AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253098698
Éditeur : Le Livre de Poche (23/03/2016)

Note moyenne : 3.54/5 (sur 312 notes)
Résumé :
Et si le monde que nous connaissons, dépendant de l’électricité, était sur le point de disparaître ? Thriller européen brillamment mené, Black-out plonge le lecteur dans une réalité qui pourrait être demain la nôtre.

Par une froide soirée d’hiver, les lumières de Milan s’éteignent. Puis c’est au tour de la Suède, de l’Allemagne, de la France… : partout en Europe, le réseau électrique est en train de lâcher. Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (101) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  30 juin 2015
Scénario catastrophe pour un thriller technologique de haut vol : coupure d'électricité générale pour toute l'Europe. Avez-vous déjà pensé à ce qui se produirait si aujourd'hui, demain, le jus ne sortait plus de vos prises de courant ? Sans doute, comme moi, à un égoïste niveau individuel, vous êtes-vous dit que vous ne pourriez plus ouvrir vos volets électriques, que le contenu de votre congélateur domestique serait rapidement perdu, ou que votre téléphone portable serait vite en berne. Certes, mais le tour de force de l'auteur est de raconter, les conséquences collectives de cette catastrophe à l'échelle d'un continent.

Dans Black Out, peu de place est laissée à l'imagination, sauf pour lier entre eux des lieux, Madrid, Paris, La Haye, Berlin... grâce à des personnages, flics, dirigeants, hackers qui donnent de la cohérence et de l'humanité à l'ensemble et font de ce qui pourrait n'être qu'une funeste prédiction vague et indigeste, un thriller qui se lit d'une traite, écrit nerveusement, sans temps mort, scientifiquement ultra-documenté sans être abscons . Il ne s'agit pas de science-fiction, le cataclysme est possible à tout instant, c'est ce qui le rend tellement inquiétant.

Je laisse aux lecteurs qui pourraient être intéressés, c'est-à-dire uniquement à ceux qui sont clients d'EDF ou de ses concurrents, le soin de découvrir le chaos qui surviendrait en quelques jours, accrochez-vous. Une lecture salutaire, nécessaire, qui au-delà de la frayeur qu'elle peut engendrer, appelle surtout une réflexion sur la fragilité, la vulnérabilité de notre société, et sur l'état de dépendance extrême dans laquelle elle est plongée pour la plus infime de ses activités.

“Il y a même une brochure du Ministère de l'Intérieur dans laquelle nous conseillons d'avoir à domicile une radio avec des batteries pleines. Mais qui d'entre vous possède ce genre de chose ? Et même qui possède les batteries nécessaires ? Nous nous sommes habitués à un monde qui fonctionne avec la télévision, Internet, les téléphones portables. Quelques-uns d'entre vous n'ont même plus de téléphone fixe”.

Black Out offre un éclairage (je n'ai pas pu me retenir) terrifiant sur notre monde hyper-connecté, interdépendant. Un roman électrique qui vous mettra sous tension. Vous ne regarderez plus jamais vos prises de courant de la même manière ! Car la panne géante peut se produire... maintenant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Deslivresalire
  25 mars 2019
Jour zéro à Milan. Subitement, les lumières de la ville s'éteignent et créent un désordre monstre.
Puis Rome, l'Italie, la Suède, la Norvège, la Finlande, le Danemark, la France, l'Autriche et les trois quarts des pays européens sont plongés dans le noir dès les jours suivants.
L'origine de ce black-out ? Les alarmes des principales centrales électriques qui s'affolent et qui les obligent à couper l'alimentation pour ne pas risquer l'incident nucléaire notamment.
Les jours passent et le black-out perdure. Et ses conséquences se font ressentir dans tous les aspects de la vie quotidienne pour des millions de personnes.
Piero Manzano, développeur et ex-hacker italien, tombe par hasard sur des éléments qui pourraient apporter un début d'explication à cette situation, à ce qui est sans aucun doute un acte terroriste.
Pour la faire connaitre, il s'aidera d'une journaliste, Lauren Shannon, pour tenter d'expliquer à François Bollard d'Europol ce qu'il pense avoir découvert.
Mais ce ne sera pas si facile et ce n'est pour le moment qu'une petite partie de l'affaire... alors que les jours se succèdent sans électricité... et que les conséquences en sont incommensurables.
A mon avis :
Voici un roman intelligent et effrayant tant cette situation semble possible et réaliste dans notre monde moderne et connecté.
Le scénario, bien documenté et parfois technique, nous entraîne progressivement dans le noir et ses conséquences sur l'approvisionnement en eau, en nourriture, en essence, etc.
Le rythme est soutenu et on découvre au fur et à mesure du temps qui passe les terribles conséquences d'une "simple" coupure de courant.
Elles sont multiples et touchent toutes les couches de la population.
Malheureusement, en étudiant justement toutes ces couches, on se perd dans la multitude des situations et des personnages, beaucoup trop nombreux pour ne pas désarçonner le lecteur.
C'est ainsi le seul point noir de ce thriller.
Pour le reste, on est subjugué par l'impact sur tous les pans de la société de cette catastrophe et on ne peut s'empêcher d'imaginer que tout cela est tout à fait crédible aujourd'hui.
Les personnages principaux (enfin, ceux qui émergent comme étant les plus suivis parmi tous les autres) sont attachants et se débattent pour apporter la preuve de leurs soupçons alors même que certains tentent de les discréditer.
Un roman musclé, facile à appréhender et à dévorer, mais qui pêche un peu par ses trop nombreux protagonistes dont beaucoup ne font qu'une apparition furtive.

Retrouvez d'autres avis sur d'autres lectures sur mon blog :
https://blogdeslivresalire.blogspot.com/
Lien : https://blogdeslivresalire.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
Witchblade
  11 janvier 2017
Livre lu dans le cadre de la pioche de Décembre 2016 et du challenge ABC 2016-2017.
Whaou !! Quelle lecture !! Un bon coup de pied dans la fourmilière... Mais combien de personnes prendront réellement conscience de sa véracité et de sa dangerosité ?? Un livre coup de poing qui mériterait d'être plus largement lu pour faire prendre conscience de l'impact de l'électricité dans le monde et sur notre vie de tous les jours...
Je remercie stokely pour cette pioche. J'avais acheté ce livre suite aux promos « J'ai lu » grâce à son résumé très intrigant faisant penser à un scénario catastrophe. Pour le coup, je suis bien contente de mon achat et tout à fait d'accord avec la sélection des lecteurs 2016.
Malgré beaucoup de termes techniques liés à l'électricité ou au langage geek, ce roman se lit avec beaucoup de facilité et est très captivant de bout en bout. L'auteur ne nous laisse d'ailleurs pas souffler beaucoup entre chaque chapitre car les évènements et rebondissements s'enchaînent à grande vitesse en nous montrant également toutes les failles de l'être humain en cas de crise majeure. Il est loin d'être tendre et compatissant avec nous mais c'est peut-être ce qu'il nous faut pour nous rendre compte du monde dans lequel on vit... On constate également assez rapidement que l'auteur a fait d'énormes recherches sur pas mal de sujets différents (électricité, internet, centrales électriques, différents organismes de sécurité, …) car l'action n'est pas située qu'à un seul endroit mais sur une partie de la vieille Europe et entre différents acteurs, nous donnant ainsi une vision d'ensemble des différentes péripéties. Il faut donc avoir une bonne mémoire pour se souvenir de tout le monde et de leurs liens, soit entre eux, soit liés à l'enquête... Très complexe mais en même temps, très intéressant et captivant, j'avais plus l'impression de lire un documentaire qu'un roman... L'histoire est d'ailleurs découpée par journée passée depuis le black-out. le moins que l'on puisse dire est que je sors complètement sonnée de cette lecture mais néanmoins contente que certains gouvernements ont pris la mesure d'un tel écrit afin de mieux protéger les populations de tels actes. Par contre, certains lecteurs ont trouvé que les personnages manquaient de profondeur par rapport à la trame de l'histoire. Pour ma part, cela ne m'a pas choqué outre mesure car dans un thriller, on n'est pas là pour raconter la vie des personnages, ils m'ont donc paru suffisamment approfondi et dans leur élément pour nous raconter cette histoire, qui pourrait être si proche de la vérité...
Comme vous l'aurez compris, ce roman est un énorme coup de coeur pour moi car il énonce des vérités qui font mal à ne prenant pas de gants pour le faire. Si ça pouvait faire changer les mentalités... Je vous conseille donc plus que fortement de le découvrir pour vous faire votre propre idée sur le monde dans lequel on vit. Par contre, je n'aurais pas dit non à un petit lexique pour tous les termes techniques utilisés par l'auteur, ainsi qu'une carte pour mieux visualiser les coins nommés (hors grandes villes, bien entendu...). L'auteur a déjà sorti un autre roman, qui a l'air tout aussi intéressant et toujours lié aux méfaits de la technologie du futur...
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
Krout
  22 août 2016
Tension insoutenable, tension insoutenue et c'est l'incontournable Black Out ! Ce sombre roman implacable est naturellement à lire de jour, vous en sortez haletant, titubant, nauséeux au constat terrifiant d'une dépendance aussi dangereuse que l'alcool ou la drogue. Terrible diagnostic, vous êtes totalement accroc à l'électricité et cette addiction peut du jour au lendemain vous être rien moins que fatale ! Brrrr... frissons en perspective surtout l'hiver, sans chauffage. Sale affaire et plus d'eau pour se laver,^^ ça fait chier mais ... de préférence avec modération. LOL. Et comble d'ironie, l'anarchie semble prendre racine sur ce terreau fertile : à chacun sa futée, à chacune de se démerder.
Oh là là, quand je pense qu'aujourd'hui à ma brasserie habituelle "ces belges et vous" j'ai entendu un tolé à la table à côté parce que le plat du jour n'était pas disponible. Eh bien, le moindre inconvénient et c'est tout de suite un drame. Cela promet pensai-je par devers moi en commandant des moules frites et ma Floreffe au fût tout en me rendant compte avec angoisse que la pompe doit être alimentée à l'électricité. En attendant tout le monde s'en fout et court après des Pokemons avec son smartphone allumé, alors que la catastrophe nous pend au nez. Non mais allô quoi ??? (Y a plus que Nabilla qui pense, c'est super graaaave ça. En passant je m'excuse auprès des smartphones;))
Aussi je profite de votre solidarité pour me répondre très rapidement à cette petite annonce :
Recherche maison 2-4 ch., avec impérativement feu ouvert et jardin de 7 ares min., grandes caves, si possible avec saloir, feu à pizza au bois incontestablement un plus, à défaut emplacement BBQ avec cheminée grandement apprécié, environnement campagnard permettant petit élevage. Libre à l'occupation. Citerne pour l'eau de pluie, pompe à eau mécanique ou à défaut source à proximité. Situation à plus de 100 kms de toute centrale nucléaire ou toute usine classée Sévéso. Me répondre sans tarder par M.P. sur le site svp.
Il reste que ce livre vaut surtout par son scénario hyperréaliste, absolument crédible et super bien documenté. Plus que possible hélas : vraisemblable, probable, immanent. L'hyper-connectivité menace outrageusement nos libertés individuelles (problème juste effleuré ici) et rien moins que la survie de l'humanité car nous arrivons au point crucial où le cerveau humain n'est plus capable de contrôler ou dompter les systèmes qu'il construit. Et il suffirait d'une simple panne d'électricité pour révéler au grand jour toute notre fragilité. A lire, à lire pour commencer à réfléchir et ... potentiellement augmenter sa capacité de résilience et de survie.
Malheureusement le style est relativement quelconque (dans sa version française) et pour ma part j'ai trouvé certaines longueurs, mais il est vrai que j'envie régulièrement le lecteur moyen qui lit vite et comprend lentement ;-), lui ne verra donc pas tellement son plaisir diminué de ce fait. Plus gênant, les personnages ne captent pas vraiment la lumière et j'ai l'impression que ce n'est pas voulu. Ils semblent donc sous l'éteignoir d'où une distanciation qui empêche de s'attacher, du reste la plupart du temps ils puent. Enfin c'est l'impression que j'ai eu, peut-être parce que je n'ai pas vu venir la fusion de Manzano avec Angström plutôt que Shannon. Bof, une question d'atomes crochus sans doute. Ah le facteur humain !
Allez, je vais chercher du cash, me faire un stock de médicaments et de conserves. Et puis j'écris un message perso à Stelfique pour qu'elle m'envoie des graines de son jardin. C'est quand même suite à sa belle critique et son enthousiasme que j'ai découvert ce livre tout à fait palpitant malgré les petits bémols que je lui ai attribué. Je ne serais pas surpris que le but recherché comme chez beaucoup d'auteurs américains soit l'adaptation au cinéma, ce qui explique à mon avis son découpage précis et le petit manque de profondeur des personnages, l'enjeu étant dans la trame de l'histoire.
Rappel : Surtout n'oubliez pas de répondre à ma petite annonce, merci !!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          325
Stelphique
  12 mai 2016
Les personnages:
Je crois que c'est le seul point que je vais un peu chipoter. Il m'a manqué cet attachement avec eux. Il est d'une part très difficile de se projeter dans chacun des protagonistes de part leur métier respectifs trainant dans les « hautes sphères » , mais en plus, il m'a manqué un poil d'émotions humaines…A trop se concentrer sur l'action, on y perd en affection.
L'auteur a choisi de faire son principal personnage , un hacker. Idée originale, il tenait vraiment une idée à exploiter à fond, il aurait pu nous donner plus de détails sur leurs façons de « penser », la différence entre les White et les Black Hat, leurs agissements, leur passé….J'aurai aimé qu'il se centre un peu plus sur Manzano, plutôt que sur cette multitude de personnages, même si bien sur, ils servent à la résolution du Problème.
Voilà, il m'a manqué ce rapprochement de lecteurs/personnages pour que ce livre soit un coup de coeur!
Ce que j'ai ressenti:…Une effrayante situation à vous glacer le sang!
Même s'il m'a manqué cette complicité avec les personnages, coté thriller, on est servi! Difficile de lâcher ce livre, une fois qu'on l'a commencé! Rythme soutenu, tension insoutenable…Tels sont les maitres mots de cette lecture. L'angoisse d'une telle éventualité nous tenaille bien au delà du simple divertissement, l'auteur arrive à réveiller une de nos peurs les plus profondes: celle du Noir. le Noir absolu, le Black-Out Total sur tout un continent, voire de la planète entière. Et avec notre génération d'hyper-connexion, la Fée Electricité ne peut pas se permettre de disparaitre d'un coup de baguette magique! Nous ne en relèverions pas de sitôt!
Suivre pas à pas, la lente mais déplorable conséquence d'un tel phénomène, nous emmène à de grandes réflexions. Black-out, c'est un roman intelligent, précurseur, un savant mélange d'anticipation derrière la fiction.J'ai été charmée de ce point, l'auteur dit dans ses remerciements: » Si Blak-out, en plus de quelques heures captivantes, pouvait vous transmettre quelques connaissances ou n'etre qu'une petite incitation à réfléchir, je m'en réjouirais ». Pari réussi, Monsieur Elsberg! Je pense que ce livre met en évidence certaines failles de systèmes, de grandes questions à débattre, et une effarante situation qu'on espère ne jamais voir se réaliser.
« L'argent régit le monde, comme on dit. »
(…).
« La question est donc de savoir qui régit le monde quand il n'y a plus d'argent? ».
-Peut-on croire sérieusement, intervint quelqu'un, que quelques jeunes gens, quelques geeks, soient capables de plonger la civilisation occidentale dans sa crise la plus grave, et le monde dans la situation de conflit la plus sensible depuis la seconde guerre mondiale?
Il arrive à nous offrir une vision d'ensemble d'une puissance anéantie, avec ce découpage de lecture par ville, la lumière d'espoir met un temps infini à revenir, et pendant ce temps les ténèbres envahissent nos chers compatriotes et leurs voisins. Je vous le dis, c'est saisissant, effrayant!!!
Demain, il sera trop tard pour lire ce livre, car demain arrive plus vite qu'on ne le pense, lisez le, il est d'utilité publique et vous rendra un tout petit moins naïf sur notre futur interconnecté à outrance…Je vais donc de ce pas, aller me faire un potager et installer une cheminée…Juste au cas où….Je vous le dis, j'ai eu trop peur!!!!!^^
Lu en LC avec Belette2911, passez aussi voir sa chronique sur le blog en suivant le lien, ou ici même! ;)
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   07 février 2017
(…) pour s'introduire dans les réseaux internes des compagnies d'électricité, il existe les possibilités les plus diverses. Depuis les sites Internet spécialement développés, à la visite desquels on attrape un cheval de Troie ou un ver, les clefs USB abandonnées trouvées par un collaborateur de l'entreprise, jusqu'aux mails les plus raffinés. Les faiblesses sont toujours humaines. Ce n'est pas pour rien que depuis longtemps les administrations et les entreprises interdisent l'utilisation de tels supports de données ou qu'elles n'autorisent la consultation que d'un nombre de sites restreint. Malheureusement, les hommes sont ce qu'ils sont et ils ne s'en tiennent pas toujours à ce qu'on leur préconise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
hcdahlemhcdahlem   22 octobre 2015
« La Suède, la Norvège et la Finlande au nord, l’Italie et la Suisse au sud sont tombées, expliquait l’opérateur derrière lequel se tenait Jochen Pewalski. Y compris des parties des États voisins comme le Danemark, la France, l’Autriche, également la Slovénie, la Croatie et la Serbie. E.ON signale quelques pannes, Vattenfall et EnBW sont totalement dans l’orange. Les Français, les Polonais, les Tchèques et les Hongrois aussi. Puis quelques taches sur les îles Britanniques. »
Jochen Pewalski, directeur de la conduite réseaux pour Amprion, travaillait depuis plus de trente ans au sein du complexe situé non loin de Cologne, sorti de terre en 1928 pour servir de dispatching à l’ancienne compagnie d’électricité de la Rhénanie Westphalie (RWE), connu depuis longtemps sous le nom de « disjoncteur principal de Brauweiler ». L’écran gigantesque, de seize mètres sur quatre, zébré de lignes rouges, oranges et vertes, ainsi que ceux, innombrables, des postes de travail, lui rappelaient jour après jour la responsabilité qui lui incombait, ainsi qu’à ses équipes.
À Brauweiler, on surveille, aiguille et conduit l’intégralité du réseau de transport d’électricité de la société Amprion, l’un des quatre réseaux allemands les plus étendus, l’un des plus grands réseaux européens pour le 380 et le 220 kilovolts.
On y coordonne en outre l’interconnexion entre les quatre grands gestionnaires de réseaux de toute l’Allemagne, ainsi qu’avec toute la partie nord-européenne du réseau d’électricité, et on en surveille l’équilibre entre production et consommation d’électricité. Il s’agit de la Belgique, de la Bulgarie, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de l’Autriche, de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie, de la République tchèque et de la Hongrie. (p. 15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KroutKrout   13 août 2016
Marpeaux songea inévitablement aux deux fusions accidentelles qui avaient déjà affecté Saint-Laurent. Celle de 1969 comme celle de 1980 avaient eu lieu dans les réacteurs graphite-gaz n°1 et 2. [...]. A la suite de cela, les réacteurs étaient restés inutilisables pendant des années, leur décontamination et leur remise en service avaient englouti des fortunes. Quelques années plus tard encore, ils avaient été éteints.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
namelessnameless   01 juillet 2015
Il a été arrêté peu de temps en 2001 lors des manifestations anti-G8 à Gênes. (…) Ce sommet avait été une débâcle pour l'image de la police italienne. Au cours de violents incidents, là où se tenait le sommet réunissant les huit chefs d'Etat les plus influents du monde, un manifestant avait été tué par balle, des centaines grièvement blessés, parce qu'une partie de la police italienne avait fait preuve d'une brutalité sans précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
StelphiqueStelphique   09 mai 2016
-Peut-on croire sérieusement, intervint quelqu'un, que quelques jeunes gens, quelques geeks, soient capables de plonger la civilisation occidentale dans sa crise la plus grave, et le monde dans la situation de conflit la plus sensible depuis la seconde guerre mondiale?
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Marc Elsberg (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marc Elsberg
Marc Elsberg zu Gefahren mangelnder IT-Sicherheit am EFA17
autres livres classés : électricitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1652 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..