AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791097160821
96 pages
Massot éditions (02/05/2019)
4.17/5   59 notes
Résumé :
Dans la lignée de ses précédents ouvrages, l'autrice et illustratrice Emma s'attaque aujourd'hui au réchauffement climatique. Quelles sont ses causes ? Pourquoi nos gouvernements ne font rien pour l'arrêter ? Peut-on encore agir, et comment ? S'appuyant sur de nombreuses recherches, cette réflexion illustrée nous accompagne à contre-courant dans les coulisses de l'histoire et du présent climatiques de notre société. Elle permet de saisir, en une lecture, les mécanis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
4,17

sur 59 notes
5
7 avis
4
4 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

elea2022
  09 février 2022
C'est le second opus que je lis de cette auteure sympathique, qui effectue un gros travail de documentation, pour nous restituer un état des lieux factuels, avec un regard éclairé sur les responsabilités politiques et, justement, les limites de l'action individuelle seul(e) dans son coin. Il est évident qu'en ce qui concerne le réchauffement climatique, comme elle le conclut, si nous voulons nous écarter de cette trajectoire "droit dans le mur", il faudra que les mesures se prennent sans les instances étatiques, qui ne veulent pas réellement changer la politique globale sur ce sujet (énergie, consommation, production de métaux rares...).
L'ouvrage, toujours finement et clairement dessiné, se compose de trois parties :
1) "Une petite machine" : où l'on explique les données actuelles sur le réchauffement climatiques, avec un aperçu historique sur l'entrée de la machine à vapeur dans l'industrie (j'ai découvert que les industriels n'en voulaient pas au départ, mais qu'ils ont fini par l'adopter pour se procurer dans les villes des ouvriers et ouvrières plus dociles).
2) "Vous reprendrez bien un peu de cynisme ?" Emma fait le point sur les différentes tactiques du système capitaliste pour oeuvrer seulement en apparence, voire semer le doute en entretenant des discours contradictoires, comme les climato-sceptiques (c'est moi, ou ça me rappelle tout de suite l'horrible Claude Allègre ?). Elle explore également les fausses bonnes solutions comme le recyclage, les techniques scientifiques pointues (comme la recapture et enfouissement du CO2), les crédits-carbone, et surtout la culpabilisation individuelle du mauvais consommateur-pollueur.
3) "Du pain sur la planche" : la partie la plus motivante, puisqu'elle pose la question qui bloque - comment faire ? Sachez que selon l'auteure et ses recherches, la solution est de sortir du capitalisme, pour un monde plus équitable, durable, où les objets fabriqués ne seraient pas obsolescents après quelques mois, où l'on pourrait oublier le concept de mode, cesser de surproduire et surconsommer, tout en réaffectant les ressources de manière juste et utile au bien de tous. C'est tentant, mais il est urgent de réapprendre à faire de la politique ensemble, de discuter, rencontrer des gens, réfléchir à des propositions, des moyens d'action...
Je reste charmée par le contenu sérieux et documenté de ces petits livres, par les questions que pose Emma sans prétendre détenir les solutions. Cela donne envie également de lire des ouvrages plus touffus, de s'informer et de partager. Il n'y a plus qu'à, comme on dit, mais au moins, on sent qu'on est sur une piste viable. Cela n'empêche bien sûr pas d'essayer d'avoir les bons gestes, pour se rassurer quant à notre propre impact sur l'environnement, sans que cela nous endorme sur la recherche et l'exigence d'actions à long terme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          398
Radwan74
  15 septembre 2021
Un petit livre en 3 parties qui nous explique que le capitalisme et le pouvoir de quelques uns a permis cette société de la consommation et de la pollution.
On ressort de la lecture de ce livre assez pessimiste sur l'avenir de l'humanité, je dirais même que l'on en ressort dépité tellement le constat est flagrant et réaliste. Je soupçonne quand même un pessimisme amplifié pour bien démontrer que le temps des actions individuelles est révolue.
C'est évidemment un livre d'engagement pour la cause environnementale mais j'aurai aimé une troisième partie plus importante sur les actions à entreprendre car les auteurs nous laisse sur un goût amer de « on est foutu » ; même si, malheureusement, on est proche de l'abîme…
Commenter  J’apprécie          52
Taraxacum
  22 juillet 2021
Un petit essai/BD sympa, sur le thème du mur nommé réchauffement climatique dans lequel nous sommes en train de foncer. L'auteur tente, autant qu'on le puisse en petits strips, d'être exhaustive sur le pourquoi du comment, et s'en tire pas trop mal.
Comme souvent les ouvrages sur le sujet, c'est évidemment déprimant, et cea reste, médium et format oblige, un survol du sujet. C'est donc plutôt à offrir ou faire lire à un débutant, quelqu'un qui commencerait à se poser des questions.
Au passage, je suis toujours étonnée comme les dessinateurs et dessinatrices sont capables de faire passer tant de choses en quelques traits: qu'est-ce que ces petits personnages faussement simples sont expressifs!
Commenter  J’apprécie          50
Birgit76
  18 janvier 2021
Cette BD bien documentée explique les mécanismes, qui ne datent pas d'hier, qui ont conduit la terre à ce réchauffement dramatique du climat.
A l'origine, c'est la recherche du confort, de meilleures conditions de travail et de vie qui les ont guidées. Mais dès le début, la recherche du profit était là, qui guettait et elle n'a fait que s'accentuer au fil des siècles.
Les solutions préconisées par nos dirigeants ressemblent plus à un cautère sur une jambe de bois qu'à une réelle envie de prendre le problème en main.
Bien sûr, nous pouvons avec nos petits moyens individuels, "faire quelque chose" pour le climat. Nous pouvons nous organiser, nous renseigner, militer, manifester, faire des gestes quotidiens pour la planète mais je ne serais pas aussi optimiste que l'auteure et je me dis que nos actions ne sont que des gouttes d'eau face au pouvoir infini des multinationales.
Mais après tout, ce sont les gouttes d'eau qui forment les ruisseaux, puis les rivières qui elles même rejoignent les mers et les océans.........
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
seb9308
  22 février 2020
Emma nous livre ici un petit ouvrage bien documenté permettant au lecteur de se poser les bonnes questions au sujet des conséquences de nos vies capitalistes sur nos environnement.
C'est un premier pas intéressant pour commencer militer pour que le monde change.
Petit grieff du à la forme plus qu'au fond, ce livre ne se suffit pas... Par conséquent il invite a continuer a se documenter sur la thématique.
Pour finir, j'ai beaucoup appréciée que l'auteure insiste sur le fait que c'est sur les grandes entreprises que doit peser le gros du travail et non pas sur la pression mise aux citoyens.
Commenter  J’apprécie          41

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   10 août 2019
[Les] choix sont faits dans une logique marchande, avec un objectif de profit, source de gâchis et de pollution bien plus que nos comportements individuels. La concurrence entre capitalistes aboutit à des comportements absurdes :
- par exemple ces 350 000 tonnes de poulets qui, chaque année, quittent les Pays-Bas pour rejoindre l'Allemagne… tandis que 100 000 tonnes font le trajet inverse ;
- ou ces opérateurs téléphoniques qui, pour garder leur marché, décident de construire chacun leurs antennes… en multipliant leur nombre bien au-delà du nécessaire ;
- même logique quand, à la suite d'un changement de prestataire, le parc de Vélib' à Paris est entièrement démantelé et remplacé par quasiment le même ;
- ou quand Amazon, pour respecter ses délais de livraison ultra compétitifs, stocke des tonnes de produits dans ses propres entrepôts… puis détruit les invendus (3,2 millions de produits en 2018).

(p. 56-57)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
ZilizZiliz   02 août 2019
Côté énergies renouvelables, rien de magique (…). La mise en place d'éoliennes ou de panneaux solaires nécessite l'usage de matières premières, et notamment de métaux rares.
L'extraction des métaux rares (scandium, yttrium et lanthanides) rejette tellement d'éléments toxiques ou radioactifs que l'Occident l'a externalisée, principalement en Chine.
(…)
« Aujourd'hui, 17% de l'énergie qu'on consomme est renouvelable. Mais augmenter cette part ne modifie pas la quantité globale d'énergies fossiles utilisée, car chaque progrès énergétique se solde par une augmentation de la consommation : plus c'est écolo, plus on achète ! C'est ce qu'on appelle l'effet rebond. »
(Guillaume Pitron, 'La guerre des métaux rares')
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ZilizZiliz   01 août 2019
Tous les pays n'émettent pas des quantités identiques de CO2.
Les pays capitalistes développés représentent 16.6 % de la population.
Et 77.1 % des émissions de CO2.
Alors que dans ces pays, la surproduction et le gâchis suivent leur course effrénée, en Amérique latine, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie, un milliard de personnes n'ont même pas accès à l'électricité.
'Et en plus, ils nous refilent leurs usines !'
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
elea2022elea2022   08 février 2022
Pour reprendre les mots de Daniel Tanuro, ces prévisions n'annoncent peut-être pas la fin de l'humanité, mais certainement celle de la civilisation actuelle.
Nous devons donc nous atteler à deux tâches d'urgence égale : limiter autant que possible le réchauffement pour sauver notre civilisation, mais aussi prévoir de s'adapter aux conséquences climatiques sur lesquelles il est trop tard pour agir.

Page 23.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
elea2022elea2022   09 février 2022
Il est crucial que les actions dans lesquelles nous nous engageons permettent de discuter avec du monde, de convaincre de l'urgence d'agir, pour qu'on soit de plus en plus nombreux.ses à lutter - et qu'elles visent à mettre fin à cette logique de profit et de gâchis écologique et humain.

Page 90.
Commenter  J’apprécie          70

Lire un extrait
Video de Emma (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Emma
Luttes sociales : où sont passées les figures romanesques ?
autres livres classés : écologieVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
200 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre