AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330050267
Éditeur : Actes Sud (01/04/2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.75/5 (sur 647 notes)
Résumé :
Giulia Enders, jeune doctorante et nouvelle star allemande de la médecine, rend ici compte des dernières découvertes sur un organe sous-estimé. Elle explique le rôle que jouent notre “deuxième cerveau” et son microbiote (l’ensemble des organismes l’habitant) dans des problèmes tels que le surpoids, la dépression, la maladie de Parkinson, les allergies...
Illustré avec beaucoup d’humour par la sœur de l’auteur, cet essai fait l’éloge d’un organe relégué dans l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (152) Voir plus Ajouter une critique
aleatoire
23 avril 2015
Me sachant concerné par le sujet, une de mes amies "babeliotte" m'offrit ce livre, m'enjoignant d'en faire le meilleur usage. de fait, l'herméneutique de l'opuscule aura bouleversé ma vie de constipé chronique et aura su me réconcilier avec les fantaisies de mon dolichocôlon.
Ecrit par une jeune médecin allemande, rien qu'en son pays l'oeuvre dépasse le million d'exemplaires vendus. le besoin était donc pressant.
On découvre des choses insoupçonnées, par exemple que l'intestin grêle entièrement déplié (plis et villosités compris) atteint sept kilomètres de longueur ; que l'alcool fait péter (je vais peut-être repenser ma consommation) ; que le dégobillage est la résultante salvatrice d'une savante mécanique consommée.
Quatre-vingt dix pour cent de la sérotonine (hormone du bonheur) que nous produisons sont fabriqués dans l'intestin. de l'âme, je ne connaissais que le vague, j'apprends que ce vague est aussi un nerf, magistrale voie de communication prioritaire entre l'intestin et certaines régions du cortex. Notre intestin, cerveau du ventre est doté des mêmes récepteurs nerveux que son grand frère du haut, c'est lui qu'il faudrait parfois savoir déplier sur le divan.
Nos amis les chats peuvent, déjections aidant devenir nos meilleurs ennemis par l'entremise de la toxoplasmose, tapie insidieusement en nous et qui induirait de la déréliction, jusqu'à des démarches suicidaires.
Vous serez abasourdis de découvrir les luttes intestines que se livrent, en nos fondements impassibles, mauvaises et bonnes bactéries.
La sidération vous guettera lorsque vous lirez que, sans qu'il soit question de scatologie, il y a cependant matière à transplantations fécales.
Et si l'on en vient à nous traiter d'opisthoconte tendance eucaryote, sachons que c'est un honneur que l'on nous fait.
Bref, dès lors qu'ainsi caca est grand, puisse cette didactique lecture faire de nous, à la turque de préférence, des chieurs accomplis.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8936
Kittiwake
13 février 2016
Comment transformer un bête cours de physiologie, qui plus est sur une fonction peu ragoutante quand à son résultat, la digestion (on n'est pas dans le domaine noble des neuro-sciences, qui a pour objet d'étude un organe aristocratique, le cerveau), en un récit distrayant bien que sérieux, argumenté et étayé par une bibliographie récente? C'est un pari que peu peuvent tenter car il faut avoir de solides connaissances scientifiques ET un regard décalé, ET un talent d'écriture pour y réussir.C'est gagné pour le charme discret de l'intestin, puisqu'après avoir été écoulé à plus d'un million d'exemplaire en Allemagne, le livre fait un tabac en France et caracole entête des ventes depuis de nombreux mois, le bouche à oreilles (tiens un raccourci que n'a pas envisagé l'auteur) fonctionne à merveille (ce n'est pas un critère absolu, je vous l'accorde, cf Cinquante nuances….)
il y est donc question de bouffe, d'excréments, de microbes, chaque acteur du scénario étant clairement installé à sa place avec un script limpide et intelligible. Certes Giulia Enders est spécialiste de la question, mais c'est un pré-requis nécessaire et pas toujours suffisant pour écrire un essai qui tient la route. Ici, pas de lézards, hormis une simplification peut-être un peu abusive du métabolisme des graisses, tout le reste est médicalement correct, actualisé par des revues bibliographiques récentes : félicitations du jury.
Quand à la forme, le succès de librairie ne serait pas aussi retentissant si la lecture revêtait le style de nos cours de bio. A force de personnification et de métaphores, les organes qui interviennent dans le processus en deviennent des acteurs branchés et rigolos, des potes qui sont là parce qu'ils nous veulent du bien et luttent au quotidien contre les ordures que nous tentons, sciemment ou non de leur infliger.
La partie la plus croustillante, si j'ose dire est sans doute celle qui est consacrée à la flore intestinale. C'est un secteur sous les feux de la rampe des instituts de recherche, qui passionnent tout autant les chercheurs que l'industrie agro-alimentaire, qui perçoit bien là une source de profits non négligeables.
Félicitations aussi pour la traductrice, qui restitue calembours et boutades avec brio, et ajoute des notes de bas de page précisant quelques chiffres en France.
Je ne serais pas contre d'autres épisodes du genre, avec en vedette, l'appareil cardio-vasculaire, ou le système nerveux, ou encore l'appareil locomoteur. Peu importe, pour peu qu'humour et clarté des propos contribuent utilement à la formation post-universitaire ou à la formation tout court, de lecteurs ravis de s'instruite dans le plaisir.
Lien : http://kittylamouette.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          840
Marple
07 février 2016
Pas sûr que l'intestin ait vraiment le charme discret évoqué... mais Giulia Anders a un charme certain, et elle en a joué dans l'écriture et la promotion de ce livre ! C'est donc un objet très marketé que nous propose la jeune médecin, avec un style léger et humoristique, des illustrations fort sympathiques de sa soeur graphiste, une jolie histoire autour de la conception du livre et même une déclinaison sur youtube pour ceux qui parlent allemand.
Pour autant, ce côté léger et enlevé ne nuit ni au plaisir du lecteur ni à la qualité des informations techniques données. En ce sens, le titre ne ment pas : on peut vraiment apprendre ici pas mal de choses sur l'intestin, de la consistance idéale des selles à l'impact d'une bonne digestion sur notre moral, en passant par les causes des intolérances alimentaires ou le rôle des différentes bactéries dans le colon. Quand je dis "on", je parle bien entendu du grand public, car il s'agit d'un ouvrage de vulgarisation scientifique sans prétention, forcément moins intéressant pour les experts.
Le livre mêle les explications théoriques sur des particularités étonnantes de notre corps (la forme de l'estomac, l'efficacité plus grande des suppositoires par rapport aux cachets, la digestion qui se poursuit même quand le cerveau ne fonctionne plus...), quelques anecdotes et des pistes pour améliorer la santé de notre intestin au quotidien, et par conséquent notre santé toute entière.
Même si j'ai parfois un peu peiné à la lecture (en allemand, ceci explique peut-être cela), j'ai l'impression de mieux comprendre tous ces phénomènes intestinaux, digestifs ou "merdiques" et ai pris du plaisir, et quelques bonnes résolutions. Alors à quand une collection d'ouvrages de vulgarisation scientifique de ce type sur le cerveau, la respiration, la peau ou les muscles ? Je serais ravie de les découvrir le cas échéant.
Challenge Multi-Défis 13/15, challenge Atout Prix 19/20 et challenge PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
Ptitgateau
23 décembre 2016
Tout ce que vous avez voulu savoir sur vos intestins sans jamais oser le demander se trouve dans cet ouvrage fort savant écrit par un médecin qui s'est intéressé à cette question.
C'est qu'il s'en passe des choses insoupçonnées dans nos entrailles, à commencer par la digestion dont on a tous entendu parler, mais dont on n'a pas conscience, et on se rend compte à quel point la machine humaine est bien constituée, réglée et organisée.
Je ne peux m'empêcher à présent de réfléchir à ce qui se passe au moindre gargouillis qui se fait sentir en moi, de voir des bactéries partout (des bonnes et des mauvaises), de penser au travail de mon système immunitaire, et maintenant quand je mange des cornichons, je sais que je satisfais pleinement mes copines bactéries qui travaillent pour mon bien-être (ou pas) , et je reste surtout admirative de l'oeuvre de Giulia Enders qui nous livre un magnifique documentaire très poussé sur le système digestifs, les découvertes extraordinaires et recherches menées sur ce sujet, écrit dans un style humoristique nécessaire à l'ingestion de l'ouvrage que je n'aurais jamais pu lire sans ces passages hilarants qui vous poussent à continuer : les bactéries et la digestion, c'est sympas, mais il y avait de quoi s'assoupir si l'exposé s'était dispensé de cet aspect comique.
L'exposé sur les bactéries est long, très long et pas toujours abordable pour la non initiée que je suis.

Ce livre, je le garderai (d'habitude, j'envoie voyager les livres que j'ai lus), car il contient de précieuses informations que l'on peut avoir besoin de se rappeler de temps à autres.
Lien : http://1001ptitgateau.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          603
Shan_Ze
23 janvier 2017
Le sujet m'avait attirée par sa particularité : savoir ce qu'il se passe dans notre ventre est très intéressant ! Avec le charme discret de l'intestin, Giulia Enders donne des conseils pour améliorer notre relation avec notre système digestif. Pourquoi réagissons-nous mal à certains produits ? à certains stress ? A quoi servent les bactéries ?
J'ai appris comment les allergies fonctionnent, à quoi les bactéries servent. C'est d'ailleurs cette partie sur ces organismes vivants qui m'a le plus fasciné ! Même si, après cette lecture, je les imagine partout… Mais sachez, que la plupart des bactéries sont des bonnes bactéries, très utiles pour notre corps. Impossible de résumer cet essai, le mieux c'est de le découvrir par vous-même. Pour savoir comment mieux, vivre mieux manger… et en plus, Giulia Enders présente le tout avec beaucoup d'humour.
Commenter  J’apprécie          507

Les critiques presse (1)
Lexpress17 août 2015
Avec humour et insolence Giulia Enders retrace savamment le voyage de la nourriture, depuis la bouche jusqu'à l'anus. Se basant sur les recherches les plus récentes et les expériences les plus étonnantes, elle fait une visite détaillée du tube digestif.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations & extraits (118) Voir plus Ajouter une citation
viou1108viou110802 janvier 2017
[...] une odeur est capable de faire naître un sentiment d'attirance - les toxoplasmes le savent, tout comme les cochons truffiers. Pour une truie, la truffe dégage la même odeur qu'un beau cochon mâle - et si ce cochon torride s'est caché sous terre, alors ni une, ni deux, la truie creuse pour trouver enfin le cochon de ses rêves... à moins que ce ne soit qu'un champignon dépourvu de toute sensualité qu'elle laissera, déçue, à son éleveur. Personnellement, je trouve que le prix élevé des truffes est tout à fait justifié quand on pense à la frustration de la truie découvrant l'antithèse de son prince charmant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Gwen21Gwen2112 juillet 2016
Côté vaisselle, maintenant : les éponges de cuisine sont chaudes, humides et pleines de délicieuses choses à manger – le paradis pour n’importe quel microbe qui passerait par là. Si je vous montrais à quoi ressemble une éponge vue au microscope… Les éponges de cuisine sont là pour enlever le plus gros. Ensuite, on rince les couverts et les assiettes à l’eau claire. Même mise en garde pour les torchons toujours humides. En général, ils ont plus pour effet de répartir uniformément les bactéries que de sécher la vaisselle. Les éponges et les torchons doivent être essorés au maximum et avoir la possibilité de sécher – sans quoi ils deviendront le pays de Cocagne des bactéries.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Gwen21Gwen2106 juillet 2016
Nous jugeons le cœur indispensable à la vie parce qu’il permet au sang de circuler dans tout notre corps, et nous admirons le cerveau parce qu’il est capable de former des pensées étonnantes à chaque seconde. Pour ce qui est de l’intestin, en revanche, la plupart d’entre nous pensent qu’il n’est bon qu’à se vider. Le reste du temps, il feignante sans doute, pendouille inutilement dans le ventre et lâche peut-être un pet de temps à autre. Compétences particulières ? Aucune, à ce qu’on croit savoir. Il faut le dire : nous le sous-estimons et, pour être franc, il nous fait même honte. L’intestin, ça craint.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Gwen21Gwen2107 juillet 2016
[...] nous faisons face aujourd’hui à une offre de fruits qui, sans globalisation ni transports aériens, n’existerait nulle part sur la planète. En hiver, les ananas des zones tropicales voisinent sur nos étals avec les fraises fraîches des serres hollandaises et quelques figues séchées du Maroc. Ce que nous faisons entrer dans la catégorie d’une intolérance alimentaire, ce n’est donc peut-être que la réaction tout à fait saine d’un corps qui, en l’espace d’une génération, a dû s’adapter à une alimentation telle qu’elle n’a encore jamais existé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Shan_ZeShan_Ze19 septembre 2016
“Prendre une bouffée d’air” revient donc à prendre une bouchée d’air, à avaler de la nourriture sous forme gazeuse. Une partie non négligeable de notre poids est induite par les atomes inspirés – et non par le saucisson-beurre. D’ailleurs, les plantes tirent la plus grande part de leur poids non pas de la terre, mais de l’air ! Cela étant, loin de moi l'idée de lancer un nouveau régime alimentaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Videos de Giulia Enders (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Giulia Enders
Extrait de "Le charme discret de l'intestin" de Giulia Enders lu par Jessica Monceau. Editions Audiolib.
Livre audio disponible en téléchargement et en librairie à partir du 20 janvier 2016.
Pour en savoir plus : http://bit.ly/22ZutP7
www.audiolib.fr
autres livres classés : intestinVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




. .