AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782709658508
200 pages
Éditeur : J.-C. Lattès (08/02/2017)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Depuis que son regard a croisé celui de la jeune Nina dans un orphelinat de Moscou, Katiane est sous le choc. Pour cette femme qui œuvre dans l’humanitaire, la petite violoniste prodige donne soudain à son engagement un sens qui la dépasse.
De la capitale russe, dont elle découvre tout, jusqu’à Paris, Katiane se replonge dans son passé et explore le surgissement d’une mémoire émotionnelle au-delà du temps et des frontières. Et si Nina n’était pas vraiment une... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
nadiouchka
  12 mars 2017
Catherine Enjolet, surnommée : « La bonne fée des petits maltraités », a créé une organisation humanitaire pour venir en aide aux enfants qui n'ont plus de parents et ce, dans le monde entier.
Elle partage sa vie entre son métier de professeur de lettres, des conférences, l'écriture et son engagement.
Elle-même ayant connu, enfant, des placements à la Ddass, elle met tout en oeuvre pour son association.
Son expérience dans ce domaine, a donné de nombreux romans et essais, et dans « Nina », c'est à Moscou qu'elle place son histoire, lors d'une visite de Katiane, qui oeuvre dans l'humanitaire, dans un orphelinat à Moscou.
C'est là qu'elle croise Nina, une enfant qui ne parle pas mais qui est une virtuose du violon.
Katiane est profondément émue et, de plus, elle a l'impression de l'avoir connue auparavant. Avec son interprète, elle va essayer d'en savoir un peu plus sur ces pauvres enfants, sur ce que fait le gouvernement pour eux.
Elle participe aussi à la vie quotidienne des habitants de Moscou tout en restant profondément intriguée par Nina, car elle lui revient sans cesse à l'esprit, comme un leitmotiv.
Catherine Enjolet explore l'âme russe et la vie dans l'orphelinat. Elle va passer de Moscou, où reste Nina, pour revenir à Paris, où enfin, elle apprend une excellente nouvelle concernant la jolie et mystérieuse fillette qui l'obsède tellement.
C'est également, pour l'écrivaine, l'occasion d'explorer son propre passé et nombreuses sont les questions qui lui viennent à l'esprit, notamment sur les liens familiaux.
« Nina » est un roman profond, touchant, nostalgique, et qui nous dépayse par le pays dans lequel il a lieu principalement, dans cette Russie pleine de contradictions et où la liberté d'expression continue à être un peu trop souvent contrôlée.
C'est une jolie découverte que ce livre que j'ai lu très rapidement car emportée par l'histoire et pressée d'arriver au dénouement. Je n'en dirai pas plus car il faut le lire pour y voir tous les événements.
Jolie découverte aussi de Catherine Enjolet, si pleinement impliquée elle-même et qui se retrouve dans Katiane.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
videovoix
  13 mars 2017
Auteur de romans et d'essais, Catherine Enjolet conjugue littérature et engagement. Elle développe le concept « Les Liens du sens » à travers ses livres, ses conférences et son engagement sur le terrain en France et à l'étranger (Grande-Bretagne, Suisse, Italie, Japon, Maroc, etc.). Dans son nouveau roman « NINA » c'est à MOSCOU qu'elle se rend. Elle nous dévoile à travers KATIANE le regard de soeur Emmanuelle « le sens est plus fécond que le sang » A lire absolument pour ceux qui sont en quête de sens.
Commenter  J’apprécie          21
viou03
  25 mars 2017
Un récit, une réflexion sur soi, sur les enfants seuls.
Katiane rencontre en Russie Nina, une jeune orpheline qui ne s'exprime qu'à travers sa musique, son violon. Cette rencontre bouleverse Katiane qui se penche sur sa propre histoire et celle de Nina.
Ce récit est une réflexion sur la vie de tous ces orphelins, sur ces enfants abandonnés. Cette réflexion est pour Katiane comme le miroir de sa propre histoire. Katiane ne comprend pas ce qu'elle ressent pour Nina, elle a l'impression de découvrir son propre reflet. Qui est Nina !
La plume de l'auteur est frénétique, pleine de poésie, de métaphores, de musicalité.
On ressent une urgence pour Katiane à comprendre son passé et son attirance vers Nina.
Un récit qui touche à bien des thèmes autour des enfants, de la famille, des origines de chacun.

Lien : http://viou03etsesdrolesdeli..
Commenter  J’apprécie          20
LionelBD
  15 décembre 2018
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
nadiouchkanadiouchka   13 mars 2017
L’âme russe ? Un pléonasme. Qui l’avait décrite toujours déchirée entre Orient et Occident, au bord du gouffre entre lumière et ténèbres, éclat et obscurité ? L’âme russe, c’est quand le malheur est grandeur. C’est la roulette russe. C’est le joueur de Dostoïevski. Entre noirceur et exaltation. Entre le vil et le grandiose. Des vers de Pouchkine s’inscrivent en lettres géantes sur les murs. L’âme russe ? La vie à la folie et la mort aux trousses.
P.122
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
nadiouchkanadiouchka   15 mars 2017
Elle s’incline. Spasiba.
Auréolée de lumière, la virtuose ouvre, larges, ses bras.
L’obscurité de la salle s’étoile du crépitement ds flashes, les yeux s’embrument, se noient et multiplient les éclats. L’artiste souffle du creux de sa main, es mots vers là-haut… Tibia lioubliou
La salle éblouie est debout.
- Qui est-ce ?
Nina.
Katiane répète les syllabes qui glissent, douces et intenses, sur ses lèvres comme un je t’aime.
Nina.
P.165
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SPOUNYSPOUNY   16 décembre 2019
Elle se sent loin, ailleurs, infiniment proche, pourtant, de la petite qui lui fait face. Elle voudrait se ressaisir ; de quoi a-t-elle l’air ? Sans doute devrait-elle se détourner. Vite. Elle se sent attirée. Happée. Vers quoi ? Trop tard. c’est trop fort. Ça fait mal.
- Nina.
Elle essaie spassiba pour se reprendre ; sans savoir trop qui elle remercie par ce seul mot russe qui lui vient. Elle a oublié ses notes, les politesses apprises par cœur.
(P.10)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
nadiouchkanadiouchka   13 mars 2017
Les pas claquent sur le parquet, les rubans multicolores des vêtements voltigent. Accordéons, violons et balalaïka s’orchestrent. Les cadences résonnent. (…). Musica ! Katiane en redemande, oui… On dirait qu’elle connaît la ronde qui s’accélère, qu’elle reconnaît Kalinka qui l’emporte, consentante, da-da… tout le monde suit en farandole. P.12
Commenter  J’apprécie          40
videovoixvideovoix   10 avril 2017
Auteur de romans et d'essais, Catherine Enjolet conjugue littérature et engagement. Elle développe le concept « Les Liens du sens » à travers ses livres, ses conférences et son engagement sur le terrain en France et à l'étranger (Grande-Bretagne, Suisse, Italie, Japon, Maroc, etc.). Dans son nouveau roman « NINA » c'est à MOSCOU qu'elle se rend. Elle nous dévoile à travers KATIANE le regard de soeur Emmanuelle « le sens est plus fécond que le sang » A lire absolument pour ceux qui sont en quête de sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Video de Catherine Enjolet (1) Voir plusAjouter une vidéo

[Catherine Enjolet]
Dialogue entre trois voix (la fille, la mère et la grand-mère) dans le livre "Rousse comme personne" (aux éditions Stock) de Catherine ENJOLET.Cette dernière explique l'histoire de son livre, ce qu'elle pense de la ville et la vie qu'on peut y vivre,
autres livres classés : moscouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
190 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre