AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782264055538
180 pages
10-18 (03/11/2011)
3.91/5   38 notes
Résumé :
Aujourd’hui, les filles bataillent pour choisir entre rester fortes et honnêtes envers elles-mêmes, et se conformer aux attentes de la société dans le désir de plaire.
On leur apprend à ne pas être trop passionnées, trop intelligentes, trop bienveillantes...
On les encourage à étouffer leur instinct, leur indignation, leurs désirs, à obéir aux règles.

Je suis une créature émotionnelle célèbre la voix authentique qui se trouve en chaque f... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
3,91

sur 38 notes
5
4 avis
4
4 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

Myriam3
  04 juin 2014
Quel beau titre!
Eve Ensler aborde tous les aspects qui touchent les femmes, en particulier les adolescentes ici-bas, que ce soit dans le monde occidental ou ailleurs: l'apparence, les relations sexuelles, les abus, l'exploitation, la contraception, la relation parentale, et j'en passe.
Les textes sont forts, percutants, parfois choquants, violents, d'autres fois drôles dans leur subversion.
Ce livre est là pour provoquer, ouvrir les yeux sur la situation intolérable de tant de femmes dans le monde, mais sert aussi , heureusement, à rassurer, donner force et courage; oui, je peux résister aux pressions, oui, je peux aimer mon nez sans qu'il soit parfait, même s'il est gros et laid, oui, je peux avorter tout en commençant, pourtant à l'aimer, ce bébé, oui je peux porter une jupe, ne pas me marier, vivre, sortir seule la nuit, voyager, et oui, je peux, s'il le faut, appliquer ces instructions de survie en cas de viol.
Si vous êtes une femme, et j'ose espérer un homme aussi, ce livre ne peut vous laisser indifférent, mais vous choquer oui. Peut-être sera-t'il insoutenable, pour certain(e)s.
Je l'ai vu hier joué par une troupe d'étudiants, c'était fort, très fort.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Clelie22
  28 août 2013
Ce livre est composé de différents textes courts - poèmes, dialogues, monologues et même lettres - qui peignent les pensées, les rêves, les envies, les craintes des jeunes filles d'aujourd'hui, qu'elles soient les adolescentes un peu futiles de nos pays occidentaux ou victimes de viols, d'esclavage sexuel ou du travail des enfants en Afrique, en Asie ou ailleurs. Les textes sont pêle-mêle, sans organisation apparente, entrecoupés de "faits", des statistiques sur les jeunes filles dans le monde. Toutes ces filles, quoi qu'elles aient des histoires très diverses, ont en commun une énergie et une vitalité qui sonnent vraies. C'est bien le but d'Eve Ensler : montrer cette énergie des jeunes filles que la société leur apprend trop souvent à étouffer. Elle veut les inciter à ne pas tant chercher à plaire qu'à comprendre, revendiquer, militer, exister. Je n'ai pas trouvé ce livre passionnant dans le sens où je n'avais pas hâte de m'y replonger mais, une fois que j'y étais, j'avais du mal à le refermer. A mon sens, il ne s'apprécie pas tant intellectuellement que psychologiquement, viscéralement. Certains textes sont plus marquants que d'autres mais c'est surtout l'ensemble qui forme une mosaïque troublante (et un peu déprimante) et qui peut amener les jeunes filles à réfléchir sur ce qu'elles font de leur vie et ce qu'elles voudraient vraiment en faire. En ce sens, le but du livre est atteint puisqu'il tend davantage à faire réfléchir qu'à choquer. Il m'a été conseillé par une de mes élèves et je n'hésiterai pas à le recommander aux autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PatheticUnicorn
  02 avril 2012
Une copine me l'a prêter ce matin, juste entre deux cours. Je crois surtout qu'elle n'avait plus de place dans son sac. Non, plus sérieusement, je l'ai lu en une heure. D'une traite. Ce qui ne m'était pas arrivé depuis des années. Mais voilà, ce n'est pas tant un roman, plus un essais. Je ne l'ai pas trouvé agréable, mais plutôt dérangeant. Je m'explique: nous suivons différentes femmes, filles, de différents pays voire même continents. Toutes nous raconte leur mésaventure, leur quotidien malheureux. Maintenant voilà ce qui m'a énormément déranger mais qui m'a également vraiment plu: nous rencontrons une adolescante qui fait tout pour plaire à ses "amies", jusqu'à s'oublier elle meme. Nous sommes pris de pitié pour cette fille qui ne sait pas ce qu'elle fait, et qui n'est pas elle meme. Et nous sommes pris de la même pitié pour une fille de 17 ans qui se fait kidnapper et qui se fait alors violer tout les jours. Et là le talent de l'auteur, faire surgir l'émotion au même degré pour des choses qui.ne se valent pas.
Mon avis est encore métiger: ai-je aimé, ai-je haïs, je ne sais pas. Mais à lire toutefois, parce qu'il fait vraiment réfléchir àla valeur de la vie, entre autre !
.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
LiliLee
  30 juin 2016
Eve Ensler est surtout connue pour sa célèbre pièce de théâtre « Les monologues du vagin ».
En 1998, elle crée l'association « V-Day » dont le but principal est la lutte contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles à travers le monde.
Cet ouvrage regroupe des monologues, écrits par l'auteur à partir des témoignages et des rencontres qu'elle a pu faire avec de nombreuses jeunes filles d'horizons et pays différents.
Elle aborde des thèmes comme l'amour, la sexualité, la différence, l'affirmation de soi, les violences conjugales, le viol, le mariage forcé, le corps, mais aussi la joie et la difficulté d'être une femme de nos jours.
Elle encourage chacune à affirmer sa singularité et à lutter contre toute maltraitance, corporelle, intellectuelle ou émotionnelle qui pourrait lui être faite.
Les textes sont courts, incisifs, évoquant parfois des sortes de poèmes ou de mantras que l'on se répèterait pour mieux les intégrer.
La fin du livre regroupe les différentes questions abordées, dans le but de favoriser l'échange avec son entourage. On est de plus incité à se rendre sur le site de l'association pour se faire une meilleure idée des combats menées à travers le monde.
C'est bien fait même si on peut regretter un certain manque de développement. On reste un peu en surface et on pouvait s'attendre à plus de profondeur après les fameux « Monologues du Vagin ».
Mais au-delà du livre lui-même, la problématique mise en avant et le thème, plus que d'actualité, méritent qu'on s'y attarde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bretzelbooks
  29 mars 2012
Une copine qui est très engagée dans la lutte contre les maltraitances faites aux femmes m'a conseillée ce livre. Et bien, je lui dis un grand merci.
Ce livre nous plonge dans l'univers des jeunes filles d'aujourd'hui dans différents pays. Elles n'ont pas les mêmes problèmes, loin de là, mais Eve Ensler nous le dit bien. Cependant, chaque problème a de l'importance à son niveau.
Ce livre m'a révoltée quand j'ai lu le témoignage de certaines mais je me sens toujours impuissante face à leur problème, je ne vois pas comment les endiguer. Nous sommes tous conscients que de nombreuses femmes sont maltraitées, violées, torturées physiquement comme psychologiquement mais que faire quand ces problèmes ne semblent pas préoccuper la masse ?
Ce livre est là pour une chose : nous faire comprendre à nous les femmes que nous ne sommes pas là pour plaire mais pour être. Seulement, le combat sera très très long...
Se serait bien que ce ne soit pas que des femmes qui le lisent...
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
LeMonde   25 novembre 2011
Elle s'attelle alors à l'écriture de cette pièce constituée de monologues - évidemment. Parce qu'elle aime donner la parole à des individus "invisibles" autant qu'en raison de sa manière de réfléchir : "Les choses me viennent "staccato", par bribes et par visions."
Lire la critique sur le site : LeMonde
LeMonde   25 novembre 2011
Malgré l'inégalité des textes assemblés, Je suis une créature émotionnelle recèle quelques passages portés par la grâce et la justesse des voix, par la puissance des histoires racontées et par l'humour. Ces parties dégagent une énergie qui rappelle celle des Monologues du vagin
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
BretzelbooksBretzelbooks   29 mars 2012
" La guerre d'Irak a coûté pratiquement 3000 milliards de dollars. Je ne sais même pas compter jusque-là mais je sais que l'argent aurait pu aurait mis un terme à la pauvreté en général et par là au terrorisme.

Comment se fait-il que nous ayons l'argent pour tuer mais pas d'argent pour nourrir ou soigner ?
Comment se fait-il que nous ayons de l'argent pour détruire mais pas d'argent pour les arts et les écoles ? "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AmorinaAmorina   17 juin 2015
Je ne veux pas être une princesse. J'étais heureuse en clown. Mon nez dépassait mais il me donnait une histoire, un mystère. Il était ce que j'étais. Il ne me reste plus rien maintenant à part ce désordre stupide au milieu de mon visage. J'étais la Mésopotamie et maintenant je ne suis qu'un centre commercial.
Commenter  J’apprécie          70
Clelie22Clelie22   28 août 2013
Quand nous cessons de nous centrer sur
nos ventres plats ou nos cheveux trop frisés
ou nos grosses cuisses
Quand nous arrêtons de vouloir plaire
Et faire plaisir à tout le monde
Nous avons le pouvoir.
Commenter  J’apprécie          110
ZalvecZalvec   14 septembre 2016
Ma mini-jupe
n'est pas une raison légale
pour me violer
...
Ma mini-jupe est le drapeau
de la libération de l'armée des femmes.
Je déclare ces rues, toutes ces rues
le pays de mon vagin.
Commenter  J’apprécie          80
ZalvecZalvec   16 septembre 2016
Je sais que les garçons n'ont pas confiance en eux
et que les supposés terroristes ne sont pas enfantés
mais fabriqués.
Je sais qu'un baiser peut emporter
toute ma faculté de penser
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Eve Ensler (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eve Ensler
Guila Clara Kessous, artiste de l’Unesco pour la Paix, donne vie, avec la participation de Francis Huster, à une vingtaine de témoignages courageux et autres textes engagés contre les violences sexuelles et misogynes écrits par de nombreuses personnalités américaines, auxquelles s'est jointe Antoinette Fouque. Publié une dizaine d'années avant le mouvement #MeToo​, le recueil « Des mots pour agir contre les violences faites aux femmes », initié et dirigé par Mollie Doyle et Eve Ensler, autrice du classique féministe « Les Monologues du vagin », est composé dans sa version audio des textes de Maya Angelou, Periel Aschenbrand, Kimberlé Crenshaw, Nicole Burdette, Edwige Danticat, Dave Eggers, Jane Fonda, Christine House, Marie Howe, Michael Klein, Winter Miller, Kathy Najimy, Taslima Nasreen, Lynn Nottage, Sharon Olds, Hanan al-Shaykh et Betty Gayle Tyson. /
Les bénéfices générés par la vente de ce livre audio, ainsi que les cachets des interprètes, seront intégralement reversés à La Cité de la joie, refuge fondé en République démocratique du Congo par Eve Ensler et le Dr. Denis Mukwege, prix Nobel de la paix 2018, pour être un lieu de réparation pour les femmes victimes de viol de guerre. /
Ce livre audio, disponible en streaming et en téléchargement depuis le 10 février 2021, sortira sous format de CD MP3 au début du mois mars 2021, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. /
Le recueil intégral, en édition française augmentée, traduite de l'anglais américain par Samia Touhami, a paru en 2009 aux éditions des femmes-Antoinette Fouque. /
Directrice artistique : Francesca Isidori.
+ Lire la suite
autres livres classés : féminismeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
243 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre