AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253257435
Éditeur : Le Livre de Poche (30/01/2019)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 15 notes)
Résumé :
Pourquoi vivre comme une contrainte, ou comme une invasion, le bombardement d'informations dont nous faisons l'objet ? Et si c'était un cadeau ? Une armée de silex ? Une orgie pour la curiosité ? L'enjeu de ces chroniques n'est pas de faire briller l'actualité, mais de l'éclairer. La philosophie n'est pas le paquet cadeau, mais un scalpel pour traiter les événements ordinaires (ou non) de l'existence avec l'intérêt qu'ils méritent. Deux règles à cela : comprendre av... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Jean-Daniel
  19 novembre 2018
Raphaël Enthoven fait du quotidien une source d'inspiration pour la pensée, un lieu d'apprentissage de la liberté, « le quotidien est l'écosystème de la philosophie. » Son livre « Morales provisoires » réunit le contenu de chroniques « La morale de l'info », qu'il a présentées à l'antenne d'Europe 1. Il s'exprime en spectateur engagé de l'information au quotidien, en évitant toute exagération et en gardant de la distance sur l'immédiateté de l'actualité.
A l'heure où nous sommes entrés dans l'univers des fake news (fausses informations), Enthoven ouvre la pensée ou simplement un autre regard sur les interprétations face aux médias et aux politiques, en faisant fréquemment appel à des références philosophiques.
L'enjeu n'est pas de faire briller l'actualité, mais de l'éclairer, et on peut regretter que ces chroniques soient souvent un peu courtes, privilégiant la virtuosité à une analyse plus poussée. En quelques années, Raphaël Enthoven s'est imposé comme un des philosophes médiatiques par excellence et est devenu un incontournable agitateur d'idées qui a permis, avec quelques autres, à la philosophie de se faire peu à peu une place dans les médias.
L'exercice était certes périlleux, mais il est réussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          331
zabeth55
  15 mai 2019
Pourquoi ces morales sont-elles provisoires ?
Parce que le monde est toujours en marche et évolue.
Ce livre est constitué de courtes chroniques de quelques pages traitant de sujets de société, événements actuels, entre 2015 et 2017.
Si les chroniques sont courtes, c'est qu'elles ont été diffusées sur Europe 1 par l'auteur. Toutes ? Je ne sais pas.
Elles contiennent de nombreuses références littéraires et politiques.
On a l'impression de sauter du coq à l'âne, les sujets pouvant être totalement différents d'une chronique à l'autre.
C'est dense, varié, souvent intéressant, évidemment subjectif.
J'ai été d'accord avec certaines, plus réservée sur d'autres.
Ce n'est pas un livre à lire d'une traite, ce qui serait lassant, mais à lire par petites touches.
Commenter  J’apprécie          230
Tinuviel33
  28 janvier 2018
Raphael Enthoven est professeur de philosophie et rédacteur de "La morale de l'Info" sur Europe 1 depuis 2015. Je l'ai connu grâce à ses nombreuses chroniques que l'on peut trouver en libre accès sur YouTube et que j'apprécie beaucoup.
La philosophie selon moi, c'est avant tout un outil pour comprendre notre quotidien et y trouver du sens. J'ai beaucoup apprécié ce livre car le langage de Raphael Enthoven est clair et que son discours est concret, contré sur ce que nous traversons tous.
le livre est divisé en petites chroniques d'environ 2/3 pages sur un sujet d'actualité marquant de 2015 à 2017. A partir de là, il ouvre une réflexion sur le sens de se qui s'est produit. Ce n'est pas un jugement de valeur qu'il émet, mais questionne nos propres valeurs.
J'ai trouvé ce livre très abouti car suffisamment fluide et touchant pour me faire réfléchir. Bien évidemment, certaines chroniques m'ont fortement interpellées car je n'étais pas forcément d'accord avec lui. Et c'est d'autant plus pour ça que ce livre est intéressant, car il nous aide à remettre en question ce que l'on croit savoir.
le propre de la philosophie est d'ouvrir son regard afin de ne pas être dans le jugement critique instantané, ce que nous faisons tous dans notre quotidien.
Morales Provisoires est une fenêtre sur notre quotidien et son actualité parfois très oppressante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          144
Lune
  28 mars 2019
Après avoir lu, enchantée, les « Nouvelles Morales provisoires » (voir ma critique), je ne pouvais que me lancer dans le volume précédent « Morales Provisoires » qui a d'ailleurs reçu le Prix des Lecteurs (Le Livre de Poche) 2019.
Toujours ce même plaisir à la lecture de ces chroniques variées, de tons différents allant de mises au point nécessaires, de subtilités dans la réflexion, de références philosophiques et autres, de légèreté voulue parfois.
On y pense, on réfute, on discute, on se conforte.
Tous les états d'esprit se succèdent en abordant ces textes racontant l'actualité, la société, en somme L Histoire dans laquelle nous nous inscrivons.
Penser… Réfléchir… Aller plus loin que les idées générales et les préjugés, être humain dans le sens noble du terme.
Grandir en confrontant notre ressenti à l'analyse fine et pertinente de Raphaël Enthoven.
Commenter  J’apprécie          80
LettresItBe
  16 février 2018
Le récent ouvrage Morales provisoires paru aux Editions de l'Observatoire est l'occasion de retrouver toute une compilation des différents passages radio de Raphaël Enthoven diffusés sur Europe 1 et ayant traité de l'actualité entre 2015 et 2017. On y parle d'Harry Potter, de code de la route, de Roger Federer, de terrorisme, de féminisme et, bien entendu, de philosophie. Bref, on y parle de tout mais toujours avec un recul qui brille autant qu'il manque de nos jours. Lettres it be est parti découvrir ces Morales provisoires et vous en dit un peu plus.

Raphael Enthoven s'affirme, une fois encore, en homme accompli des médias, de tous les médias. Aussi bien à la radio qu'à la télévision, aussi bien dans les librairies ou sur le Net, le philosophe distille ses pensées sans coup férir, sans prendre le partie de la supposée complexité de la philosophie. Parce que chaque événement autour de nous, des plus insignifiants aux plus graves, trouve un écho particulier qui reste plus que jamais à penser, Raphaël Enthoven nous invite à penser les yeux grands ouverts dans chacune de ces chroniques. Etablir une comparaison entre Roger Federer et le mouvement des astres est quelque chose, sur le papier, de plutôt osé. Mais dans cet exemple de chronique, comme dans beaucoup d'autres, Enthoven démontre son intérêt pour une gymnastique permanente de l'esprit qui nous éclaire énormément sur ce qui peut se tramer autour de nous.

On ne sombre jamais dans la philosophie de supermarché, dans l'érudition discount qui sert plus les opinions que les esprits. Raphaël Enthoven a ce tact de l'esprit de mélanger les références, de multiplier les appels du pied sans pour autant perdre la moindre once de cohérence. Même s'il faut constater que, parfois, l'homme se perd dans les discrets déboires de ses avis personnels par des qualificatifs hasardeux ou des tournures de phrases orientées, force est de constater que la solidité du fond de chaque propos suffit à passer outre.

En résumé, c'est sobre, c'est cohérent, c'est terriblement intelligent et captivant. Des formulations de nos politiciens à l'actualité la plus insignifiante, Enthoven fait feu de tout bois. Et même si l'analyse rhétorique se mélange peut-être trop souvent à la philosophie pure, même pratique, Raphaël Enthoven démontre, une fois encore, tous ses talents et toute sa capacité à nous amener vers la réflexion même élémentaire plutôt que la fainéantise intellectuelle de notre toute époque.

Découvrez toute la chronique sur le site de Lettres it be
Lien : https://www.lettres-it-be.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (3)
NonFiction   14 mars 2018
Dans ce recueil de chroniques radiophoniques, la patience du concept féconde l’urgence de l’actualité. Et le sens du paradoxe l'emporte sur le sens de la vie.
Lire la critique sur le site : NonFiction
LaLibreBelgique   25 janvier 2018
S’il est une phrase qui lui tient à cœur c’est bien cette épigraphe de Charles Péguy : " Homère est nouveau ce matin, et rien n’est peut-être aussi vieux que le journal d’aujourd’hui." Tout toutefois n’est pas ainsi dit d’emblée, car ces Morales provisoires de Raphaël Enthoven.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Culturebox   16 janvier 2018
Le philosophe Raphaël Enthoven revient avec un nouvel ouvrage qui décortique la façon dont la philosophie s'immisce dans l'actualité.
Lire la critique sur le site : Culturebox
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
si-bemolsi-bemol   09 janvier 2018
L'abstentionniste n'est pas un électeur si exigeant qu'en son âme et conscience, après un examen minutieux, aucune proposition ne satisferait. L'abstentionniste est un snob qui a une si haute opinion de sa propre opinion qu'il aurait l'impression de la souiller en la mêlant à la tourbe des autres. Un enfant gâté qui, parce qu'il a décidé de ne pas voter, prétend suspendre son vote à la coïncidence (hautement improbable) de ses désirs et des propositions que les politiques lui font.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          111
Jean-DanielJean-Daniel   19 novembre 2018
Le jour où j’ai entamé ce travail de chroniqueur, ma crainte était d’avoir à trouver chaque matin quelque chose à raconter. Le lendemain, mon problème était d’avoir à choisir un sujet aux dépens de mille autres…
Commenter  J’apprécie          150
si-bemolsi-bemol   09 janvier 2018
Les gens qui habitent quelque part ne sont pas des migrants qui s'ignorent, mais des migrants qui le savent et (pour cette raison) ne veulent pas le savoir.
(...) Tout être est en exil. Aucun homme n'est à sa place. Nous sommes tous des migrants. Soit on l'accepte, et on ouvre sa porte. Soit on le redoute, et on ferme ses frontières. Mais le refus de l'autre est un refus de soi.
Commenter  J’apprécie          70
Jean-DanielJean-Daniel   18 novembre 2018
Quiconque appelle qui que ce soit à "prendre ses responsabilités" s'apprête surtout à fuir les siennes.
Commenter  J’apprécie          200
Tinuviel33Tinuviel33   28 janvier 2018
Mieux vaut la compagnie d'un homme qui se trompe en tentant de penser que l'arrogance de celui qui trouve la vérité par hasard.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Raphaël Enthoven (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raphaël Enthoven
Raphaël Enthoven - (Nouvelles) morales provisoires aux éditions de l'Observatoire. Entretien avec Sylvie Hazebroucq.
Retrouvez le livre : https://www.mollat.com/livres/2281798/raphael-enthoven-nouvelles-morales-provisoires
Note de Musique : Free Musique Archive
Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Anagrammes pour lire dans les pensées

L'espérance

La prestance
La présence
La pré-science

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Anagrammes pour lire dans les pensées de Raphaël EnthovenCréer un quiz sur ce livre