AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2010144287
Éditeur : Hachette (01/01/1993)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 59 notes)
Résumé :
Se revoir "à la Saint Glinglin ", manger « à la Bonne Franquette », prendre la "poudre d'Escampette"... Autant d'expressions étranges dont les récits drôles et savoureux de ce livre nous content l'origine... Et si la poudre du Père Limpinpin avait enchanté ces pages?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  02 octobre 2012
Ou comment expliquer aux plus jeunes (et aux grands s'ils ont un peu de fantaisie dans le coeur) l'origine (totalement fantaisiste) d'expressions littéraires de la langue française.
Recueil de mini contes que l'on pourrait presque qualifier de fabulettes, ce livre a un irrésistible parfum d'enfance et de fraîcheur.
Commenter  J’apprécie          100
yuukikoala
  29 avril 2014
Ce livre raconte en plusieurs petites histoires, comment certaines expressions telles que "a tire l'harigot" ou "y a de tout à gogo" nous viennent. Bien sûr, ce ne sont que des inventions remplis d'humour, de tendresse et ce sont des merveilleux petits contes vraiment original. On ne s'en lasse pas, on à hâte de savoir à chaque histoire qu'est ce que l'auteur va bien pouvoir nous inventer pour expliquer une expression, et on rit et on dévore ce livre en quelques instants. Personnellement, mes histoires préférés sont celle de la chèvre qui mange le poème et celles de l'expression "faire tout de go" et "y aller à tire l'harigot", parce que je les aient vraiment trouver belles (j'ai aussi adoré celle du catamini, qui était vraiment bien trouvé) Ce livre est un régal avec en plus un style d'écriture qui va vraiment bien avec le livre. J'adore, et je conseille aux petits et aux grands.
Commenter  J’apprécie          00
Javableue
  12 octobre 2013
Si Les contes de la Saint-Glinglin sont présentés comme susceptibles de faire rire les jeunes lecteurs, ils n'en sont pas moins porteurs d'une certaine mélancolie. Les protagonistes sont attachants parce qu'ils sont exclus, rejetés, moqués, frappés par le malheur : on a envie de les voir s'en sortir. Or les histoires de Robert Escarpit ne nous apportent pas toujours satisfaction sur ce plan-là. Elles n'en demeurent pas moins addictives, tant l'imagination de l'auteur a craché des pépites aux quatre coins des pages, au point de pousser le lecteur à se dire "il fallait y penser !" après chaque dénouement.
Lien : http://pulco-suivezlepapillo..
Commenter  J’apprécie          30
tolitolu
  31 mai 2015
J'adore toutes les références aux expressions dans la langue française nommées dans le livre. Les histoires sont vraiment intéressantes, je remercie la personne qui m'a conseillé ce livre. Je me suis régalé.
Commenter  J’apprécie          10
mellemars
  13 mars 2013
C'est peut-être le premier livre à avoir marqué ma vie de lectrice. Je crois que jamais je n'écrirai "il y a belle Lurette" sans y mettre une majuscule, et que pas une seule des expressions de ce livre n'a le même sens pour moi que pour les autres :)
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tolitolutolitolu   31 mai 2015
"...Et depuis ce temps, assis sur un nuage à l'entrée du Paradis, le pauvre Glinglin essaie de retrouver le jour de son baptême qui sera aussi le jour de sa fête. Il n'y est pas encore parvenu. De temps en temps, pour qu'il ne s'ennuie pas, Lurette lui porte un morceau d'étoile qu'il s'amuse à sculpter pour elle. Quand il n'est pas content de son travail il jette les morceaux d'étoiles par-dessus bord et ce sont des étoiles filantes..."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AdrasteAdraste   07 décembre 2015
À cette époque, les Suisses avaient pour coutume de gagner leur vie, et souvent de la perdre, en s'engageant comme mercenaires au service de princes étrangers. L'usage a presque disparu maintenant, et c'est dommage, car les Suisses étaient de beaux soldats qui portaient joliment l'uniforme. Le pape est le dernier client qui leur reste, mais il a rarement l'occasion de faire la guerre.
Commenter  J’apprécie          01
AdrasteAdraste   07 décembre 2015
En principe, un Generalhauptoberarzt est plus haut en grade qu'un simple sergent, fût-il bavarois. Mais le sabre qui faisait des moulinets au-dessus de la tête de Hans valait tous les galons.
Commenter  J’apprécie          01
Video de Robert Escarpit (2) Voir plusAjouter une vidéo

Robert Escarpit
Jacques CHANCEL s'entretient avec Robert ESCARPIT, journaliste et universitaire : Sa fonction de président de l'université Bordeaux III. Son livre "Vivre la Gauche". Son enracinement provincial. Son tempérament d'homme de Gauche. Propos désabusés sur les appareils des partis politiques. Son anti-cléricalisme. Sa polémique avec des critiques littéraires. Critique de "l'Etat gendarme".
autres livres classés : contesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14591 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre