un stress post-traumatique suite à son séjour en Syrie où elle a vu mourir un petit garçon.
- Kate voit un petit garçon dans le jardin de ses voisins or ses voisins n'ont pas d'enfant. Plus de 100 pages pour nous mettre dans l'ambiance, soit près d'un tiers du livre. le résumé prenait quelques lignes. Non mais allô, quoi.
Etant d'un naturel magnanime je me dis que cette lenteur volontaire a un but et une raison d'être.
La suite de l'histoire est un peu plus rapide, on apprend beaucoup sur le passé des deux soeurs ainsi que sur l'épisode traumatique vécu par Kate.
Et puis, soudain, l'auteure pique un démarrage digne de Speedy Gonzales. Surdose de caféine ou de Mars (un coup de barre et ça repart) ? Tout s'accélère, s'intensifie, se complexifie. Des révélations, du suspense, des retournements de situation. La meilleure partie du roman réside dans les 70 dernières pages. Cela ne fait pas beaucoup mais c'est déjà mieux que rien.
Par contre, la lenteur du début ne se justifie en rien. Tous les détails de la vie des deux soeurs n'apportent rien à l'histoire finale. Et là, pour le coup, c'est terriblement frustrant.

Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus