AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842713699
Éditeur : La Musardine (30/11/-1)

Note moyenne : 2.83/5 (sur 9 notes)
Résumé :


Si la plus dévergondée des deux n'était pas celle qui retire si souvent sa culotte au cinéma, ou en voiture...Si la timide pécore qui rougit dès qu'on parle de sexe était au contraire un monstre de perversité, si elle avait, vous n'allez pas me croire, eh bien si : un"esclave sexuel"!

A elles deux, c'est à qui inventera les sévices les plus cruels (et les plus délicieux) pour torturer et "utiliser" leur "homme à tout faire". Est-ce tou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
hellrick
  05 avril 2018
George Paillier, dit Esparbec, se définit comme le dernier des pornocrates, il s'assume en tant que véritable romancier porno et non pas « érotique », mot à la mode pour désigner de minables romances agrémentées de l'une ou l'autre scènes vaguement osées. George Paillier écrit depuis des années, publiant sous divers pseudonymes ou sous la bannière Esparbec des bouquins que ce soit chez Media1000 ou chez La Musardine.
L'histoire est classique : deux très jeunes filles pas si innocentes vont transformer un homme (évidemment consentant) en objet sexuel total. Pour cela elles ne vont pas y aller par quatre chemins et son éducation gentiment sale ce fera, notamment, à grands coups de bâton et de carotte dans le cul. Dès lors, nos deux gamines, emportées dans un grand tourbillon de perversions en tout genre, vont se déchainer sur notre pauvre (?) homme objet.
Pas la peine de prendre des gants avec Esparbec : pas de place pour la suggestion, le gentillet, l'érotisme chic ou le mommy porn vendu par paquet de dix (plus un gratuit) chez Carrefour. Esparbec s'en fiche et, osons le dire, il s'en bat les couilles. La crédibilité ou la psychologie des personnages ne l'intéressent pas davantage et, quelque part, il a sans doute raison, le sujet n'est pas là. Il préfère multiplier les scènes pornographiques bien déviantes, à la manière d'un explorateur de la perversion. S'il était cinéaste Esparbec ferait du hard crad, pas du porno classe, bref il serait plutôt Alain Payet que Francis Leroi.
Le porno de l'écrivain n'est pas nécessairement érotique d'ailleurs tant il va loin dans ses excès, certains passages pourront choquer ou rebuter le lecteur. C'est probablement voulu, le bonhomme n'ayant que faire des « zones de confort », en particuliers dans ce BATON ET LA CAROTTE ouvertement pédophile. Car Esparbec repousse les limites et joue des tabous (sadomasochisme, humiliations variées, viol, inceste, etc.). L'érotisme de bon goût n'a pas court chez lui et on imagine la tête d'une lectrice de 50 NUANCES DE GREY découvrant cette oeuvre dont les héroïnes, âgées de 12 ans, démontrent une imagination débordante.
A vrai dire, LE BATON ET LA CAROTTE, comme tous les autres Esparbec apparemment (LA PHARMACIENNE y allait déjà franco) accumule les scènes crades (ne manquent d'ailleurs que les odeurs) écrites avec un véritable style, quelque part entre la description gynécologique la plus crue et une certaine préciosité héritée des romans clandestins d'antan.
Cru, déviant mais aussi empreint d'un humour au second degré fort plaisant, d'un côté Vaudeville cochon appréciable et d'une énergie impressionnante, la littérature d'Esparbec s'inscrit dans la tradition des romans pornos de Sade ou Apollinaire, à la manière des 120 JOURS DE SODOME ou des ONZE MILLE VERGES. Sans se soucier du politiquement correct et des rigueurs d'une censure qui aimerait cadenasser jusqu'aux fantasmes, l'écrivain se permet toutes les audaces et toutes les transgressions. En ces temps de retour du puritain, du féminisme agressif et des outragés de tous bord, la littérature d'Esparbec se révèle, quoiqu'on en dise, bien plus nécessaire que les best-sellers bien-pensants ayant droits à une belle couverture médiatique.
Même si on n'en lira pas tous les jours (il faut avouer que le bouquin s'avère un poil – de cul – répétitif), Esparbec démontre que la pornographie pure et dure a toujours droit de citer malgré Youporn. Et qu'elle peut être divertissante et amusante à lire.

Lien : http://hellrick.over-blog.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Poussa
  20 février 2019
Esparbec signe des bouquins à branlette, il ne s'en cache pas. Il transgresse tous les tabous mais dans ce roman, il transgresse le seul qui, à mes yeux ne doit pas être transgressé... les mineurs. Et on parle ici d'une fille de douze ans, pas d'une ado de 17 ans qui a ses premiers émois, jeune fille de douze très (trop) curieuse pour les choses de la vie.
C'est difficile à cautionner mais c'est ce qui amène la deuxième partie où la jeune fille devenue grande transforme l'homme qui l'a "abusée" en esclave et lui fait subir moult humiliations.
Cette partie là est beaucoup plus amusante mais quand on sait ce qui l'amène...
Commenter  J’apprécie          00
Benedicte93
  11 mai 2015
autant j'avais bien aimé Monsieur et servi du même auteur autant là j'ai eu un peu plus de mal surtout avec le début assez malsain vu le très jeune âge de la jeune fille. Ensuite j'ai trouvé ça bien plus léger et sympa à lire.
Commenter  J’apprécie          10
Claire066
  27 février 2014
Attention!
Le livre commence par une scène de pédophilie avec une gamine de 12 ans, l'auteur rendant à la fin de la scène, la gamine demandeuse... J'aime bcp Esparbec, mais là, je suis plus réservée.
Difficile à cautionner.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Benedicte93Benedicte93   22 septembre 2015
Ils se levèrent précipitamment, lui, le sexe hors du pantalon, elle troussant haut sa jupe. Ils tremblaient de la même fièvre mêlée d’angoisse. Sans doute, tous deux pensaient à Amandine. Marie-Hélène se dressa sur la pointe des pieds, tournant le dos à la table, et elle posa ses fesses dessus. Le métal tiédi par le soleil les lui chauffa délicieusement . Hubert déplaça le pichet. Elle écarta les cuisses et il vint se placer devant elle, entre ses chevilles, tenant son pénis décapuchonné dans sa main droite. De la gauche, il ouvrit la vulve de l’adolescente qui s’appuyait des deux mains sur la table, derrière elle. Il fléchit les genoux et visa le vagin avec son gland. Elle pencha la tête pour le regarder introduire son pénis dans sa chair.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Benedicte93Benedicte93   22 septembre 2015
Elle attira une chaise et s’y assit. Isidore se tenait debout, en face. Elle jouait avec son pénis et ses couilles, le masturbant, puis le tripotant, donnant des chiquenaudes à sa verge, lui pinçant le gland. Elle se fatigua assez vite de ces puérilités et entreprit de le masturber énergiquement, en faisant aller et venir sa main le long de la tige le plus vite possible, afin de le faire éjaculer. Elle vit bien qu’il était déçu. Elle continua néanmoins et il éjacula face à la fenêtre, avec un sanglot rageur. Il déversa beaucoup moins de sperme que la veille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Benedicte93Benedicte93   22 septembre 2015
vérifier. Ouvrez votre pantalon. Nous allons bien voir si c’était sans penser à mal ! Allez, ouvrez-le, vous m’avez bien regardée, moi, j’ai le droit de voir, moi aussi !

« Je t’avoue, Amandine , que je ne croyais pas qu’il le ferait, eh bien, il l’a fait ! Et même, comment dire, avec un horrible empressement… les mains lui en tremblaient… il a défait sa braguette et il a sorti son outil. Il bandait, bien sûr, et tu ne peux pas savoir la surprise que j’ai eue en lui voyant un pénis aussi énorme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Esparbec (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Esparbec
RMC - J'ai testé pour vous: Le roman pornographique d'Esparbec: "Les biscuitières" - 04/06
autres livres classés : pornographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
284 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre