AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253243359
Le Livre de Poche (25/10/2023)
3/5   9 notes
Résumé :
Par quelle alchimie une peine de cœur peut-elle se transformer en accident cardiaque ?
Que se passe-t-il secrètement dans un cœur ardent et vivant qui, d'un coup, se brise ?
Tel est le mystère que tente d’éclaircir ce récit véridique, drolatique et fantasmagorique.
On y croise des balles de tennis et le chat de Schrödinger, des femmes fatales et un héros virgilien, une Thunderbird rutilante et des effluves d’outremer, Françoise Sagan et Michel... >Voir plus
Que lire après Les raisons du coeurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Jean-Paul est victime d'un accident cardiaque sur le court de tennis, alors qu'il est concentré le rebond de la « baballe » que lui renvoie avec dextérité son ami Archibald, négociant en soja plus ou moins transgénique.

Il se retrouve aux urgences, clinique privée, bien-sûr, et un chirurgien « réputé » et très imbu de lui-même est invité à le prendre en charge : un écrivain a droit à des égards, voire des passe-droits…

Le Grand Ponte s'autoproclame le Paganini du coeur ! et profite du statut d'écrivain de l'auteur pour qu'il lui arrange un rendez-vous avec Amélie Nothomb qu'il affectionne sans jamais avoir lu une ligne de ses livres, uniquement pour son look, notamment son chapeau. Ou encore pour se faire dédicacer le dernier livre car sa femme a beaucoup aimé le côté partouze, et qui voudrait qu'on lui propose des « parties fines » …

Dans la chambre voisine, un acteur célèbre (dont on ignore le nom) dérange le personnel tout le temps, beugle qu'il faut le soulager, et ne pense qu'au « minou des infirmières…

Notre patient apprend qu'il est un « vivant-mort » car son coeur s'est arrêté pendant un nombre d'heures impressionnant. Pendant ses moments d'inconscience, il fait des rencontres, discutent avec d'autres morts célèbre : Michel Berger, Marcel Proust, Françoise Sagan… Que du beau monde, on est entre gens de la bonne société, ainsi que son père, ses anciennes femmes et maitresses… Rencontres qui vont d'ailleurs se poursuivre pendant qu'on le place sous morphine, avec la Mort en personne, naturellement…

Au début, le récit m'a intéressée, je m'attendais à une réflexion sur la mort qui peut tomber sur l'homme sans crier gare, et la manière dont on évolue en y réchappant, une approche philosophico-spirituelle et bien non, c'est raté. Entre le chirurgien qui se prend pour Dieu ou pour Paganini, un auteur qui fait de la promotion au passage pour don dernier livre qui n'a pas très bien marché, son fils qui lui a brisé le coeur, ou du moins l'aorte, cela finit par ne plus être drôle du tout.

« Parle-moi de moi, il n'y a que ça qui m'intéresse », tendance à la victimisation, « mon fils m'a brisé le coeur avec son dernier livre et depuis je suis fâché avec lui » … On a même droit à la visite de BHL, Bernard LesVies comme il l'appelle, entre deux voyages en Afghanistan, ou ailleurs pour sauver le monde…

C'est le premier livre de Jean-Paul Enthoven que je lis et ce n'est pas l'enthousiasme débordant, en plus j'avais dans les oreilles « Raphaël, quatre consonnes et trois voyelles », en gros je me suis sentie en position de voyeur… L'auteur se raconte à coeur ouvert sur les conseils de BHL qui lui dit de prendre des notes, et lui laisse même le magnétophone dont il ne sépare jamais…

J'espère que Balzac, Zweig et Dostoïevski vont se précipiter à mes côtés le jour où cela m'arrivera, mais ce n'est pas sûr … En tout cas, une chose est certaine, je dois être atteinte du « syndrome de Padura » (eh oui, il n'y a pas que le syndrome De Stendhal) car depuis que j'ai refermé « Poussière dans le vent », aucune plume ne trouve grâce à mes yeux!

Un grand merci à NetGalley et aux éditions Grasset qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteur…

#Lesraisonsducoeur #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
Commenter  J’apprécie          415
Roman original, où on croise Sagan, Michel (Berger), Proust. Pourquoi ? Parce que notre narrateur fait un arrêt cardiaque, il va être opéré. Et alors remonte ses souvenirs mais aussi des délires (la morphine aidant). Je ne connaissais pas cette écriture décalée de Enthoven, le père. Son chirurgien est un original, drôle. Et ses deux conversations avec la Mort et Bernard "LesVies" sont jubilatoires.
Commenter  J’apprécie          290
C'est un livre d'éclats que nous livre Jean-Paul Enthoven, orfèvre viennois des égarements amoureux et, à ses heures perdues, animateur dandy des gazettes parisiennes.

Éclats de rire ou éclats de larmes ? Jean-Paul hésite et nous hésitons avec lui, suspendus que nous sommes à son coeur brisé, non par une partie de tennis comme on pourrait le croire, mais bien par un très lointain amour et un fils qui fut très proche, dont la présence en creux et en relief hante chaque page commes des fantômes destructeurs et familiers, entre Verlaine et Fitzgerald, Saturne et la Riviera : sait-il lui même ce que lui veut ce piège d'être présent bien qu'exilé encore que loin en allé ? Apparemment pas.

Il y a, dans cet élégant découpage en staccatos, des moments de grâce et des leçons de vie légères, jamais définitives (ce n'est pas le style de la maison), dispensées par de précieux vivants et d'augustes défunts, Lévy (Bernard-Henri), Vita, Françoise Sagan, Marcel Proust ou Michel Berger.

En ces temps sombres, où l'apocalypse nous semble promise, l'élégance de JP Enthoven (son âme, son style) réchauffe les coeurs : le sien et les nôtres.

Commenter  J’apprécie          30
Jean-Paul a bien failli claquer sur un court de tennis lors d'un jeu avec Archie, un pote blindé de thunes (bien blindé, quand même !). le voilà à passer au bloc entre les mains de la superstar des chirurgiens du myocarde

Passé le name dropping de toutes ses connaissances si illustres... Jean-Paul commence à réfléchir sur sa vie, ses relations et son besoin de statut social (pas sûr qu'il soit arrivé si loin dans ses réflexions), la célébrité, ses ex et sa présente, sa descendance et ses fantômes.

Introspection, humour et belle écriture
Lien : https://www.noid.ch/les-rais..
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Recevoir la visite de Marcel (Proust) au sortir de ma mort provisoire était un privilège. J’ai été heureux de vérifier que mon héros ressemblait en tous points, pour l’œil et l’oreille, à l’individu que j’ai toujours imaginé. Je suis heureux, aussi, qu’il connaisse ma mère. Rien ne m’interdit de supposer qu’ils se fréquentent désormais…
Commenter  J’apprécie          140
Michel (Berger) a été mon premier mort. Enfin, le premier qui, dans ma vie, fût mort avant l’heure. Mes autres morts, mes morts d’avant lui, étaient parti aux horaires corrects et prévisibles. Mais, c’est grâce à Michel que j’ai admis la possibilité des grands départs que rien n’annonce…
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Jean-Paul Enthoven (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Paul Enthoven
Le philosophe, écrivain et réalisateur Bernard-Henri Lévy est également le fondateur de la revue "La Règle du jeu" : c'était il y a plus de 30 ans, en 1990.
Fondé avec un groupe d'écrivains et d'intellectuels du monde entier, tels que Jean-Paul Enthoven, Susan Sontag, Salman Rushdie ou encore Mario Vargas Llosas, cette revue se donne pour ambitions d'intervenir dans les débats de l'époque. Comment ces derniers ont-ils changé avec le temps ?
Bernard-Henri Lévy était l'invité des Matins de France Culture le 4 février 2022, pour parler du dernier numéro de "La Règle du jeu" et nous donner son avis sur Zemmour, Poutine et la Chine. _____________
Découvrez tous les invités des Matins de Guillaume Erner ici https://www.youtube.com/playlist?list=PLKpTasoeXDroMCMte_GTmH-UaRvUg6aXj ou sur le site https://www.franceculture.fr/emissions/linvite-des-matins
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : infarctusVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (19) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
3654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre

{* *}