AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330038976
Éditeur : Actes Sud Junior (14/01/2015)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Ils ont tiré à pile ou face : ce sera lui. Une sangle tendue entre deux tours, en dessous le vide et l'horizon qui s'étend sous ses yeux au petit jour, infini, magnifique. A cette hauteur, la vie est étourdissante et légère. Pourquoi rester au sol ? Flirter avec le vide, avec l'adrénaline, maîtriser la peur de la chute, c'est le défi qu'il s'est lancé. La traversée s'engage, les cinq minutes les plus longues et les plus folles de sa vie. Les pensées affluent, la vie... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
trust_me
  27 janvier 2015
« de là où je suis, il ne reste rien de l'agitation de la ville, du fouillis des vies qui y grouillent ni des ordures qui souillent les rues. Rien des passions des uns ni des désespoirs des autres. Rien des visages fatigués de ceux qui partent suer une énième journée dans des lieux qu'ils exècrent, ni des visages encore plus las de ceux dont personne n'attend la sueur aujourd'hui, ni demain, ni aucun jour à venir. Rien non plus des corps abîmés de ceux qui viennent de passer une nouvelle nuit dehors. de là où je suis, la souffrance et la saleté sont invisibles. La terre doit être belle pour un dieu. »
Un gamin sur un fil, marchant entre deux immeubles, à cent mètres de haut. Il n'a aucune protection, aucune attache. Sous lui le vide, devant lui, une sangle d'à peine deux centimètres de large et six ou sept minutes de traversée, à devoir poser un pied devant l'autre sans trembler. « Libre ! Entièrement et résolument libre ! le jour et la nuit par rapport aux sensations que j'ai avec un baudrier qui m'entrave et un leash qui me retient à la ligne… Tout est décuplé. Intensité extrême. Plus de limite. Mon corps et le vide. L'air et le ciel. du tout pur. Un shoot d'absolu en barre. Je ne me suis jamais senti aussi puissant. »
La voix de cet ado dont on ne connaîtra jamais le prénom résonne. le lecteur entre dans son esprit avant et pendant le périlleux exercice auquel il se plie. Ses doutes, ses certitudes, sa motivation. le vide comme un symbole, celui d'une quête d'identité, d'un chemin vers l'avenir : « ça y est, j'ai dépassé la moitié. A présent, tout retour en arrière serait plus long que de poursuivre droit devant. Peut-être un jour me dirai-je cela aussi de ma vie : j'aurai fait le plus gros, donc autant continuer. Et je serai de plus en plus impatient et de plus en plus inquiet de voir le trajet s'achever. » le narrateur n'est pas sur un bateau, il n'a pas de coup de barre à donner pour changer de cap. Il est face à un gouffre, sans filet. Face à lui-même aussi. Franchir le pas et aller de l'avant. Ou chuter. Définitivement.
Phrases courtes, très descriptives, monologue intérieur qui remue et laisse pantelant, Charlotte Erlih respecte à la lettre l'ADN de la collection « d'une seule voix ». Une réussite, indiscutablement.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
som
  19 octobre 2015
Un fil de fer tendu entre deux tours d'immeubles. le hasard d'un pile ou face et voilà le narrateur embarqué dans une traversée unique au-dessus du vide. 5 minutes en tout. 5 minutes portées par un seul souffle, denses, où se joue toute une vie. 5 minutes où tout peut basculer mais aussi tout arriver.
Dans cette très belle collection « d'une seule voix », Charlotte Erlih prête sa plume à un jeune ado. En moins de 100 pages, dans ce qui est aussi un long et magnifique poème en prose, il soliloque, formule ses aspirations, ses peurs et ses joies. Il dit son quotidien et le monde vu tout d'un coup d'un angle bien différent. Les instants où le héros peut physiquement basculer viennent en écho avec le passage délicat et délicieux entre la fin de l'adolescence et le début d'une vie de jeune adulte. Moment suspendu, à lire dans un seul souffle, puis à partager avec le plus grand nombre.
Commenter  J’apprécie          60
evascardapelle
  16 août 2016
Une pièce voltige dans les airs.
Pile ou face ?
Deux ados se lancent un fichu défi : traverser d'un immeuble à un autre tels des funambules. Suspendu à des dizaines de mètres au dessus du vide, le narrateur, "heureux" gagnant, parviendra t-il de l'autre côté ?
En 100 pages, Charlotte Erlih livre un récit d'une extrême délicatesse.
J'adore ces courts récits. Du concentré. De l'intense. Des mots choisis avec soin. En quelques pages, le lecteur appréhende le ressenti du personnage, le contexte dans lequel il évolue, l'enjeu que représente pour sa vie, ce défi. J'étais avec lui, sur ce fil, le coeur battant, la peur au ventre, la crainte qu'il se gâche ou que la mort le rattrape malgré lui.
L'histoire d'un ado qui oscille sur ce fil comme dans sa vie, partagé entre ses désirs, ses blessures et ses espoirs. Le passage de l'adolescence à l'âge adulte avec son lot d'incertitudes et de questionnements.
Touchée. En plein dans le mille.
Commenter  J’apprécie          50
Fwredo03
  30 janvier 2015
La pièce virevolte dans les airs, cinquante centimes qui vont décider de leur sort, lequel des deux devra effectuer la traversée ? le bout de métal, après ses moult révolutions aériennes, est plaqué contre la peau de Mouss, le destin est scellé. Ce sera donc lui, ce narrateur anonyme qui marchera sur la ligne reliant l'appartement de Mouss à l'immeuble d'en face, La Flèche à cent mètres de hauteur. C'est illégal, c'est dangereux, mais il ne reculera pas. Il va poser un pied devant l'autre sur cette sangle d'à peine deux centimètres et demi de large sur les cinquante mètres qui le séparent de sa destination.
Il se concentre avant d'entrer en scène, chaque action est répétée deux fois comme un rituel. Lorsqu'il monte sur la "corde", plus rien n'existe, ni avant ni après, oublier les pas précédents et ceux à venir, enfin en théorie. Car quand il est suspendu au-dessus du vide, son esprit vagabonde, l'heure pour nous de deviner ses doutes, ses certitudes et ses motivations. Oui, avancer, l'arrivée en ligne de mire et il se sent libre sans filet de protection, sans Leach qui le retient, ses sensations sont décuplées dans une extrême intensité.
Au travers de ses pensées, on le découvre, lui mais pas seulement, c'est toute l'envie d'une génération, un souhait de "célébrité", de marquer les consciences.
Quand l'équilibriste passe la jonction entre les deux slacklines, on a dépassé la moitié du roman, on se dit presque que c'est gagné, mais ce serait nous tromper. Les vingt-cinq derniers mètres sont pleins de surprises et de craintes. La peur a fait battre mon coeur plus vite, au même rythme que l'adolescent sur le fil de son introspection. Impossible de lâcher ce livre, comme si le lecteur était le seul capable d'apporter de l'aide à ce funambule en terminant le récit de son histoire.
Charlotte Erlih nous propose un titre aux phrases courtes qui donnent le vertige mais nous imposent d'aller de l'avant, à ne pas succomber à l'appel du vide. Les mots choisis nous permettent de garder un certain équilibre. Oui, ce roman nous cause de belles frayeurs, toutefois, elles sont grisantes. En ressortant de cet ouvrage, une seule envie nous submerge, vivre.
Lien : http://encoeurdeslivres.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ogmios
  02 février 2015
Mais pourquoi risquer sa vie en se lançant sur un filin tendu entre deux immeubles ? Qui n'a pas tremblé aux exploits de ces sportifs de l'extrême en se demandant ce qui pouvait les motiver ? Charlotte Erlih s'empare du sujet dans la collection "d'une seule voix" chez Actes Sud et c'est pour le lecteur une expérience...renversante ! Une écriture toute en tension, on est sur le filin, on risque aussi sa vie même si ce ne sont que des mots et c'est là tout le talent de l'auteur.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
Ricochet   17 mars 2015
Une thématique ressassée mais profonde, sur un mode résolument original, entre funambulisme et oralité jeune.
Lire la critique sur le site : Ricochet
HistoiresSansFin   06 février 2015
Une écriture puissante, des phrases courtes, ciselées. Un texte court, poignant, bouleversant, dans la droite ligne des romans de la collection « d'une seule voix ».
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
HimbereisHimbereis   16 septembre 2015
« Ne plus le regarder, ne plus faire attention à lui, me concentrer. La séparation est en route. Le compte à rebours est engagé.
Plus rien ne doit compter que moi, mon corps, mon souffle, ma sphère. Je, je, et encore je.
Dans quelques instants, je m'élancerai. Dans quelques instants, je serai ailleurs, dans une autre dimension.
Je dois respirer lentement, profondément, gonfler la poche tout en bas de mon ventre. Dans quelques instants, je serai libre. Je serai vivant. Vivant et si proche de la mort... » p.13
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HimbereisHimbereis   16 septembre 2015
« La peur, en revanche, ne se dissipe pas. Elle s'englue, solidement amarrée dans les replis de mes viscères, les alvéoles de mes organes, les pores de ma peau. C'est peut-être une chance, ces papillons dans l'estomac, le cœur qui pompe, incisif, le sang qui pulse dru. C'est peut être parce que tout à l'heure j'avais oublié la peur que j'ai frôlé la catastrophe.
Quand on perd la peur, on perd le danger, et alors on risque l'accident. C'est la peur qui maintient vivant. » p. 34
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
HimbereisHimbereis   16 septembre 2015
« Pied droit... Pied gauche... Pied droit... Et un nouveau mètre de franchi. Combien au total, depuis le départ ? Sept ? Huit ? Dix ?
Ne te pose pas cette question. Tu peux compter les pas à partir de maintenant, un par un, mais interdiction de penser aux précédents. C'est pourtant élémentaire. « EN ARRIÈRE, TU NE REGARDERAS POINT. » L es deux commandements du funambule. » p.36
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Charlotte Erlih (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charlotte Erlih
Boitamo, le 15 oct. 2017 : « Marjolaine Leray nous a invités dans son atelier pour parler, avec Charlotte Erlih, de l'album 'Comme tout le monde' (Talents Hauts Éditions) que ces deux autrices ont créé ensemble : la première à l'illustration et la seconde au texte. On vous propose de nous y suivre... »
autres livres classés : funambuleVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Quiz Bacha Posh

Comment s'appelle le personnage principal?

Farouk
Farrukh
Farrouk

11 questions
60 lecteurs ont répondu
Thème : Bacha posh de Charlotte ErlihCréer un quiz sur ce livre