AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221156854
Éditeur : Robert Laffont (08/01/2015)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 161 notes)
Résumé :
Convertie à l'islam, Mélanie rencontre sur Facebook le chef français d'une brigade islamiste. En quarante-huit heures, il « tombe amoureux » d'elle, l'appelle nuit et jour, la presse de venir faire son djihad en Syrie et dans la foulée la demande en mariage, lui faisant miroiter une vie paradisiaque. De « chat » Facebook en conversation Skype, Mélanie se prend au jeu et commence à préparer secrètement son départ. Des jeunes Européennes comme Mélanie, chaque semaine ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
Marple
  14 février 2016
Dans la peau d'une djihadiste ou dans la peau d'une journaliste ? A mon sens, ce témoignage décrit brillamment les difficultés du journalisme d'investigation, notamment dans les milieux extrémistes ou terroristes, entre hypocrisie, angoisse et schizophrénie.
L'auteure est une jeune journaliste qui s'intéresse depuis plusieurs années aux opérations de propagande et de recrutement de l'Etat islamique sur les réseaux sociaux. Presque par hasard, elle a tapé dans l'oeil d'un djihadiste haut placé grâce à son "faux" compte Facebook, créé au nom de "Mélanie" pour lui permettre d'observer et d'échanger de manière anonyme. C'est l'occasion parfaite pour enquêter et essayer d'obtenir des informations "de l'intérieur" sur l'idéologie et le quotidien des hommes et femmes partis en Syrie.
Mais cela oblige la jeune journaliste à vraiment devenir Mélanie, au moins quelques heures par jour, c'est-à-dire à porter le voile pour des conversations skype surréalistes, à avoir l'air perdue et soumise, et même à parler d'amour... Car cet homme qui la terrifie et la dégoûte par les barbaries dont il se vante ne tarde pas à lui faire de grandes déclarations, à la demander en mariage ou à lui parler lingerie. L'auteure joue le jeu comme elle peut, pour créer de la confiance et en apprendre plus. Ensuite, elle arrête... et là, ce n'est plus seulement sa santé mentale qui est en jeu, mais aussi sa sécurité !
Même si je n'ai pas été emballée par le style, j'ai trouvé ce témoignage très intéressant. En revanche, j'ai été un peu déçue de ne pas en apprendre plus sur les méthodes de recrutement des islamistes sur le web, ou sur le processus qui transforme en quelques semaines un adolescent paumé normal en un djihadiste en puissance. C'est un sujet manifestement au coeur des réflexions de l'auteure mais elle ne parvient pas à nous le faire comprendre au-delà des noms et des histoires spécifiques qu'elle évoque. En tout cas, je n'ai pas l'impression d'avoir compris.
C'était pour moi une première lecture sur ce thème, et j'aimerais l'approfondir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          428
Witchblade
  01 septembre 2018
Glaçant !!
Je remercie Nathalou93 pour cette excellente pioche d'Août. Je l'ai quasiment depuis sa sortie mais comme d'habitude, il s'est retrouvé enterré dans ma PAL. Et c'est bien dommage car malgré le sujet grave qui y est traité, j'ai apprécié suivre l'auteur dans les méandres de son enquête.
Ce témoignage porte sur un sujet glaçant d'actualité malgré ses 4 ans et qui continuera à l'être tant que l'État Islamique et Daesch existeront. Daesch me fait d'ailleurs beaucoup penser à la religion chrétienne et à ses croisades d'il y a quelques centaines d'années. Les moyens ne sont pas les mêmes mais le but l'est : faire qu'une religion domine le monde et que les infidèles soient tués. Ma vision des choses peut paraître simpliste pour certains mais c'est malheureusement tellement vrai par bien des aspects. Comme le dit « Paris Match », ce témoignage se lit comme un thriller malgré ce que l'exercice a exigé de cette journaliste. Heureusement qu'elle est bien ancrée dans la réalité sinon elle se ferait lobotomisée comme toutes ces gamines qui sont parties chercher l'âme soeur et un mari… Leur façon de draguer va loin dans le harcèlement et dans le sentiment qu'on est enfin « important » pour quelqu'un… Pauvres jeunes filles en mal d'amour bercées d'illusion… En quittant la journaliste, je me suis demandée ce qu'elle était devenue depuis 2014. Est-ce que son quotidien est revenu à la normale ? Ou n'a fait qu'empirer ? Courageuse femme d'avoir tenté ce coup-là bien que sans savoir au départ à qui elle s'adressait vraiment. Elle a eu un sacré culot et elle est passée par des vertes et des pas mûres avec ce djihadiste. Chapeau bas Madame !!
Comme vous l'aurez compris, malgré le sujet brûlant d'actualité, j'ai eu un coup de coeur pour ce témoignage hors norme. Certains passages étaient durs à lire à cause de leur contexte mais ça ne m'a pas arrêté dans ma lecture. J'ai trouvé admirable comment elle a réussi à s'en sortir, tant bien que mal. du fait qu'il se lit comme un thriller, plusieurs fois, j'ai du me faire la réflexion que les faits étaient réels et que c'était dans ce monde-là que je vivais aussi. Si vous êtes amateurs de témoignages sur ce genre de sujet d'actualité, je vous conseille très fortement de lire l'enquête à haut risque de cette journaliste. Petit bémol de cette édition récente est qu'il reste quelques coquilles (mots en double, mots manquants…). Pour ma part, je vais pister les prochains témoignages de cette journaliste (sous ce pseudonyme, car toujours en danger).
Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
Aela
  29 décembre 2015
L'auteur a écrit ce livre sous un faux nom. Elle est journaliste et a enquêté sur le recrutement des djihadistes par le biais des réseaux sociaux.
Pour ce faire, elle a visionné des videos de propagande djihadiste et s'est fabriqué un avatar: Mélodie, jeune femme de 20 ans en quête de repères et soi-disant jeune convertie à l'islam.
Elle entre en contact ainsi par le biais de facebook avec un certain Abou Bilel, qui va s'avérer être un personnage haut placé de la hiérarchie de Daesh et l'un des proches de al-Baghdadi, l'auto-proclamé chef de l'Etat Islamique.
Mélodie-Anna la journaliste va tout mettre en oeuvre pour obtenir des renseignements stratégiques sur l'organisation terroriste.
Difficile de naviguer entre deux identités et de communiquer avec quelqu'un d'excessivement dangereux.
Où doit s'arrêter le rôle de journaliste?
Question bien délicate car notre héroïne se trouve embarquée bien plus loin qu'elle ne l'avait imaginé, d'autant plus que la voici demandée en mariage par le redoutable terroriste!
C'est un témoignage qui se lit comme un thriller. On a du mal à croire à la réalité des faits rapportés tellement cela semble rapide et insensé.
Et pourtant..
Ce livre permet de comprendre les méthodes employées par les terroristes pour "recruter" sur internet.
Le livre évoque des faits qui se sont déroulés en 2014.
A ce jour 15 000 combattants étrangers sont venus grossir les rangs de Daesh.
C'est un livre important pour mieux comprendre ce phénomène.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          302
krzysvanco
  06 juin 2015
Je ne lis que rarement des livres traitant de l'actualité, mais j'ai reçu celui-ci et en ai commencé la lecture, m'imaginant le délaisser rapidement. Ce ne fut pas le cas ! J'ai été pris par ce témoignage d'une journaliste se faisant passer pour une jeune fille mal dans sa vie qui s'intéresse aux Djihadistes, et qui se lie par internet avec l'un d'entre eux qui s'avèrera en être un des plus respectés.
Pour lui parler, elle se vêt de la burqa et du hijab. Il lui demande très vite de devenir sa femme et la presse de le rejoindre.
Je me suis senti maintes fois révolté et écoeuré par ce harcèlement dont "Mélanie" (le nom d'emprunt ouvert sur Facebook) est victime.
Ce témoignage est fort, et je n'ai pu refermer ce livre avant de l'avoir terminé.
Commenter  J’apprécie          220
labiblidelili
  19 août 2018
"Convertie à l'islam, Mélodie rencontre sur les réseaux sociaux le chef français d'une brigade Islamique. Amoureux d'elle au point de la demander en mariage, il l'appelle nuit et jour et l'exhorte à rallier son combat en Syrie. de "chat" Facebook en conversations Skype, la jeune femme se laisse tenter et prépare secrètement son départ.
Derrière le profil de "Mélodie" se cache en fait la reporter Anna Erelle, spécialiste de la propagande numérique, l'une des armes les plus redoutables de l'Etat Islamique. Pendant un mois, elle s'est immiscée dans la peau de l'une de ces jeunes Européennes qui, chaque semaine, sont plus nombreuses à se laisser embrigader par le "djihad 2.0".
Une enquête loin d'être sans risque car duper un terroriste à un prix."
C'est le besoin de comprendre qui m'a poussé à commencer cette lecture.
Comprendre ce qui se passe dans la tête de ces jeunes qui quittent tout pour partir faire le djihad.
Comprendre par quels mécanismes ils sont approchés puis enrôlés pour intégrer les rangs de Daesh.
A toutes ces questions, Anna Erelle apporte des éléments de réponse dans cet ouvrage qui, sous forme de thriller, reprend l'enquête qu'elle a mené il y a maintenant près de 4 ans.
Elle nous raconte comment, par le biais d'un simple "faux" compte Facebook, elle a été approchée par l'un des membres les plus influents de Daesh.
Comment en quelques jours il a fait croire à "Mélodie" (le double virtuel d'Anna) en l'existence d'un monde meilleur pour la rallier à sa cause.
Utiliser les réseaux sociaux, faire croire à des jeunes sans éducation, sans "culture" que ce monde meilleur n'attend qu'eux (monde qui, une fois sur place, se trouve être pour beaucoup un monde de désillusion, bafouant les droits humains sous couvert de la religion, et n'offrant que l'horreur d'un pays en guerre où seule la mort est reine).
Pendant près d'un mois, la journaliste s'est prêtée à un exercice périlleux qui relève presque de la schizophrénie, afin d'obtenir toujours plus d'informations concernant le quotidien, les projets, les modes opératoires de l'organisation terroriste la plus dangereuse au monde.
Au-delà du courage de cette journaliste et de la folie des propos tenus par ce terroriste, ce livre m'a appris beaucoup sur les lois qui régissent la vie en Syrie.
Un ouvrage court à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
WitchbladeWitchblade   15 octobre 2018
Je saisis ma tasse de thé, froide à présent, et souffle dessus pour me donner une contenance. Je n’en ai pas le temps.
- Oh! Oh ! C’est haram ce que tu fais, arrête tout de suite ! Oh, Mélodie !
Arrêter quoi ? Je ne comprends pas du tout. Mais lui, ça semble le mettre dans tous ses états. Ses yeux sont exorbités. qu’ai-je fait pour trahir Mélodie ?
- Souffle pas sur son thé !
- Mais il est chaud !
- C’est makloum [interdit] ! C’est le minimum. Tu le sais pas ou quoi ?
- Non… Pourquoi ?
- Mais parce que ça ne répond pas aux lois islamiques mais celles de ton pays ! Enfin, Mélodie !
Ah ! Parce qu’il y a un passage « comportement approprié vis-à-vis des boissons chaudes » dans les codes civils de plus de cent soixante-dix pays ?
- Je ne vois pas le rapport…
- Tu ne dois pas changer la nature des choses, c’est écrit… La charia répond à des lois strictes : si tu as n’importe quel problème demain, comme te faire agresser, voler ou autre, tu es considérée comme un kouffar si tu t’en plains à ton pays. Dans ce cas, tu deviens mon ennemi et celui du Tout-Puissant, puisque en te tournant vers la justice des hommes, tu deviens d’office une infidèle.

(leur logique va loin dans l’illogisme…).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
WitchbladeWitchblade   12 octobre 2018
Curieusement, ce changement d’identité qu’il impose à Mélodie m’atteint. Plus les jours passent, plus il la tue lentement psychologiquement, et voilà qu’après sa vie, son passé, sa mère, tous ceux qu’elle aime, elle doit aussi sacrifier la seule chose qui lui reste d’origine : son prénom.
Commenter  J’apprécie          230
WitchbladeWitchblade   10 octobre 2018
Cela fait près d’un an que je vois croître ce phénomène. De nombreux adolescents détiennent un deuxième compte Facebook, sous une fausse identité. Ils vivent de manière irréprochable avec leur famille, mais une fois seuls dans leur chambre, ils s’envolent dans cet autre monde virtuel, désormais leur, qu’ils prennent pour le réel. Certains, sans se rendre compte de la portée et de la gravité des messages qu’ils relaient, appellent au meurtre. D’autres encouragent au djihad.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
WitchbladeWitchblade   11 octobre 2018
La chanson « Petit frère » [d’IAM] , qui raconte les mœurs des plus jeunes, traverse le temps jusqu’à aujourd'hui :
« Petit frère rêve de bagnoles, de fringues, de thunes
De réputation de dur, pour tout ça, il volerait la lune
Il collectionne les méfaits sans se soucier
Du mal qu’il fait, tout en demandant du respect. »
Commenter  J’apprécie          170
ymscrymscr   04 octobre 2015
- Tu peux tuer, tant que tu enlèves au monde une vie humaine qui ne respecte pas Allah. Il n'y a rien de mal à çà, au contraire, il le faut..[...].
- çà veut dire que j'ai le droit de retirer la vie de quelqu'un, si j'estime qu'il n'applique pas les lois islamiques ? [...]
- Exactement. Les kouffar c'est haram, on a le droit d'en faire ce qu'on veut. Tu peux les brûler, les étrangler, du moment qu'ils connaissent une mort atroce, ainsi tu rends service à Allah.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Anna Erelle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna Erelle

Interview d'Anna Erelle - Dans la peau d'une djihadiste
Anna Erelle vous parle de son livre 'Dans la peau d'une djihadiste'.
autres livres classés : djihadismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Anna Erelle (1) Voir plus




.. ..