AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2745934201
Éditeur : Milan (07/05/2008)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 11 notes)
Résumé :

Un crapaud, une chauve-souris, une araignée et un rat se plaignent de leur laideur. Lorsqu'une hyène arrive, plus affreuse encore, elle leur propose de monter un groupe de musique et les convainc d’ouvrir ensemble une crêperie.

Si au début, le restaurant reste vide, la fête et la musique rempliront le restaurant. Car ce qui compte avant tout c'est ce qu'on fait pour soi et pour les autres.

Une réflexion sur les différences et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Mladoria
  27 mai 2015
Une mise en page originale, des petits clins d'oeil facétieux pour cet album qui sort de l'ordinaire. Un belle réflexion sur les apparences et la valeur du talent que chacun recèle, sur ce que ces talents ont comme implication dans le regard de l'autre.
Si vous aimez la musique, les bêbêtes peu ragoûtantes et les crêpes, cet album est fait pour vous ravir.
Commenter  J’apprécie          80
bdelhausse
  30 mai 2019
Ils sont 5 et personne ne les aime car ils sont vraiment trop ... affreux. Araignée, crapaud, chauve-souris, rat et hyène... rien qui puisse générer de la sympathie. Et pourtant ils savent tous faire quelque chose de sympa. 4 jouent de la musique, le dernier fait des crêpes.
Alors ils ouvrent un bar à crêpes avec orchestre...
Succès assuré? Pas vraiment, mais en s'accrochant, les "affreux" montrent qu'on peut y arriver.
Une chouette fable sur l'apparence, l'amitié, l'effort... le tout en musique avec des crêpes.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Moussaron32Moussaron32   02 septembre 2013
"Depuis qu’il avait trouvé ce fichu bout de miroir, le crapaud examinait ses yeux vitreux et jaunes comme une poire blette, ses verrues épaisses, sa peau couleur caca d’oie. Beurk; Il se trouva tout bonnement monstrueux. Et la lumière de la lune blême n’arrangeait rien.

“ Ouai! On est laids comme des poux et on n’y peut rien” dit une voix nasillard, qui fit sursauter le crapaud. C’était le rat et il avait sacrement l’ air de mauvaise humeur. “ Tu lui as fait peur, espèce de bâfreur d’ordures! Le crapaud a un cœur sensible! “ grogna la chauve-souris, d’une voix encore ensommeillée. “ Et toi, vieux parapluie troué! Tu n’as encore terrorisé personne, ce soir? siffla le rat.

“ Si, moi! grincha l’araignée, qui se balançait au bout de son fil. Elle était de très mauvais poil. “ Ça te fait les pieds, catastrophe à huit pattes!” marmonna la chauve-souris en secouant la toile comme un prunier. “

“ Bouclez-là, les filles” ordonna soudain le rat. La chauve-souris et Araignée s’arrêtèrent net. “Hein, Quoi? “ le crapaud, tout à son vague à l’âme, n’avait rien remarqué. “ Quelqu’un rit, dans un coin! “ affirma le rat d’un ton catégorique. “ Il n’y a pourtant pas de quoi” murmura le crapaud. C’était finement observé.

“ Salut les bonnets de nuits!” Le visiteur sortit de l’ombre en ricanant comme un bossu. “ Vous faites partie du club des pleurnichards, ou quoi?” “ C’est une hyène” souffla le rat, qui avait roulé sa bosse en Afrique et qui en connaissait un rayon. “ Elle devrait arrêter de ricaner, ça ne l’embellit pas!” murmura le crapaud, un peu trot fort, comme toujours. La hyène se calma aussi sec et dit doucement: Racontez-moi votre problème, les enfants.” “ Regarde-nous bien, ma vieille, grinça le rat. Tout le monde nous trouve moches et répugnants. Tu crois que c’est agréable. “

La hyène haussa les épaules. “Bah! Beau ou laid, quelle importance? Ce qui compte, c’est ce qu’on fait. Pour soi et pour les autres.“ Elle sortit de sa poche une sorte de pipe dorée avec plein de boutons et se mit à souffler dedans. “ C’est un saxophone”, chuchota le rat, qui avait aussi roulé sa bosse à la Nouvelle-Orléans.
Les bestioles furent emballées par la musique de la hyène. “ Qu’est-ce que tu joues bien!” s’extasia l’araignée. La hyène les regarda amicalement derrière ses verres fumés. “ Et je parie qu’en m’écoutant, vous avez complètement oublié à quel point je suis laide. “
Exact. La hyène avait si joliment soufflé dans son saxophone qu’elle était devenue tout à coup bien plus sympathique. Le rat comprit l’astuce. Avec un petit sourire timide, il sortit de son manteau un ukulélé et commença à pincer les cordes. Alors, sous l’arche du pont, si tranquille jusqu’ici, un petit air joyeux se mit à sonner, dans les premières lueurs de l’aube. “ Pourquoi pas, après tout” se dit l’araignée. Bientôt, elle chantait à tue-tête et la chauve-souris, oubliant ses bonnes manières, arrondissait la bouche en cul de poule pour sifflait de tout son cœur.

Le crapaud ne savait pas chanter ni jouer d’un instrument ni même danser. “ Mais je sais faire des crêpes!” déclara-t-il en rougissant jusqu’aux oreilles. “ Sans blague, Tu n’aurait pas pu le dire plus tôt,” rouspéta le rat. Des crêpes! Saperlipopette! Le crapaud était un sacré cachottier! La hyène sourit et dit d’une voix très mystérieuse: “ Mes enfants, ce n’est pas un hasard si 4 musiciens et un faiseur de crêpes se retrouvent sous un pont, la nuit!” Tout le monde le regarda sans comprendre. Soudain le rat se frappa le front. “ Eh! Tu veux dire qu’on pourrait ouvrir une crêperie avec un orchestre? “

“ Tout juste, Auguste!” gloussa la hyène. Les animaux étaient fou de joie! L’araignée dans a la polka au bout de son fil et la chauve-souris se mit à faire des loopings à tire-larigot. “ Alors là, chapeau! s’égosillait-elle. On connaît les baraques à frites, les pizzerias, les restos chinois et des tas d’autres trucs sans intérêt! Mais une crêperie avec un orchestre de danse, personne n’a jamais vu ça!”
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Moussaron32Moussaron32   02 septembre 2013
" La hyène réfléchissait” Et on s’installe où, les enfants? “
On n’était pas bien, ici? s’exclama le crapaud paresseux comme pas un. Mais il avait raison: dans la lumière rose du matin, l’endroit était ravissant. Et on avait une vue superbe sur la rivière! Tout le monde tomba d’accord. Naturellement il n’y avait ni assiettes ni sièges ni tables ni cuisinière pour faire des crêpes. Et la lune ne serait pas toujours plantée dans le ciel. Il fallait penser à l’éclairage. “Laissez-moi faire, les gars, dit la hyène. Je m’occupe de tout.”
Comment se débrouilla-t-elle? Mystère et boule de gomme! Toujours est-il que le soir même, la crêperie regorgeait d’assiettes, de chaises et de tables. Sans oublier une grosse cuisinière et de fort jolis lampions, suspendus au pont avec des fils extra-costauds que l’araignée tissa elle-même. La chauve-souris avait distribué des invitations dans tout le quartier. Quand au rat qui s’affairait autour des tables, il passait son temps à répéter au crapaud: “Fais assez de crêpes surtout!” Comme les autres, il était plutôt nerveux.
Le crapaud jeta un œil sur sa montre et sur le tas de crêpes qui refroidissaient lentement. N était au milieu de la nuit et aucun client n’avait encore pointé le bout de son nez. Le moral de la troupe tomba au plus bas. Même la hyène était complètement déprimée. Chacun d’entre eux se croyait responsable de la chose. “J’ai beau faire, je terrorise tout le monde, moi”, soupirait la chauve-souris. Le crapaud songeait qu’avec une tête pareille, il avait dû couper l’appétit aux plus affamés. Le rat , accablé, ne disait rien et l’araignée avait un goût de chagrin dans la bouche.
“ Bon! Ca suffit, maintenant! explosa la hyène. Mets-toi au boulot, cuistot! Fais-nous une énorme pile de crêpes bien chaudes! Allez,Zou!” C’était une excellente idée. Essayez, vous verrez: une fois qu’on a l’estomac rempli, on voit le monde autrement. Et la hyène se mit à souffler furieusement dans son saxophone doré. “ Après tout, dit le rat en sortant son Ukulélé, on a de la musique et des crêpes! Jouer et manger, qu’est-ce qu’il nous faut de plus?” “ Ouais! approuva la chauve-souris. On va faire la fête tout seul!” Les cinq affreux s’en donnèrent à cœur joie. A les entendre on aurait juré qu’il était deux fois plus nombreux! Et la musique était si gaie, si tonitruante qu’elle ameuta tout le quartier.
“On a l’air de s’amuser, là-bas! “ dit le renard à l’oie qu’il allait dévorer. “ Nettement plus qu’ici” pensa-t-elle, soulagée. Et Lièvres, Hérissons, Corbeaux, Poules, Vaches, Cochons, Loirs, Chats? Souris, ils déboulèrent tous. La nuit fut merveilleusement folle.
“ On recommence quand?” demanda un vieux lièvre qui, ma foi, s’était drôlement bien amusé. “ Tous les soirs, mon gars! Même lieu, même heure, dit le rat. Ca te va?” Et comment! La crêperie des cinq affreux, sûr, c’était une sacrée bonne adresse! tour!"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
museumdetoulousemuseumdetoulouse   26 juillet 2014
"Salut les bonnets de nuit ! "
Le visiteur sortit de l'ombre en ricanant comme un bossu.
"Vous faites partie du club des pleurnichards ou quoi ?"
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Wolf Erlbruch (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Wolf Erlbruch
De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête est le chef-d'oeuvre, best-seller, de Wolf Erlbruch et Werner Holzwarth. A mourir de rire ! une vidéo rienalire.fr
autres livres classés : diversitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
377 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre