AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782070425747
174 pages
Éditeur : Gallimard (20/11/2002)
3.5/5   6 notes
Résumé :
Pourquoi Éric Giacometti, notable franc-maçon empêtré dans les ficelles, trucs et astuces des affaires locales, a-t-il assassiné sa maîtresse, la belle et sensuelle serbe Milena ? Et pourquoi se tait-il depuis son interpellation ? Alors que s'ouvre un procès susceptible de relancer leur carrière, le président de la cour d'assises, le procureur et l'avocat possèdent chacun une explication.
L'accusé, lui, mutique et étranger à cette Justice, préfère se souvenir... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 mai 2016
Pour Antoine, les génies n’existent qu’à la condition d’être musiciens. Qu’on leur confie la chose publique et c’est la chienlit assurée. Seuls les crétins authentiques servent correctement les causes communes. Les autres, ceux que la nature a dotés de vrais cerveaux, ne songent qu’à l’essentiel : eux-mêmes.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   30 mai 2016
Antoine Potest, président de la Cour, suivi des deux juges assesseurs. Il s’assied doctement, la mine grave, mais en réalité il se sent plutôt guilleret, comme toujours lorsque l’attention se focalise sur lui. Depuis l’enfance il adore figurer au centre, qu’on observe ses faits et gestes, qu’on l’écoute. L’audience d’aujourd’hui satisfait son ego d’autant que dans sa longue carrière jamais il n’a affronté un public si nombreux. À cinquante-six ans, ce magistrat d’expérience, fin lettré, admirateur de Mozart, homosexuel mal assumé, songe avant tout à s’amuser de l’affaire. Sa carrière faite, Antoine Potest n’a plus rien à prouver. Pas même à sa mère. Ne lui reste que le simple plaisir de travailler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 mai 2016
Les foules, comme les agents du fisc, ne se déplacent jamais pour rien. Seule la rumeur attire ici tant de personnes. Une rumeur qui a couru à la vitesse du vent et enflé à la façon d’un torrent de montagne car chacun s’est plu à la colporter. On a bien répété, à présent il faut jouer. Dans le plus beau des théâtres : la cour d’assises.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   30 mai 2016
Évidemment, par curiosité, j’aimerais connaître mes ennemis, les mobiles de leur ressentiment. Qui sont-ils ? Un commerçant sur la paille ? Un industriel failli ? Aucune importance car avant leurs dénonciations circulait déjà la rumeur. Et celle-ci provenait obligatoirement d’un cercle restreint. Où réside le plaisir d’un délateur ? Sa volonté de nuire possède neuf chances sur dix de finir au panier, non par dégoût du destinataire mais en raison du trop-plein.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   30 mai 2016
Il a couvert suffisamment d’assises pour savoir qu’en circonstances ordinaires, lorsque le client collabore avec les psymachins, archéologues de l’intimité, la vérité ressort parfois de l’audience comme elle y était entrée : en tenue de camouflage.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Michel Embareck (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Embareck
Une amitié sous le signe du rock !
Dès la sortie de son premier album, Bob Dylan peut compter sur un soutien de poids au sein de sa maison de disques : celui du chanteur Johnny Cash, alors au faîte de sa carrière, qui voit en lui le continuateur d?une folk music en péril. Devenus amis, les deux hommes entament une correspondance. En marge d?une décennie tragique ? celle de la guerre du Vietnam, des assassinats de JFK et Martin Luther King ?, ces lettres suivent la vie chaotique de deux monstres sacrés de la culture populaire, reflétant leurs coups de génie? et leurs coups de blues. De Nashville à Saigon et de Newport à Paris, on suit les compères chez les moonshiners, ces fabricants d?alcool clandestin. On assiste au mythique concert de Cash à la prison de Folsom, en 1968. Et l?on croise une Marilyn Monroe défoncée à la benzédrine, un Richard Nixon gravement offensé, un Alice Cooper superbe et généreux, un Kris Kristofferson en homme de ménage dans les studios Columbia.
En filigrane, Michel Embareck et son double ? le vieil animateur de radio connu sous le nom de « Rôdeur de minuit » ? revisitent avec verve l?histoire américaine, de la lutte sanglante pour les droits civiques jusqu?à l?élection d?Obama.
* Son précédent livre, Jim Morrison et le diable boiteux (L?Archipel, 2016)
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature serbeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2192 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre