AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782847209495
Gaïa (09/10/2019)
3.43/5   100 notes
Résumé :
Lisbeth a 38 ans, une jolie petite maison au bord de la mer, un travail qu'elle adore. Bon, elle est célibataire, ce qui vaut toujours mieux que d'être malheureuse en amour. Mais à l'approche de Noël, tout tourne mal. Sa direction veut réduire ses heures de cours, au profit d'un champion de ski – un homme. Son ancien petit ami surgit sur le pas de la porte, lassé de sa pulpeuse fiancée. Sa soeur veut accoucher à la maison.
La fille de sa meilleure amie a des... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (25) Voir plus Ajouter une critique
3,43

sur 100 notes
5
4 avis
4
14 avis
3
5 avis
2
2 avis
1
0 avis

Il était une fois, en Suède, une jeune femme de 38 ans, qui habitait dans un village où tout le monde se connaissait. Célibataire depuis peu, en voie de “reconstruction”, elle adorait son métier d'instit'. On approchait de Noël et c'est à ce moment- là que sa vie prit un virage inattendu : elle en eu ras le bol !

Sa directrice d'école voulait lui supprimer des heures au profit d'un champion de ski, sa meilleure amie avait des problèmes avec sa fille, son ex a réapparu sur le pas de sa porte,sa nouvelle coupe de cheveux est ratée , et dans la famille , il n'y en a que pour sa soeur et sa progéniture.

Une histoire de Noël dans le genre chick-lit sous fond de grand froid suédois, ça change ... On y découvre ce qu'ils mangent, comment ils vivent Noël et ses festivités, ce côté- là m'a beaucoup plu : dépaysement garanti ; j'ai eu froid tout du long.... ;-)

Après, certains détails m'ont dérangée. le caractère de Lisbeth , qui au départ pique sa crise parce qu'elle en a marre de passe derrière les besoins de sa soeur et ses neveux (horaires de repas etc...). Je l'ai trouvée très puérile. Oui, c'est normal de s'adapter quand on t'invite et que tu mets les pieds sous la table, et oui, c'est plus facile de s'adapter quand on a 38 ans que lorsqu'on a 2 mois, 2ans etc..

Et puis , au lieu d'essayer ( sans succès), de m'identifier à l'héroïne, j'ai pris un peu de "hauteur de vue" et ai considéré cette histoire d'un point de vue "maternel"... Lorsqu'on a plusieurs enfants, on est confronté à leurs différences, leurs places dans la fratrie, ne pas en favoriser un au détriment de l'autre, ne pas créer de ressentiments, de jalousies, tout ça , tout ça. Lisbeth est sans arrêt dévalorisée ( ou a ce ressenti ...) par rapport à sa soeur sur leurs métiers (médecin/institutrice) , sur leurs temps libres ( vacances), sur son célibat ( sa soeur est mariée, enceinte de son quatrième).

Rien de grave, rien qu'une bonne explication ne sache résoudre, ce qui est un peu la morale de cette histoire de Noël, parler, s'exprimer , COMMUNIQUER...

Une sympathique histoire de Noël (ce que ne laisse pas deviner la couverture, estivale... ), cependant, moins farfelue et rigolote que ses consoeurs anglaises ou françaises...

Challenge Plumes féminines

Commenter  J’apprécie          392

J'avais lu de cette auteure deux livres "Patte de velours, oeil de lynx" et "Les oreilles de Buster". Lorsque j'ai vu "Jambes cassées, coeurs brisés" j'avais très envie de le lire sans savoir quelle histoire elle allait nous conter. Maria Ernestam, fait partie de ces auteures en qui je fais confiance, je ne suis pas tentée de lire la 4ème de couverture pour savoir de quoi parle le livre.

Et pour celui-ci également, je n'ai pas été déçue. Même s'il est un peu différents des deux livres que j'ai lu précédemment.

Sous des airs très légers, les personnages de ce roman prennent de l'étoffe au fil de l'histoire. J'aime beaucoup la profondeur et la sensibilité de son écriture.

Lisbeth, 38 ans vit en Suède dans une petite maison au bord de la mer. Elle y est institutrice et paraît heureuse d'exercer ce métier. Elle est célibataire mais ne souffre pas de sa solitude apparemment.

Lisbeth apprend par Margaretha, la directrice de l'école, que les heures de sport qu'elle dispensait aux élèves serait réduit au profit de Jonas, un nouveau venu, champion de ski. Elle voudrait que l'école ait une orientation d'activité de ski, et c'est à cette intention qu'est organisé un weekend en Autriche dans une station huppée. Bien sûr il n'y a que Margaretha et Jonas qui y vont. Lisbeth se sent flouée, mais elle va trouver une bonne raison d'y aller quand même...

C'est vraiment un roman très agréable à lire, chaleureux, sous la magie de Noël, un roman de saison.

Commenter  J’apprécie          380

J'ai découvert Maria Ernestam il y a six ou sept ans avec le Peigne de Cléopâtre qui ne m'avait pas tellement plu. du coup, j'ai entamé Jambes Cassées, Coeurs Brisés avec un peu de méfiance malgré une quatrième de couverture très tentante. Et cette fois, la magie a opéré : j'ai beaucoup aimé ce roman à la fois drôle et touchant, essentiellement pour son héroïne, une jeune femme très attachante, un peu débordée par tout ce qui lui tombe dessus (célibat qui s'éternise, meilleure amie dans le pétrin, ex qui réapparait, famille envahissante et peu attentionnée à la fois, problème de plomberie, etc).

Lorsqu'en plus la directrice de l'école où elle enseigne décide de réduire ses heures de cours au profit d'un prof sportif de haut niveau, elle ne trouve pas d'autre issue que de mentir en affirmant avoir également fait du ski avec l'équipe nationale junior, puis pour échapper à l'épreuve des pistes, elle s'invente une fracture. Les mensonges s'accumulent et on s'attend à la voir démasquée à tout moment. Toutefois elle finit par s'en sortir ce qui n'est peut-être pas très moral (et l'héroïne le reconnaît elle-même) mais c'est comme si elle avait juste eu besoin de ce petit arrangement avec la vérité pour sortir de sa réserve et laisser voir qui elle est vraiment...

Jambes Cassées, Coeurs Brisés, c'est aussi un joli roman de Noël. Au fil de l'intrigue, l'auteur nous fait découvrir les traditions de fin d'année en Suède autour de Sainte Lucie et de Noël : décorations, neige, sport d'hiver, réunions de famille, cérémonies, marché de Noël... Même lorsqu'elle se moque un peu, comme avec le repas de Noël en famille commençant à 11 h, on sent de son attachement à toutes ces coutumes.

J'ai passé un délicieux moment avec ce roman et je tenterai sûrement ma chance avec les autres livres de Maria Ernestam.

Commenter  J’apprécie          250

Adepte des romans de l'auteure, j'ai été étonné par la teneur de celui-ci qui est plus léger mais j'ai vraiment apprécié sa lecture. Un roman qui m'a fait du bien durant le confinement. Une jolie histoire où l'on croise une institutrice de 38 ans célibataire vivant dans une maison et qui à l'approche de Noël va vire des aventures rocambolesques.

On sourit, on rêve et on s'attache aux divers personnages.

Bref, je recommande chaudement.

Commenter  J’apprécie          200

Contrairement à d'autres dont j'ai lu les commentaires, c'est le premier livre de cette auteure que je découvre, donc je ne peux pas comparer avec ses précédents romans, mais j'ai été agréablement surprise par celui-ci. Habituellement, ce n'est pas le genre littéraire que je lis, mais j'ai vraiment pris du plaisir à suivre les tribulations de Lisbeth, 38 ans, célibataire sans enfant, qui travaille dans une école et habite Frillesas, une petite ville du sud de la Suède. Lisbeth est ce que l'on pourrait appeler une "gentille fille", très conciliante, plutôt du genre à se laisser marcher sur les pieds qu'à marcher sur ce des autres. Nous suivons son évolution en ce mois de décembre, à l'approche de Noël, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'elle va se transformer et pas que physiquement ; petit clin d'oeil à une coupe de cheveux faite par une soi disant apprentie de sa meilleure amie Sarah, mais qui en fait n'est pas vraiment une apprentie en coiffure, prétexte à une scène cocasse. Au fil des pages, Lisbeth apprendra à dire non et s'affirmera, finissant par faire passer ses désirs avant ce des autres.

On a très vite de l'empathie envers cette héroïne, c'est un roman bien écrit, avec beaucoup de situations qui prêtent à sourire, c'est frais, sans jeu de mots, car effectivement la Suède au mois de décembre ... C'est plein de bons sentiments mais sans tomber dans la mièvrerie ce qui est vraiment appréciable. Et on a très envie de manger de bonnes brioches avec Lisbeth. En fait, la magie de Noël opère.

Commenter  J’apprécie          130

Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation

- Tiens Lisbeth, tu es là. Salut ! Ça a l'air d'aller.

Elle leva les yeux, se sentit rougir. Heureusement, il faisait sombre et froid, alors ça paraitrait naturel, au moins. Parce que dans le village, à peu près tout le monde savait aussi que la présence de Jan avait des effets bizarres sur Lisbeth.

- Oui. Je suis là.

Très intelligent, comme chaque fois qu'elle s'adressait à lui. Pas moyen de prononcer une parole sensée.

Jan. Oui. Le propriétaire d'un centre équestre réputé où les gens venaient de loin, par simple curiosité ou pour monter a cheval. Plusieurs jeunes de l’école prenaient des cours d’équitation chez lui et débordaient d'enthousiasme des qu'il était question de son haras.

Les chevaux n'avaient jamais fait rêver Lisbeth. Mais Jan, oui, c’était indéniable.

Commenter  J’apprécie          90

Certaines personnes estiment que je devrai le quitter ou le placer quelque part. Mes enfants ne m'en voudraient pas. Mais les êtres humains ne sont pas faits que de chair et de sang, nous sommes constitués aussi de nos souvenirs et, sans eux, je ne sais pas si nous valons grand-chose. En tout cas pas moi. Mon mari et moi avons passé de nombreuses années de bonheur ensemble, et il a toujours été là pour moi. Ce n'est pas de sa faute, si j'ai eu la chance de rester en bonne santé et lui la malchance de tomber malade.

Commenter  J’apprécie          144

Coach. Le mot de la langue suédoise dont on abusait le plus, celui que tout le monde employait à tort et à travers. N'importe qui pouvait devenir coach de n'importe quoi. Elle - même pourrait cesser de se dire enseignante et se nommer coach de connaissance à la place. Sara serait coach capillaire, la directrice coach en direction d'établissement scolaire, et Jan coach hippique. Le pasteur était un coach en religion et ainsi, ils pourraient tous se coacher les uns les autres

Commenter  J’apprécie          150

Il y avait eu des périodes où elle avait souhaité ne plus jamais revoir Harry, où elle le jugeait tout juste digne d'être fourré dans un classeur et archivé. Puis il y en avait eu d'autres où elle avait éprouvé un réel besoin de lui parler, de lui demander, au fond, quels avaient été ses sentiments, ses pensées. On devrait pouvoir faire cela, une fois la colère et la déception en partie retombées. Ou peut être pas.

Le risque était que la conversation ne mène nulle part et qu'on en ressorte aussi brisé qu'avant.

Que le temps qu'on a mis à essayer de cicatriser n'ait servi à rien, qu'une seule remarque déplacée réduise tout à néant.

Commenter  J’apprécie          100

Préparer le jambon. Chaud, tout juste sortant du four, accompagné de moutarde ou de compote de pommes.

Sans parler des autres mets qui composaient le buffet de Noël : chou rouge, Tentation de Janssson, salade d'endives aux noix glacées, fromage de Noël et pâté de foie, craquepain au cumin, pain trempé dans le bouillon et mini tartelettes sablées aux amandes, à la crème fouettée et aux framboises.

Commenter  J’apprécie          160

Videos de Maria Ernestam (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maria Ernestam
Bande-annonce du Peigne de Cléopâtre de Maria Ernestam (Gaïa Éditions). En librairie le 2 octobre 2013.
Après Toujours avec toi et Les oreilles de Buster (Prix Page des libraires), découvrez le Peigne de Cléopâtre, le nouveau roman de Maria Ernestam.
Mari, Anna et Fredrik, trois amis de longue date, ont monté une société au doux nom du Peigne de Cléopâtre. Leur créneau : résoudre les problèmes des gens. Jusqu'au jour où une vieille dame se présente avec une étrange requête : elle souhaite que le peigne de Cléopâtre élimine son mari. Difficile de résister à un filon qui promet d'être lucratif, et les candidats se bousculent bientôt au portillon.
Toutes les infos sur www.gaia-editions.com
Réalisation : ingaproduction / Plus d'infos sur www.ingaproduction.com
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature suédoiseVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4780 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre