AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Daniel Loayza (Éditeur scientifique)
EAN : 9782080711250
409 pages
Éditeur : Flammarion (30/11/-1)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 43 notes)
Résumé :

Elle est l'unique trilogie dramatique que l'Antiquité nous ait léguée. Elle est l'oeuvre de l'aîné des trois grands tragiques athéniens. Elle témoigne de la souveraine maîtrise d'un poète qui fut aussi un metteur en scène sûr de ses moyens et de ses effets, composant et montant son spectacle à soixante ans passés, fort d'une expérience théâtrale sans égale. Ombre, sang et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
NMTB
  20 décembre 2014
Cette trilogie théâtrale met en scène l'invention de la justice humaine.
Un père, Agamemnon, sacrifie sa fille, Iphigénie ; la mère, Clytemnestre, tue son mari pour se venger ; le fils, Oreste, tue sa mère, ainsi chaque crime est puni par un autre crime. La justice se confond avec la vengeance et plane sur cette famille comme une malédiction. Et la malédiction ne s'arrête pas, puisque Oreste est poursuivi sans relâche par les Erinyes, de vieilles déesses qu'on pourrait associer aux remords. Oreste supplie Athéna de l'aider, celle-ci décide de remettre son sort entre les mains d'un jury populaire. Ce tribunal ne tranche pas vraiment la question et vote à moitié pour sa culpabilité et à moitié pour son acquittement. Mais Athéna prend parti pour Oreste qui est finalement acquitté et, pour calmer les Erinyes, furieuses de ce jugement, elle leur propose de devenir des déesses honorées dans sa cité : les Bienveillantes.
Deux ou trois choses m'ont particulièrement interpellées. D'abord, la première pièce de cette trilogie commence avec le retour victorieux d'Agamemnon de la guerre de Troie. Il est présenté comme un héros et le sacrifice d'Iphigénie appartient au passé. Clytemnestre joue le mauvais rôle, non seulement elle assassine le héros, mais en plus elle nous est présentée comme fourbe, elle a trompé son mari et usurpé le pouvoir. Toutes ces astuces rendent le matricide d'Oreste beaucoup plus acceptable pour le spectateur. L'intervention d'Athéna met fin au cycle du crime et la justice qu'elle instaure parait sage, mais elle reste une déesse et cette justice n'a d'autre fondement que son autorité. Une déesse qui est autant une reine qu'un Dieu. D'ailleurs, au bout du compte, c'est elle qui acquitte Oreste, pas les hommes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
oiseaulire
  01 octobre 2018
La fatalité s'acharne sur la maison des Atrides : Clytemnestre venge la mort de sa fille Iphigénie en assassinant le responsable de cette mort, son époux Agamemnon, revenu vainqueur de Troie. Oreste, son fils, la tuera à son tour de ses propres mains par fidélité à la mémoire de son père et sera poursuivi jusqu'à Athènes par les Erynies, divinités persécutrices symbolisant le remords.
Chaque génération, en essayant de redresser le tort fait à la précédente, perpétue sans fin la chaîne du crime et de la désolation sous la tutelle des dieux.
Ainsi en va-t-il dans la grande famille humaine : un méfait n'est jamais perdu et sa trace subsiste au-delà de la vie de son auteur.
Mise à part quelques lourdeur de style, notamment dans les propos des choeurs, j'ai aimé la lecture de cette Orestie, et surtout l'ouverture qu'elle donne sur la compréhension des mythes antiques.
Commenter  J’apprécie          50
panurge
  14 mars 2019
"JE SUIS UNE LEGENDE"
La légende raconte qu' Eschyle fut tué en recevant sur la tête une tortue qu'un aigle avait laissé échappé de ses serres.
On sait aussi que la quasi- totalité de sa production a disparu sauf ces quelques tragédies.
Ces pièces légendes littéraires vivantes, palpitantes, saignantes, féroces, impitoyables d'une dureté minérale, magnifiées par la Mort, possédées par toutes les figures de la Démesure, imbibées de sang, de bruit et de fureur...Ces pièces, je les ai lues d'un bloc lors d'un voyage en train, trasporté dans un Ailleurs tragique....
La haine des Atrides, la fureur des Perses, la violence des Sept contre Thèbes, l'exigence des Suppliantes, la souffrance de Prométhée enchaîné, tout cela forme un "corpus" stupéfiant, sidérant, formidable par sa noirceur, son emportement, son lyrisme, sa soumission à une Prédestination dépourvu d'espérance.
Seuls se comparent à Eschyle, le Sophocle d"'Oedipe Roi,"l'Euripide d"Hécube" le Shakespeare de "Macbeth", "Hamlet" et "Othello", enfin le Racine de "Phèdre", "Britannicus"
Ca date de 2500 ans et ce sont des chefs d'oeuvre. Eschyle est une légende....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
cyan
  30 mars 2017
(...) l'histoire est assez complexe et difficile à suivre si on n'a pas quelques connaissances sur la mythologie grecque. Heureusement, cette édition propose pour chaque pièce une préface qui explique le contexte et l'identité des protagonistes. Et encore plus heureusement pour moi, j'avais quelques souvenirs de mes cours sur l'art grec, ce qui m'a permis de ne pas trop être perdue. L'Orestie étant le seul ensemble complet de tragédies d'Eschyle parvenu jusqu'à nous (à cette époque, les pièces allaient toujours par 3+1: 3 tragédies + 1 comédie, destinées à être jouées à la suite les unes des autres, comme les différents actes d'une même pièce aujourd'hui), il faut reconnaître également que c'est beaucoup plus facile à suivre que les pièces de l'auteur que j'avais lues auparavant.
J'ai trouvé cette lecture intéressante, on en apprend beaucoup sur la vision qu'avaient les Grecs anciens de la justice. le but pour les Athéniens est de s'auto-congratuler pour avoir créé la justice « moderne » en inventant le tribunal. Il faut dire que l'obligation de vengeance qui avait cours avant était un peu bancale, comme le montre cette histoire. Agamemnon est à la base contraint de sacrifier Iphigénie pour avoir tué un cerf sacré, ce qui déclenche la vengeance de Clytemnestre, qui déclenche elle-même la vengeance d'Oreste… ça pourrait continuer longtemps…
Si vous avez envie de découvrir le théâtre grec et/ou Eschyle, je vous conseille cette trilogie, les autres pièces de l'auteur qui nous restent étant difficilement compréhensibles du fait de la disparition de celles qui leur étaient associées. Evidemment, il faut être intéressé par le sujet, ce qui n'est sans doute pas le cas de tout le monde!
Lien : https://bienvenueducotedeche..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Augustin334
  25 février 2016
Si le thème reste le même : la mort de Clytemnestre pour venger l'assassinat d'Agamemnon, l'écriture est ici plus incisive que chez Sophocle ou Giraudoux. L'auteur décrit les circonstances du drame de manière clinique avec des images fortes. La présence de Cassandre, prophétesse annonciatrice des malheurs de Troie, semble indiquer sa responsabilité dans les événements malheureux qui s'ensuivent. Or les faits sont plus anciens. Que ce soit le sacrifice de sa fille Iphigénie par Agamemnon, les amours de Pâris et d'Hélène ou enfin le repas où Atrée sert à manger ses enfants à Thyeste (sauf Egisthe qui a réussi à s'échapper). Cependant Eschyle a le mérite de faire un tableau plus complet de la généalogie de la malédiction des Atrides.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BazaRBazaR   23 février 2016
LE CORYPHÉE: C'est la jeunesse des vieillards, d'être ouverts à ce qu'on peut leur apprendre

("Agamemnon")
Commenter  J’apprécie          160
Nastasia-BNastasia-B   22 juin 2014
ÉLECTRE : Ô dieux, faites prévaloir le droit, comme le demande la justice.

LES CHOÉPHORES.
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Eschyle (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Eschyle
ESCHYLE – Une vie, une Œuvre (1/2) : Le colosse enfoui (France Culture, 2003) Première partie de l'émission "Une Vie, une Œuvre", sous-titrée "Le colosse enfoui", diffusée le 1er juin 2003 sur France Culture. Invités : Pierre Judet de la Combe, Jacques Lacarrière, Stéphane Brunschweig, Jean Gilibert.
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature hellénique. Littérature grecque>Littérature grecque : drames (40)
autres livres classés : théâtreVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Titres d'oeuvres célèbres à compléter

Ce conte philosophique de Voltaire, paru à Genève en 1759, s'intitule : "Candide ou --------"

L'Ardeur
L'Optimisme

10 questions
633 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , roman , culture générale , théâtre , littérature , livresCréer un quiz sur ce livre