AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2815900750
Éditeur : L'Aube (15/06/2010)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Résumé:
Il était jeune, un peu frêle, un peu boiteux, il aimait sa cousine Catherine, ils devaient se marier... Mais Napoléon avait décidé de conquérir le monde. Et c'est par les yeux de Joseph Bertha, le jeune conscrit de 1813, que nous découvrons la face cachée, humaine et souffrante, de l'épopée napoléonienne.

Source : Pocket
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
BVIALLET
  27 mars 2012
En 1813, à Phalsbourg (Alsace), le jeune Joseph Bertha est le compagnon horloger du brave Monsieur Goulden. Il est amoureux de la belle et tendre Catherine qu'il pense pouvoir l'épouser bientôt. Mais, Napoléon ayant subi de terribles revers en Russie, relance la conscription, cet injuste tirage au sort servant de critère à un engagement de sept ans. Malgré qu'il soit handicapé (boiteux, il marche très mal car il a une jambe plus courte que l'autre), il n'est pas réformé. Il tire même un mauvais numéro et se retrouve pris dans des marches forcées à travers l'Allemagne puis engagé dans des batailles particulièrement sanglantes. Il sera blessé à l'épaule à la bataille de Lutzen, soigné quelque temps et renvoyé au combat dans une ambiance apocalyptique...
Ce récit émouvant et magnifiquement écrit nous fait découvrir de l'intérieur la réalité de la vie de soldat dans des armées napoléoniennes en pleine débâcle. Et elle fut loin d'être aussi glorieuse que certains autres romans historiques pourraient le laisser imaginer. Tout n'est qu'un long et inutile calvaire. Il faut marcher par tous les temps sur des distances importantes, supporter le froid, la faim, la maladie (le typhus fait des ravages) et dormir n'importe où dévoré par la vermine. Les descriptions de batailles sont également fort terribles. Les techniques d'extermination systématiques n'ont pas débuté avec la guerre de 14. L'expression « les horreurs de la guerre » convient parfaitement à cette histoire que l'on dirait écrite par un survivant alors que le duo n'était pas né à l'époque et n'a publié ce texte, qui eut un grand succès, qu'en 1864. Surtout connus pour le charmant « Ami Fritz », les deux écrivains alsaciens, romanciers de terroir avant l'heure, sont un peu tombés dans l'oubli aujourd'hui et c'est bien dommage parce qu'un livre comme celui-ci vaut largement le détour.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
CharlesEdouard
  27 juillet 2018
Napoléon que beaucoup vénèrent encore comme un grand homme.. Que les écoles enseigne de lui ses campagnes, ses défaites, mais est-il question aussi de l'atrocité de tout ceci, du martyre, voient-ils cela au programme ?
Savent-il que par exemple lors de la campagne de Russie plus de 300 000 hommes ont péris ? Que même après cela il força encore plus d'homme à rejoindre les troupes.
Tout cela "pour sa gloire ainsi que celle de ses frères" comme le dit un homme dans le récit.
C'est donc l'histoire d'un homme parmi tant d'autre que ce livre conte,
un apprenti horloger qui ne demandait qu'à vivre sa vie avec son élu Catherine. Mais que le destin lui fit prendre un autre chemin.
La guerre est une chose terrible, toutes ces gens qui vont à l'abattoir dans un souci de "servir la nation."
Le jeune homme pense même à déserter, mais il aurait été "mal vu", pris comme un déserteur, etc.
J'ai lu ce livre avec beaucoup d'attention, j'ai été pris dans l'histoire.
Comme il est écrit dans la préface d'Yves Berger :
"avec La Conquête du courage", de l'Américain Stephen Crane, l'"Histoire d'un conscrit de 1813" est l'un des grands livres que la guerre ait inspirés.
Je vous le recommande sans soucis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BSJGTBSJGT   18 février 2017
Cela fait que la guerre , la plus belle chose autrefois - un art, un sacrifice, un dévouement à la patrie - est devenue un métier, qui rapporte plus qu'une boutique. C'est toujours très noble, puisqu'on porte des épaulettes; mais il y a pourtant une différence entre se battre pour des idées éternelles et se battre pour enrichir sa boutique.
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLETBVIALLET   27 mars 2012
« Ainsi tant de souffrances, tant de larmes, deux millions d'hommes sacrifiés sur les champs de bataille, tout cela n'avait abouti qu'à faire envahir notre patrie. »
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Erckmann-Chatrian (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Erckmann-Chatrian
ERCKMANN CHATRIAN – La Lunette de Hans Schnaps
autres livres classés : roman historiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Vous avez dit Erckmann ? Non, Chatrian !

Bonjour, moi c'est Emile

Erckmann
Chatrian

12 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Erckmann-ChatrianCréer un quiz sur ce livre