AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782082125369
352 pages
Éditeur : Flammarion (24/08/2000)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Soixante-quatre stratèges et batailles comme les soixante-quatre cases d'un échiquier...
De Ramsès II à la guerre du Golfe, des ruses de César et de Xénophon aux théories nucléaires de Kissinger et de Mao, de la légende de Ronceveaux à celle de Valmy, la stratégie a toujours été perçue et menée à la manière d'un art. Comment Alexandre le Grand vainquit-il à quatre reprises les gigantesques années de Darius? Quelle stratégie permit au vieil érudit chiite Ibn S... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BazaR
  30 janvier 2014
Encore un livre que je considère comme une référence, sous l'aspect pratique sinon qualitatif. Je veux dire par là que je n'ai pas assez lu de livres sur la guerre pour prétendre que celui-ci est au sommet. Il existe probablement des ouvrages plus complets ou mieux vulgarisés mais Frédéric Encel nous offre ici un ouvrage pratique qui va à l'essentiel et permet de retrouver aisément une information en cas d'oubli (utile pour un gars à la mémoire de poisson rouge comme moi).
Le livre est décomposé en deux grandes parties: la première traite des hommes illustres qui ont pensé, modélisé ou pratiqué la guerre avec brio: de nombreux et courts chapitres chacun consacré à un homme (pas une seule femme et pour une fois on peut peut-être se féliciter de cette inégalité sur la guerre) tamponné en tant que théoricien (i.e. Hassan ibn Sabba, le vieux de la montagne), stratège (i.e. Tamerlan) ou capitaine/tacticien (i.e. Bolivar). Nombreux sont ceux qui cumulent deux tampons (César: stratège et capitaine, Charles de Gaulle: théoricien et stratège) et quelques uns font le grand chelem (Frédéric II de Hauhenzollern, Napoléon). Frédéric Encel tente dans son avant-propos de justifier ces catégories, exercice difficile, en s'imposant une définition purement guerrière de la stratégie, omettant volontairement la dimension politique.
La deuxième partie traite des batailles célèbres. Là aussi il les tamponne en tant que décisive (Gaugamèles opposant Alexandre de Macédoine à Darius III, la chute de Constantinople,...), mythique/symbolique (Roncevaux, Verdun...) ou novatrice (emploi de tactiques ou techniques nouvelles, Crécy, Sadowa,...). A chaque bataille est associée une petite carte qui décrit les mouvements de troupes, aide précieuse à la visualisation.
Tous les hommes, toutes les batailles ne sont pas évoqués dans ce livre qui reste petit (350 pages) et il a fallu faire un choix qu'essaie là-aussi d'éclaircir l'auteur. Par exemple il ignore Machiavel qu'il considère avant tout comme un penseur du politique qui, en matière de stratégie militaire, est surtout un relais de penseurs de l'Antiquité comme Thucydide ou Frontin.
Ce livre a malgré tout un défaut que l'on retrouve dans de nombreux ouvrages de la collection Champs Flammarion: il utilise une taille de caractère et d'interligne très petits, créant une atmosphère resserrée sur elle-même, opaque, qui semble dire à son lecteur qu'il ne l'acceptera qu'à condition qu'il fasse de gros efforts de concentration, qu'il soit vraiment motivé. On n'est pas dans la détente ici, semblent dire ces livres, on est sérieux monsieur, sérieux et complexe, et on l'annonce d'emblée pour faire fuir les touristes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
SCOman
  07 novembre 2013
Publié en 2000, ce petit livre de poche est selon moi l'utilitaire par excellence de tout passionné d'histoire militaire. L'objectif de Frédéric Encel (docteur en géopolitique, consultant en risques-pays, enseignant à l‘Institut d'Études Politiques de Rennes) est ici de réunir de manière non exhaustive les grands stratèges militaires et batailles qui ont fait l'Histoire avec un grand H. C'est pourquoi il indique lui-même dès l'avant-propos que L'art de la guerre par l'exemple se veut un outil de compréhension et non énième manuel de stratégie globale. C'est à cette fin qu'il catégorise les grandes figures de l'histoire en théoriciens, stratèges et capitaines, certains hommes comme Napoléon Bonaparte pouvant bien évidemment se prévaloir des trois qualificatifs. le travail de sélection de Frédéric Encel, toujours difficile et quelque peu arbitraire, a privilégié « ceux qui se sont distingués par des initiatives ou écrits particulièrement originaux et/ou novateurs ». On peut ainsi retrouver des figures méconnues du grand public, telles que Folard, Puységur de Saxe, Mahan, ou encore Hassan Ibn Saba. En ce qui concerne la présentation chronologique des batailles, il opte là aussi pour une catégorisation ternaire : caractère décisif au regard d'un conflit ou d'une époque, dimension novatrice, et enfin valeur symbolique ou mythique. Les affrontements entrant dans cette dernière catégorie (Crécy, Marignan, Pavie, Lépante, Sadowa, Bataille d'Angleterre, Midway, Diên Biên Phu, Guerre du Yom Kippour) sont particulièrement bien mises en perspective en ce qu'elles révèlent l'évolution de la prise en compte dans l'environnement à travers les âges. Alors que la furia francese des chevaliers du Roy de France se brise sur les [...]
Lien : http://leslecturesdares.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
jsgandalf
  03 mai 2012
Frederic Encel, reprend le titre de l'ouvrage de Sun tsé. Dans ce traité, il utilise 64 stratèges et batailles pour illustrer son propos. Un prétexte pour expliquer les batailles célèbres et aussi pour faire connaitre les différentes théories développées tout au long de l'histoire par des personnes comme Sun Tsé ou Clausewitz. Ce livre permet de mieux comprendre les grands traités de stratégies encore utilisé de nos jours.
Commenter  J’apprécie          40
UnKaPart
  31 janvier 2020
La lecture de ce bouquin demande des yeux de sniper, à croire que c'est un principe en littérature militaire… À force de s'user les yeux sur des polices de caractères minuscules, on va finir par ne plus voir arriver l'ennemi…
L'ouvrage s'articule en deux parties : les hommes (au nombre de 25), les batailles (au nombre de 39). Pour les premiers, un classement en trois étiquettes : théoriciens, stratèges (pour la grande échelle) et/ou tacticiens (sur le terrain). Quant aux secondes, on les trouvera rangées en décisives, mythiques et/ou légendaires. Comme toute sélection et toute classification, celles-ci peuvent prêter à discussion. Après, vu l'ampleur du sujet, l'exhaustivité relève de l'exercice impossible, sauf à écrire une somme de 10000 pages. L'art de la guerre par l'exemple se pose d'abord en ouvrage d'approche, à compléter avec d'autres recueils procédant d'un esprit identique, comme l'Anthologie mondiale de la stratégie de Gérard Chaliand.
Gros avantage de l'ouvrage, il va à l'essentiel en proposant des fiches synthétiques. C'était bien pratique à l'époque de sa sortie en 2000, quand Wikipedia n'existait pas. Aujourd'hui, l'accès à ce genre d'informations et d'analyses est beaucoup plus facile, mais ça n'en reste pas moins un bon bouquin.
Lien : https://unkapart.fr/critique..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BazaRBazaR   29 janvier 2014
Il est par exemple stupéfiant de constater qu'au cours de la guerre de Cent Ans, aux XIVe et XVe siècles, la manière de mener la guerre de part et d'autre de la Manche est peut-être ce qui distingue le mieux les deux pays; tandis que les militaires anglais font généralement preuve de pragmatisme, ne négligeant ni les méthodes de guerre d'usure ni l'utilisation tactique des projectiles, les militaires français demeurent arc-boutés aux règles strictes de l'honneur et de l'héroïsme chevaleresques imposant le choc au mépris du feu, cherchant à rivaliser de panache là où les réalités tactiques et stratégiques liées à l'adversaire ou au terrain leur promettent un désastre. Seul Du Guesclin et Loui XI échapperont, pour le plus grand bénéfice du Royaume, à ce dogme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
EnkiEnki   28 octobre 2016
Ne faudrait-il avoir été à la fois historien et soldat, capitaine et chef d’état-major, avoir vécu différentes époques militaires et maints combats sous différents uniformes pour cerner et exprimer dans son essence ce que signifie la stratégie ?
Commenter  J’apprécie          150
EnkiEnki   30 octobre 2016
Atout pour la victoire, ou facteur décisif de la défaite, souvent mère de l’aléatoire, la géographie ne peut raisonnablement être négligée ni par la capitaine, ni par le stratège, sauf à risquer une catastrophe.
Commenter  J’apprécie          170

Videos de Frédéric Encel (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric Encel
Depuis mercredi, la frontière entre la Turquie et la Syrie s?embrase après l?intervention militaire décidée par le président turc Recep Tayyip Erdo?an dans des zones contrôlées par les forces kurdes. Quels sont les enjeux de ce conflit ?
Pour en parler, nous accueillons Frédéric Tissot, médecin et ancien consul général de France à Erbil, au Kurdistan d'Irak, et Frédéric Encel, docteur en géopolitique, maître de conférences à Sciences Po et auteur de ?Mon dictionnaire géopolitique? aux éditions PUF.
L'Invité des Matins de Guillaume Erner - émission du 28 août 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins/offensive-turque-en-syrie-le-jeu-dangereux-derdogan Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤21Abonnez-vous7¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : stratégieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2158 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre