AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782371080485
246 pages
Editions L@ Liseuse - Clarabis (03/02/2017)
3.86/5   53 notes
Résumé :
L'Emprise des sens est un thriller indispensable pour tous les amateurs du genre ! Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s’envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s’imaginer que son destin l’y attend. Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent. Rites vaudous ou crimes en série, la frontière entre les deux semble floue pour Louis Lafontaine, policier chargé de l’enquête... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (39) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 53 notes
5
17 avis
4
14 avis
3
6 avis
2
1 avis
1
0 avis

stokely
  09 mai 2017
La couverture de ce livre m'a interpellé et le côté vaudou se situant à la Nouvelle Orléans m'ont décidé à emprunter ce livre.
Nous suivons ici Thalia une jeune femme qui se rend en voyage à la Nouvelle Orléans, dès son arrivée à l'aéroport elle va voir/ressentir des choses étranges. Elle va également tomber sur une boutique de vente d'objet vaudou dès son arrivée.
Thalia a eu beaucoup de chance lors de son voyage celle-ci a été surclassée et a eu la chance d'aller dans le cockpit auprès des pilotes. Il faut dire que l'un d'eux a eu le béguin pour la jeune femme et souhaite la revoir à la Nouvelle Orléans.
Thalia se rend donc à ce rendez-vous mais le jeune homme est plus attirée par une autre jeune femme, Thalia quitte donc la soirée à regret. Elle apprendre la lendemain que le jeune homme s'est fait assassiner.
Entre enquête policière et vaudou cette enquête est menée tambour battant, cependant un gros bémol pour la fin que l'on voit très rapidement venir.
Et puis il y a le côté un peu trop facile dont Thalia voit/ressent les choses qui tombe un peu trop à pic également.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
PartageTesPages
  01 décembre 2021
J'ai rencontré Sacha Erbel lors du premier salon du livre organisé à Moult-Chicheville (14) en septembre 2021 qui se nomme La cigogne noire. N'hésitez pas à vous y rendre en 2022. Sur les conseils de trois ami-e-s lecteur-trice-s et après échanges avec l'écrivaine, j'ai acheté son premier thriller L'Emprise des Sens avec une dédicace écrite de la couleur de la folie : le vert. J'ai appris que le vert ne signifiait pas seulement l'espoir ;)
Septique dans un premier temps avec le vaudou et le lieu où se déroule l'histoire, les États-Unis, je me fais vite embarquée par ce rythme dynamique, même si certains événements sont prévisibles, le récit est fluide et prenant. Les chapitres sont courts et j'apprécie, le seul moment où je lâchais le livre c'était lorsque je m'endormais dessus. Plongée dans la fiction tout le long mes appréhensions sur les esprits sont parties bien vite et j'ai même envie de me rendre à la Nouvelle-Orléans mais pas pour vivre la même histoire que Talia, malgré ses rencontres avec des personnages attachants. Je ne serais pas contre de rencontrer Azaïa, qui m'a la plus intriguée dans l'histoire.
Ni la dédicace verte ni le thriller ne m'ont rendu folle. Je vous recommande sans hésitation ce roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Sharon
  01 octobre 2021
J'ai lu le livre en entier. C'est un constat positif. Je n'ai pas eu de mal à le lire, pas de difficultés avec le style ou le vocabulaire. Pas de difficultés non plus avec le lieu ou les personnages, j'avais déjà voyagé en Louisiane, par le biais de plusieurs livres. Je m'y connais peu en vaudou, je n'ai pas de réticences à lire de livres sur ce sujet.
Cependant, je n'ai pas réellement apprécié ce livre. Tout d'abord, je l'ai trouvé extrêmement gore, sanglant, saignant, violent. Je n'ai pas aimé être avec le tueur, je n'ai pas non plus aimé être avec Talia qui se retrouve bien malgré elle à rêver de ce que fait le tueur, à être dans la tête du tueur. Talia était pourtant venue en Louisiane pour se changer les idées, pour oublier ce qu'elle avait vécu, pour enfin se sentir libre. le moins que je puisse dire, c'est que ses vacances ne lui ont pas apporté le renouveau qu'elle espérait. A moins que…. Sait-on jamais ?
Cependant, c'est malgré elle qu'elle se retrouve avec Louis, le policier et Basile, le médecin légiste, sur la piste d'un tueur en série qui s'en prend à des hommes. Ce n'est pas beau à lire, ce n'est pas beau à découvrir. Il faut non seulement l'identifier (la victime, le tueur), chercher son mobile, et le mettre hors d'état de nuire. Ce n'est pas vraiment facile, et c'est là que Talia intervient.
C'est sans doute ce que j'ai préféré dans ce roman, l'aspect surnaturel. C'est en cela que certaines parties du récit sont bluffantes. C'est en cela aussi que la toute dernière page du récit est véritablement surprenante.
Après… je crois que la personnalité du tueur m'a véritablement dérangée. Je ne dirai pas pourquoi, parce que ce serait vraiment spoiler ce sur quoi repose toute l'intrigue que de dire le pourquoi de ce « dérangement ». Je pourrai même dire « les pourquoi » parce qu'il y a plusieurs raisons à cela. de ma pat, peut-être un peu de lassitude aussi, parce que certains thèmes évoqués l'ont déjà été dans des thrillers. Non, ce qui démarque vraiment ce thriller des autres, c'est le recours au surnaturel – et c'est ce que je choisis de retenir. Si une suite devait être écrite, j'espère que cet aspect du roman sera conservé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
leschroniquesdeminuit
  30 avril 2019
Un des premiers films que j'ai vue seule au cinéma, j'entends par là sans mes parents, a été Entretien avec un Vampire. C'est par le biais du grand écran que j'ai découvert l'univers d'Anne Rice, excellente auteure de romans fantastiques dont une série est dédiée à des vampires et une autre à une lignée de sorcières. Je crois que je suis avant tout tombée amoureuse d'une ambiance très particulière, distillée par les descriptions des lieux, les différentes histoires se déroulant pour la plupart dans la sublime Nouvelle-Orléans.
Le teaser de présentation du second roman de Sacha Erbel, L'Ombre de Nola, en ligne depuis quelques semaines, utilise cette atmosphère. Dans cette petite présentation il est question en quelques images du Vieux-Carré français dont l'architecture se mêlant à une végétation luxuriante est à tomber par terre. Clubs de jazz, cuisine cajun, bayou, cimetières aux cryptes inquiétantes et évidemment magie noire et culte vaudou… Je me suis donc portée volontaire pour une immersion de quelques jours en Louisiane, mais en commençant par le premier volume de cette série. C'est pour cela qu'aujourd'hui je vous parle du livre L'emprise des sens de Sacha Erbel.
« Au détour d'une rue, elle aperçoit une petite enseigne noire sur laquelle est inscrit Baron's shop. La boutique de souvenirs vaudous est une petite maison de bois à l'angle de Bourbon street et de Sainte-Anne. Nous y voilà! » p. 20
Talia vient de vivre une rupture qui l'a affectée. Elle décide de prendre sa vie en main sans plus attendre après qui que ce soit et pour commencer elle souhaite réaliser un rêve, un voyage en solitaire à La Nouvelle-Orléans (Nola), ville à l'incroyable renommée où se mêlent une fête perpétuelle, une architecture magnifique et une histoire métissée riche en couleur. En jeune femme moderne, elle décide de ne rien s'interdire durant son séjour, de vivre les aventures que la vie lui proposera sans se poser de question. de vraies vacances sans contraintes. Mais dès son arrivée sur place les événements s'enchainent et la dépassent, un rendez-vous dans un club de jazz, une rencontre dans une boutique de souvenirs aux accents tribaux, des cauchemars qui l'obsèdent… Bientôt Talia se retrouve embarquée dans une affaire criminelle puisqu'elle devient le témoin involontaire d'un meurtre à la mise en scène sordide, ou plutôt des visions en font d'elle la spectatrice privilégiée.
« le zombie vaudou n'est pas le mort-vivant que vous voyez dans les films d'horreur. En fait, dans le vaudouisme, le zombie serait un être humain qu'un sorcier aurait drogué à l'aide d'une poudre qui annihilerait toutes les réactions. » p. 71
En effet, au moment même où Talia débute son séjour, une série de meurtres débute en ville. Les hommes assassinés semblent être les victimes d'un déchainement de violence qui trouve résonance dans des cérémonies vaudoues dont tout le monde a entendu parler mais dont personne ne peut vraiment attester la véracité. Les mutilations ont tout du rituel de magie noire et le quartier historique de la cité en est le théâtre morbide. C'est un triste rappel de d'assassinats similaires perpétrés une quinzaine d'années plus tôt dans une ville voisine, par un criminel que tout le monde croyait mort depuis. Aucune piste pour les enquêteurs, jusqu'à ce que Talia rencontre l'équipe, ce qui va la mener à participer aux investigations bien malgré elle.
Cette histoire racontée par Sacha Erbel est plutôt surprenante. La manière d'écrire de l'auteur est relativement abrupte, elle emploie un présent qui fait de son récit une série de séquences prises sur le vif. J'ai eu un peu de mal à me faire à son style qui est très simple et direct et je ne cache pas que j'attendais souvent plus de détails. C'est une caractéristique du roman qui a un peu perturbé ma lecture, les références sont très actuelles, le langage jeune et elle va à l'essentiel. Toutefois, son intrigue est rudement bien menée et l'intrigue policière ponctuée d'une dimension fantastique se tient bien. le déroulement est original, les séquences bien placées les unes par rapport aux autres, le point de vue de chaque personnage intéressant. C'est une enquête qui est agréable à suivre mais dont j'aurais aimé un développement peu plus conséquent.
À mon sens, le gros point fort de ce roman est son cadre. le voyage de ce point de vue-là est assuré avec brio, j'ai moi aussi visité la sublime Nola, je me suis perdue de nuit dans ses ruelles, j'ai vécu sa musique, ses parfums, sa magie noire et blanche. J'ai traversé le bayou, fait une excursion à Bâton Rouge, me suis brûlé la langue de trop d'épices créoles. Et j'ai rencontré Marie Laveau et le Baron Samedi au coeurs des caveaux du cimetière Saint-Louis. J'ai appris sur les origines africaines du culte vaudou, sur ses péripéties Haïtiennes et sur ses pratiques encore actuelles. de ce point de vue, je suis complètement tombée sous le charme de ce premier roman et j'ai eu mal au coeur de quitter cette atmosphère.
« le vaudou représente l'ensemble des dieux et des forces invisibles, et mon rôle est d'entrer en contact avec l'esprit de « Papa Legba ». C'est lui qui ouvre la porte des deux mondes. Celui des esprits et celui des hommes. Celui des morts et celui des vivants. » p. 115
L'histoire de Talia n'est pas terminée. Dans ce premier volume, elle a révélé ses failles mais aussi sa force. C'est donc avec grand plaisir que je me plongerai dans la suite concoctée par Sacha Erbel pour ses lecteurs. Les premiers retours sur L'Ombre de Nola soulignent une nette évolution dans le style de l'auteur et je souhaite évidemment en faire l'expérience. L'Emprise des sens est un roman sympathique et intéressant qui pose des bases pour un autre volet que j'attend excellent!

Lien : https://leschroniquesdeminui..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Julitlesmots
  20 décembre 2017
Dès son départ en vacances, Talia est en proie à des phénomènes étranges… Elle met ça sur le compte de la fatigue… Arrivée en Louisiane, elle va se retrouver face à un tueur en série, mystérieux qui pratique des rituels vaudous
L'auteur construit son intrigue avec simplicité sur un rythme soutenu. Talia se découvre un don peu commun, grâce à une prêtresse. Elle a en effet le pouvoir de se connecter au tueur en étant dans sa tête. Elle se retrouve, malgré elle, à enquêter sur ce tueur, hanté par sa mère qui l'a dévalorisé et rabaissé. Une mère qui en a fait un monstre…
L'intrigue est très intéressante et très bien exploitée par l'auteur, qui nous embarque dans des chapitres courts et dense. Malgré tout, j'aurais souhaité que l'auteur, prenne le temps d'installer le suspense crescendo, pour permettre au lecteur de s'imprégner du côté surnaturel. Au lieu de cela, le lecteur plonge dans un abime irréel trop vite et dès la moitié du livre on sait grâce aux visions de Talia, qui était le tueur.
Un thriller fantastique très bien construit malgré ces défauts et une plume qui est déjà de qualité et qui entraîne le lecteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
PartageTesPagesPartageTesPages   11 novembre 2021
« - Je n’ai pas eu besoin de connaître ton vécu pour voir la détresse qui est dans ton cœur. Tout cela t’a bien plus perturbée que tu ne le penses. Tu as réussi à compartimenter ta vie, à mettre ce qui te fait mal dans une petite boîte bien enfouie au plus profond de toi. De cette manière, tu peux continuer à t’épanouir dans ta vie professionnelle et dans tes relations avec tes amis, ainsi que ta famille. Mais la blessure est là malgré tout. Tu la caches bien, mais elle t’empêche d’avancer sentimentalement. » (p.153-154)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
collectifpolarcollectifpolar   17 octobre 2019
Le premier contact de l’enfant avec ce monde fut le carrelage gras d’une cuisine et une mère qui le haïssait déjà.
Lorsqu’il pleurait, elle le secouait dans tous les sens, à tel point qu’une fois, le tenant par les pieds, la tête du petit heurta violemment un barreau de son lit.
Il lui arrivait de ne pas le changer durant deux journées entières. Quand il la réveillait la nuit, elle se levait, mais au lieu de le rassurer, de le cajoler, elle se mettait à lui hurler dessus en récitant des passages de la Bible.
Elle parlait de lui comme d’une chose répugnante.
Cette chose s’appelait James.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolarcollectifpolar   17 octobre 2019
Un jour, elle se mit à se flageller avec un sangle de cuir sur laquelle elle avait elle-même planté des clous qui lui arrachaient la peau du dos à chaque fois qu’elle en faisait usage pour se punir. Chaque morsure de l’instrument de torture provoquait en elle une sorte de soulagement. En ayant mal dans sa chair, elle oubliait un peu son mal à l’âme. Chaque blessure apaisait un peu sa colère. Enfin, pour quelques jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BeneRogueBeneRogue   30 mai 2018
Vous savez, ici, c’est la Louisiane. La magie a une forte influence sur la vie quotidienne de chacun. Le vaudou, les gris-gris, les sortilèges, même si ce sont des histoires de vieilles bonnes femmes pour la plupart, restent très présents ici, et ce n’est pas seulement du folklore pour attirer le touriste.
Commenter  J’apprécie          20
PartageTesPagesPartageTesPages   09 novembre 2021
« - Ton avenir n’est pas celui que tu crois ! Il est beaucoup plus incertain ! » (p.24)
Commenter  J’apprécie          70

Video de Sacha Erbel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sacha Erbel
« La mort est parfois préférable », la bande-annonce. Un thriller de Sacha Erbel.
Yan est flic à la police judiciaire de Lille. Depuis quelque temps, un « passager clandestin » s'est invité dans sa vie : « l'Araignée », c'est le surnom qu'elle lui a donné. Alors que Yan traque l'auteur du meurtre d'un journaliste connu pour ses reportages à sensation, elle n'a pas d'autre choix que de composer avec son « invisible ennemie » : insidieuse, omniprésente, l'Araignée tisse sa toile, cuisante morsure dans ses chairs survenant n'importe où, n'importe quand… En parallèle, Brath, son collègue, enquête sur la mort étrange d'un homme retrouvé décapité, assis au volant de sa voiture, la tête reposant sur la banquette arrière. En équilibre sur un fil, Yan ne baisse pas les bras, avance sur son chemin de douleurs au risque de se perdre… définitivement.
Roman disponible le 8 septembre 2022 (papier & numérique).
+ Lire la suite
autres livres classés : nouvelle-orléansVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2452 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre