AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Corinna Gepner (Traducteur)
ISBN : 2747024695
Éditeur : Bayard Jeunesse (25/05/2009)

Note moyenne : 4.28/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Momo, une petite orpheline vagabonde, s'installe dans un amphithéâtre en ruine, à l'écart de la ville. Elle se fait vite plein d'amis : Momo séduit les enfants, avec lesquels elle invente des jeux merveilleux, mais aussi les adultes, parce qu'elle sait les écouter et leur redonner confiance. Ses deux meilleurs amis sont Beppo, un vieux balayeur de rues, et Gigi, un jeune homme à la langue bien pendue. Tous vivent heureux dans ce petit coin éloigné de l'agitation de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
Zirkawicca
  01 novembre 2015
J'ai trouvé ce livre extrêmement poétique. Il est léger et jamais pathétique, alors même qu'il traite en fait du mal de vivre de notre société et de ses dérives. C'est une dystopie écrite d'une plume légère et qui s'adresse aussi bien aux enfants (pas trop jeunes quand même) qu'aux adultes. On peut lire l'histoire à plusieurs niveaux. Les + jeunes pourront se plonger avec délices dans les aventures de la petite Momo -pleines de rebondissements- et les + grands saisiront toute la portée philosophique de ce joli conte.
Considérer le temps dont nous disposons comme notre fortune personnelle est une image que j'ai trouvée très jolie, et qui nous amène à prendre conscience de notre potentiel. La VRAIE vie n'est pas une hypothétique accession à la gloire ou la fortune, c'est celle que nous vivons tous les jours. Avec les cartes dont nous disposons, à nous de bâtir notre vie MAINTENANT, car personne ne le fera pour nous.
On pourrait reprocher à ce roman un petit côté "c'était mieux avant", mais il est aussi terriblement avant-gardiste. Il a été écrit dans les années 1970 et pourtant il n'a pas pris une ride et nous dépeint à peu de choses près la société dans laquelle nous vivons aujourd'hui. C'est terrible mais l'auteur n'exagère même pas tant que ça alors qu'à l'époque de l'écriture de ce livre il ne s'agissait que d'une fiction! Les boulevards interminables, les foules grouillantes et pressées, les maisons de verre et de béton... On y est. de là aux "dépôts d'enfants" et aux "voleurs de temps" il n'y a qu'un pas que l'auteur franchit allègrement.
Par moment l'auteur nous guide dans un monde réaliste, à d'autres nous mettons un pied dans le domaine du fantastique et lors de l'arrivée de Momo chez Maître Hora nous plongeons en plein coeur du fantastique! Cette déambulation à travers les genres est plutôt agréable et je n'ai à-priori rien à reprocher à ce livre, étant donné que je n'avait pas d'attentes particulières en l'entamant (je l'ai trouvé sur une brocante).
L'histoire devient un peu compliquée vers la fin du livre lors de la "mission" de Momo quand le temps s'est arrêté, et le dénouement est un peu attendu, mais après tout ça fait partie des codes du genre, et c'est toujours agréable d'entrevoir la possibilité -même romancée- d'une échappatoire à notre course à la performance et notre train de vie effréné... Bref, un beau conte qui finit bien, de l'imagination à revendre, mais une histoire qui ne me laissera sans doute pas un souvenir impérissable...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Artemis17
  29 décembre 2017
Momo est une petite orpheline pauvre qui vit dans un amphithéâtre, dans une petite ville. Elle s'est très vite fait des amis, enfants comme adultes, car Momo est très spéciale. Quand elle est là, les enfants ont des idées de jeux merveilleux, les adultes ont des pensées intelligentes. Pas parce que Momo a un pouvoir spécial, juste parce qu'elle sait écouter. Momo écoute comme personne, et c'est pour cela qu'elle s'est fait si vite des amis. Autour du vieil amphithéâtre, une nouvelle expression est apparue. Quand quelqu'un ne se sent pas bien, on lui dit "Va voir Momo". Et une fois qu'elle l'a écouté, il va mieux. Momo règle les disputes, Momo est devenue indispensable pour les enfants. Les deux meilleurs amis de Momo sont Gigi Cicérone, un jeune homme qui adore raconter des histoires et qui gagne sa vie comme conteur, et Beppo Balayeur, un vieil homme balayeur qui réfléchit beaucoup avant de parler.
Et puis les messieurs gris sont venus. Ils vont voir quelqu'un, celui ci les oublie, mais à partir de ce jour, il se met à tout faire plus vite. "Pour économiser du temps". Les enfants n'auront bientôt plus le droit d'aller à l'amphithéâtre, car "c'est une perte de temps", selon les adultes.
Un jour, un monsieur gris va voir Momo. Celle ci l'écoute, et en l'écoutant, elle entend son véritable plan. Les messieurs gris se nourrissent du temps des hommes. En leur faisant économiser le temps, il le leur volent.
Momo et ses amis décident de révéler la vérité au monde, mais personne ne les croient. Maintenant, Momo est poursuivie. C'est alors qu'elle rencontre Cassiopée, une étrange tortue qui affiche des lettres sur sa carapace, et pour Momo, l'aventure commence....
Un très beau livre de Michael Ende !
Des fois, c'est étrange de voir que Momo tutoie des adultes qu'elle ne connait pas du tout, alors qu'à sa place on les vouvoierais, mais l'on s'habitue vite et on comprend que c'est parce que c'est une petite fille et qu'elle est insouciante.
J'ai aimé "Momo" car j'ai beaucoup aimé le message de l'auteur : je pense que le message de Michael Ende est qu'il faut vivre l'instant présent, profiter du temps que l'on a, ne pas chercher à en avoir plus et ne pas le gaspiller. J'aime également le genre de l'oeuvre : je n'adore pas particulièrement les contes mais celui ci est assez poétique et j'adore les livres Fantastiques / Fantasy, en plus "Momo" est presque une dystopie et j'en lis beaucoup.
Il y a quand même plus de 400 pages et ça pourrait en dégouter certains, mais ça ne m'a pas déranger et j'ai trouvé l'histoire facile et rapide à lire. Les personnages sont assez riches et j'ai beaucoup aimé Momo, notamment pour sa capacité à écouter.
De plus en cherchant des informations (sur Babelio), j'ai découvert que "Momo" avait été écrit il y a plus de 40 ans. Pourtant, l'auteur décrit parfaitement la société d'aujourd'hui, avec ses gens toujours pressés.
J'ai beaucoup aimé le style de Michael Ende dans "Momo" alors que je n'avais pas accroché à "L'histoire sans fin" (que je n'avais même pas terminé et que je pense relire bientôt).
Je conseille !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MagEv
  19 septembre 2015
Momo est une petite fille orpheline qui vit dans un amphithéâtre en ruine. Momo a un don particulier, celui d'écouter ! Ses amis, enfants et adultes, aiment se retrouver chez elle pour parler de leurs problèmes ou raconter des histoires. Mais un jour des hommes en gris débarquent, ils convainquent les adultes d'économiser du temps en le faisant fructifier ! Dès lors la vie devient monotone et glaciale, les hommes travaillant davantage ne s'amusent plus. La joie a disparu… Mais Momo, aidée d'une tortue magique, fera tout pour délivrer ce monde de ce mal…
Ce livre a été écrit par Michael Ende !! Auteur du livre « L'histoire sans fin » que j'avais dévoré !! Et bien voila je viens de terminer un autre de ses romans, « Momo » que je découvre pour un défi lecture ! Un bien joli conte fantastique et initiatique tout plein de poésie. Mais également une magnifique histoire sur les valeurs humaines, l'amitié et la vie ! Un autre joli coup de coeur 2015 !
Le livre étant destiné à de jeunes lecteurs, la lecture y est donc agréable et facile, l'écriture toute simple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
suetlin6344a17a
  24 octobre 2017
Dans ce roman de Michael Ende, le décor mêle à la fois le réel et le fantastique. L'action se déroule dans le présent, dans un pays que l'on devine être l'Italie, mais aussi parfois dans des lieux hors-temps, comme dans la demeure du professeur Hora, le maître du Temps, et dans le quartier général des hommes gris, les voleurs de Temps. le décor est important pour l'histoire en ce qu'il reflète, à travers ses glissements vers le fantastique, les changements difficiles apportés par l'arrivée de la société de consommation sur le mode de vie traditionnel des habitants, mais aussi le pouvoir de l'imagination comme arme puissante contre la déshumanisation apportée par l'industrialisation. L'auteur réussit, à travers des descriptions simples mais évocatrices, à suggérer des lieux dans le monde réel, comme des allusions à l'architecture romaine, mais également en offrant des descriptions détaillées pour les lieux relevant du fantastique, comme la demeure du professeur Hora aux limites du Temps. J'ai adoré ce livre, car le décor, mêlant habilement le réel et le fantastique, fait en sorte que le lecteur finit par croire facilement à l'invraisemblable. On croit aisément aux péripéties de plus en plus surréalistes de Momo dans sa mission pour vaincre les hommes gris qui « volent » le Temps aux citoyens. Ainsi, un roman comme celui-ci, dont le décor rappelle les fables de notre enfance, où la réalité s'entremêle allègrement à la fiction tout en ayant une portée plus profonde, constitue une lecture agréable et intéressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Maggie91
  05 février 2018
Momo, c'est l'histoire d'une petite fille à l'écoute de tout ce qui l'entoure et qui se retrouve embarquée dans une lutte contre le désenchantement du "monde moderne" incarné par de terribles messieurs gris... Orpheline vagabonde, Momo vit à l'écart de la ville dans les vieilles ruines d'un amphithéâtre. Très à l'écoute des autres, elle est entourée d'amis de tout âge qui viennent la voir pour lui demander des conseils et pour jouer en imaginant des scénarios improbables. La façon dont Momo règle les soucis des habitants du quartier qui viennent la voir, "simplement" en les écoutant avec compassion, est vraiment belle et rend son personnage émouvant dès les premières pages du livre. Elle a deux grands amis, Beppo le balayeur de rue, silencieux et poétique, et Gigi, guide touristique extravagant qui ne manque pas de raconter des histoires fabriquées de toute pièce à des visiteurs crédules. Jusque là, tout va bien. Mais une menace pèse de plus en plus. Des hommes gris, vêtus de costumes ternes et tenant toujours un cigare entre les lèvres, sont bien décidés à bouleverser la vie simple et paisible de Momo et ses amis. Car eux méprisent l'écoute attentive, l'entraide et toute forme d'imagination, de rêve... Ce sont des voleurs de temps et ils comptent bien voler le temps et la joie de vivre de tous les habitants de la ville. Momo va alors se retrouver embarquée dans une aventure où elle sera amenée à lutter pour que les terribles plans de ces messieurs gris ne s'accomplissent pas. J'ai trouvé cette histoire merveilleuse et très profonde. le personnage de Momo, à la fois sage et innocente, représente un dernier espoir face au désenchantement du monde et à la perte de valeurs d'entraide et d'amitié, deux maux incarnés par ces agents d'épargne de temps qui se servent des peurs des êtres humains pour les inciter à placer leur temps de vie comme s'il s'agissait d'une simple somme d'argent. Une histoire bouleversante, suscitant à la fois émerveillement, crainte et réflexion, qui peut être lue à la fois par les enfants et les plus grands enfants !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Zazette97Zazette97   14 septembre 2009
" Trois frères habitent dans une maison,
Tous trois d'aspect fort dissemblable.
Mais essayes-tu de les différencier,
Voilà que tous ils se ressemblent.
Le premier n'est pas là, il arrivera bientôt.
Le deuxième n'est pas là, il est déjà sorti.
Seul le troisième, le plus petit, est là.
Car sans lui, les deux autres n'existeraient pas.
Et pourtant, si le troisième est là,
C'est que le premier s'est transformé en second;
Et si tu veux le regarder,
Tu ne verras qu'un de ses frères.
Alors dis-moi : les trois ne font-ils qu'un?
Ou ne sont-ils que deux? Ou encore aucun?
Et si tu peux, mon enfant, me dire leurs noms,
Trois puissants maîtres tu reconnaîtras.
Ensemble ils gouvernent un grand royaume.
Tous égaux, ils sont eux-même ce royaume. " (p.247-248)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AllieVanTasselAllieVanTassel   19 août 2017
Ce que la Petite Momo savait faire comme personne, c'était écouter. Vous vous dites peut-être : écouter, ça n'a rien d'extraordinaire, tout le monde en est capable.
Eh bien, c'est faux : il y a peu de gens qui sachent véritablement écouter. Et Momo avait une manière unique de s'y prendre.
Quand elle écoutait, les gens stupides avaient soudain des pensées intelligentes. Ce n'est pas parce qu'elle disait ou demandait des choses qui éveillaient en eux des réflexions, non. Elle se contentait d'être là et d'écouter, avec attention et intérêt. Elle regardait son interlocuteur de ses grands yeux sombres, et celui-ci sentait émerger en lui des idées qu'il ne soupçonnait pas.
Quand Momo écoutait, les gens désemparés ou indécis savaient tout d'un coup ce qu'ils voulaient. Les timides se sentaient libérés et courageux. Les malheureux devenaient confiants et joyeux. Et celui qui croyait sa vie ratée et insignifiante, qui se sentait perdu parmi des millions d'individus ? En parlant à Momo, mystérieusement, il comprenait qu'il se trompait, qu'il était unique et qu'on avait besoin de lui.
Voilà comment Momo écoutait !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AllieVanTasselAllieVanTassel   22 août 2017
Momo écoutait tout et tous, les chiens et les chats, les grillons et les crapauds, oui, même la pluie et le vent dans les arbres. Et chaque chose, chaque être lui parlait à sa manière.
Souvent, le soir, quand ses amis étaient rentrés chez eux, elle restait encore un long moment assise, seule, dans le vaste cercle de pierre du vieux théâtre, au-dessus duquel s'arrondissait le ciel scintillant d'étoiles. Elle écoutait simplement le grand silence.
Elle avait alors l'impression d'être à l'intérieur d'une gigantesque oreille à l'écoute du monde des étoiles. Et elle croyait entendre une musique douce mais puissante, qui lui allait au coeur de façon étrange.
Ces nuits-là, elle faisait des rêves particulièrement beaux.
Et maintenant, si vous croyez encore qu'écouter, ça n'a rien d'extraordinaire, essayez donc, pour voir si vous êtes capable de faire aussi bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AllieVanTasselAllieVanTassel   27 août 2017
- Tu vois, Momo, expliquait-il par exemple, parfois, on a devant soi une rue très longue. On se dit : elle est terriblement longue, je n'y arriverai jamais.
Il observait un instant de silence puis reprenait :
- Alors on commence à se dépêcher. Et on va de plus en plus vite. Chaque fois qu'on lève les yeux, on s'aperçoit que la distance n'a pas diminué. On se donne encore plus de mal, on prend peur et, à la fin, on est essoufflé, épuisé. Et la rue est toujours là... Ce n'est pas comme ça qu'il faut faire.
Il réfléchissait, et continuait :
- Il ne faut jamais penser à la rue dans sa totalité, tu comprends ? On ne doit voir que le pas suivant, la respiration suivante, le coup de balai suivant. Juste ce qui vient immédiatement après.
Nouvelle interruption, puis il ajoutait :
- Alors c'est agréable. C'est important, ça permet de bien faire son travail. C'est comme ça que ça doit être.
Et après une grande pause :
- Tout d'un coup, on s'aperçoit que, pas à pas, on a fait toute la rue, on ne sait pas comment, et sans être essoufflé.
Il hochait la tête et concluait :
- C'est important.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
EveToulouseEveToulouse   18 mai 2014
Ces jouets étaient très coûteux, et les amis de Momo n'en avaient jamais eu de semblables - Momo encore moins. Ils étaient si parfaits, et jusque dans le moindre détail, qu'ils ne laissaient plus aucune place à l'imagination. les enfants restaient souvent assis pendant des heures à contempler avec fascination - et ennui - un objet qui roulait en grondant, marchait d'un pas vacillant ou volait en rond. Mais cela ne leur inspirait pas grand chose. Alors ils finissaient par retourner à leurs anciens jeux, qui ne nécessitaient que quelques cartons, une nappe déchirée, une taupinière ou une poignée de cailloux; Avec ça, il était possible de tout inventer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Michael Ende (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michael Ende
Adaptation #42 : L'histoire sans fin
autres livres classés : tempsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1012 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre
.. ..