AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2283024447
Éditeur : Buchet-Chastel (01/04/2010)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 100 notes)
Résumé :
Félix Zac vit aux crochets de Sophie. Sophie a de nombreuses qualités. La plus remarquable, c'est qu'elle arrive à supporter Félix. Bien sûr, il lui arrive d'émettre des doutes sur la santé mentale de son ami parce que le cinéphile qu'est Félix a tendance à mélanger fiction et vie réelle. Félix écrit des scénarios. Qu'il n'achève jamais. Jusqu'au jour où, mystérieusement inspiré, il met le point final à "L' Hospice de l'angoisse". L'intrigue se passe à la Niche Sain... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
MissLeo
03 février 2014
Ce n'est un secret pour personne : j'adooore les romans de Jean-Marcel Erre. Après le mystère Sherlock et Prenez soin du chien, me voici enfin en possession de Série Z, dont la sortie en poche au début du mois de janvier aura sans nul doute réjoui bien des petits coeurs livrophiles. J'en attendais beaucoup, et, chose extraordinaire, je n'ai absolument pas été déçue ! le style porte indéniablement la patte de l'auteur, qui nous livre avec ce troisième opus l'un de ces réjouissant festivauxls d'humour absurde et déjanté dont il est désormais coutumier. Série Z est en effet d'une drôlerie irrésistible, et je ne peux que m'incliner devant l'incomparable maîtrise de monsieur Erre, qui aura réussi l'impensable, à savoir me faire rire à presque toutes les pages.
Les tournures de phrases sont souvent hilarantes ; le fond l'est tout autant. L'écrivain entretient une constante connivence avec son lecteur, par le biais d'apartés et autres ruptures narratives. Ce roman regorge de trouvailles qui, sans être révolutionnaires, sont en tout cas parfaitement exploitées d'un bout à l'autre du récit, témoignant d'une imagination incroyablement fertile, ainsi que d'une parfaite appropriation des codes de la série Z et du polar. On peut y voir une forme de cabotinage, mais je suis pour ma part totalement adepte de cet état d'esprit délicieusement subversif, et les digressions m'amusent au plus haut point (surtout quand elles sont agrémentées de références familières et contemporaines).
J.M. Erre joue avec la langue française, qu'il manie d'ailleurs avec une remarquable aisance, et se moque gentiment des stéréotypes et archétypes de notre époque. Les personnages sont extraordinaires, et chacun en prend pour son grade. du couple bobo de la rue Mouffetard au policiers pompeux et suffisants, en passant par la mère envahissante et le monstrueux bébé-tornade, tous finiront par connaître leur heure de gloire, dans un récit traitant de façon équitable l'ensemble de ses protagonistes (y compris le chat Krasucki, au comportement particulièrement réaliste). Sophie, prof de SVT engagée et "écologiste intégriste" (dixit Félix), raille constamment ce fainéant de Félix, aux centres d'intérêt décidément bien puérils, tandis que les peaux de vache grabataires de la maison de retraite se vannent à coup de piques acerbes. Les scènes se déroulant à l'hospice sont d'ailleurs hilarantes de méchanceté, et j'ai beaucoup aimé ce côté politiquement incorrect, assez inhabituel en littérature française contemporaine.
"Sept heures sept, Krasucki se léchait les babines devant une écuelle sinistrée, ronronnant d'un vieux râle asthmatique à l'idée que la préposée au brossage allait bientôt se réveiller. Félix était rassuré, il ne se ferait pas attaquer. Pas comme la veille, quand l'animal avait exigé du rab en labourant de ses griffes jaunâtres les mollets de son esclave humanoïde." (page 23)
Le roman se veut aussi (évidemment) un hommage au cinéma bis, avec ses monstres de carton pâte, ses scénarios ridicules à dormir debout et ses titres à rallonge (dont le roman propose d'ailleurs un florilège édifiant). Il s'agit certes d'une parodie, mais l'auteur n'en éprouve pas moins une certaine tendresse vis à vis de cet univers étrange et décalé, presque poétique parfois. Signalons également que Série Z, malgré son point de vue ouvertement loufoque, n'en aborde pas moins avec beaucoup de justesse le thème délicat de la vieillesse (mieux vaut en rire qu'en pleurer) ; J.M. Erre se montre assez subtil dans sa dissection des comportements humains, ce qui confère contre toute attente une certaine part de réalisme à une intrigue par ailleurs totalement invraisemblable. Bref, tout cela est loin d'être sot, et le rire n'en est que plus satisfaisant.
Vous l'aurez compris, je suis totalement enthousiaste, et je laisserai à d'autres le soin de relever les quelques menues lourdeurs et autres imperfections (en existe-t-il seulement ???). Série Z est un roman à tiroirs très distrayant, dont on tourne avidement les pages entre deux éclats de rire, pour se laisser surprendre par les multiples trouvailles qui émaillent le récit. Après trois tentatives couronnées de succès, je suis désormais en mesure d'affirmer que J.M Erre possède un univers et un humour proches des miens, dans lesquels je me reconnais pleinement. Je suis impatiente de découvrir son nouveau roman, La fin du monde a du retard, qui sortira au mois de février (toujours chez Buchet-Chastel).

Un divertissement loufoque comme je les aime. Et indéniablement un coup de coeur ! A lire de toute urgence !!!

Lien : http://leslecturesdeleo.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Noctenbule
10 juin 2014
Vous aimez le cinéma? C'est bien. Mais aimez-vous les films de série Z? Car si c'est le cas, ce livre est vraiment fait pour vous car enfin on va vous considérer comme un vrai spectateur et surtout un homme aventureux. Etes-vous prêt pour un voyage dans le loufoque et l'absurde?
Félix Zac est un passionné de films de série Z. le jour se lève et les conneries commencent, Arrête de ramer, t'attaques la falaise ou L'attaque de la moussaka géante n'ont vraiment aucun secret pour lui. D'ailleurs, il partage son hobbies sur internet avec un blog CinéBisBlog assez peu suivi où il propose des interviews d'acteurs que l'on a jamais vu de visage ou des réflexions sur Dracula ou Frankenstein. Mais cette passion le fait passé pour un associal et un fainéant car il ne travaille pas. Il vit au crochet de sa femme, prof et s'occupe de son hyperactive fille, Zoé. Sa soeur, femme d'action et de caractère est toujours là pour lui et essaie souvent de lui secouer les puces. Puis sa mère, qui vit à l'étage du dessus avec qui il est brouillé car elle a juste donné un bout de lexomil à l'enfant.
Il pourrait se sentir bien mais il veut prouver qu'il peut arriver à vivre de sa passion. Alors quand il lit une annonce qu'un producteur recherche un scénario pour production, il saute sur l'occasion. Même si le rendez-vous est un peu étrange il est directement embauché. Mais voilà, le scénario qu'il propose n'est pas le sien et fait étrange. Les histoires de disparitions dans la maison de retraite de la Niche Saint-Luc se passent dans la réalité ce qui inquiète la police. Alors une enquête policière totalement farfelue va se mettre en place où les femmes de sa vie vont être autant impliquées que les résidents comédiens du mouroir. Et oui ici "pas besoin d'avoir une spécialiste en psychiatrie pour comprendre que les fusibles étaient en train de fondre".
Et puis l'écriture est très dynamique. Des grands chapitres avec des nombreux paragraphes pour aller à la découverte de chacun des personnages comme Jeudi 22 avril. 16h - La Niche Saint-Luc ou Mardi 27 avril. 14h20 - Rue Mouffetard. L'auteur s'adresse au lecteur et aussi à son futur éditeur surtout lorsque de scène un peu sauvage avec un jeune enfant arrachant l'oreille d'un agresseur. On lit aussi ce fameux cahier que Félix tient au cas où il se réveillerait et qu'il aurait oublier tout de sa vie. Des petits détails qui rendent la lecture très agréable et plaisante.

Entre étouffement par avalage de dentier, implosion d'un corps d'immortel ou séquestration par un triplé psychopathe schizophrène à tendance paranoïde, J. M. Erre nous prend par la main pour nous emmener dans un univers totalement loufoque. Alors, vous avez envie d'une lecture sympathique qui va vous détendre et voir travailler vos zygomatiques? Vous savez ce qu'il vous reste à faire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Roudoudou_
01 juin 2010
Je me suis éclatée !! Un polar complètement loufoque, décalé, burlesque, voire invraisemblable par moment mais qu'est-ce qu'on se marre ! J'ai éclaté de rire je ne sais combien de fois !
Un hommage aux séries Z, dont j'ai reconnu parfois certains titres (quand on sait que je ne suis pas cinéphile pour 24 sous, je pense qu'il faut souligner quand je reconnais un titre même de série Z !), un hommage à la vieillesse !
Un polar humain ! ça ne veut rien dire ? si si ! On voit le héros évoluer, on voit les personnes âgées vivre leur vieillesse avec humour, avec décalage !
On suit Félix Zac embarqué dans une aventure qui le dépasse largement ! Heureusement sa femme et sa soeur sont là !
On s'attache à lui, sa maladresse, son manque d'assurance, son côté ado. J'ai aimé ses moments de panique !
Quant aux retraités, ils valent le détour à eux seuls ! La course poursuite dans le couloir à l'aide de cannes et de déambulateur sur fond de Jacques Brel "Les vieux" vaut son pesant de cacahuète ! Les tites mamies qui critiquent leurs copines lors du cours de fitness ! Fou-rire quasi assuré ! le directeur de la maison de retraite complètement débordé et qui préfère les animaux empaillés aux humains !
Bref, je pourrais continuer longtemps comme ça ! Tous les personnages valent le détour ! Même Hubert C. de Knocke-le-Zoute !
Quant à la fin ... surprenante, attendrissante ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
chriskorchi
12 avril 2014
Totalement loufoque et déjanté , je dois avouer que je suis toute acquise à la cause de l'auteur que j'ai découvert il y a quelques années avec l'hilarant Made In China.
C'est absurde, c'est un vrai régal pour la bonne humeur et les zygomatiques !!! Vous vous sentez d'humeur morose ? Besoin d'un petit coup de fouet ? Alors ce roman est fait pour vous. J'aurai aimé avoir cette signature si particulière qu'à l'auteur, car il maîtrise tout à fait son art. Un prof comme ça t'as pas envie de sécher les cours.
Bref, parlons de ce roman, et bien comme je m'en doutais je n'ai pas été déçue j'ai encore bien ri, j'ai encore été surprise des trouvailles de l'auteur. Je me demande vraiment où il va chercher tout ça . J'ai vraiment ri à chaque page et j'ai littéralement dévoré ce roman. J'aime les tournures de phrases, le choix des mots et les situations toutes aussi délirantes les unes que les autres.
L'idée du geek qui tient un blog pour cinéphiles asociaux est vraiment bien trouvée, on est en plein milieu d'une comédie avec un fort potentiel d'adaptation cinématographique. J'en ai d'ailleurs touché deux mots à l'auteur au salon du livre et il m'a répondu avec son humour habituel qu'il n'a rien contre c'est juste une question de production et de fonds. Alors, je lance un appel si quelqu'un veut investir dans une bonne comédie y a déjà un scénario tout fait.
A la lecture de chaque page on imagine les scènes et les personnages ce qui ajoute au comique. Pour les fans de nanars, il y a de nombreuses références. Les personnages sont tous attachants … C'est un hommage aux personnes âgées et aux séries Z .
La fin est surprenante et explosive.
J'adore et il faut que je me procure le petit dernier histoire de faire des séances d'abdos sans la salle de sport.
VERDICT
Un pur moment de bonheur !!! vous avez envie d'une lecture loisir, rire , plaisir ? Foncez à mon avis ça devrait être remboursé par la sécurité sociale. Les collégiens et lycéens peuvent le lire aussi . Offrez-le à un dépressif ou une personne qui a de l'humour.
Lien : http://lilacgrace.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
shao69
04 juin 2015
Je ne m'en cache pas j'aime beaucoup les romans de J.M.Erre. Après avoir succombé au Mystère Sherlock, halluciné avec La fin du monde à du retard, j'ai donc lu le fameux Série Z. Il est vrai que je ne lis pas les livres dans leur chronologie, et que je vois l'évolution de l'auteur dans son style. D'ailleurs on ne lit pas du J.M.Erre, on le savoure, on le déguste. Ce roman hautement burlesque nous emmène sur les pas de Félix. Félix c'est le type fan inconditionnel de ces films aux noms improbables où se côtoient cow-boys, vampires et extraterrestres. Son rêve à lui c'est d'écrire un scénario et de rendre – enfin – fières de lui les femmes de sa vie : Sophie son épouse, Zoé son pitbull sa fille, sa chère grande soeur et sa tendre belle-mère – ou horrible belle-mère du point de vue de Sophie. Félix a un tel imaginaire qu'il tient un journal au cas où il viendrait à perdre soudainement la mémoire. Et la lecture de ce journal va vous procurer bien des sourires voire plus. Au fur et à mesure de la lecture on est entraîné dans une série de disparition au sein d'un hospice pour acteurs retraités, qui ressemblent étrangement au scénario de Félix. Les personnages sont tous attachants, du flic bourru à son fils sans lumières, des pensionnaires extravagants à l'infirmière en chef. Un univers rocambolesque où chaque page vous fait sourire.
« Pour être admis au club des Valeureux vétérans, il faut courir le cent mètres en moins de cinq minutes, retrouver en quelle année nous sommes en moins de dix secondes, changer sa couche tout seul. »
« La première fois que ta mère a lu un de tes scénarios, elle t'a demandé pardon de t'avoir fait tomber de la table à langer quand tu avais un an. »
L'enquête est captivante car on est impatient de connaître jusqu'où l'auteur va nous embarquer. Malgré l'humour l'intrigue est bien ficelée et elle en manquera pas de vous bluffer, avec beaucoup de tendresse et d'humanité à la fin.
Le style
J.M.Erre a son style, remplit d'humour, de clins d'oeil décalés. Bref on tout rapidement sous le charme. La lecture alterne les passages de l'intrigue, des extraits du carnet anti-perte de mémoires de Félix, des passages du scénario. le tout nous aide à plonger et avancer dans ce roman. Pour revenir au style les passages sur Zoé et ceux extraits du carnet sont tout bonnement excellents, ils sont tellement bien écris qu'on ne peut douter de leur véracité 😉 . Comme à chaque fois l'auteur me fait rire et me bluffe avec un roman que je ne peux que conseiller.
Mon petit point positif :
Zoé, elle est craquante cette petite, rien que d'imaginer ses péripéties j'en rigole.
Lien : http://www.tamisier.eu/serie..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations & extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
claraetlesmotsclaraetlesmots15 juin 2010
- Il a pourtant l'air inoffensif.
- C'est ce qui le rend suspect. Comme je dis toujours : "plus, il ne paye pas de mine, moins il n'est pas innocent."
- Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris...
- C'est le théorème de Columbo.Faut être spécialiste
Commenter  J’apprécie          160
FecampFecamp29 septembre 2015
- Les quatrièmes techno ? renchérit Félix. C'est pas eux qui ont balancé un gardien dans la fosse aux lions la fois où vous avez visité le zoo ?
- C'était un problème de maîtrise de la langue ! s'offusqua Sophie. On leur avait dit « les gardiens nourrissent les bêtes », ils ont cru bien faire.
- Et en leur racontant qu'ils vont « s'enrichir au contact de nos aînés », tu n'as pas peur qu'ils leur fassent les poches ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
HeureuseHeureuse31 janvier 2012
Pour être admis au club des Valeureux vétérans, il faut courir le cent mètres en moins de cinq minutes, retrouver en quelle année nous sommes en moins de dix secondes, changer sa couche tout seul.
Commenter  J’apprécie          110
ElliepampElliepamp28 septembre 2015
A sept heures précises, le chat Krasucki (dix ans, dix kilos, cinquante centimètres de molle obésité) se hissait péniblement sur le lit de ses humains de compagnie et venait balader son haleine rance sous le nez de Félix, le distributeur de croquettes.
Commenter  J’apprécie          70
HeureuseHeureuse31 janvier 2012
La première fois que ta mère a lu un de tes scénarios, elle t'a demandé pardon de t'avoir fait tomber de la table à langer quand tu avais un an.
Commenter  J’apprécie          130
Videos de J. M. Erre (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de J. M. Erre
La chronique de Gérard Collard - Coffret poche polar
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
12731 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
. .