AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2706716630
Éditeur : Salvator (11/05/2018)

Note moyenne : 4.06/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Stéphane Esclef naît dans une famille modeste d'Amiens pour qui la foi est une étrangeté. Élevé par sa grand-mère, le jeune Picard se découvre une passion : la cuisine. Pendant son service militaire, il est entraîné dans un pèlerinage à Lourdes. Devant la grotte, il se sent appelé à « retrousser ses manches et à travailler dans l'Église ». Puis, lors d'un séjour à Londres, il fait la rencontre personnelle du Christ au cours d'une nuit d'adoration : « Stéphane, pose ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Gaoulette
  12 juillet 2018
Je remercie sincèrement les éditions Salvator et Babélio pour cette masse critique. Un témoignage qui me faisait de l'oeil, connaître le parcours atypique d'un curé. Ici Stéphane Esclef curé de la paroisse St Jean Baptiste de Belleville parle de son parcours particulier pour rentrer dans l'église. Comment lui issu d'une famille modeste d'Amiens, en projet de devenir un bon cuisinier s'est retrouvé ordonné prêtre. Stéphane qui ne côtoie pas particulièrement la religion, fils unique dans une famille à problème, avec une communication peu évidente. Stéphane qui va faire des études, rentrer dans la vie active et se retrouver du jour au lendemain prêtre. Bon c'est bien rapide car le père Stéphane va essayer de relater son histoire avec un zest d'humour et beaucoup de signes évidents pour lui.
Ce témoignage est plutôt bien écrit , même fluide. Mais je note parfois des imperfections sur le défilé des événements et protagonistes. J'ai trouvé ce témoignage trop succincte où parfois j'aurais aimé que le curé se penche plus sur son vécu et réaction. Je pense surtout à la préparation au diocèse, complétement survolé, mais aussi son rapport conflictuel avec ses parents, sa première confession, sa première messe, mais aussi sa relation avec son meilleur ami qui lui a ouvert les portes de l'église (celui qui le pousse à venir à Lourdes). L'auteur suggère qu'il va en reparler mais il a abandonné son idée en route.
Le problème avec un témoignage, certaines choses marquent celui qui l'a vécu mais pas obligatoirement le lecteur. Il faut garder captif, le faire rentrer dans vie et je trouve que Stéphane Esclef n'a pas pris de gros risques. Il vent du rêve. Je suis catholique, donc je ne juge pas quand il parle de signes, mais je trouve qu'il en abuse et il ne s'ouvre pas toujours à tout type de lecteurs. Pour avoir lu le témoignage de Soeur Emmanuelle, Stéphane Esclef ne s'engage pas personnellement dans son témoignage. Il nous offre un monde mystique avec des événements qui pourraient rebuter plus d'un lecteur, moi la première. Je respecte mais j'attendais autre chose de son parcours. Surtout que le titre évoquait un curé qui se lâche, parle, donne de la voix, se met à table complétement.
Un peu déçue mais cela se lit vite et facilement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
arcade_d
  18 mai 2018
Merci à vous, monsieur le curé !
Je lis peu d'autobiographie. Elles m'ont souvent donné l'impression d'être des "Selfie" littéraire avant même l'existence des Selfie. Écrire sur soi, de peur que le "moi" se perde dans le regard des autres. Comme si la biographie (autobiographie) c'est oublier le "JE" qui est un autre (Rimbaud) au profit d'un « moi » étriqué et compréhensible. (Sauf Stephane Sweig qui a écrit de superbe biographie)
Dans cette autobiographie (à quatre mains), nous sommes face à l'expression d'une expérience complexe qui restitue un "JE", un sujet complexe dans toute ses dimensions qui dépose au loin dans la brume le petit "Moi" égoïste et témoignant d'un parcourt, d'un chemin de vie.
Dans le chemin de vie du père Stéphane, il y a cette marche qui fait écho et nous ramène en tant que lecteur à notre propre chemin de vie personnel.
Je me suis plongé dans le parcourt de ce curé qui se met à table, et j'en suis sortie avec la saveur d'un « Côte-Rotie 2009 » qui demande à être exploré à nouveau et laisse un souvenir profond.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
hotaru
  21 juillet 2018
Quand le curé se met à table, la sagesse comme plat de résistance et la foi en dessert.
Stephan Esclef nous explique pourquoi il a décidé de rejoindre l'église. Passionné par la cuisine, il aime partager avec les autres, surtout lorsqu'il prépare des petits plats.
Ces moments de communions il les passe à table avec ses amis autours de plats qu'il a concocté. Aussi il communie avec les pratiquants.
Ces moments de partage sont tellement essentiels dans la religion catholique.
Comme tout le monde, Stéphane Esclefs a connu des moments de doutes, des épreuves de vie très dures mais toutes ces difficultés ont renforcés sa foi. Une maman alcooliques, une rencontre d'un détenu en prison voici quelques exemples de ce que cet homme a connu dans sa vie.
Sa vie est bordée de signe qui le pousse a devenir un homme d'église, par exemple lorsqu'il est à l'armée, il est invité à se rendre à Lourdes, lieu où il aura une vraie révélation qui l'orientera vers la religion.
Voici une lecture apaisante " Quand le curé se met à table" est un témoignage qui devrait en inspirer plus d'un.
De plus de nombreux passages font échos dans notre coeur de lecteur et nous amènent à réfléchir sur les notions de partage, d'échange et de la spiritualité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MissMeteo
  01 juillet 2018
Bonne petite découverte que la biographie du curé de Belleville ancien Chef cuisinier du Royal Monceau.Personnage éminemment sympathique découvrant peu à peu la foi en dehors de son milieu modeste et douloureux . Nous suivons Stephane Esclef dans tout son cheminement, ses doutes, ses hésitations, ses interrogations,son parcours en cuisine, puis au séminaire, et enfin dans ses paroisses successives, sans qu'il ne se départisse jamais de sa profonde humilité, sa simplicité, son amour des autres, son humour
Le livre est court, bien construit. On quitte notre héros, bien contents d'avoir fait la connaissance de ce personnage attachant et proche de nous.
Commenter  J’apprécie          51
augustinchartier
  21 février 2019
Le Seigneur appelle et la personne qui saurait dire comment Il fait son choix n'est pas prêt de naître ! Il appelle partout, chacun et quelques-uns à une vie donnée ; c'est ce que le père Stéphan nous livre dans son ouvrage. Il nous raconte comment le mystère de la grâce a agi dans sa vie, comment il a été transformé jour après jour au contact du Christ.
Son parcours étonnera et interrogera chacun de nous
Au fur et à mesure des pages on comprend la beauté du sacerdoce et de l'importance de l'entière disponibilité des prêtres qui doivent être tout à tous au nom de celui qu'ils représentent : le Christ.
Beauté du sacerdoce
Beauté de la disponibilité
Mystère de la grâce tout au long de sa vie
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
arcade_darcade_d   16 mai 2018
Une souffrance au carré : misère de la prison, misère de l'hôpital. Les malades qui viennent dans cette section y sont envoyés pour des motifs sérieux. Le simple "bobo" ne suffit pas. Ces prisonniers vivent leur souffrance physique, leur angoisse face à la mort dans une détresse morale et une solitude souvent plus dures et vives encore que celles de la prison.
Commenter  J’apprécie          40
GaouletteGaoulette   11 juillet 2018
Le prêtre est un pasteur et un passeur. C’est l’homme de Pâques, celui qui accompagne ses frères dans ce dernier passage qu’est l’instant essentiel, inconnu et sacré, de la mort.
Commenter  J’apprécie          70
arcade_darcade_d   15 mai 2018
"Tu vois, Stéphane, tu es libre de répondre oui ou non... Mais cela me ferais tellement plaisir que tu dises oui."
Et je peux affirmer que ce "oui" qui était déjà enfanté, a été accouché ce jour-là.
Commenter  J’apprécie          50
arcade_darcade_d   14 mai 2018
Tous les ans, nous avions pour tradition d'aller à la mer. Nous partions tôt le matin, avec mon oncle André, en baie de Somme, au Crotoy, dans une Simca 1000 crème.
Commenter  J’apprécie          40
MissMeteoMissMeteo   01 juillet 2018
Il ne faudrait pas croire que le "métier" de curé s'exerce uniquement dans le domaine spirituel.Car le curé est aussi responsable envers les autorités officielles de la paroisse et notamment pour ce qui concerne les bâtiments de l'église. Il arrive aussi que nous ayons à faire face à des situations de la vie courante plutôt étonnantes et parfois cocasses
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Stéphane Esclef (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Esclef
Le livre du jour de Mathilde Mahieux.
autres livres classés : parcoursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
748 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre