AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757822934
Éditeur : Seuil (03/03/2011)

Note moyenne : 4/5 (sur 3 notes)
Résumé :

La géopolitique est à la mode. Boudée, voire rejetée des décennies durant, après avoir été mise à l'honneur par l'impérialisme des IIe et IIIe Reich allemands, elle prend sa revanche : tout un chacun en fait depuis les années 1990 comme Monsieur Jourdain faisait de la prose, et l'accole à n'importe quelle dimension de la vie ou presque. Dans ce foisonnement, on trouve le meilleur comme le pire, a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
SCOman
  06 novembre 2013
Ce que j'apprécie par-dessus tout chez Frédéric Encel, c'est la clarté de son propos, qui s'appuie sur la pertinence et la multiplicité des exemples fournis. Dans Comprendre la géopolitique, il cherche à retranscrire de manière précise les nombreux dénominateurs communs du terme « géopolitique ». Pour cela il convoque les concepts de frontière, de souveraineté, de puissance, de rapports de force, d'opinion, de terrorisme et de guerre. Cette mise en perspective théorique se double d'une mise en perspective historique, lorsque l'auteur expose les différents intellectuels et écoles qui furent à l'origine de la géopolitique entendue comme discipline universitaire. Ainsi la géopolitique devient avant tout « un raisonnement intellectuel », qui synthétise les divers pans de l'étude des relations internationales. Si le géographe Élisée Reclus avait proclamé au début du XXe siècle que la géographie n'était autre chose que l'histoire dans l'espace, de même que l'histoire était la géographie dans le temps, on serait tenté d'en dire de même pour la géopolitique. Cette dernière emprunte en effet constamment à la géographie, à l'histoire, à l'économie, ou encore à l'art militaire.

Même si, comme on le voit, la géopolitique est un terme qui recouvre de nombreuses acceptions, sa pensée contemporaine ne doit en aucun cas faire l'économie d'une visée proactive. Ainsi Frédéric Encel considère-t-il cette discipline comme un (...)
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
art-bsurdeart-bsurde   02 mai 2016
Quant au champ d'exercice de la souveraineté étatique, il a pu paraître limité à la fois par les ONG culturelles ou humanitaires, et par des entités financières automnes ou indépendantes pourvues en fonds propres (fonds souverains notamment). S'il s'avère que le droit d'ingérence exigé par des ONG a en effet permis d'érafler parfois la toute-puissance de certains États, cela ne se fit qu'en part relative et par rapport … à d'autres États ayant fait pression sur eux ! Face au régime d'apartheid maintenu en Afrique du Sud, il faudra tout le poids d'ONG occidentales et africaines relayant et canalisant l'opprobre des opinions publiques pour que s’exerce la seule pression réellement efficace sur un État relativement puissant à l'époque : d'autres états, en l'espèce ses fournisseurs et clients anglo-saxons. Aiguillons sans cesse plus efficaces mais aiguillons seulement, les ONG – pas davantage que les Églises ou même l'Assemblée générale de l'ONU – ne constituent d'imparables armes face à des régimes étatiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
art-bsurdeart-bsurde   03 mai 2016
Quels furent par exemple les buts de guerre de l'administration Bush en Irak, début 2003, en abattant le régime de Saddam Hussein par l'invasion du pays ? Lui substituer un régime démocratique ? Surveiller l'Iran voisin ? S'assurer du contrôle des points d'extraction et des voies d'approvisionnement de l'abondant brut local ? Écarter le danger d'armes de destruction massive ? Montrer de la détermination après le 11-Septembre ? Un peu tout cela à la fois, sans doute, mais dans quel ordre ? Plusieurs années après le déclenchement de l'aventure irakienne, on a du mal à dégager clairement lesquels de ces buts primordiaux a poursuivi George W. Bush, d'autant que celui avancé par le président américain avec le plus de constance, la victoire dans la lutte contre le terrorisme (Global War on terror), demeure franchement le moins convaincant. La « guerre sans fin » (Bruno Tertrais) dans le temps et l'espace relève, on le sait, d'une chimère. Même si la Maison Blanche était soumise à de fortes influences divergentes ou contradictoires (réalistes versus néoconservateurs), et parfois à des pressions croisées du Département d’État et du Pentagone, in fine le président se devait de trancher. A posteriori, l'absence de buts de guerre crédibles et cohérents aura coûté à Washington à la fois affaiblissement de crédibilité et opprobre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Frédéric Encel (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Encel
Comment des intellectuels laïcs dispersés en Europe orientale ont-ils convaincu, dans le second XIXe siècle, des milliers de leurs compatriotes d?aller peupler la terre de leurs ancêtres, désormais lointaine, désolée et occupée par un puissant empire ? Comment un mouvement politique squelettique, dépourvu de richesses, d?assise territoriale et d?alliances étatiques a-t-il bâti une diplomatie efficace, des institutions démocratiques, des infrastructures performantes puis un État souverain viable en un demi-siècle à peine ? Comment Israël, État-nation du peuple juif et fruit du sionisme, a-t-il élaboré ses stratégies de survie et de consolidation dans un Proche-Orient instable et hostile ? La nouvelle édition augmentée de cet ouvrage traite en outre des grandes récentes évolutions : guerres avec le Hamas, printemps arabe, reconnaissance de l?État palestinien par les Nations unies, succès électoraux de Netanyahou, rapports difficiles avec Obama, etc.
Frédéric Encel, docteur en géopolitique de l?université Paris VIII habilité à diriger des recherches, est professeur à la Paris School of Business et maître de conférences à Sciences-Po Paris. Juré du prix Brienne/Ministère de la Défense du livre géopolitique, il est lauréat 2015 du Grand Prix de la Société de Géographie.
Géopolitique du sionisme http://bit.ly/1MuoOJu
+ Lire la suite
autres livres classés : géopolitiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
397 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre