AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  08 novembre 2020
Avec un titre comme « Lune de miel, Lune de Sang », il est logique de s'attendre à une anthologie de paranormal romance : eh bien non, râpé. Si, parmi les neuf nouvelles (d'une cinquantaine de pages chacune), certaines en sont bel et bien, la majorité ne font au mieux que frôler le genre. de quoi satisfaire plutôt les amateurs d'urban fantasy, donc. Si la branche la plus fleur bleue du lectorat risque fort d'être déçue, le recueil a donc le mérite de s'adresser à un public plus large.

Malheureusement, c'est inhérent aux anthologies, dedans, on trouve toujours du bon et du moins bon. En proportions variables, avec des différences de qualité plus ou moins prononcées... et celle-ci n'échappe pas à la règle. Si, globalement, le niveau des textes est plutôt bon, on a surtout méchamment l'impression que la majorité des auteurs ont oublié que les textes étaient destinés à un recueil. On se retrouve donc avec des spin-off de séries dont hélas très peu se suffisent à eux-mêmes. Parfois, le petit résumé en début d'histoire plante le contexte, mais on sent bien avoir affaire à une suite ou un bout d'autre chose, sans la moindre indication sur l'univers, aux côtés de personnages que l'on a l'impression de devoir connaître pour pouvoir en profiter.

Certains, pourtant, s'en tirent mieux que d'autres à ce petit jeu et, sans surprise, leurs nouvelles sont les meilleures du livre. « Heorot » et « Telle mère, telle fille » sont des enquêtes indépendantes tandis que l'excellente « Qui a peur de Sam Wulf ? » constitue une réelle histoire courte, qui plus est dotée d'une chouette ambiance.

Et les autres ? Au mieux, on débarque dans un train en marche et on se débrouille pour comprendre qui sont les persos (« Vacances à la romaine ou SPQ-aaargh », « Pour le pire », « Tu donnes ta langue au chat ? »), au pire, on reste tout simplement sur le bord de la route tant on y pige que dalle et que la narration, confuse, n'aide en rien (« Traque », « Mortelle lune de miel », « Les liens du coeur »).
Une confusion que l'on retrouve parfois dans les autres au point de ne pas toujours réussir à suivre ce qui se passe, mais qui rend ces trois-là particulièrement pénibles à lire.

Au moins, entre loups-garous, monstres du marais, fantômes, enquêteurs du paranormal ou pirate maudit, il n'y a aucune redondance entre les textes.

Un recueil à conseiller plutôt aux mordus (haha) d'urban fantasy familiers avec les auteurs présentés, qui n'a finalement rien du one-shot comme lequel il est présenté.
Commenter  J’apprécie          50



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (5)voir plus