AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2362791637
Éditeur : Alma Editeur (24/09/2015)

Note moyenne : 2/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Chaque après-midi, ce bonhomme fait invariablement son apparition dans le jardin public, s'engageant dans des dialogues du tac au tac avec les passants. Il a tant d'esprit qu'il laisse perplexe. Est-ce un sage, un clown, un provocateur ? Beaucoup s'en vont en hochant la tête ; d'autres écoutent ce petit Socrate rondouillard et prennent des notes. Celles-ci ont fini par former une sorte d'almanach paradoxal où sont les opinions, agaceries et autres considérations de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (3) Ajouter une critique
Adl
15 octobre 2015
Il faut lire les opinions de ce Monsieur Zede comme on mange de la nougatine, un morceau à la fois, c'est ce que j'ai fait dans un second temps de lecture.
Lire d'affilée ne m'apportait rien, étant donné qu'il n'y a pas d'articulations entre ces opinions. Par conséquent le risque de perdre un fil qui n'existe pas est très présent.
Par contre j'ai apprécié lire quelques unes de ces idées par jour, comme une sucrerie.
J'ai cependant regretté de ne pas en apprendre davantage sur ce curieux personnage qui pourtant nous interpelle dès le titre avec ce curieux patronyme, tout aussi curieux d'ailleurs que la couverture .
(Merci à l'editeur et Babelio!)
Commenter  J’apprécie          50
SPQR
30 septembre 2015
Si l'idée qui préside au livre - donner la parole à un personnage fantasque qui converse devant un petit auditoire - paraît d'abord intelligente, rappelant les procédés de la philosophie antique ou simplement l'importance du débat dans l'espace public, la mise en forme de ce texte peine à accrocher son lecteur. Des notes disséminées, des bribes d'idées plus ou moins drôles ou édifiantes griffonnées par son auteur, pour un procédé qui rend la lecture des plus lassantes.
Sur le fond, on ne comprend d'ailleurs pas bien où l'auteur veut en venir, oscillant sans doute entre Platon et Beckett, cette fois pour le pire. le pire, justement, c'est qu'à force de bribes et d'inachèvement, il en oublie de nous présenter ses personnages, qui deviennent alors des figures aussi floues qu'inintéressantes. Alors on quitte l'auditoire de ce M. Zède sans regret, et presque avec soulagement.
Commenter  J’apprécie          10
Alicej
29 octobre 2015
Ce livre, sans fil conducteur, mis à part la présence de ce personnage, Monsieur Zède, est un recueil de considérations, maximes, réflexions.
On pourrait se croire revenus aux temps anciens, dans l'Antiquité, alors que les disciples d'Aristote suivaient ses enseignements en marchant...
Mais ce M. Zède est moderne, contemporain, il évoque tout aussi bien la politique que les nouvelles technologies, l'argent... à un public hétérogène de fidèles.
Pour être honnête, j'ai eu beaucoup de mal à me concentrer sur cette lecture tant les paragraphes (numérotés) n'ont pas d'unité thématique. Les pensées de Monsieur Zède ne sont ni révolutionnaires, ni humanistes. Peut-être un philosophe qui prend les choses de la vie avec de la hauteur et de la distance; cela ne m'a pas semblé très intéressant et encore moins passionnant.
Lien : http://leslecturesdalice.ove..
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
AdlAdl15 octobre 2015
Différents en cela des politiciens et des managers, l'herbe et les arbres maîtrisent naturellement le calcul exponentiel. En effet s'ils'appliquait intégralement aux arbres ceux-ci croîtraient de 5% l'n et atteindraient le ciel assez vite. À ce compte, un hêtre haut de 10 mètres en aurait, à cent ans, six cent quarante, à supposer qu'il ne se soit pas effondré avant. Retenir la leçon des arbres ne permet peut être pas la victoire mais pourrait bien suffire à la survie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AdlAdl25 septembre 2015
L'education (...) se justifiait comme légitime défense contre les enfants , mais elle avait un inconvénient: les adultes se tenaient pour plus malins que les petits. (...) il n'existait aucun système pédagogique en ce monde susceptible de mater la force vitaled'un enfant.
Commenter  J’apprécie          00
AdlAdl25 septembre 2015
L'argent était comme le fumier; il n'avait de valeur que si on le répandait.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hans Magnus Enzensberger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Magnus Enzensberger
Hammerstein ou l'intransigeance Marque-page 26-02-2010
autres livres classés : penséesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Le démon des maths

Comment s'appelle le démon?

TEPLOTAXL
TEXPLOTAL
Il n'a aucun nom
Le démon des maths

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Le démon des maths de Hans Magnus EnzensbergerCréer un quiz sur ce livre