AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédérique Pressmann (Traducteur)
ISBN : 2211055443
Éditeur : L'Ecole des loisirs (27/03/2002)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 17 notes)
Résumé :
En langue Anishinabeg, Omakayas signifie Petite Grenouille. C'est le nom qu'on lui a donné parce que son premier pas a été un saut. Tout a un sens pour ce peuple Amérindien des grandes forêts du Nord. Tout se tient. "Pardonnez-nous! Nous en avons besoin!" disent-ils solennellement aux arbres avant de prendre leur écorce pour en faire une maison, aux bêtes avant de les tuer pour en faire leur repas. Au début de cette histoire, Omakayas n'a que huit ans, elle est joye... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Shan_Ze
  01 juillet 2013
Omakayas est une petite fille Ojibwa de presque huit ans. Elle vit avec sa famille sur l'île de Moningwanaykaning, l'île du Pic à poitrine d'or, sur le lac Supérieur. Elle s'appelle Omakayas car en langage Anishinabeg, cela signifie Petite Grenouille, son premier pas ayant été un saut. On va suit une année particulière de sa vie.
Louise Erdrich a écrit ce livre pour rendre hommage à l'histoire de sa famille et à l'état d'esprit des Indiens. Ce livre est vraiment une petite merveille ! On a des beaux moments comme d'autres plus tristes mais j'ai beaucoup aimé sa relation avec la nature, les animaux mais aussi avec chacun des membres de sa famille. Par moments, j'ai même eu la larme à l'oeil. Je me suis attachée à cette petite fille. Un vrai coup de coeur !
Commenter  J’apprécie          60
Aproposdelivres
  30 octobre 2014
Il nous raconte l'histoire d'Omakayas petite fille de huit ans qui vit avec sa famille sur l'île de Moningwanaykaning (" Pic à Poitrine d'or "), sur le Lac Supérieur. Elle participe aux travaux quotidiens de la famille, elle écoute les sages conseils de sa grand-mère, elle est très admirative de sa grande soeur Angeline, elle adore son petit frère encore bébé Neewo mais elle trouve son frère Petit Pinçon vraiment insupportable ! Au début de l'histoire, c'est l'été, Omakayas va apprivoiser une corneille Andeg et au fil de l'histoire elle découvre sa proximité particulière avec les animaux.
C'est un livre passionnant, il nous fait découvrir les Indiens Anishinabeg, originaire des régions des grandes forêts du Nord de l'Amérique, avec leur façon de vivre et leur mode de pensées très différents des nôtres. La nature et les saisons sont au centre de la vie de ces Amérindiens. Cette histoire est pleine de poésie.
A la fin du livre un glossaire complète bien notre découverte de ce peuple Indiens.
Lien : http://aproposdelivres.canal..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lacazavent
  06 mai 2012
Je suis bien embêtée de donner mon avis sur ce livre. Je crois que honnêtement pour moi ce qui m'a le plus dérangé est d'être avant tout un livre pour enfant. J'ai été gênée principalement par les innombrables répétions, certains sujets reviennent sans cesse au fil des pages sans pour autant être traité de façon différentes. C' est un peu lassant au bout d'un moment. Ceci dit l'histoire en elle même est pas mal. Si je l'avais lu plus petite, j'aurais très certainement adoré. Avec des yeux d'adultes, je trouve qu'elle est pleine d'enseignement pour les enfants
Commenter  J’apprécie          20
manoes
  10 septembre 2010
Louise Erdrich plonge dans ses racines amérindiennes pour nous raconter l'histoire d'Omakayas, titre du premier livre de sa série...
Lien : http://manoes.canalblog.com
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
AproposdelivresAproposdelivres   30 octobre 2014
NEEBIN (L'ÉTÉ)
LA PETITE MAISON DE BOULEAU
On l'appelait Omakayas, ou Petite Grenouille, parce que son premier pas avait été un saut. C'était une petite fille alerte de sept hivers, une fille réfléchie aux yeux bruns et brillants, et au grand sourire, auquel il ne manquait que les deux dents de devant. Elle toucha sa lèvre supérieure. Elle ne s'était pas encore habituée à ce trou dans sa bouche et avait hâte que de nouvelles dents d'adulte viennent compléter son sourire. Fidèle à son nom, Omakayas observa un long moment l'étendue marécageuse qui scintillait à ses pieds, prit son élan et sauta. Un monticule. Sauvée. Omakayas bondit de nouveau. Cette fois, elle atterrit en haut, tout en haut d'une vieille souche pointue. Elle demeura en équilibre et regarda autour d'elle. L'eau du lagon dessinait des croissants chatoyants. D'épaisses touffes d'herbes ondoyaient. Les tortues de vase faisaient la sieste au soleil. Le monde était si calme qu'Omakayas s'entendait cligner des yeux. A peine le chant doux et solitaire d'un bruant à gorge blanche qui perçait la fraîcheur des bois qui les entouraient.
Tout d'un coup, Grand-mère s'exclama :
- Je l'ai trouvé !
Cela fit sursauter Omakayas, qui glissa, fit de grands moulinets avec les bras, tituba mais parvint à retrouver l'équilibre. Deux grands bonds, un petit saut et la voilà sur la terre ferme. Posant les pieds sur les feuilles et la mousse gorgées d'eau, elle pénétra dans les bois où les chants des moineaux en train d'installer leurs nids se relayaient en canons délicats.
- Où es-tu ? appela Nokomis de nouveau. J'ai trouvé l'arbre !
- J'arrive, répondit Omakayas à sa grand-mère.
On était au printemps et il était temps de couper l'écorce du bouleau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mireille.lefustecmireille.lefustec   10 septembre 2012
Nokomis raconta aussitôt que,selon sa propre grand-mère,l'âme d'un Anishinabe est faite de rire. S'il n'y a pas de rire, l'âme meurt. Pinçon redonna vie au rire. Il ramena leurs âmes dans leurs corps. Et plus ils riaient,plus ils savaient ,maintenant,qu'ils allaient survivre.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Louise Erdrich (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Louise Erdrich
Rencontre avec Louise Erdrich et Naomi Fontaine.
Louise Erdrich d'origine ojibwe est une écrivaine confirmée et à succés qui vit aux États-Unis. Naomi Fontaine, jeune auteure Innue de Uashat, vit au Canada. Elles évoquent dans leurs textes la vie des descendants des Indiens d'Amérique. Leurs romans, nouvelles et récits, saisissent le lecteur et l'entraînent dans des univers exotiques et pourtant proches de nous. Cette rencontre est organisée en amont du festival America, qui fait la part belle aux auteurs autochtones du continent américain.
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : racines familialesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
152 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre