AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782361660185
187 pages
Éditeur : Editions des Busclats (23/08/2013)

Note moyenne : 2.8/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Jean est mort et Marie, sa femme, se rend pour la première fois sans lui à Patmos. Patmos, c'était la maison de Jean, son enfance, ses amis, que Marie va retrouver non sans une certaine crainte. Dès l'arrivée sur l'île, les souvenirs l'assaillent : sa rencontre avec Jean, leur vie, la maladie, sa passion folle pour Pierre, metteur en scène et amant insaisissable avec lequel elle a partagé travail et amour avant que Jean n'entre dans sa vie p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
nathavh
  29 décembre 2013
Un premier roman pour une auteur belge.
Hasard ou coïncidences ?
Marie meunier, femme de théâtre, metteur en scène à ses débuts, costumière au Natuional arrive avec les enfants à Patmos dans la maison de Jean son mari médecin décédé deux ans plus tôt.
Elle arrive avec beaucoup de craintes pour retrouver les amis d'enfance de Jean. D'emblé les souvenirs l'assaillent. Elle va revivre savie, ses souvenirs.
Jean a souffert dès son enfance du départ de sa mère pour un autre homme vivant à Athènes. Il avait sept ans et jusqu'à ses 18 ans il viendra chaque été sur cette île. Il y verra sa mère chaque été. le reste de l'année il vit en Belgique avec son père qui digne souffre en silence. Cela l'a marqué Jean. Il est enfermé dans sa douleur, cet abandon a laissé des traces, la cicatrice lui fait encore mal. Cette histoire, il la contera à Marie lors de leur premier voyage à Patmos en 1993.
"Cette partie de sa vie, était si fragile que personne, même pas lui, ne pouvait y toucher."
Les enfants :
- Grégoire est l'aîné, le fils de Jean et Delphine, une erreur de jeunesse à qui il a voulu donner son nom et être présent. Marie l'a connu qu'il avait sept ans. il veut faire le tour du monde.
"Il lui avait dit aussi de ne plus jamais parler "d'accident", la vie poussait là où elle pouvait. Parfois entre les pierres. C'est la vie qui décide, pas nous."
- Philippe et Louise. Ils rencontrent des enfants sur la plage. Hasard ou coïncidence ?, ce sont les enfants d'Augustin Battistoni, le frère de Pierre (aujourd'hui Dassonville) metteur en scène très célèbre vivant au Canada.
Pierre débarque sur l'île et toute l'histoire de Marie refait surface.
En effet, Pierre était le grand amour de Marie avant qu'elle ne rencontre Jean.
Et si l'histoire se répétait? Si les cicatrices de Jean se rouvraient, sa crainte de revivre cela, enfermé dans sa douleur.
Un parcours de vie avec ses joies, ses peines, l'amour, la passion, la trahison, l'abandon, la rupture, la maladie, le deuil, l'amitié, la mort....
Et si .... Que se serait-il passé si :
- Jean était toujours là ...
- Augustin avec sa femme ?...
- Si Marie n'était pas venue sur l'île ?
Beaucoup de questions.
C'est un tout petit livre, 187 pages . Il se lit d'un coup, d'une traite. Les phrases sont courtes, incisives. Un certain rythme d'écriture nous fait voguer de page en page, de vague en vague sur l'île de Patmos.
C'est sensible, délicat, rempli de pudeur, de souffrance muette. L'amour est cruel, la douleur est présente, on la ressent presque.
J'ai vraiment aimé ce premier roman émouvant sans pour autant être mélo.
Je vous le recommande.


Lien : http://nathavh49.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Aifelle
  25 mars 2016
Marie est de retour à Patmos pour la première fois depuis la mort de Jean, son mari. C'est avec appréhension qu'elle retrouve la maison et ses souvenirs. Elle est accompagnée de ses deux jeunes enfants, Louise et Philippe, et de Grégoire, fils d'une précédente union de Jean.
Si les enfants reprennent vite leurs marques, il n'en est pas de même pour Marie, confrontée à un passé un peu compliqué, entre Jean son mari et Pierre, son amant volatile. le hasard fait qu'Augustin, le frère de Pierre est également sur l'île et Marie découvre que Pierre lui-même va le rejoindre.
Le roman se déroule au présent et remonte les années au fil des pages, en commençant par la rencontre de Marie et Pierre au théâtre. Elle est costumière, il est metteur en scène. C'est la passion et un jour le départ de Pierre, sans explication. Une liaison interrompue qui reprendra pendant le mariage de Marie, les rendant tous malheureux.
Je commence par ce que j'ai aimé, l'écriture fluide, la description de l'île de Patmos, le soleil, le port, la mer, la vie des Grecs qui connaissent Marie depuis longtemps, une convivialité et une chaleur humaine qui donnent envie de lever l'ancre tout de suite.

Lien : http://legoutdeslivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
krol-franca
  17 décembre 2013
Jean est mort et Marie se rend pour la première fois sans lui dans sa maison à Patmos, avec ses enfants. le passé ressurgit…
Un roman minimaliste pour un plein d'émotions. La langue est simple, ce n'est pas un roman introspectif. Ce sont des souvenirs, des faits, des sentiments à peine dévoilés. Et pourtant, on ressent bien ce que vit Marie…
Il est étonnant ce roman avec sa façon délicate d'évoquer la douleur.
L'amour qui fait souffrir, la mort qui sépare… et jamais un mot plus haut que l'autre, nul cri, nulle vague, nulle larme…
La souffrance est muette.
J'ai juste envie de dire : ce n'est pas la vie, ça !

Si je devais faire la lecture à haute voix de ce roman, je le chuchoterai…
Lien : http://krolfranca.wordpress...
Commenter  J’apprécie          10
miriam
  12 janvier 2014
Lecture fluide, agréable, facile, estivale...
Un roman d'amour, et de deuil. Marie, belge, retourne à Patmos dans la maison de son mari décédé récemment, avec ses enfants.
Coïncidence, son amant débarque, passionnément aimé avant son mariage, et même pendant. Tragédie pour ces gens de théâtre?
Patmos est le cadre de vacances à la plage, de dîner à la taverne, c'est le Patmos des estivants, des habitués, adoptés par les Grecs. Pas de tourisme culturel, pas trop de folklore. L'auteure reste sur le mode mineur. Jean, c'est son mari pas l'Evangeliste. Et c'est très bien ainsi.
Lien : http://miriampanigel.blog.le..
Commenter  J’apprécie          10
coline19
  05 février 2014
Jez n'ai pas du tout aimé.... il m'a laissé une sensation de froid... aucun sentiment n'en émane....
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
AifelleAifelle   25 mars 2016
Marie est assise à Patmos, dans sa chambre, devant la fenêtre ouverte. Aujourd'hui est une journée sans vent, tous les voiliers retenus au port depuis plusieurs jours se sont échappés comme des oiseaux d'une volière. Elle les compte. Une vingtaine. Un par un, elle les repique sur sa feuille blanche. Après, sous eux, elle fera la mer. Une mer très profonde.
D'un bleu dont on ne peut toucher le fond
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   29 décembre 2013
Jean ne se pose pas de questions. Jean ne la met plus en garde. L'amarre est rompue. Leur barque vogue au large.
Son timon flottant au creux d'une main distraite.
Jean ne dit rien.
Le courant les fait dériver.
Il ne sait pas où ils vont.
Il ne veut pas perdre sa femme, elle est tout ce qu'il a.
Il ne veut pas d'une femme qui le trompe.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   29 décembre 2013
Mon loup, elle l'appelle, mon loup ! Il a une peau de loup, un sourire de loup, une dent de loup. Un loup apprivoisé pour elle, rien que pour elle. Quelle illusion !
Carnassier sous son pelage d'hiver.
Carnassier sous son duvet de printemps.
Commenter  J’apprécie          10
nathavhnathavh   29 décembre 2013
... Et je m'en veux quand les jours passent et que soudain je me rends compte qu'ils sont passés sans que j'aie pensé à lui, comme si je l'avais oublié. Je n'oublie pas, Marie. Je te jure.
- je te crois. Continuer à vivre, ce n'est pas oublier ses morts. Je crois même que c'est leur rendre hommage. Je crois que c'est ce que ton père souhaiterait que nous fassions, vivre, continuer à vivre. Ici, ailleurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
nathavhnathavh   29 décembre 2013
Septembre 2004, Marie vient de rentrer de Patmos où elle passe tous ses étés avec son mari et leurs enfants. Elle rêve d'autre choses, elle ne sait pas de quoi. Avant elle rêvait du théâtre dans une famille où personne ne r^vait. Elle y est arrivée. Pourquoi pas le reste ? Se reconnaîtrait-elle si ce reste arrivait ?
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : passionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
680 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre