AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782080812438
418 pages
Flammarion (07/01/1993)
4/5   32 notes
Résumé :
" Militant et professeur au Collège de France ".
Etonnant raccourci pour signifier ce qu'a été Michel Foucault, à la fois une des figures centrales de la vie intellectuelle française, mais également l'homme engagé dans les combats politiques qui ont défrayé la chronique dans les années soixante et soixante-dix. Qui était cet homme énigmatique et changeant ? Comment appréhender son œuvre, dont chaque avancée semble avoir ébranlé un pan de nos certitudes ? Et s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
RChris
  13 septembre 2021
Qu'est ce qui caractérise une bonne biographie ? telle est mon interrogation à la fin de ce livre.
Ici, nous vivons les épisodes de la vie de Michel Foucault par le menu comme on lirait un journal.
Didier Eribon suit Foucault à la manifestation ou au discours près.
Les événements des années 70 défilent avec les protestations de l'ultra-gauche dont il faisait partie : les dissidents soviétiques, le sort des détenus, Klaus Croissant, les boat people, Knobelspiess…
On est surpris de la fascination du philosophe pour la révolution iranienne, “une révolution qui échappait à la politique, ou en tout cas à la politique occidentale”.
Bien sûr, plusieurs intellectuels avouèrent également “cette erreur que nous avons partagée”, mais cet égarement lui sera longtemps reproché.
J'ai pu croiser les intellectuels - Gilles Deleuze, Jacques Lacan, Claude Lévi-Strauss - et m'apercevoir que je ne comprenais plus grand-chose à ce que disaient ceux qui m'avaient fasciné durant mes études.
Nous avons affaire à un livre hommage fait du parcours universitaire et politique, agrémenté de la présentation des livres et de citations plutôt qu'à la biographie de celui dont la motivation était la curiosité “non pas celle qui cherche à s'assimiler ce qu'il convient de connaître, mais celle qui permet de se déprendre de soi-même”.
Je n'ai alors pas retrouvé les qualités d'analyse que l'on attend d'un biographe qui tente des hypothèses pour expliquer des choix intellectuels par rapport à des événements de vie.
Ainsi son homosexualité n'est-elle jamais évoquée pour expliquer des orientations de son oeuvre, quand bien même il publiera trois tomes de l'histoire de la sexualité.
Finalement, c'est Georges Dumézil, qui lors de l'oraison funèbre, s'est essayé à rappeler synthétiquement l'importance du philosophe dans les sciences sociales : “L'intelligence de Foucault était littéralement sans borne, même sophistiquée. Il avait installé son observatoire sur les zones de l'être vivant où les distinctions traditionnelles du corps et de l'esprit, de l'instinct et de l'idée paraissent absurdes : la folie, la sexualité, le crime. de là son regard tournait comme un phare sur l'histoire et sur le présent, prêt aux découvertes les moins rassurantes, capable de tout accepter, sauf de s'arrêter à une orthodoxie”.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
frandj
  09 juin 2016
Un livre lu il y a fort longtemps ! Michel Foucault (1926-1984) a été au XXème siècle un philosophe d'importance majeure. Son oeuvre, très importante, a concerné essentiellement sur la critique des normes sociales et des mécanismes de pouvoir. Sa remise en question (d'une manière argumentée) de toutes les "évidences" politiques et sociales a quelque chose de très subversif. De fait, M. Foucault se situait à l'extrême-gauche de l'échiquier politique. Trois ou quatre décennies plus tard, sa pensée a-t-elle conservé toute sa pertinence ? je suis incapable de le dire. Pour ma part, peu porté sur analyses philosophiques, je n'ai jamais cherché à lire ses ouvrages !
La lecture de l'essai signé par Didier Eribon fut pour moi, autrefois, l'occasion d'entre-apercevoir les idées du philosophe, de connaitre sa personnalité et d'avoir un panorama sur l'intelligentsia française dont M. Foucault était l'un des "phares". A l'époque, j'avais trouvé cet ouvrage intéressant et tout à fait lisible. Mais je n'aurais pas envie de le relire maintenant, car mes intérêts sont désormais ailleurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LIBERTITUDE
  16 août 2013
J etais jeune quand j ai acheté ce livre. A l époque, employé dans une administration parisienne, je suis tombé" par hasard sur ce livre a la fnac.
Je connaissais peu les théories de Foucauld. J'ai acheté ce livre et j'ai pu connaitre la vie de ce penseur sans en connaitre les idées.
Toujours la biographie avant les idées.
Toujours le corps avant l esprit.
Ou l esprit et le corps ensemble, également et plus encore.
Je me souviens, c etait les années Sida, terrible.
Commenter  J’apprécie          20
Gribouille_idf
  08 avril 2015
Une lecture qui date maintenant, mais toujours aussi vive dans ma mémoire.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
RChrisRChris   17 août 2021
Un livre se produit, événement minuscule, petit objet maniable. Il est pris dans un jeu incessant de répétitions ; ses doubles, autour de lui, et bien loin de lui, se mettent à fourmiller ; chaque lecture lui donne, pour un instant, un corps impalpable et unique ; des fragments de lui-même circulent qu’on fait valoir pour lui, qui passent pour le contenir tout entier et en lesquels il lui arrive de trouver refuge ; les commentaires le dédoublent, autres discours où il doit enfin paraître lui-même, avouer ce qu’il a refusé de dire, se délivrer de ce que bruyamment il feignait d’être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
RChrisRChris   26 août 2021
Que vaudrait l’acharnement du savoir s’il ne devait assurer que l'acquisition des connaissances, et non pas, d’une certaine façon et autant que faire se peut, l’égarement de celui qui connait ? Il y a des moments dans la vie où, la question de savoir si on peut penser autrement qu’on ne pense et percevoir autrement qu'on ne voit est indispensable pour continuer à regarder et à réfléchir.
Commenter  J’apprécie          141
Xav93140Xav93140   21 mai 2020
On parle depuis l'année 1981 d'une maladie mortelle qui frappe la communauté homosexuelle et qu'on appelle dans les journaux "le cancer gay". On n'en connaît pas les causes, on ignore tout, alors, de la réalité épidémiologique, des modes de transmission, etc... [...] Partageant l'étonnement et même l'incrédulité de presque tout le monde à l'annonce des premiers décès en série, Foucault se moque d'Edmund White lorsque ce dernier crée avec Larry Kramer le Gay Men Health Crisis pour faire face à cette situation inexplicable et inquiétante : "Oh non Edmund, lui dit-il. Laisse le soin aux Américains puritains d'inventer une maladie qui touche - qui tue ! - seulement les gays. C'est trop parfait. Peut-être que ça vous débarrassera de vos Noirs aussi..." Et comme Edmund White veut lui répondre que, justement," à ce propos... " Foucault continue de le "taquiner" : Non, non ! C'est trop parfait. Les gays ET les Noirs !" Il s'esclaffe également, à la même époque, au cours d'une conversation avec Hervé Guibert : "Un cancer qui toucherait exclusivement les homosexuels, non, ce serait trop beau pour être vrai, c'est à mourir de rire".

(pages 527-528)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
julienraynaudjulienraynaud   22 novembre 2021
En juin 1943 arrivent les épreuves du baccalauréat (...) Foucault (...) obtient (...) seulement 10/20 en philosophie.
Commenter  J’apprécie          40
JoadJoad   08 juillet 2017
[...] Je dirai que la critique, c'est le mouvement par lequel le sujet se donne le droit la vérité sur ses effets de pouvoir et le pouvoir sur ses discours de vérité. La critique, cela sera l'art de l'inservitude volontaire, de l'indocilité réfléchie.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Didier Eribon (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Didier Eribon
{Ouverture sur l'influence contemporaine mutuelle entre sociologie et littérature, à travers le récit de soi : table ronde avec Gisèle Sapiro, Annie Ernaux, Nelly Wolf, Régis Sauder et Didier Eribon}Dans le cadre d'une journée d'étude conviant écrivains, artistes et chercheurs à évoquer les pratiques de l'autobiographie à la frontière de la littérature et de la sociologie, l'écrivaine Annie Ernaux et la chercheuse Nelly Wolf, reviennent sur l'évolution de l'écriture de soi dans la littérature française.Table ronde animée par Tanguy Laurent et enregistrée le 2 octobre 2021 à la BnF I François-Mitterrand
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Philosophes et psychologues : biographies (91)
autres livres classés : biographieVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1300 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre