AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Minh Nguyen-Mordvinoff (Traducteur)
ISBN : 2070428664
Éditeur : Gallimard (13/05/2003)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Quel terrible secret de son passé Tsukada tente-t-il d'oublier - ou d'expier - en buvant? Comment un prêtre occidental, profondément croyant en apparence et qui convertit les Japonais de son entourage, devient-il un défroqué ? Quelle place notre vie laisse-t-elle à la mort?

Au cœur d'un Japon tourné vers l'avenir, Shûsaku Endô essaie de réconcilier traditions ancestrales et enseignement catholique, péché et obsession du rachat, souffrance et courage.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
MahaDee
  12 mars 2017
Trois nouvelles dans ce petit recueil de Shûsaku Endô : les ombres ; le retour ; le dernier souper.
La mère de l'auteur était une femme très catholique. Ce qui dans le Japon du début du 20e siècle, fort éloigné de l'idée du monothéisme, n'est pas bien perçu. Après le divorce de ses parents le petit Shûsaku s'installe avec sa mère qui le fait baptiser.
Toute son oeuvre sera marquée par la problématique de la foi chrétienne au Japon et les trois nouvelles de ce recueil n'y échappent pas.
Dans "les ombres" qui semble très marquée par la biographie familiale, l'auteur essaie de comprendre comment un prêtre occidental, profondément croyant, prosélyte avec les Japonais de son entourage, finit par se défroquer.
Dans "le retour", l'auteur doit faire exhumer le corps de sa mère après avoir commander une nouvelle pierre tombale pour son frère, dans un pays où la norme est l'incinération.
Dans "le dernier souper" certainement la nouvelle la plus palpitante des trois et qui donne son titre au recueil, le narrateur cherche à comprendre quel terrible secret de son passé, Tsukada, tente d'oublier ou d'expier en buvant.
Le style et l'écriture de cet auteur sont très maitrisés et sont pour moi, indissociables du plaisir de sa lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          171
Moan
  24 mars 2013
"Le dernier souper" est la dernière nouvelle de ce petit livre qui en compte trois.
Dans un restaurant japonais, Tsukada alcoolique, interpelle le narrateur, psychiatre, pour lui demander les raisons de ses douleurs. Peu à peu , il révélera son lourd secret.
Dans la première nouvelle:" les ombres", le narrateur écrivain, adresse une lettre à ce prêtre qui a beaucoup aidé sa mère lorsqu'il était jeune et qui a été si exigeant avec lui . Il essaie de comprendre son attitude.
Dans " le retour", le narrateur décide de commander une pierre tombale pour son frère qu'il vient de perdre et sa mère décédée lorsqu'il était jeune. Dans cette nouvelle, il fait le parallèle entre ce chien qu'une cousine veut sauver de la maltraitance en le kidnappant et qui reviendra chez son maître et ce prêtre catholique exilé qui reviendra au Japon en sachant que la mort l'attend.
Shüsaku Endo est un écrivain catholique qui a reçu les plus grands prix littéraires du Japon.
Commenter  J’apprécie          130
DarkHawk
  02 janvier 2014
Ce livre, je l'ai choisi sur un coup de tête. Je cherchais quelque chose de court avant les fêtes et j'avais envie de relire de la littérature japonaise. Je n'avais pas lu la quatrième de couverture, c'est donc avec surprise que j'ai découvert des nouvelles traitant du catholicisme au Japon. Avec un peu de naïveté, je n'imaginais pas l'association du catholicisme avec la culture japonaise. Après la lecture de ce recueil, j'en connais à peine plus.
En effet, les deux premières nouvelles ont bien comme sujet principal la religion catholique. Mais la première, Les ombres, traite du sentiment de trahison qu'éprouve un fidèle lorsque le prêtre qui a toujours suivi sa famille rompt ses voeux. La nouvelle est rédigé sous la forme d'une lettre de ce fidèle au prêtre. C'est intéressant mais pas passionnant.
La deuxième nouvelle, le retour, a pour thème le deuil "catholique" et ses contradictions par rapport à la vie japonaise du milieu du XXème siècle. Plutôt quelconque, cette nouvelle se laisse lire.
Une troisième nouvelle vient conclure ce livre : le dernier souper. Dès ses premières pages, on comprend qu'on a affaire à un texte d'une toute autre envergure. La religion n'y est pas le thème principal, on effleure à peine le sujet à la fin de l'histoire. le dernier souper parle de l'homme et de ses tourments, comme le font souvent si bien les auteurs japonais. L'histoire de Tsukada et la révélation de son passé sont passionnants. L'auteur dose parfaitement les révélations jusqu'à un final très réussi. Un texte fort qui ne laissera personne indifférent.
Le Dernier souper et autres nouvelles est un recueil assez hétérogène avec deux textes plutôt quelconques et un troisième excellent. Pour ce dernier texte et en raison d'un prix très abordable, je vous conseillerais tout de même cette lecture.
Note : 7/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
nounours36
  08 avril 2014
Ce recueil de trois nouvelles traite d'un sujet peu commun dans la littérature et la culture japonaise, en effet ces nouvelles parlent de religion et de catholicisme. La première nouvelle "les ombres" semble beaucoup plus intimiste. Elle narre la rencontre fortuite de l'écrivain ( roman autobiographique), avec un prêtre. Elle traite du sentiment de trahison qu'éprouve un fidèle lorsque ce prêtre qui à toujours suivi sa famille rompt ses voeux. La nouvelle est rédigée sous la forme d'une lettre de ce fidèle au prêtre. Elle se veut sans colère, malgré la trahison qui est subit. Nous sommes un peu en face de l'idole déchue.
"Le dernier souper" est la dernière nouvelle, dans un restaurant, Tsukada un alcoolique invétéré, interpelle le narrateur, un médecin psychiatre, pour lui demander les raisons de ses douleurs. le médecin décèle une cirrhose du foie et l'invite à venir à l'hôpital pour consulter. le médecin essaiera de percer le lourd secret de Tskukada : "C'est comme s'il voulait s'enivrer pour oublier quelque chose de douloureux en lui". L'histoire de cet homme est bouleversante. Un bénévole de l'hôpital ayant une part de sacré en lui viendra l'aider à partager sa douleur.
Nous retrouvons dans chacune de ces nouvelles des questions relative à la religion catholique. La première traite du sentiment de trahison : 'La vie' , la seconde du deuil 'La Mort' puis la dernière de la recherche du pardon, de la rédemption 'La survie'.
J'ai préféré cette dernière nouvelle, dont le thème pourrait être comment survivre à la culpabilité. le titre est assez cocasse somme toute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Renatan
  12 octobre 2016
« Un homme doit être fort et essayer de se dépasser toujours davantage. Il maîtrise sa vie et ce en quoi il croit. »
C'est ma copine Hitomi, du pays du Soleil-Levant, qui m'encourage depuis longtemps à lire cet auteur. Et l'autre jour je suis tombée par hasard sur ce titre chez un bouquiniste, ignorant complètement s'il était représentatif ou non de la qualité de son oeuvre. J'avais déjà des réticences car il m'arrive peu souvent d'apprécier l'univers des Nouvelles, même s'il existe des auteurs qui ont le talent de nous les rendre à merveille.
Ce petit recueil en compte donc trois, Les ombres, le retour et le dernier souper, que j'ai lu d'une traite. Ce que je n'ai pas du tout regretté puisque les histoires se recoupent, sous forme de fil continu, à travers des thèmes qui lui sont chers – la mort, la solitude et la souffrance des secrets gardés en soi comme des blessures ouvertes. Les ombres étant celle, à mes yeux, la plus « complète » en ce sens. En premier, sont illustrés dans cette nouvelle les enjeux de la foi chrétienne, mal perçue dans le Japon des années 30. le narrateur rédige une longue lettre à un prêtre catholique « défroqué » qui s'est occupé de sa mère durant des années, comblant ainsi un grand vide. Un incident x est survenu, sous forme de trahison, souillant la foi du narrateur en même temps que l'image de l'homme irréprochable s'est écroulée. Sa vie s'en est vue changée à jamais. Il l'a détesté, s'est mis à avoir des doutes, s'est remis en question avant d'être plongé dans une profonde solitude. Shûsaky Endô nous expose ici le pouvoir de la religion comme une manière possible de contrôler le comportement des hommes.
On retrouve cette même solitude dans le dernier souper, que j'ai aussi adoré ! Tsukada s'enivre à longueur de journée pour alléger ses souffrances. Depuis plusieurs années il porte en lui un terrible secret, les marques d'un traumatisme vécu durant la guerre en Birmanie. le hasard d'une rencontre le fait croiser la route d'un psychiatre, le Dr Sakai. de très beaux échanges en découleront en même temps qu'un secret qui termine le recueil de nouvelles sur une note surprenante, pour ne pas dire glaciale !
Je n'en resterai pas là avec l'auteur, ça c'est certain. J'ai très envie de découvrir l'un de ses romans et je reste convaincue que je vais me régaler encore davantage…
Thanks Hitomi
Lien : http://www.lamarreedesmots.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MahaDeeMahaDee   10 mars 2017
"Docteur !" s'écria soudain un dénommé Tsukada, assis à côté de moi, dans un restaurant. À ce mot, le cuisinier, un couteau à la main, leva la tête et cligna de l'œil dans ma direction pour me signifier que cet homme était connu dans l'établissement à cause de son penchant pour l'alcool.
Je lui répondis discrètement et adressai à l'intrus un faible sourire en demandant d'un ton peu engageant :
"Vous désirez ?"
Puis je cherchai des yeux un siège vide avec l'intention de changer de place au cas où Tsubaki m'importunerait davantage.
"Vous êtes bien médecin, n'est-ce pas ? Quel est votre spécialité ?"
Le ton de sa voix était arrogant alors que nous nous croisions seulement de temps en temps dans ce restaurant.
"Je suis psychiatre."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
OsmantheOsmanthe   15 août 2014
De son vivant, mon frère s'était tenu entre la mort et moi, mais maintenant qu'il était parti, j'avais l'impression que la Grande Faucheuse se dressait sinistrement devant moi. Mes parents avaient divorcé quand j'étais petit, et ma mère et mon frère constituaient le seul lien qui me reliait à la vie. Tous deux avaient disparu et je fus pris d'un violent sentiment de solitude et d'abandon.
Commenter  J’apprécie          50
BMRBMR   06 août 2007
[...] Bientôt, on remarqua que certains membres d'un bataillon qui s'était joint à eux, en cours de chemin, mangeaient en cachette de la nourriture. Ils leur racontaient qu'il s'agissait de viande de lézard séchée, alors qu'il n'était pas si aisé d'attraper ces animaux. Tsukada et Minamikawa se doutaient vaguement de quoi il retournait, cependant ils craignaient de l'avouer à voix haute car la guerre avait déjà fortement ébranlé les nerfs de tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DarkHawkDarkHawk   27 décembre 2013
- Quoi ? On enterre les morts chez les catholiques ! Je l'ignorais, s'exclama Mitsuko sur un ton sarcastique. Pourquoi ?
- A cause de la résurrection. Mais maintenant ils ont changé et on peut se faire incinérer.
Commenter  J’apprécie          80
BMRBMR   06 août 2007
[...] La guerre avait déjà éclaté en Chine mais la situation n'était pas encore trop tendue pour les catholiques japonais. Ils pouvaient faire sonner bruyamment les cloches, toute la nuit de Noël et le jour de Pâques. L'entrée de l'église était décorée de fleurs, et nous n'étions pas peu fiers quand les gamins du quartier regardaient avec envie les fillettes, la tête couverte d'un voile blanc comme les jeunes filles étrangères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Shûsaku Endô (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Shûsaku Endô
Silence (film, 2016), réalisé par Martin Scorsese, d'après Silence de Shūsaku Endō, avec Liam Neeson, Andrew Garfield. Bande annonce.
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
387 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre