AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782490417445
245 pages
Éditeur : Noir d'Absinthe (14/11/2019)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Il était une fois, une bonne fée qui se penchait sur le berceau des nouveau-nés afin de les inonder de bienfaits pour les siècles des siècles. Et comme le dirait si bien Ric, l’un de ses petits protégés : trop bonne, trop conne !Mais quelle mouche a piqué Marraine Perrault pour qu’elle prenne pareils filleuls sous son aile ? Entre Peau d’Âne la mère maquerelle, Aurore la top-modèle siliconée, Cendrillon la veuve noire et Riquet l’alcoolique notoire, on ne peut pas d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  14 novembre 2019
Je remercie chaleureusement les éditions Noir d'Absinthe pour l'envoi, en service presse et en avant-première, de Marraine d'Émilie Chevallier Moreux.
Il était une fois, une bonne fée qui se penchait sur le berceau des nouveau-nés afin de les inonder de bienfaits pour les siècles des siècles. Et comme le dirait si bien Ric, l'un de ses petits protégés : trop bonne, trop conne !
Mais quelle mouche a piqué Marraine Perrault pour qu'elle prenne pareils filleuls sous son aile ? Entre Peau d'Âne la mère maquerelle, Aurore la top-modèle siliconée, Cendrillon la veuve noire et Riquet l'alcoolique notoire, on ne peut pas dire que l'affaire soit une réussite.
Pour couronner le tout, ses pupilles risquent fort de se dresser entre elle et ce bellâtre slave qui lui est – littéralement – tombé dessus dans un centre commercial new-yorkais. Parviendra-t-elle à se débarrasser de ces obligations qui l'accablent depuis si longtemps pour enfin trouver chaussure à son pied ? Pas si facile, quand on fait un petit 36…
Marraine est une revisite des contes de fées, une sorte de parodie qui m'a fait beaucoup mais alors beaucoup rire :)
J'ai été bercée aux contes de fées même si je n'ai jamais réellement cru au prince charmant. J'ai adoré que l'autrice imagine autre chose, plus proche de ce qui pourrait être leur vie avec bien sur une certaine dose d'humour.. et de cynisme :)
Après tout, qui nous dit que Cendrillon ne s'ennuyait pas dans son grand château ? Et que pour s'occuper elle collectionnait les amants puis au fil de ses vies.. les maris :) du coup Aurore pourrait être crédible comme top-modèle retouchée un nombre incalculable de fois, Peau d'Âne ferait une belle une mère maquerelle et Riquet un sacré alcoolique ;) Honnêtement, c'est drôle. Certes, c'est de l'humour un peu (beaucoup...) grinçant, cela ne plaira pas à tout le monde mais cela m'a énormément plu.
J'ai dévoré ce roman quasiment d'une traite. J'ai rit plusieurs fois et j'ai trouvé ça hyper original. Il est vrai que je n'ai pas l'habitude de lire des romans parodiant les contes de fées ou les revisitant. Cela se fait depuis quelques temps mais je suis passé à coté du phénomène.
Marraine est une femme de caractère, une marraine de contes de fées comme on n'en fait plus et c'est très sympathique :) J'ai aimé l'histoire, bien ficelée. Il y a des passages revenant sur les débuts de Marraine, sur ses parrainages, comment elle en ai arrivé à haïr ses filleuls... Je ne me suis pas du tout perdue malgré les allers retours entre le présent et le passé. La narratrice principale est Marraine toutefois il peut y en avoir d'autres. Là encore, impossible de s'y perdre car c'est bien identifié.
Tout m'a plu dans ce roman, qui m'a fait passé une super après midi en la compagnie de tous ses personnages de conte de fées.
La plume de l'autrice est fluide et vraiment très agréable à lire. J'ai été conquise.
Pour moi, Marraine d'Émilie Chevallier Moreux est une réussite qui mérite bien cinq étoiles :) A lire pour les amateurs et amatrices de contes de fées... et les autres ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
PapillonVoyageur
  25 mars 2020
Le scénario se divise en deux. D'un côté, nous avons l'aspect mi-contemporain, mi-fantastique situé dans le présent. de l'autre, des souvenirs de Marraine (ou devrais-je dire Lilas), de sa vie d'antan, où ça fait davantage « ancien », proche des contes originaux, malgré des changements effectués pour convenir à la revisite subtile de l'autrice. D'ailleurs, j'ai découvert les contes de Peau d'Âne et Ric par le biais de ce roman, ce qui est vraiment intéressant. Après avoir fini Marraine, je suis donc allée me renseigner sur les contes originaux, afin de comparer les chemins pris, les fins… Vraiment, c'était enrichissant. L'autrice a modifié de petits détails qui ont changé totalement la donne ; le battement d'ailes d'un papillon qui provoque un ouragan plus tard. Pour le coup, j'ai trouvé les embranchements bien ficelés, que cela soit entre le présent et la réalité, mais aussi entre les différents personnages. Tout a un sens, tout a une explication. Et, bien entendu, tout se dénoue à la fin, sinon ce n'est pas drôle. Aussi, j'ai été subjuguée par les émotions que transmet l'autrice. Elle parvient, sans difficulté, à nous placer dans cette histoire où tout le monde a sa place, où chaque pièce complète un puzzle de prime abord complexe mais, au final, assez logique. Je salue la maîtrise d'Emilie Chevallier Moreux d'avoir pu jouer ainsi à sa guise avec trois contes variés, l'élément qui les attachait les uns aux autres et de changer de moindres détails, provoquant ainsi une escalade de conséquences cohérentes. le seul point qui m'a légèrement déplu est l'ajout de romance dans l'histoire. Je ne verrais plus l'intrigue sans ça, maintenant, c'est clair. Mais n'étant pas fort fan de ce type d'histoire, de base, c'est le seul point qui me dérange, et c'est complètement subjectif. Par contre, le roman traite de sujets durs comme l'alcoolisme, l'inceste, la mauvaise estime de soi, et j'en passe. de manière élaborée, l'autrice parle de ces thèmes avec maturité, assombrissant ainsi davantage son intrigue. Cela m'a surprise, car comme je vous le disais, je m'attendais à quelque chose de plus drôle. Néanmoins, j'ai adoré cette teinte dramatique. Cela apporte un charme à l'histoire, au goût de sucre et de sel.

En revanche, quelque chose de dingue, je vous le dis : c'est la plume de l'autrice. Une vraie bombe ! C'est fluide, c'est prenant, bien écrit. On entre dans le texte très facilement, on ne s'y perd pas, c'est toujours clair, sans prendre le lecteur pour un idiot. Les pages ne se lisent même pas, elles se survolent tant c'est léger et doux. On ressent une nette différence entre le passé et le présent, ces deux époques toutes deux narrées différemment. J'ai trouvé ça incroyable. C'est tellement bien manié ! Un peu comme si deux auteurs racontaient le même récit, mais avec une certaine homogénéité. Emilie Chevallier Moreux a la fibre d'une conteuse.

Alors, les personnages… Globalement, ils sont tous très bien exploités. Quand je vois le conte d'origine de Peau d'Âne, je comprends ce que l'autrice a fait dans son récit. Elle s'est servie du pire trait chez chacun(e) des filleul(e)s de Marraine et elle les a accentués à l'extrême. C'est tellement ridicule, que ça en devient triste, au final. On comprend pourquoi tout le monde a viré ainsi sur le mauvais chemin. Ainsi, Emilie Chevallier Moreux explore avec Lilas le questionnement de vie que n'importe quel adulte responsable de plus jeunes pourrait avoir : qu'est-ce que j'aurais pu faire pour éviter cela ? On suit une Marraine torturée par son passé, ses choix, ses actes (ou ses non actes). Elle regrette, culpabilise, se sent en colère. Tout ce qu'elle a voulu construire a viré au cauchemar et elle ne sait pas comment arrêter la machine. Dans les pages, on sent sa détresse, son angoisse, son ras-le-bol. Elle veut vivre pour elle, comme jamais elle n'a pu le faire auparavant. On observe une chute douloureuse chez ce personnage. Une chute qui, dans tous les sens du terme, lui ouvre les yeux sur ce qu'elle veut vraiment pour son propre bien. Je trouve cette femme très authentique, bien ancrée dans ses époques. Je ne sais pas si je m'y suis identifiée, si je l'ai appréciée. Je parlerais plutôt d'attachement en mentionnant Ric, personnage très vivant et touchant à sa façon. Évidemment, j'ai détesté Peau d'Âne du début à la fin (alors que dans son conte, elle est moins tarée que ça, elle se retrouve juste dans une drôle de situation). Aurore et Cindy m'ont juste fait un peu « rire », parce que leurs situations sont ridicules, mais conformes au chemin de vie qu'elles ont pris en évoluant. Une chose est sûre, je ne verrai plus jamais la belle aux bois dormants et Cendrillon de la même façon, maintenant !

Sans spoiler, je dirais que la fin du roman convient bien à ce type d'histoire. La boucle est bouclée, de façon douce-amère, et c'est justement ce que j'ai le plus apprécié. D'ailleurs, la seconde partie du roman, je l'ai dévorée en une soirée, tant j'étais prise dedans. Une fois la moitié passée, il m'a été impossible de me stopper, alors que j'avais trouvé le début un tantinet long. Comme quoi… !

Grosso modo, Marraine est une revisite de conte 100% réussie, avec une parfaite maîtrise de l'effet papillon. Chaque personnage change de visage, nous offrant ainsi leur face la plus laide, la plus sombre, la plus… folle. Parce que de la folie, dans ce livre, il y en a (et pas qu'un peu !). Je m'attendais à une histoire humoristique et mignonne, alors qu'en réalité, elle est bien loin de tout cela. L'autrice touche, avec maturité, à des sujets durs qui enfoncent le récit dans les pires tréfonds de l'humanité. Bien que l'aspect romance m'ait un peu gênée, je dois avouer que j'ai adoré le reste. Notamment la plume de l'autrice, douce et légère, en totale adéquation avec la dualité de son univers, situé entre deux époques. Ce roman plaira aux amateurs de revisites, mais également de contes originaux. Parce qu'Emilie Chevallier Moreux ne se contente pas de chambouler les vraies histoires, tel un bourrin, sans but derrière. Non, non. de tout son coeur, elle nous plonge dans l'esprit d'un personnage souvent laissé en arrière et rend un véritable hommage aux textes dont elle s'inspire. Ce roman frôle le coup de coeur, alors il est certain que je le recommande à tous !
Lien : http://papillonvoyageurblogl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Satinesbooks
  18 novembre 2019
Je remercie les éditions Noir d'Absinthe pour l'envoi de ce roman. Fan de cette maison d'édition, j'ai accepté directement sans forcément réfléchir ni lire le résumé (comme d'habitude). La surprise reste complète de cette manière. Marraine d'Emilie Chevallier est un roman dont j'ai pu parler avec l'auteure au salon du livre de Mons et j'ai adoré ça ! Auteure souriante, dynamique et très agréable, elle reste à l'image de son livre : une très belle surprise !
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Quand les contes subissent un léger lifting
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Amis de l'humour noir, des lectures second degré et d'aventures, vous allez être servis. Les figures de contes qui ont bercés vos soirées d'enfant ont décidé de se refaire une beauté. Marraine la bonne fée est une jeune femme moderne et intelligente qui ne supporte plus ses petits rejetons. Cendrillon, Aurore, Peau d'Ane et Riquet à la Houppe deviennent des petits citadins dont les défauts sont plus visibles que les qualités. J'ai adoré cette revisite qui ne nous sert pas de la guimauve. C'est très original, ça se lit vite et ça se lit sans faim. C'est juste très très très bon. Noir d'Absinthe nous sort donc encore une fois une petite pépite qui plaira à son lectorat.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Marraine la bonne fée version 2.0
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
Marraine Perrault est un personnage que j'ai adoré découvrir ! On vogue entre le passé et le présent. On se retrouve donc avec une histoire dense et poignante qui dérive sur quelque chose de bien plus original et drôle. « Trop bonne, trop conne » pourrait être tatoué sur le front de Marraine. Elle est trop gentille, trop généreuse, elle a un trop gros coeur.
L'histoire est donc axée sur le point de vue de Marraine. Si dans les contes originaux, Marraine la bonne fée ne vit que de belles choses, l'auteure prend le parti de nous montrer l'envers du décor, les qualités et les défauts des personnages que l'on affectionne. C'est complètement barré, j'adore l'idée !
Le caractère de ce personnage subit une évolution incroyable et drastique. Dans les moments du passé, elle est clairement comme on peut l'imaginer : gentille, douce et généreuse cependant, dans les moments plus modernes, Marraine se montre dure, plus stricte et complètement saoulée par ses quatre protégés.
On fait la rencontre des quatre protégés et personnellement, je les ai trouvés infects. On a des personnages en pleine crise adolescente : on se fout de tout, on ne pense qu'à sa petite personne et à son propre intérêt… c'est ultra moderne et frais.
La touche fantastique se retrouve dans le personnage de Marraine qui est une fée (bravo Pauline, un bon point pour toi !). La magie est présente mais pas non plus trop présente. On la retrouve par petites touches et c'est vraiment très sympathique. le fait de ne pas avoir de la magie à toutes les pages nous permet de rendre le tout plus actuel, crédible. le caractère des personnages est aussi très moderne.
La personnalité du personnage de Marraine m'a peut-être moins plu dans le monde contemporain. C'est assez paradoxal parce que j'ai préféré les passages dans le présent à ceux du passé.
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L'univers d'Emilie Chevallier Moreux
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
J'ai grandement apprécié l'histoire que nous propose l'auteure. C'est vraiment une intrigue intéressante : c'est piquant, plein d'humour (noir ou non) et accessible à un large lectorat. Ceux qui ont l'habitude de lire des réécritures de contes seront amusés parce que l'on propose : c'est novateur et bourré d'originalité, ceux qui ne sont pas forcément fans des réécritures pourront se complaire dans un univers en aucun cas guimauve et bisounours.
La plume d'Emilie Chevallier Moreux est vraiment très belle et drôle. Elle a un équilibre parfait entre ce qu'il faut dire ou non. L'écriture est fluide et légère mais porteuse de messages intéressants qui pourront toucher les lecteurs sans aucun doute.
Chaque belle histoire cache des défauts. Rien n'est tout rose dans la vie et l'auteure le montre à merveille. C'est vraiment une lecture que je ne peux que vous conseiller. Ca se lit très rapidement et très bien.
On est plongé rapidement dans l'univers qui nous parle de thématiques très importantes : l'amour bien sûr, traité sous toutes les coutures dans le roman mais aussi l'esprit de famille, la générosité, le sens du sacrifice et la bonté. On retrouve certaines thématiques des contes et des clins d'oeil à ce genre mais tout est revisité de manière à ce que le lecteur ait quelque chose d'original entre les mains.
Lien : https://satinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LeslivresdeRose
  02 janvier 2020
Je tenais tout d'abord à remercier chaleureusement Noir d'absinthe et la plateforme SimplementPro pour l'envoi de ce service presse numérique. Je m'excuse également pour le retard de cette chronique ! J'avais été un peu optimiste sur la date au vu des récents événements…
Marraine est une réécriture de conte un peu particulière dans laquelle vous ne trouverez ni courageuses princesses ni princes intègres. Il ne sera pas non plus question de l'enfance malheureuse ou des desseins cachés d'un « vilain ». Non, Émilie Chevalier Moreux a choisi de mettre en avant un personnage beaucoup plus discret sans qui, pourtant, les fins heureuses seraient bien souvent obsolètes, Marraine la bonne fée !
Le récit se déroule sur deux temporalités. Certains chapitres nous livrent les débuts de Lilas (alias Marraine) en tant que bienfaitrice : ses rencontres avec ses futurs filleuls et ses tentatives pour leur offrir la vie parfaite qu'ils méritent. Les choses ne tournent malheureusement pas tout à fait comme prévu puisqu'au fil des ans ses chers protégés vont légèrement mal tourner. Les douces et belles princesses de Disney se transforment dans ce roman en maquerelles opportunistes, mannequins sur botoxées ou encore redoutables veuves noires… Comment ? Pourquoi ? Il vous suffit d'ouvrir ce livre pour le découvrir 😉. Les autres chapitres dévoilent la vie actuelle de Marraine ainsi que celles de ses filleuls. Notre bonne fée est las, après plusieurs siècles, d'assurer les arrières de ses quatre protégés (entre meurtres, vols, détournements de fond, etc). ! Pour eux, elle a mis sa propre vie entre parenthèses, sans jamais recevoir le moindre petit signe de reconnaissance. Elle aspire désormais à profiter de son existence sans plus se préoccuper de la leur. Sa rencontre avec un certain Leu n'est sans doute pas étrangère à ce revirement soudain ! Toutefois, ses filleuls ne vont pas l'entendre de cette oreille..
Si j'ai pris autant de plaisir à me plonger dans le passé que dans le présent de Marraine, j'ai tout de même préféré découvrir la jeunesse de cette dernière ! Cette partie m'a semblé plus intéressante en terme de réécriture. En effet, dans ce roman, plusieurs contes s'entremêlent dont celui de « Cendrillon », de « Peau d'âne » ou encore de « La Belle au Bois dormant ». L'autrice reprend et modifie avec brio les histoires originelles pour nous proposer une nouvelle version, plus sombre (bien que certaines le soient déjà de base), plus triste aussi et surtout bien plus malsaine !
Aurore, Cindy, Peau d'âne et Rick sont des personnages que je n'ai pas forcément appréciés. Je n'ai pas du tout adhéré à ce qu'ils sont tous quatre devenus : des arrivistes, égoïstes et sans coeur. S'ils ne sont pas seuls responsables de leur évolution plus que douteuse, ce constat n'excuse pas tout ! L'autrice en fait un portrait assez noir qui laisse peu de place à la compassion. En ce qui concerne Marraine, elle a généré en moi des sentiments contradictoires. Elle m'est apparue un peu trop attachée à ses protégés. Si je peux comprendre l'affection qu'elle leur témoignait au départ, j'ai plus difficile à saisir la sorte d'amour/haine qu'elle leur voue encore dans le présent après des siècles à supporter leurs déboires et leurs mauvaises humeurs. D'autant qu'ils ne l'ont pas épargnée non plus ! Toutefois, le fait qu'elle les considère presque comme ses propres enfants peut expliquer pas mal de choses… Elle est également extrêmement naïve, ce que j'ai trouvé parfois bizarre pour une personne de son « âge » (comme si les siècles et tout ce qu'elle a traversé ne lui avait rien « appris »). Ce trait de caractère, s'il m'a un peu énervée par moments, me l'a aussi rendue attachante et terriblement humaine, malgré son statut de « fée ».
Niveau de l'intrigue, si je me suis doutée de certaines « révélations », cela n'a pas porté préjudice à mon appréciation globale. Surtout que l'ensemble est prenant et bien rythmé. Jusqu'au bout, je me suis demandée comment toute cette histoire allait terminer ! La fin m'a plu et, plus particulièrement, l'un des rebondissements auquel je ne m'attendais pas du tout (mais dont je ne peux malheureusement rien vous dire, évidemment).
En bref, une réécriture de conte novatrice et divertissante. Et si je ne suis pas sûre que les détails de l'intrigue me resteront longtemps en tête, je suis certaine, par contre, de retenir ce titre et de le placer dans mon top des réécritures de conte originales ! Petit plus non négligeable, la couverture est sublime et est signée Tiphs !
Lien : https://leslivresderose.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ecrimagine
  15 décembre 2019
Voici un roman sur les contes revisités que j'ai bien aimé !
J'avoue quand même avoir eu un peu de mal avec les chapitres, tantôt au présent (année 2018), tantôt dans les siècles passés. Ce n'est que vers la moitié du livre que j'ai réussi à switcher de l'un à l'autre sans problème. Et une fois que j'ai réussi cette prouesse (pour moi, c'est une prouesse, car généralement, je décroche rapidement), les pages ont défilé à une vitesse vertigineuse. J'ai été touchée par la boulimie de la curiosité, l'envie de savoir, de découvrir ce qui allait se passer pour Marraine.
Conte moderne, il y a tout dans cette histoire pour plaire aux amoureux des contes : des personnages attachants, une histoire d'amour, de la magie, une vilaine méchante, des complots, des mensonges, des intrigues, des coups de théâtre, etc. On retrouve en personnage principal Marraine, fée de son état. Une parmi d'autres, mais elles sont de plus en plus rares au fil du temps. Une gentille fée, une adorable marraine qui sacrifie sa longue vie quasi éternelle pour ses filleuls dont elle a la garde : Riquet, Peau-d'Âne, Cendrillon et Aurore. La méchante n'est autre que la fée Carabosse.
J'ai vraiment aimé découvrir la vie de Marraine, ses espoirs, son travail, ses projets, ses déceptions, ses peurs. J'ai adoré la façon dont est amené la magie au présent. Et j'ai surtout apprécié les versions modernes de la vie des quatre filleuls.
J'ai un peu moins aimé la fin, non pas pour ce qu'elle est, mais parce que j'ai trouvé le personnage principal tellement changé. J'étais soudainement moins attachée à elle.
En fait, à la fin, il y a trois personnages, les plus importants, qui changent de caractère, de comportement et ça m'a un peu déstabilisée.
J'aurais aussi aimé en savoir un peu plus sur le beau et ténébreux nouvel amoureux de Marraine. On lui donne une certaine importance et puis, il n'intervient presque plus. Je réalise que sa créatrice, l'autrice, a peut-être voulu démontrer ainsi que les femmes peuvent être plus fortes, plus importantes que les hommes dans un couple ;-)
Malgré cela, ça reste un très bon livre que je relirai avec plaisir. Ou que je lirai à voix haute si l'on m'en fait la demande (sourire, je pense à mon fils).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Elo-DitElo-Dit   02 décembre 2019
"Tout autour de nous, l'air explose en un milliard d'éclats de diamants, bleus de magie, rouges de sang. C'est fini. Les ténèbres s'emparent de moi et m'emportent."
Commenter  J’apprécie          10
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1104 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..