AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782072884412
96 pages
Gallimard (05/03/2020)
3.5/5   14 notes
Résumé :
«J’ai retrouvé une lettre de P. dans un dossier de factures datant des années quatre-vingt. Une grande feuille blanche pliée en quatre, avec des taches de sperme qui avaient jauni et durci le papier, lui donnant une contexture transparente et granuleuse. Il y avait seulement écrit, en haut, à droite, Paris, 11 mai 1984, 23 heures 20, vendredi. C’est tout ce qu’il me reste de cet homme.» Passion sensuelle, amour maternel heurté, vertiges du transfuge, écriture-révolu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
laura45000
  24 mai 2021
Recueil de textes d'Annie Ernaux que je continue de découvrir et je dois dire que j'aime beaucoup. Il me tarde de découvrir ses autres ouvrages. En effet, elle a ce style d'écriture qui vous embarque immédiatement dans son univers. Elle sait nous faire ressentir de l'émotion dans des scènes à première vue "banales" de sa vie et c'est une vraie prouesse.
J'ai également envie de decouvrir Cesare Pavese, auteur italien dont elle présente le style dans un court texte.
Commenter  J’apprécie          00
Torticolis
  25 avril 2021
Comme de merveilleuses douceurs, on en termine une que l'on veut en reprendre une autre et finalement on termine la boîte. Pourtant, elles ont chacune leur parfum, leur couleur et leur goût mais elles sont toutes délicieuses, il n'y a rien à jeter. Moi je dis : Encore, encore !
Commenter  J’apprécie          10
Flocava1
  08 septembre 2020
Du Annie Ernaux pur, des textes courts, sur des sujets variés intimes ou d'actualité... pour moi son plus émouvant est celui dans lequel elle raconte un déjeuner chez sa mère vieillissante. Très fort...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
DreybellDreybell   01 avril 2020
« Je ne suis jamais repassée dans la rue de l’hôtel, pourtant située en plein cœur du quartier de l’Opéra, mais dépourvue de magasins. Peut-être avait-il raison de dire que je n’aimais que son sexe puisque je ne suis pas capable de me rappeler autre chose que cela, les heures passées avec lui à l’hôtel Casanova. Mais je sais qu’à cause de cet homme -que j’ai aperçu de loin un jour sur le qu’ai de la station Opéra, il avait les cheveux blancs - j’ai ressenti tout l’infini et l’énigmatique de l’amour physique, sa dimension de compassion. Et dans chaque geste, dans chaque étreinte ensuite, il y a eu quelque chose de lui et de l’hôtel Casanova, comme une substance invisible unissant des hommes et des femmes qui ne se rencontreront jamais. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
sweetcactussweetcactus   26 avril 2020
Je ne suis jamais repassée dans la rue de l’hôtel, pourtant située en plein cœur du quartier de l’Opéra, mais dépourvue de magasins. Peut-être avait-il raison de dire que je n’aimais que son sexe puisque je ne suis pas capable de me rappeler autre chose que cela, les heures passées avec lui à l’hôtel Casanova. Mais je sais qu’à cause de cet homme - que j’ai aperçu de loin un jour sur le quai de la station Opéra, il avait les cheveux blancs - j’ai ressenti tout l’infini et l’énigmatique de l’amour physique, sa dimension de compassion. Et dans chaque geste, dans chaque étreinte ensuite, il y a eu quelque chose de lui et de l’hôtel Casanova, comme une substance invisible unissant des hommes et des femmes qui ne se rencontreront jamais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
TorticolisTorticolis   26 avril 2021
On ne se souviendra pas, dans l’autre siècle, de la blouse au lycée, des parfums Bourjois avec un J comme joie, de Johnny Hallyday dans D’où viens-tu Johnny ?, des diamants de Bokassa, des ortolans de Mitterrand, des moutons du Larzac, de Gabriel Russie, de « je vous ai compris », «  taisez-vous Elkabbach », « vous vous changer, changez de Kelton », de la robe de Monica Lewinsky et du ciel blanc de chaleur de l’été soixante-seize. (p. 68)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Annie Ernaux (55) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annie Ernaux
#annieernaux #avortement #cultureprime La vie et la mort en même temps, c'est la réalité crue d'un avortement clandestin raconté par Annie Ernaux dans "L'Événement", son récit récemment adapté au cinéma.
Pour écouter un entretien récent avec Annie Ernaux à l'occasion de la sortie au cinéma de l'adaptation de son livre : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-culture/annie-ernaux-et-audrey-diwan-font-l-evenement#:~:text=En%201963%2C%20avant%20la%20loi,r%C3%A9cit%20autofictionnel%20d'Annie%20Ernaux.
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/UCd5DKToXYTKAQ6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : amour maternelVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Connaissez-vous vraiment Annie Ernaux ?

Où Annie Ernaux passe-t-elle son enfance ?

Lillebonne
Yvetot
Bolbec
Fécamp

10 questions
196 lecteurs ont répondu
Thème : Annie ErnauxCréer un quiz sur ce livre