AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de jongorenard


jongorenard
  07 mars 2020
Eve Ensler avait 5 ans quand son père a commencé à l'agresser sexuellement la nuit alors qu'elle était dans son lit. Ensuite, cette violence sexuelle s'est transformée en violence physique, son père l'a battue, prenant plaisir à l'étouffer et à la fouetter à coups de ceinture. En grandissant, elle a souffert de terreurs nocturnes, de troubles du comportement alimentaire, développé des tendances suicidaires et a commencé à boire. Finalement, elle s'en est sortie tant bien que mal et, en 1996, elle a écrit "Les monologues du vagin", l'une des pièces de théâtre les plus célèbres du XXe siècle. Mais avant cela, son père a fait tout ce qu'il pouvait pour l'humilier et la détruire. Son objectif était de « (l)'abolir, (l)'éradiquer, (la) punir ». Bien qu'Eve Ensler savait qu'il ne le ferait jamais, elle a attendu qu'il s'excuse. Même après sa mort, elle a continué d'attendre. Jusqu'à "Pardon".
"Pardon" contient les mots qu'Eve Ensler avait besoin d'entendre sortir de la bouche de son père, ceux qu'il aurait dû lui dire pour lui permettre de guérir et de se libérer du passé. Ce n'est pas un livre bien épais, mais il est d'une lourdeur insupportable. le texte est présenté comme une lettre fictionnelle du défunt Arthur Ensler à sa fille « Evie » depuis une sorte de vide au-delà de la tombe, flottant « sans attache, à la dérive ». Il décrit crûment les atrocités qu'il a commises, il avoue la faiblesse qui l'a rendu si cruel et reconnaît les dommages qu'il a causés à l'esprit vulnérable et au tendre corps de sa fille. Il est un narrateur éloquent et répugnant. J'ai énormément de respect pour le courage, l'empathie, la compréhension et la détermination dont fait preuve Eve Ensler dans cette plongée au plus profond de ses souvenirs les plus horribles pour en ressortir plus forte. Ce livre est son salut, mais n'est-il pas illusoire de penser qu'il motivera les agresseurs à « faire (leur) examen de conscience en profondeur, à reconnaître (leurs) méfaits (...) et demander pardon » ? C'est en tout cas le souhait légitime et bien compréhensible d'Eve Ensler. Un livre nécessaire et bouleversant.
Commenter  J’apprécie          60



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus