AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809434336
Éditeur : Panini France (30/10/2013)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Venus d'un lointain passé, des Vikings morts-vivants assoiffés de sang envahissent et saccagent New York. Même les efforts combinés de Thor et du Docteur Strange ne semblent en venir à bout. Qui donc pourra arrêter ce massacre ? Un récit complet au vitriol, signé Garth Ennis (Punisher) et Glenn Fabry (Preacher).
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Dionysos89
  27 mai 2014
On l'oublierait presque, à force de le voir incorporer dans des équipes de super-héros terriens, mais Thor est bien plus qu'un guerrier venu d'ailleurs dans l'univers : il est le dieu viking du Tonnerre, la figure nordique rugissante et parfois salvatrice. Garth Ennis, accompagné de Glenn Fabry, tente dans cette mini-série de revenir à l'essence du personnage entre tradition scandinave et tentatives super-héroïques, tout en conservant ses habitudes sur ce genre de « héros ».
Comme nous prévient la préface des éditions Panini Comics, Garth Ennis n'est pas un habitué des super-héros mainstream et ses rares incursions dans le genre ont été l'occasion pour lui de montrer son désintérêt pour ce genre d'action grand public. Au contraire, l'auteur de Crossed, The Boys et The Preacher semble faire montre d'un malin plaisir à torturer la fibre super-héroïque de ces personnages parfois en profond décalage avec la réalité. Après un Spider-Man en simple appât ou un Wolverine castré, c'est un Thor qui va se faire mettre la tête dans le sable par une bande de morts-vivants vikings uniquement portés sur la destruction et le pillage pur et simple, accessoirement maudits sur un millénaire. Dans son scénario et sa résolution, Garth Ennis ne s'embarrasse par de possibles complications : c'est franc, c'est direct et ça ne fait pas dans la dentelle. du sang, du viol et des grosses batailles viennent forcément ébranler le dieu du Tonnerre qui aura bien besoin, pause bienvenue, du soutien du Docteur Stephen Strange afin de faire varier ses attaques.
Glenn Fabry, quant à lui, est habitué à collaborer avec Garth Ennis, puisqu'ils ont notamment travaillé ensemble sur le fameux Preacher. Il nous livre son style réaliste habituel sans s'encombrer de décors très chargés, ce qui est un peu dommage. Il s'acharne plutôt à détailler, par des pleines pages voire des doubles pages, la cruauté de ces vikings et surtout les têtes coupées qui émaillent les planches comme ultime et plus flagrante conséquence de leurs actions. le sang gicle, les têtes volent et les coups pleuvent : à n'en pas douter, il ne vaut mieux par lire cette mini-série si on a le coeur ou l'estomac fragiles. La violence fait clairement partie de cette aventure, tellement qu'on croirait presque que le vrai personnage principal est en fait le chef de ces vikings.
Et c'est là que nous retrouvons l'art de Garth Ennis : non content de démoraliser ce pauvre Thor, il démonte un par un la lâcheté des hommes politiques, mais aussi de certains super-héros censés défendre leur prochain. L'humour est clairement douteux et chaque pique fait mouche, c'est vraiment l'atout de cette histoire. Heureusement qu'il y a cela, car sinon les erreurs historiques concernant les habitudes médiévales scandinaves, ici dignes des plus beaufs de nos contemporains (alors que les Vikings incorporaient bien plus que nous les femmes à la vie politique et guerrière), font plutôt mal aux yeux et aux oreilles.
L'idée était des plus enthousiasmantes, le résultat laisse un goût d'inachevé, de mal terminé et surtout d'un peu trop horrifique. Une entrée forcément biaisée dans le monde de Garth Ennis et de Glenn Fabry qui incorporent ici de manière un peu trop forcenée leurs habitudes trash dans le monde super-héroïque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3713
Presence
  21 mai 2016
Ce tome regroupe les 5 épisodes de la minisérie, initialement parus en 2003, écrits par Garth Ennis, et illustrés par Glenn Fabry, avec une mise en couleurs de Paul Mounts. Il s'agit d'une histoire complète, indépendante de toute continuité, parue dans le label MAX de Marvel, soit des histoires destinées à un lectorat plus âgé.
En 1003, sur la côte de la Norvège, une bande de vikings se fait justice sur le village qui s'est plaint de leurs larcins auprès du roi. Ils incendient le village, massacrent les hommes et les enfants, violent les femmes avant de les exécuter. Après avoir bien ripaillé, ils repartent sur leur drakkar. Mais le sorcier du village a survécu, et il invoque une terrible malédiction sur eux alors que leur drakkar passe devant lui. Résultat : ce groupe de vikings met mille ans à atteindre leur destination, c'est-à-dire le nouveau monde. Ils débarquent sous forme de zombies belliqueux ayant retenu toute leur conscience à Manhattan en 2003. Seul Thor est présent pour s'interposer et enrayer leur avancée au cours de laquelle ils trucident tout ce qui bouge. Harald Jaekelsson le passe au fil de son épée et le jette au fond de l'Hudson River, sans plus de cérémonie.
Garth Ennis est un auteur avec un amour très relatif pour les superhéros. Ainsi, Thor passe pour un individu pas très vif d'esprit du début à la fin du récit. Heureusement pour lui, il reçoit l'aide de Stephen Strange (le maître des arts mystiques, sorcier suprême) dès le deuxième épisode. Strange est dépeint comme un individu disposant de sens pratique et doté d'une solide intelligence. Quand Thor lui demande pourquoi il n'est pas intervenu lorsque Harald Jaekelsson l'a passé au fil de l'épée, Strange lui réplique qu'il se rendait bien compte qu'il n'était pas de taille à affronter le viking et qu'il ne voyait pas de raison de mourir sans espoir de sauver Thor. Ce dernier en prend vraiment pour son grade puisque lors de ce premier affrontement contre Jaekelsson, il a les 2 poignets brisés et il se fait étrangler avec la chaîne de son marteau enchanté Mjolnir. Seule la scène finale permettra à Thor de regagner un peu de dignité.
Le lecteur ne doit donc pas s'attendre à un récit premier degré chantant les louanges du dieu nordique de la foudre, encore moins à un récit de superhéros juste plus violent du fait du label MAX. Ennis annonce la couleur dans le premier épisode : il s'agit d'un récit de zombies un peu plus futés que la moyenne, tout aussi avides de combat et de massacre (mais ils ne se repaissent pas de cervelle fraîche). Il y règne une forme d'humour sarcastique servi bien noir, avec des quelques moments énormes dont Ennis a le secret (Thor étranglé avec la chaîne de son arme). Stephen Strange est le seul individu avec 2 sous de bon sens, et une aptitude remarquable à sortir de réparties cassantes, faisant ressortir avec acuité le manque de bon sens chez les autres. Cela lui permet de manipuler à sa guise ses alliés, pour un effet comique assuré.
Au-delà de ces personnages au caractère marqué (Thor et Strange), Ennis développe rapidement 3 autres personnages immédiatement attachant : Sigrid (une femme viking à la carrure impressionnante) qui rêve de partir aux combats comme les hommes, Magnus le Danois (un chevalier de l'Ordre teutonique) à la foi inébranlable et voyant des infidèles partout (moment énorme quand Strange lui assure qu'un chaudron a été béni en bonne et due forme), et Erik Lonnroth (pilote de Messercheschmidt 109 pendant la seconde guerre mondiale). En 5 épisodes, Ennis n'a pas le temps de développer ses thèmes favoris sur les servitudes des combattants, mais il est visible qu'il éprouve une certaine tendresse pour ces trois personnages.
Cette histoire bénéficie des dessins de Glenn Fabry dont l'approche graphique restitue aussi bien le ton sarcastique et moqueur d'Ennis, que l'horreur des massacres commis par les zombies vikings. Fabry n'a pas peur de représenter les chairs tuméfiées, ou déchirées, les blessures ouvertes et autres mutilations barbares. Sans être outrageusement gore, le récit est à déconseiller aux âmes sensibles, ou aux lecteurs ne trouvant rien de drôle (de manière perverse) au sang giclant du cou d'un corps venant de perdre sa tête suite à un décollement à l'épée, à une hache s'enfonçant dans un crâne, à un monceau de têtes entassées au milieu de la chaussée, à un oeil volant hors de son orbite, etc. Fabry ne se contente de jouer dans le registre de l'humour, certains exactions sont aussi dessinées au premier degré pour ne laisser planer aucun doute sur le danger mortel que représentent ces vikings.
Au fil des épisodes, Glenn Fabry prouve qu'il sait tout rendre crédible, plausible et palpable, qu'il s'agisse de l'existence de ce village mis à sac par les vikings, du sang coulant sur la pierre runique, du cubitus et du radius visibles dans les poignets cassés de Thor, de la prestance improbable du docteur Strange dans son justaucorps bleu nuit, de la force d'Ingrid, de ces têtes plantées sur des piquets, etc. Grâce à la qualité des dessins, le scénario d'Ennis n'est pas rabaissé au niveau de la pochade grand guignol, mais bien mis en image comme un récit consistant et bien construit. En tant qu'artiste, Glenn Fabry apporte une consistance supplémentaire au récit, l'alimente d'images élaborées pour l'étoffer et le rendre plus substantiel.
Si le lecteur est venu chercher une histoire premier degré d'un Thor digne et majestueux, qu'il passe son chemin, ce récit n'est pas pour lui. Garth Ennis et Glenn Fabry racontent une histoire entre farce grand guignol et intrigue horrifique, mettant à mal la dignité de Thor, mais comprenant des personnages générant une forte empathie.
Par la suite, Garth Ennis écrira 2 autres personnages Marvel pour le label MAX : le Punisher à commencer par Born et Nick Fury (Fury, puis D'une guerre à l'autre).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   23 mai 2014
Dieux ou non, les vivants se lassent ! Les morts, eux, sont éternels !

Commenter  J’apprécie          300
Videos de Garth Ennis (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Garth Ennis
Interview en anglais de Garth Ennis, à propos de la série Preacher.
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
595 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre