AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782809841213
200 pages
Éditeur : L'Archipel (04/03/2021)
3.61/5   14 notes
Résumé :
Jeanne Moreau – rien à voir avec l’actrice – a tué son mari qui la maltraitait depuis des années. Trois balles dans le dos en guise d’épitaphe.

Le soutien des réseaux sociaux et des associations de lutte contre les violences faites aux femmes lui a valu de n’effectuer qu’une partie de la peine à laquelle elle a été condamnée aux assises et de bénéficier d’une grâce accordée.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 14 notes
5
2 avis
4
7 avis
3
4 avis
2
1 avis
1
0 avis

coquinnette1974
  10 avril 2021
Je remercie chaleureusement Mylène, des Éditions de l'Archipel, pour l'envoi, via net galley, du roman : Trois cartouches pour la Saint-Innocent de Michel Embareck .
Jeanne Moreau – rien à voir avec l'actrice – a tué son mari qui la maltraitait depuis des années. Trois balles dans le dos en guise d'épitaphe.
Le soutien des réseaux sociaux et des associations de lutte contre les violences faites aux femmes lui a valu de n'effectuer qu'une partie de la peine à laquelle elle a été condamnée aux assises et de bénéficier d'une grâce accordée... le jour de la Saint-Innocent.
Un journaliste à la retraite décide de rouvrir le dossier. La septuagénaire – que certains proches surnomment « la Ravajou » – est-elle bien la victime que les médias se sont plu à dépeindre ?
Trois cartouches pour la Saint-Innocent est un bon roman, dont le sujet fait penser à un fait divers qui a secoué la France il y a quelques années. En effet, difficile de ne pas penser à jacqueline Sauvage et le battage médiatique qu'il y a eu autour de ce fait divers.
Jeanne Moreau est une femme tranquille, qui vit paisiblement.. en apparence.. Car il ne faut quand même pas oublier qu'elle a tué son mari, qui la maltraitait. Elle est très attaché à son magazine Détective, de façon presque maladive. On se rend bien compte qu'elle cache des choses.
Franck Wagner est un journaliste à la retraite, il croise Jeanne et il se rend compte qu'il la connaît, qu'il a déjà vu son visage. Alors il remonte sa piste et peu à peu il décide de mener sa propre enquête. J'ai trouvé ça très intéressant, c'est un roman mais ficelé comme c'était un fait réel. Et qui n'est pas d'ailleurs sans rappeler une certaine affaire, que j'ai évoqué plus haut.
Il m'a fallut un peu de temps pour rentrer dedans car l'écriture est un peu campagnarde, ce n'est pas toujours fluide.
Mais une fois que je suis rentrée dedans, j'avais hâte de lire la suite pour connaître la finalité de l'histoire.
J'ai beaucoup aimé le ton, c'est percutant et il y a de très bonnes idées dans ce roman.
Je n'ai pas eu de coup de coeur toutefois j'ai apprécié ma lecture.
Ma note : quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
loeilnoir
  01 avril 2021
Jeanne Moreau, 70 ans, coule des jours paisibles à Roche-les-Eaux, une bourgade aux confins du Poitou, de la Touraine et du Berry. Elle a pourtant un passé de repris de justice difficile à oublier : elle a tué de trois balles dans le dos son mari qui la maltraitait depuis des années. le soutien des associations de violences faites aux femmes, ainsi que sa notoriété sur les réseaux sociaux lui valent une grâce présidentielle accordée le jour de la Saint-Innocent : Jeanne ne fera qu'une partie de la peine pour laquelle elle a été condamnée…
Franck Wagner, un journaliste désormais « retraité itinérant », s'adonne au « tourisme criminel » en sillonnant les routes françaises à bord d'un camping-car. Alors qu'il traverse Roche-Les-Eaux, il croise Jeanne Moreau et croit reconnaitre en elle une ancienne tête d'affiche des faits divers. Peu convaincu par son alibi, il décide de creuser l'affaire : la septuagénaire, surnommée « la Ravajou » est-elle bien la victime de maltraitance dépeinte par les médias ou joue t-elle depuis toutes ces années un double jeu rusé et juteux?
Ce roman noir propose une contre-enquête menée par un ex-journaliste particulièrement retors, qui ne va pas hésiter à remonter le temps en rencontrant les protagonistes de l'époque : avocat, frère de l'accusée, policier et journaliste ayant couvert le sujet… Persuadé d'avoir au bout de l'hameçon une affaire scandaleuse, Franck Wagner va tout mettre en oeuvre pour explorer une piste jusque là ignorée : un héritage dissimulé…
Michel Embareck brille par son style argotique, parfois cru et direct pour retranscrire l'ambiance campagnarde : la gouaille rurale y est authentique. Cette écriture demande un temps d'adaptation, notamment pour comprendre les rouages de l'affaire et le passé de Jeanne, mais une fois adopté ce style s'avère amusant et plaisant. L'auteur fait référence à de nombreux faits divers (Jeanne se passionne pour les émissions du type « Faites entrer l'accusé » et ne passe pas une semaine sans lire le magasine » le Détective »), la condamnation de Jeanne présente d'ailleurs des similitudes avec un fait divers survenu assez récemment dans notre pays, que l'auteur détourne cyniquement. Une façon bien à lui de dénoncer les travers de notre société : réseaux sociaux, justice et politique en prennent pour leur grade. Rien n'est « politiquement correct » dans ce roman et c'est ce qui fait tout son attrait! Une réussite à découvrir !
Je remercie NetGalley et les Editions de l'Archipel pour cette lecture.
Lien : https://loeilnoir.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Joandthebooks
  24 avril 2021
De par mon métier, je me suis intéressé de près à l'affaire ayant inspiré ce roman lorsque les Assises se sont ouvertes et après. Dans d'autres circonstances, certains passages de ce livre auraient pu être écrits par moi tellement je partage l'opinion de l'auteur sur la façon dont l'affaire S. a été retraitée médiatiquement après deux jugements non équivoques par des pairs de l'accusée, mais c'est une autre histoire...
J'ai trouvé le début un peu lent, mais cela a permis de mettre en place les différents protagonistes et plus les pages défilaient, plus l'intrigue devenait intéressante.
J'ai apprécié que les noms des personnages permettent de retrouver le fait réel, tout en ayant un élément relativement comique pour certains, je pense notamment au président Corrèze. Tout ceci a permis de mettre beaucoup de légèreté et d'humour, jusqu'à son titre, à un livre qui brise, sans se prendre au sérieux, le tabou de ne pas avoir adhéré à la thèse de la pauvre victime maltraitée s'étant vaillamment défendue contre un homme violent et abusif.
L'un dans l'autre, je ne sais pas trop si tous les éléments du roman sont véridiques, mais ce qui est certains c'est que certains éléments sont directement sortis du jugement d'Assises et mettent à mal le blanchiment médiatique effectué à l'époque pour quiconque veut bien s'y intéresser. Avoir créé cette histoire autour de cela pour expliquer quelles auraient pu être les raisons ayant poussé à la mort de "Jean-Yves" est vraiment très bien trouvé, et une explication convaincante par rapport aux faits du roman en plus.
J'ai trouvé la fin un peu anticlimatique concernant Jeanne, mais pouvait-il en être autrement, l'auteur ayant été rattrapé par la vie réelle de la condamnée graciée ? Gros coup de coeur pour le dernier chapitre de Franck Wagner qui remet bien tout le monde à sa place et offre une jolie morale à la clé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
audelagandre
  08 mars 2021
« Trois cartouches pour la Saint-Innocent » traite de la violence faite aux femmes. Je suis toujours très curieuse de découvrir les textes qui explorent cette thématique que je juge essentielle. Il n'y en aura jamais assez pour dénoncer et témoigner.
Jeanne Moreau homonyme de la célèbre actrice a tué son mari de 3 cartouches de fusil… pas de face, de dos. Condamnée aux Assises à une lourde peine, elle sera graciée à la Saint Innocent ayant obtenu un soutien sans faille sur les réseaux sociaux, étant devenue un « symbole » des violences subies derrière les portes closes, mais également par extension, d'avoir pris le droit de se défendre.
Un journaliste très intrigué par cette affaire décide d'enquêter pour faire connaissance avec ce personnage et vérifier qu'elle est bien la victime qu'elle dit être.
J'ai été extrêmement décontenancée par l'écriture de Michel Embareck. J'avais parfois l'impression de me retrouver dans un film de Jacques Audiard, avec un vocabulaire très spécifique et des tournures de phrases surprenantes. du coup, ma lecture n'a pas été fluide et j'ai eu beaucoup de mal à m'immerger dans ce récit au phrasé « très rural ».
Néanmoins, il faut reconnaître l'originalité de l'écriture de l'auteur, certains passages sont drôles à cause justement de ces tournures de phrases quand le sujet, lui, est dramatique.
Le texte n'est pas « politiquement correct », je ne peux vous révéler pourquoi sans révéler l'intrigue, mais je peux vous dire que certaines instances telles que la presse ou l'intervention des politiques dans les affaires judiciaires en prennent pour leur grade.
Impossible de ne pas penser à l'affaire Jacqueline Sauvage qui a secoué notre pays même si l'auteur réserve quelques surprises.
Si ma lecture n'a pas été facile, je vous recommande quand même d'essayer de le découvrir pour vous faire votre propre idée. le style m'a empêchée de ressentir une vraie empathie pour les personnages, mais c'est purement lié à moi et à mes goûts littéraires. Cela n'enlève en rien les qualités de ce roman. de plus, si les faits divers vous intéressent, peut-être tomberez-vous en amour avec Jeanne totalement fanatique du journal « le détective » et certaines scènes sont cocasses.
Merci à Mylène des éditions l'Archipel pour avoir accepté ma demande de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lestribulationsdunelectrice
  04 mars 2021
Ha, avouez que ce titre, Trois cartouches pour la Saint-Innocent, c'est vraiment tentant et puis le résumé l'est tout autant. Je me faisais une joie de découvrir ce roman, car il me semblait tellement original et, finalement, j'ai cru que j'allais être déçue et ça n'allait pas passer du tout au départ, car j'ai eu beaucoup de mal à m'habituer à la plume un peu trop campagnarde de l'auteur. Je tournais les pages en me disant que ça n'allait jamais passer et puis, petit à petit, ça a été mieux, mais il m'a vraiment fallu un énorme temps d'immersion.
Comme ce n'est pas un très gros livre et qu'il fait à peine 200 pages, j'ai eu envie de persister et de me dire que ça finirait par aller mieux et j'ai bien fait. Même si je n'ai pas accroché à 100% à la plume de l'auteur, j'ai aimé certains passages et je ne regrette pas d'avoir été au bout. Il est vrai que l'histoire est un peu lente à se mettre en place, mais je pense que l'auteur a fait ce choix-là pour nous mettre dans l'ambiance du roman et pour qu'on puisse vraiment bien s'imaginer Jeanne Moreau (non pas l'actrice, juste la protagoniste principale de notre roman).
Tout commence à s'accélérer un peu quand on découvre Julien et les pompiers qui arrivent à son magasin. On se retrouve dans la tête de Jeanne qui émet pleins d'hypothèses sans savoir ce qu'il en est vraiment et j'avoue que c'est assez humoristique. Notre Jeanne a besoin à tout prix de son journal « le détective » et nous nous posons des questions, tant elle a l'air attaché à ce magazine. Nous pensons qu'elle l' est un peu trop et que le personnage de Jeanne nous cache quelque chose.
Tout démarre vraiment quand c'est la fête au village. Jeanne se remémore beaucoup de souvenirs, l'auteur nous laisse comprendre certaines choses que je n'ai comprises qu'en avançant dans l'histoire. D'ailleurs, j'ai aimé ce moment de fête, car j'ai vraiment eu l'impression d'y être et de fixer le podium moi aussi. Quel bonheur de se retrouver face à un podium de fête pendant quelque temps de lecture, ça fait tellement de bien.
Franck Wagner et Jeanne Moreau vont se croiser à cette fête et il va comprendre qu'il a déjà vu le visage de Jeanne quelque part. Franck est un journaliste à la retraite, mais il s'ennuie et il va décider de faire des recherches sur Jeanne et c'est là que ça devient vraiment intéressant, car on va se plonger dans la peau de Franck et faire des découvertes complètement inattendues. Bon, il faut avouer que l'auteur nous tendait des perches au début, mais sans les éléments que nous découvrons avec Franck, nous ne pouvions pas comprendre. Je ne vais pas vous en dire plus, vous comprendrez par vous-même.
Ensuite, nous allons avoir droit à des révélations complètement inattendues, à de l'action aussi. Et plus j'avançais, plus je me sentais enfin immergée dans le roman. Voilà pourquoi je suis contente d'avoir tenu bon, l'immersion s'est faite petit à petit, mais elle a quand même eu lieu et j'aurais vraiment loupé, pour moi, le plus important de ce thriller, si j'avais abandonné. Une chose que j'ai aimé aussi et, parfois, j'accorde beaucoup d'importance à ces petits détails, ce sont les titres des chapitres qui sont assez originaux.
Quant au final, j'avoue que ça n'a pour une fois pas été une réelle surprise, même si malgré tout, je me suis réjouie pour Franck et que j'ai trouvé cette fin bien tournée. Oui je sais, c'est compliqué, j'ai l'impression de me contrarier moi-même dans mes explications, mais c'est ce que j'ai ressenti.
Bref, si vous lisez ce livre et qu'en le commençant, vous vous ennuyez ou que le vocabulaire vous semble un peu bizarre, pourquoi ne pas tenir bon et essayer d'aller plus loin ? Vous verrez, il y a du bon et du moins bon dans ce roman mais malgré tout, une enquête assez intéressante et un personnage (Franck Wagner) qui l'est tout autant. Et puis, comme moi, vous vous amuserez peut-être un peu avec Jeanne devant le podium.
Lien : https://geek-o-polis.com/202..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ZilizZiliz   17 avril 2021
Au fil des rues, en direction du tabac-loto-presse, la concentration de boutiques proposant produits de beauté et autres onguents rappelle que la commune vit essentiellement d'un thermalisme destiné aux maladies de peau. De-ci, de-là, des pots de fleurs posés au pied des voilages qui obstruent certaines devantures indiquent qu'un local commercial sert désormais de logement. Les curistes s'entassent souvent en famille dans des studios loués à prix parisien.
(p. 12)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Michel Embareck (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Embareck
Une amitié sous le signe du rock !
Dès la sortie de son premier album, Bob Dylan peut compter sur un soutien de poids au sein de sa maison de disques : celui du chanteur Johnny Cash, alors au faîte de sa carrière, qui voit en lui le continuateur d?une folk music en péril. Devenus amis, les deux hommes entament une correspondance. En marge d?une décennie tragique ? celle de la guerre du Vietnam, des assassinats de JFK et Martin Luther King ?, ces lettres suivent la vie chaotique de deux monstres sacrés de la culture populaire, reflétant leurs coups de génie? et leurs coups de blues. De Nashville à Saigon et de Newport à Paris, on suit les compères chez les moonshiners, ces fabricants d?alcool clandestin. On assiste au mythique concert de Cash à la prison de Folsom, en 1968. Et l?on croise une Marilyn Monroe défoncée à la benzédrine, un Richard Nixon gravement offensé, un Alice Cooper superbe et généreux, un Kris Kristofferson en homme de ménage dans les studios Columbia.
En filigrane, Michel Embareck et son double ? le vieil animateur de radio connu sous le nom de « Rôdeur de minuit » ? revisitent avec verve l?histoire américaine, de la lutte sanglante pour les droits civiques jusqu?à l?élection d?Obama.
* Son précédent livre, Jim Morrison et le diable boiteux (L?Archipel, 2016)
+ Lire la suite
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2183 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..