AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2875862235
Éditeur : Ker éditions (05/10/2017)

Note moyenne : 3/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Venise, 1740. À peine remis de l'échec de son dernier opéra, don Antonio est contraint à un nouveau succès s'il ne veut pas être cloîtré à la Pietà, l'établissement pour jeunes orphelines où il enseigne la musique. D'autant que l'on prétend que sa musique est vieille, sans parler des rumeurs qui bruissent sur les m?urs du vieux prêtre.
Son ami l'ambassadeur d'Espagne lui présente alors Lorenzo, qui écrira un livret à la hauteur du défi. Défi multiple, car il... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
argali
  30 octobre 2017
Avis de mon ado :
Le nouvel ouvrage de l'auteur belge Vincent Engel, professeur à l'université Catholique de Louvain-la-Neuve, vient de sortir. Intitulé « Alma Viva » il aborde la fin de vie du grand compositeur italien, Antonio Vivaldi.
L'oeuvre s'ouvre sur une multitude de descriptions de la Sérénissime, de sa lagune et de ses célèbres gondoles au 18e siècle puis poursuit en décrivant le protagoniste de l'histoire : Don Antonio. Il vient de subir un échec cuisant, celui de son dernier opéra. Il doit très vite en réécrire un nouveau et rebondir. de nombreuses descriptions, que ce soit de lieux ou de personnes, viennent étoffer la trame. Cela peut être appréciable pour des lecteurs qui prennent du plaisir à découvrir ces descriptions mais cela peut constituer un frein pour certains car beaucoup d'informations arrivent à la fois.
Comme cela avait déjà été remarqué dans son précédent roman « le miroir des illusions », de très nombreux personnages interviennent -parfois ponctuellement- et cela donne beaucoup de noms à retenir pour le lecteur, ce qui peut fortement le désorienter.
Le roman reste un bon livre mais quelques points négatifs sont à retenir. Tout d'abord, lorsque l'on entend le nom du héros, Vivaldi, on s'attend à un roman qui raconte la vie de celui-ci. Mais finalement le lecteur est déçu de ne découvrir que sa fin de vie, une période assez sombre et triste. Ensuite, le livre se termine sur un monologue en 11 scènes qui, à mon sens, n'apporte rien de plus aux lecteurs, les informations étant des redites de l'histoire.
Les amateurs du genre prendront beaucoup de plaisir à lire ce roman qui plonge le lecteur au coeur du 18e siècle. Personnellement, je regrette les redondances de l'histoire et la lenteur narrative, caractéristique de l'auteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fantine
  08 mars 2018
Biographie "romancée", à destination du grand public, du compositeur vénitien Antonio Vivaldi.
Musicien de génie, et, surtout passionné par la musique, Vivaldi a toujours vécu pour son art, tout en ayant des relations quelque peu ambigües avec les jeunes orphelines de l'Hospice de la Pieta dont il était maître de chapelle entre 1703 et 1740.
Il s'agit plutôt des derniers mois de la vie du Prêtre Roux qui est traité dans le nouveau titre de Vincent Engel. A mon avis, le choix de traiter cette période est délibéré de la part de Vincent Engel. Il s'agit d'une nouvelle approche sur un ultime sursaut d'un musicien à l'aube de sa vie, et, surtout qui est passé de la lumière vers l'ombre c'est à dire du succès et de la reconnaissance à l'oubli.
Décrire que "ultime épisode" de la longue, et, intense vie de Vivaldi peut paraître superficiel, voire décevant, mais, cela peut donner l'eau à la bouche à certains lecteurs afin d'en connaître un peu plus sur le personnage en allant ouvrir, et, lire une biographie plus complète ainsi que d'écouter ses oeuvres.
Sous couvert d'une fiction, c'est aussi une "petite" réflexion sur la création artistique, et, dans le cas présent sur la création musicale.
Il est vrai que c'est le grand public qui est visé, mais, Venise et Vivaldi ne faisant qu'un, se serait dommage de ne pas le lire, et, de passer à côté de ce roman
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
M_a_r_c
  02 novembre 2017
Avec Alma Viva, son dernier roman, Vincent Engel délaisse, en partie du moins, le domaine de la fiction et nous emmène à la rencontre d'un compositeur musical de génie, Antonio Vivaldi.
Né à Venise en 1678, celui que ses contemporains surnommeront « le Prêtre Roux » privilégiera toute sa vie sa passion pour la musique à sa vocation religieuse et laissera derrière lui une oeuvre considérée aujourd'hui comme majeure, mais longtemps restée méconnue.
Ce paradoxe explique notamment que la vie de Vivaldi, malgré sa notoriété actuelle, soit relativement mal documentée et reste parsemée de zones d'ombre. Un paradoxe que Vincent Engel met à profit pour romancer son ouvrage sans pour autant trahir la vérité historique.
En 1740, quand le lecteur le découvre, Vivaldi est au soir de sa vie, toujours passionné et assoiffé de création musicale mais aussi fatigué des luttes incessantes qui l'opposent continuellement aux dirigeants de la Sérénissime, également bailleurs de fonds du Pio Ospedale della Pietà. Cette institution, à la fois hospice et conservatoire, était la plus réputée en son genre de toute la ville pour les musiciennes et les chanteuses qu'elle formait, notamment sous l'égide de Vivaldi.
Suite à l'échec de son dernier opéra et au mépris que lui témoignent les governatori, Vivaldi, acculé sur tous les fronts, décide de créer une nouvelle oeuvre qui ne pourra être qu'un succès et de priver sa ville natale de celui-ci en allant s'installer à Vienne.
Mais la passion qu'il voue à son art se double d'une autre, plus charnelle, pour ses élèves, qu'il ne peut se résoudre à laisser derrière lui, cloîtrées à la Pietà…
C'est sous cet éclairage que Vincent Engel retrace la vie du compositeur des Quatre Saisons. Il le fait avec sa plume habituelle et ses mots se laissent lire avec autant de plaisir que se laisse écouter la musique de Vivaldi.
Même si j'ai été moins touché par le sujet d'Alma Viva (ma sensibilité musicale n'est pas hypertrophiée…) que par ceux d'autres romans de Vincent Engel, je me suis sans effort laissé porter par le récit des derniers mois de la vie de Vivaldi. J'ai même profité de l'occasion pour creuser un peu sa biographie et pour réécouter – ou plutôt pour écouter car je ne les avais jusqu'ici qu'entendues d'une oreille souvent distraite – les Quatre Saisons.
Je ne reprocherai à Alma Viva que d'être presque trop court pour constituer un véritable roman. J'aurais souhaité ou plus de détails sur la vie de Vivaldi (mais peut-être les matériaux pour ce faire font-ils défaut, comme évoqué ci-dessus), ou une romance prenant le pas sur la biographie et donnant alors plus d'ampleur tant à l'histoire qu'aux personnages, auxquels je regrette de n'avoir pas eu plus le temps de m'attacher…

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Shabanou
  04 janvier 2018
Bonjour les lecteurs ...
Dernier roman de Vincent Engel qui retrace la dernière partie de la vie du "prêtre roux" Antonio Vivaldi.
Celui-ci est toujours aussi passionné de musique et de ses jeunes élèves .
Suite au fiasco de son dernier opéra, au bord de la ruine , il n'a d'autre choix que de réécrire un succès ....
Je ne sais pas pourquoi, alors que je sujet me plaisait, j'ai été moins emballée par ce dernier livre de Vincent Engel.
Le livre se laisse lire mais sans engendrer une véritable passion.
Pourtant très court (160p ), j'ai étouffé plusieurs bâillements!
De plus, à la fin du roman, se trouve un monologue " viva!" de 11 scène dont on se demande un peu ce qu'il fait là ! ( c'est un peu une redite version théâtre du texte lu "
Bref .. pas un très bon cru à mon sens même si on est un grand fan de Vivaldi ( et d'Engel ).
Commenter  J’apprécie          10
biribi
  29 septembre 2018
Le sujet pouvait être passionnant : Venise, 1740 avec Vivaldi. Déçue, je n'ai pas accroché. L'histoire est un peu décousue, sans beaucoup d'intérêt, se perdant dans des détails peu passionnants et y perdant le lecteur. Je me suis forcée à continuer et terminer l'ouvrage, sans aucun plaisir de lecture.
Alma Viva est la première partie de l'ouvrage et réunit 164 pages. La 2e partie "Viva !" est un monologue en 11 courtes scènes créé par Pietro Pizzuti en novembre 2017. Il est le résumé de la première partie. Contentez-vous de lire ces 30 dernières pages et vous aurez la synthèse.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Vincent Engel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Engel
Vincent Engel présente son nouveau roman, le Miroir des illusions.
De Venise à San Francisco, en passant par Berlin et New York, voici les destinées romanesques de personnages guidés par l?obsession de la vengeance, au prix du bonheur, de la paix et peut-être de leur vie.
autres livres classés : vivaldiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
409 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre