AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Isabelle Reinharez (Traducteur)
EAN : 9782226141682
544 pages
Éditeur : Albin Michel (20/08/2003)
4.03/5   94 notes
Résumé :
Ce roman lyrique et baroque nous entraîne dans l'univers d'une réserve indienne du Dakota-du-Nord, où vit le père Damien, un prêtre quasi centenaire. Il a été témoin de nombreux événements, ordinaires et extraordinaires, qu'il a fidèlement rapportés aux papes successifs sans que cela suscite la moindre réaction. Et lorsque enfin le Vatican lui envoie un émissaire, il hésite à révéler l'incroyable vérité ...
Il est ici question de secrets et de rédemption, mai... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
4,03

sur 94 notes
5
8 avis
4
8 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis

jmb33320
  13 juin 2020
« Quand il retrouvait sa lucidité, le père Damien retournait à son bureau pour la soirée, un lieu où il refusait qu'on le dérangeât. Là, il écrivait de violentes diatribes politiques, des lettres ecclésiastiques lourdes de reproches, des mémoires de la vie sur la réserve pour des revues d'histoire, et de la poésie. Il rédigeait aussi de longs documents, qu'il dénommait rapports, à envoyer au Pape – en fait, il s'était adressé à chaque pontife depuis qu'il était arrivé, en 1912. »
La figure centrale de ce roman bigarré et peu conventionnel est un prêtre, le Père Damien Modeste. le lecteur fait sa connaissance au crépuscule de sa vie, en 1996, alors qu'il reçoit la visite d'un collègue plus jeune, Jude Miller. Celui-ci a été envoyé dans cette réserve Ojibwé, située dans le Dakota du Nord, pour enquêter sur une religieuse d'origine autochtone, Soeur Léopolda, qui aurait été une sainte…
Mais Damien n'est pas seulement ce qu'il paraît être. Il a lui aussi un passé chaotique et bien des secrets. Je préfère ne pas trahir le plus grand d'entre eux, même s'il est dévoilé au tout début du roman et que d'autre critiques n'en font pas mystère. La présentation de l'éditeur ne le mentionne pas et je préfère laisser la surprise de la découverte, qui personnellement m'a stupéfié. Ce qui, au passage, me conforte dans ma préférence d'en savoir le moins possible avant de me plonger dans un nouveau livre…
Il faut dire que le mélange entre le mode de vie des Ojibwé et la morale catholique est assez explosif ! J'ai été tout d'abord intimidé par un arbre généalogique figurant sur les deux premières pages, retraçant les mariages religieux ou traditionnels, parfois les deux, les liaisons compliquées entre familles... Il me paraissait bien obscur. Mais pourtant, grâce à lui, je ne me suis pas perdu dans les méandres de ce roman qui court à travers tout le vingtième siècle.
C'est aussi, au-delà du personnage de Damien, un roman foisonnant de personnages totalement imprévisibles, capables de tout pour survivre ou s'imposer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
Myriam3
  10 avril 2016
Ce roman relate presque tout un siècle dans une réserve indienne qui accueille, en 1912, le Père Damien venu remplacer son prédécesseur.
Le Père Damien tiendra compte au Pape des événements et des difficultés qu'il rencontrera toutes ces années dans cette réserve où cohabitent plusieurs familles ennemies. Mais ce qu'il cachera jusqu'à la fin - et que nous savons, nous - c'est qu'il n'est autre qu'Agnès, une jeune soeur qui aura eu son lot de péripéties avant de se retrouver dans la peau de ce jeune Père. C'est ainsi que de 1912 jusqu'en 1996, année où nous le retrouvons entre toutes les digressions autour des différents membres de la tribu des Ojibwés, Agnès camouflera sa véritable identité jusqu'à ne plus vraiment la posséder.
C'est lors de la venue du Père Jude, venu enquêter sur la possible sainteté de soeur Leopolda, que toute l'histoire des familles Kashpaw, Nanapush, Puyat, Morrissey et Lazare se racontera au fil des années.
Louise Erdrich y aborde bien sûr les cultures et religions ancestrales et l'impact des missionnaires venus apporter le catholicisme, les enfants arrachés à leur famille et envoyés dans des internats censés les civiliser, la pauvreté et l'alcool, les terres volées par les Blancs à des hommes qui n'ont pas la notion de propriété; le surnaturel, les esprits se mêlent intimement à la vie de ceux qui restent, les soutenant les attirant parfois auprès d'eux.
J'ai énormément aimé ce livre de Louise Erdrich, le premier pour moi et pas le plus encensé, je pense du coup bientôt continuer avec d'autres plus connus, espérant y trouver la même passion.
Lien : http://pourunmot.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
bilodoh
  28 février 2020
Une fresque complexe, touffue, le destin d'une femme et l'histoire d'un missionnaire dans une tribu amérindienne de l'ouest des États-Unis.
Ce dernier rapport, c'est un peu les mémoires du prêtre, en passant d'une époque à l'autre, de 1910 à 1996. Est-ce qu'on saura tout ce qui s'est vraiment passé à Little No Horse ? Au lecteur de juger. La narration discontinue d'un chapitre à l'autre présente le fil des événements comme un puzzle dont on assemble peu à peu les pièces. de plus, le récit prend parfois des allures d'allégorie, où peuvent intervenir la magie et le rêve.
Mais si on est capable de laisser de côté l'esprit très cartésien, on est en face d'un roman fascinant, qui nous entraîne à travers des thèmes puissants. Il sera question de musique, de spiritualité et d'histoire amérindienne. Il y aura des catastrophes naturelles, des épidémies et des guerres, des amours et des passions charnelles, des solidarités, des trahisons et des haines de clans, des légendes et des croyances.

Une grande autrice qui raconte avec brio une vie étrange et des moments de l'histoire d'un peuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
zabeth55
  24 septembre 2014
Une histoire pas simple, confuse et embrouillée, mais pas inintéressante.
Agnès, alias le père Damien, à près de cent ans, nous raconte sa vie plus qu'originale.
Dans le Dakota, il écrit des tas de lettres au pape, sur les étranges comportements des indiens métissés dont il a la charge, fait de nombreux rapports, détaille comment il a usurpé l'identité d'un prêtre.
Pas facile de s'y retrouver dans tous les personnages, malgré l'arbre généalogique pas évident lui-même.
Cette histoire semble intemporelle. Difficile d'imaginer qu'elle se passe jusqu'en 1996.
Si je l'ai lue avec plaisir, j'avoue avoir été parfois un peu lassée et avoir survolé quelques passages, ce qui évidemment ne m'a pas aidé à clarifier certaines situations.
En bref, je ne suis pas mécontente de l'avoir terminé tout en étant contente de l'avoir lu.
Un peu contradictoire, non ?
Commenter  J’apprécie          267
joedi
  26 novembre 2012
Le père Damien (pas celui qui consacra sa vie aux lépreux), centenaire, raconte son existence. Une vie hors du commun, d'abord sous les traits d'Agnès qui, très vite par un concours de circonstances rocambolesques, endossera l'identité, la vocation eucharistique du père Damien Modeste et sa mission auprès des Indiens de Little No Horse, dans le Dakota du Nord.
Régulièrement, Damien envoie des rapports, aux Papes successifs, sur les événements de sa paroisse. C'est une vie riche d'événements ordinaires et extraordinaires que nous conte Louise Erdrich. Un roman dépaysant à lire !
Commenter  J’apprécie          120

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   25 novembre 2012
Ma mère m'avait toujours prise dans ses bras, m'avait donné ce que je voulais, m'avait bercée, ne m'avait jamais laissée pleurer. Et pourquoi m'avait-elle appris toute cette tendresse, cet amour, si elle me poussait ensuite dans un trou ? Car c'était ce que serait l'école, et il eût mieux valu qu'elle me gifle dès le départ et m'apprenne à être coriace. Maintenant, je pleurais. Pour la première fois, je pleurais. Dans cette masse compressée d'enfants, j'étais un lambeau d'écorce de bouleau. Je flottais au fil de l'eau dans un courant bouillonnant, tournant et tourbillonnant. Je m'enfonçais. Une eau sombre jaillissait en mon centre et débordait par mes yeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Myriam3Myriam3   31 mars 2016
Entre eux deux s'installa un silence agréable et pensif. L'espace autour du chariot, gris et infini, paisible et froid, ne changeait que de façon subtile au fur et à mesure qu'ils avançaient sur la route presque invisible. Suspendus dans la blancheur, ils auraient pu voyager sur place. Les roues tournaient, le chariot cahotait et tanguait, mais rien ne changeait. La campagne se déployait en une glaciale et blanche monotonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
joedijoedi   24 novembre 2012
Damien, qui tenait la main de Lulu dans la sienne, refusant de la lâcher, désigna son compagnon d'un signe de tête. Elle libéra Damien et embrassa Jude du regard, l'embrassa du regard. Il le sentit. Ses yeux noirs saturés d'eau le frottèrent des pieds à la tête avec une étrange chaleur. Elle l'absorba par les yeux et puis, avec l'air d'attendre qu'il dise quelque chose, posa son regard sur sa bouche. Son regard avait un effet physique. Comme s'il avait mordu un piment fort, les lèvres de Jude picotaient et il fut pris d'une légère et fraîche suée. Gêné, il se fit distant et la salua d'une manière brusque et froide, qui ne diminua en rien l'examen minutieux auquel elle soumettait son visage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mcd30mcd30   04 novembre 2017
La grippe espagnole fut signalée dans les journaux, que l'on achetait désormais parce que six Anishinaabeg avaient rejoint la grande guerre des chimookomanag. Les journaux signalèrent que la maladie arpentait le monde entier et travaillait dur à faucher les jeunes, les vieux, les frêles et les robustes. Sans faire de distinction dans sa course impatiente. On espéra que, le temps d'atteindre la réserve, la maladie serait fatiguée,mais non, lorsqu'elle frappa, le mal sévit avec une jeune exubérance. Descendu sur les ailes des canards, dans les os des nuages, sur les chariots de la ville et dans les poches des vieux vêtements. Il vint dans la viande et sur la peau des pommes de terre. Il s'échappa des mains qu'agitaient les marchands en signe d'adieu, et fut saupoudré de langue en langue avec les hosties de la Communion déposées par les doigts du père Damien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
mcd30mcd30   01 novembre 2017
Les autres parurent indécis. Dans la langue ojibwé le mot n'existe pas dans le même sens - il y a l'amour par compassion, l'amour par bonté, l'amour qui est particulier aux situations ou au monde des pierres, qui sont vivantes et dénommées nos grands-mères. Il y a aussi l'amour mesquin et cupide que les Blancs appellent l'amour romantique. Cet amour du Christ, cet amour qui avait choisi Agnès et l'avait forcé à renoncer à sa nature de femme, avait forcé le père Damien à paraître sacrifier les plaisirs de la virilité, était impossible à définir en ojibwé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Louise Erdrich (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Erdrich
Rencontre avec Louise Erdrich et Naomi Fontaine.
Louise Erdrich d'origine ojibwe est une écrivaine confirmée et à succés qui vit aux États-Unis. Naomi Fontaine, jeune auteure Innue de Uashat, vit au Canada. Elles évoquent dans leurs textes la vie des descendants des Indiens d'Amérique. Leurs romans, nouvelles et récits, saisissent le lecteur et l'entraînent dans des univers exotiques et pourtant proches de nous. Cette rencontre est organisée en amont du festival America, qui fait la part belle aux auteurs autochtones du continent américain.
autres livres classés : Réserves indiennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les personnages de Lucky Luke

Je suis le personnage secondaire "réel" le plus présent dans la série et je fais ma première apparition dans l'album "Hors-la-loi". Dès ma deuxième apparition, dans "Lucky Luke contre Joss Jamon", je prends les traits d'un jeune bandit coléreux, petit, nez retroussé, taches de rousseurs et incisives en avant, je suis la parfaite caricature des jeunes adolescents.

Lucky Luke
Jolly Jumper
Rantanplan
Joe Dalton
Billy the Kid
Calamity Jane
Roy Bean
Buffalo Bill
Jesse James
Sarah Bernhardt
Wyatt Earp
Abraham Lincoln
Edwin Drake
Mark Twain
Allan Pinkerton

15 questions
129 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd jeunesse , bande dessinée , bande dessinée humour , western , western humoristique , bd franco-belge , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre