AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Catherine Renaud (Traducteur)
EAN : 9782266324755
464 pages
Pocket (03/02/2022)
3.63/5   157 notes
Résumé :
En plein centre-ville de Copenhague, une jeune étudiante est retrouvée dans son appartement sauvagement assassinée, le visage marqué par d’étranges entailles. L’inspecteur Jeppe Korner et son équipière Annette Werner, chargés de l’affaire, découvrent rapidement que le passé de la victime contient de lourds secrets. Quant à la propriétaire de l’immeuble et également voisine, Esther, elle est en train d’écrire un roman qui relate dans les moindres détails le dérouleme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (94) Voir plus Ajouter une critique
3,63

sur 157 notes
5
13 avis
4
56 avis
3
19 avis
2
1 avis
1
0 avis

celine85
  28 novembre 2020
Un vieux monsieur qui se trouve être un voisin retrouve le cadavre d'une jeune femme dans son appartement. Tellement choqué par l'horreur de la scène, il fait une crise cardiaque et est conduit à l'hôpital. La victime a été tailladée à plusieurs endroits du corps avec un couteau, à des lésions à la tête et surtout son agresseur a découpé le visage de la victime. La presse le surnommé « le Monstre au couteau ». C'est l'enquêteur Jeppe Korner et sa collègue l'inspectrice Annette Werner qui vont être chargés de cette affaire. Au cours de leur enquête, il découvre que la propriétaire de l'immeuble, qui se trouve être également voisine de la victime est en train d'écrire un roman et le contenu rappel le déroulement des faits de ce meurtre. Mais ce roman n'a pas été encore publié donc c'est plutôt troublant…
Il faut reconnaitre que les auteurs de thriller scandinaves font généralement de très bons thrillers. Pour un premier roman, Katrine Engberg nous offre une histoire où le lecteur entre immédiatement dans l'enquête, dans la recherche du suspect. Plusieurs possibilités de coupables s'offrent aux lecteurs, le suspense est donc bien présent. Tout se déroule de manière fluide sans précipitation, il est bien construit. Certains le trouveront peut être trop « classique », trop « banal », pour moi il a tous les ingrédients d'un bon triller et il m'a fait passer un agréable moment lecture et c'est bien là le principal ! Dès que son deuxième roman sortira, je me le procurerai car je pense que c'est une auteure prometteuse.
Vous pouvez noter sur votre agenda que ce roman « L'enfant étoile « sortira le 7 janvier 2021
#Lenfantétoile #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
sabine59
  29 mars 2022
Emprunté un peu par hasard à la médiathèque, ce livre m'a vraiment plu. Sorti pour sa version française en janvier 2021, c'est un premier roman danois très convaincant.
Dans un immeuble de Copenhague, le vieux Gregers , en descendant les poubelles, remarque la porte entrouverte de deux autres jeunes locataires. Et fait une découverte macabre...
Juste quelques jalons de l'histoire pour vous intriguer: des enfants abandonnés à la naissance, un être malfaisant qui se voit comme un gourou entraînant des victimes dans son sillage, l'Art lié à la mort, un manuscrit dont on s'inspire dans la réalité...
J'ai beaucoup aimé les deux policiers : Jeppe ( l'accent est davantage mis sur lui) , qui se remet difficilement de son divorce, et Anette, très nature, au comportement impulsif. L'enquête est prenante, complexe, elle multiplie les fausses pistes. Sa résolution dévoile des faits assez alambiqués mais plausibles. Tous les personnages ont leur intérêt.
Un point positif aussi: l'écriture est vraiment agréable, aussi bien pour décrire les lieux, les atmosphères que pour rendre compte subtilement des pensées des protagonistes.
Bref, l'auteure a un potentiel certain dans le domaine du thriller. Je constate qu'un deuxième roman vient de sortir en février, " le papillon de verre", je le lirai !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
missmolko1
  26 novembre 2020
Ce n'est pas un secret : j'adore les thrillers scandinaves et The tenant dans sa traduction anglaise (à paraitre en français sous le titre L'enfant étoile) m'a vraiment conquise. Ce premier tome qui met en scène un duo étonnant Jeppe Korner et Anette Werner est vraiment prometteur et je serai au rendez-vous des prochains tomes. D'ailleurs, l'attente ne sera pas longue puisque la suite paraitra début janvier en anglais.
L'enquête est prenante dès les premières pages : une jeune femme est assassinée dans son immeuble, sa propriétaire, qui est en train d'écrire un roman, avait écrit la scène plusieurs semaines auparavant. Simple coïncidence ? Je trouve cette idée de départ excellente et je n'ai pas été déçue.
Plusieurs suspects sont envisageables et le suspense est présent tout au long du roman. Pour autant on est loin des thrillers nordiques au rythme effréné, ici c'est lent, l'intrigue se met en place doucement, les indices nous arrivent au compte-goutte. Pourtant, on ne s'ennuie pas une seule seconde et l'on passe un excellent moment à enquêter.
Je le disais plus haut le duo d'enquêteurs est surprenants. Nous ne savons presque rien sur Anette et on se fait une idée de sa personnalité uniquement avec l'opinion de Jeppe. J‘avoue qu'elle m'a tapait sur les nerfs autant qu'a lui. Elle est trop direct, trop spontané et manque clairement de tact. Heureusement Jeppe est très attachant. Flic fragile après le décès de son père, son divorce et sa dépression, on éprouve forcément un peu de pitié pour lui. Moi qui adore les flics torturés, je dois dire qu'il rentre parfaitement dans cette catégorie. Cette enquête qu'il est en charge de diriger est un challenge et il n'a pas le droit à l'erreur.
Le voyage au coeur de Copenhague est aussi un petit plus qui m'a fait apprécier le roman. Moi qui rêve de visiter la ville (si un jour on est autorisé à voyager à nouveau !), j'ai adoré la découvrir sous la plume de l'auteure même si elle en dresse un portrait assez sombre.
Bref vivement la suite.
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          330
Julitlesmots
  07 février 2022
Les auteurs de thrillers scandinaves ont un, je ne sais quoi de particulier dont je suis assez friande. Une atmosphère, des personnages… L'enfant étoile ne déroge pas à la règle et sans en lire tout le temps, lorsque ça m'arrive, je passe un très bon moment.
J'ai souvent besoin d'un laps de temps pour m'immerger totalement dans un roman scandinave, car les auteurs prennent, souvent, un moment avant d'installer leur intrigue, et même si cela peut sembler long, parfois, il n'en demeure pas moins que cela apporte, finalement une certaine saveur.
Pour autant, Katrine Engberg, dont c'est le premier roman, immerge rapidement son lecteur dans cette intrigue policière, aux côtés d'un duo d'enquêteur, Jeppe Korner et Anette Werner, assez atypique et détonnant.
Une jeune femme est assassinée dans son immeuble. Sa propriétaire et également voisine, Esther, est en train d'écrire un roman qui relate dans les moindres détails le déroulement du meurtre… L'idée est quand très intéressante et quelque peu innovante (enfin, je n'ai pas lu de polar avec ce type d'intrigue.) ce qui m'a bien plu.
L'auteure, avec une plume simple mais non dénuée de punch, construit une histoire assez fluide, bien dosée, rythmée, mais sans tomber dans le trop rapide dans la résolution de l'enquête ou dans les rebondissements toutes les deux pages. Les indices sont parsemés au fil de l'eau et c'est agréable à lire, car on prend le temps de savourer. Même si cela semble assez classique, c'est un roman qui fait très bien le job et on en redemande, car c'est suffisamment bien construit pour maintenir en haleine le lecteur.
En bref, un bon thriller, une enquête originale, des personnages à la psychologie plus complexe qu'il n'y parait. Le tout donne envie de découvrir la suite, qui sort le 3 février : « Le Papillon de verre« 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
sylvaine
  02 décembre 2020
L'enfant étoile de Katrine Engberg chez Fleuve éditions.
Nouvelle voix du polar nordique, Katrine Engberg signe un premier roman de belle facture. Un immeuble à priori tranquille en plein coeur de Copenhague et pourtant! Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement, elle a été sauvagement assassinée. le vieux monsieur qui l'a découverte se retrouve à l'hôpital suite à une grave crise cardiaque. Quand la propriétaire de l'immeuble,Esther, réalise que les modalités du meurtre sont exactement identiques à celles du polar qu'elle est en train d'écrire, c'est l'incompréhension, la stupeur et la peur qui s'installent.
Un duo de policiers mènent l'enquête. Ils sont d'autant plus attachants que ce ne sont pas des robots, Jeppe est en pleine dépression suite à son divorce et fait équipe avec Annette une femme au tempérament énergique. ..
L'enquête est menée tambour battant sans pause. le manque de preuves, les pistes en cul de sac, les hypothèses plus ou moins barges se succèdent pour un final que je qualifierai de "démoniaque".
Un grand merci à Fleuve éditions pour ce partage
#Lenfantétoile #NetGalleyFrance
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270

Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
TempsdelectureTempsdelecture   01 janvier 2021
Au pied de l’hôtel de ville s’ouvrait un petit espace ou, dans la chaleur du soir, des gens en tenue estivale assis à de petites tables de café discutaient avec nonchalance; La statue des joueurs de lur surveillait majestueusement la consommation de rosé et de bière pression, comme s’ils n’attendaient que le bon moment pour se mettre à jouer de leurs instruments. Sur le pas de la porte de l’Oscar Bar, Jeppe et Anette se saluèrent, épuisés. Elle se mit en quête d’une table libre pendant qu’il allait commander les bières.

– Regarde, mon ami, si tu lèves juste un peu les coudes, je vais m’assurer que ce joli coupe-vent ne soit pas taché. Ce serait dommage.

Jeppe souleva consciencieusement les coudes et, avec lassitude, il regarda René essuyer le comptoir avec un sourire sarcastique. Les piques de René faisaient partie du plaisir de venir à l’Oscar Bar, quelque chose qui le faisait se sentir chez lui dans ce bar par ailleurs bien trop bruyant, avec ses petites tables bistrot ridicules et ses miroirs aux murs. C’était Johannes qui lui avait fait découvrir l’endroit, à l’époque ou, mille ans plus tôt, ils s’étaient rencontrés à l’école du spectacle d’Amager. A l’époque ou Jeppe croyait que les ambitions d’actrice de sa mère étaient aussi les siennes. Qui sait, peut-être l’étaient-elles?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
galyalaingalyalain   11 mars 2021
- Tu sais ce que c’est, toi, un pluvian fluviatile ?
Anette baissa sa vitre et aspira profondément l’air estival.
- Un oiseau qui vit des restes de nourriture qu’il trouve dans la gueule d’un crocodile. L’oiseau a de quoi se nourrir, le crocodile se fait nettoyer les dents et évite donc de manger l’oiseau. Tant que celui-ci fait son boulot correctement, tout le monde est content.
- Et s’il ne le fait pas ?
Jeppe frappa fort dans ses mains.
- Alors il est mangé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
galyalaingalyalain   11 mars 2021
L’une des nombreuses bizarreries agaçantes de Jeppe était son antipathie envers les chiens ; une attitude qu’Anette, propriétaire passionnée de chiens, avait du mal à comprendre. Pour elle, la compagnie quotidienne des animaux voulait tout dire, et ce depuis son enfance, où elle faisait du vélo entre la maison de Karlslunde et la ferme voisine pour aller y caresser les vaches, les chats et les lapins en cage. Pour Anette, toute personne qui choisissait de ne pas avoir d’animaux de compagnie souffrait d’un grave défaut de caractère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SaveurLitteraireSaveurLitteraire   23 décembre 2020
À la seconde où nous mourrons, nous devenons le boulot de quelqu'un. D'une certaine façon, une scène de crime évoque une pièce de théâtre. Un réseau de conventions qui, assemblées, forment une sorte de tout. Des mots-clés et des répliques.
Commenter  J’apprécie          20
galyalaingalyalain   11 mars 2021
- Anna Harlov, qu’elle s’appelle. Un beau morceau. Incapable d’écrire cinq phrases sans qu’au moins trois d’entre elles soient des banalités. Mais aucune femme n’en est capable, si vous voulez mon avis. (Erik Kingo, le féministe…)
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Katrine Engberg (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Katrine Engberg
Katrine Engberg, la star du thriller danois, nous donne le pitch de son nouveau roman "Le Papillon de verre" paru chez Fleuve Editions : https://www.lisez.com/livre-grand-format/le-papillon-de-verre-lauteure-phenomene-du-thriller-danois-nouveaute-2022/9782265155022
autres livres classés : littérature danoiseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Katrine Engberg (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2335 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre