AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Annabelle Blangier (Traducteur)
EAN : 978B095TS6P6S
255 pages
Éditions Alter Real (03/09/2021)
4.35/5   20 notes
Résumé :
« Visitez Cloudburst Falls, la ville la plus magique d'Amérique ! » Cloudburst Falls est le seul endroit au monde où les magicks - des gens dotés de pouvoirs -, et les êtres surnaturels peuvent vivre au grand jour. Des Familles rivales, véritables mafias aux facultés redoutables, dirigent la cité, assurant la protection des quartiers qu'ils se sont octroyés. Et moi dans tout ça ? J'essaie d'éviter les ennuis. Après tout, squatter le sous-sol de la bibliothèque munic... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
4,35

sur 20 notes
5
10 avis
4
5 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

LightandSmell
  14 septembre 2021
J'ai lu le premier tome de la série Black Blade dans le cadre d'un blog tour organisé par Between dreams and reality en partenariat avec les éditions Alter Real qui, par son intermédiaire, m'ont permis de lire la version numérique du roman. Je les en remercie même si, contrairement aux autres participantes, je n'ai guère été enthousiasmée par ma lecture, malgré quelques bonnes idées…
Attirée par la couverture et le résumé, j'ai eu envie de découvrir Black Blade avant de très vite déchanter. le roman n'est pas mauvais en soi, mais je me suis ennuyée presque durant toute ma lecture, et ça, c'est rédhibitoire. Parce qu'ouvrir sa liseuse en soupirant d'avance n'est jamais très agréable, la lecture fut laborieuse et source d'une certaine exaspération devant une intrigue pleine de potentiel, mais qui manque de caractère en raison de personnages caricaturaux, et un certain manque de profondeur. J'ai ainsi eu l'impression de toujours rester à la surface des choses... Il est possible que mon ressenti provienne en partie de l'âge des personnages, mais appréciant beaucoup la littérature YA, cette explication ne me convainc guère, d'autant que même la mère De La Famille, pourtant plus âgée, ne brille pas par sa complexité ni, en dernière partie de roman, par sa cohérence.
Dommage parce que l'héroïne avait du potentiel. Encore affectée par le meurtre de sa mère, elle vit une vie assez isolée entre ses vols, que nous appellerons sobrement missions pour Mo, et le lycée qu'il l'oblige à fréquenter. Une vie routinière, mais dangereuse, qui va prendre un tout autre tournant quand Lila va intervenir dans une tentative d'assassinat, sauvant le fils de la dirigeante de l'une des deux Familles qui contrôlent la ville. le début des ennuis parce que s'il y a une chose que toute personne sensée sait, c'est qu'il vaut mieux rester éloigné des conflits entre les Familles sous peine d'y laisser sa peau. Et Lila le sait mieux que personne…
Contrainte de servir de garde du corps à Devon, Lila va découvrir que sa vie de voleuse de choc était finalement bien plus sûre que celle de protectrice d'un jeune homme qui, en plus de la tenter terriblement, semble avoir une cible sur le dos. La relation entre les deux personnages ne m'a pas intéressée le moins du monde, mais je reconnais avoir apprécié la manière dont Lila va découvrir la vie au sein d'un manoir quand elle s'était habituée à la solitude. Si la plupart des personnages m'ont laissée de marbre, même cette héroïne qui possède pourtant un bagage émotionnel intéressant, je me suis beaucoup attachée à un pixel. Oscar se montre d'emblée très agressif et irascible avec Lila, mais il va progressivement abaisser ses barrières pour nous dévoiler ses blessures et les raisons de son comportement. Il a su toucher une corde sensible en moi qui m'a poussée à guetter ses trop rares apparitions.
L'intrigue ne m'a pas convaincue, les personnages mériteraient, du moins pour moi, d'être retravaillés, et le côté Roméo et Juliette d'une histoire liant deux personnages secondaires est tellement peu exploité qu'il m'a juste fait lever les yeux au ciel, mais le roman n'est pas dénué de certains atouts. À commencer par un univers divisé entre mortels, au doux surnom de péquenauds, monstres et magicks, à savoir des personnes avec des pouvoirs magiques. J'ai apprécié de découvrir la mythologie liée à cet univers et les formes de pouvoir qui existent. Lila possède ainsi deux pouvoirs, l'un de vision et l'autre de transfert, une capacité rare et donc à cacher aux yeux des autres. Mais ce n'est pas la seule à posséder un pouvoir unique qu'il est préférable de ne pas ébruiter sous peine de faire l'objet de bien dérangeantes attentions…
En plus de la magie, j'ai aimé tout le folklore lié aux monstres et aux droits de passage, une tradition que Lila veille à respecter scrupuleusement, ce qui n'est pas le cas de tous. L'ambiance presque mafieuse avec deux Familles qui règnent et s'affrontent sans relâche pour le pouvoir, l'argent et la magie ajoute, en outre, une dimension dramatique intéressante. Ainsi, si les Sinclair font de leur mieux pour contrer la tyrannie des Draconi, ceux-ci semblent néanmoins avoir une petite longueur d'avance, d'autant qu'ils sont prêts à tout pour s'imposer, et que leur dirigeant est un homme impitoyable et vicieux à l'extrême.
À cet égard, on peut dire que les capacités de Lila, sa force et son intelligence seront un atout indispensable pour le salut des Sinclair, une Famille dans laquelle elle est entrée à son corps défendant, mais qui pourrait lui offrir quelque chose qu'elle n'osait pas vraiment espérer. Et puis, au fil des péripéties, Lila va découvrir qu'elle ressemble peut-être bien plus à sa mère qu'elle ne le pensait. Une mère dont elle n'a pas encore fait le deuil, mais qui lui a appris tout ce qu'elle sait, et qui lui a transmis une certaine force de caractère. Car si Lila est une voleuse émérite, elle est également une combattante de talent !
Quant à la plume de l'autrice, elle est fluide et plutôt agréable. Ce qui ne m'a pas convaincue, c'est une certaine tendance à la superficialité et aux facilités, et un manque de subtilité dans la manière de donner les informations sur l'univers et l'héroïne, comme si l'autrice avait eu du mal à les rattacher naturellement à l'intrigue principale. Ce sentiment s'estompe néanmoins à mesure que défilent les pages.
En conclusion, Black Blade ne m'a pas apporté ce que je recherchais en raison d'une certaine superficialité dans le traitement des personnages, des facilités, des longueurs et des clichés rendant l'histoire peu concluante, du moins pour moi. Néanmoins, force est de reconnaître que l'univers est intéressant avec une cohabitation entre humains, monstres et magicks, et une guerre impitoyable entre deux grandes Familles, Une guerre dans laquelle va être plongée bien malgré elle notre héroïne et qui va la contraindre à sortir de sa solitude et d'une certaine manière, l'aider à se révéler à elle-même. Pour ma part, je ne poursuivrai pas la série, mais n'hésitez pas à vous faire votre propre opinion, d'autant que malgré quelques maladresses dans la narration, la plume de l'autrice n'en demeure pas moins assez fluide, et que le roman semble bien noté sur Livraddict.
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gabrielleviszs
  11 septembre 2021
Je remercie Between dreams and reality pour ce blog tour avec les éditions Alter Real.
Lorsque j'ai vu qu'il y avait un nouveau blog tour avec Jennifer Estep, je n'ai pas hésité. Je l'ai connu grâce à une série que je lis avec grand plaisir, l'exécutrice, c'est tout naturellement que je me suis proposée pour cette nouvelle découverte. J'aime la plume de l'auteur et son imagination est débordante. Déjà la couverture est magnifique et représente plutôt bien notre héroïne : Lila, une jeune fille de bientôt 18 ans. Il y a 5 ans, sa mère a été tué dans des circonstances tragiques. Ballottée de foyers en foyer, Lila a décidé de disparaitre un jour de trop et depuis elle vit dans la rue, ou plutôt le sous-sol d'une bibliothèque. Un ami fidèle de sa mère Serena, prénommé Mo, s'occupe d'elle comme il peut, en lui donnant de petits boulots, comme voler les plus riches sans se faire prendre. Un jour alors qu'elle lui ramène un collier, après avoir été en cours, trois jeunes gens entrent dans la modeste boutique de Mo, pour ne pas dire un prêteur sur gages entre autre. Si Lina ne les reconnait pas, d'autres si et un combat s'engage. Elle qui ne voulait pas être entre des Familles, se retrouvent dans une guerre sans merci.
L'auteur nous embarque dans une aventure où la loi du plus fort aussi bien en magie qu'en argent est celle qui fonctionne. Lila ne fait pas partie de ces plus forts, mais elle se débrouille pour survivre dans un monde où les humains viennent en vacances pour prendre en photos sa ville où tout semble différent, grâce à des monstres de foire. Voler est une seconde nature, c'est ce qu'elle croit et Mo est celui qui garde un oeil sur elle. Un oeil paternel bien entendu. C'est un escroc notoire, mais il a un coeur quelque part. Sa passion autre que celle de gruger les touristes est de s'amuser avec elle à toujours vouloir marchander. Mais cette fois où elle attend son paiement et se retrouve à tuer deux hommes pour sauver la vie de ce beau gosse et la sienne par la même occasion n'est que le début des ennuis. Lila ne sait pas dans quel guêpier elle se fourre, mais tellement les ennuis arrive sous la forme de SUV juste devant son lycée. C'est vraiment très sympathique pour une fille qui ne veut pas qu'on la remarque.
Sa vie est chamboulée. Elle n'était pas sereine car la ville est peuplée de danger en tout genre et la jeune fille soit toujours faire attention, mais être dans la ligne de mire de la matriarche d'une grande Famille est le pompon. C'est bien beau d'avoir sauvé son fils, il est clair qu'elle veut quelque chose. Ce qui est mal connaitre Lila qui ne veut que l'invisibilité. Niveau danger, l'auteur nous propose de nombreuses créatures qui ont des us et coutumes qu'il vaut mieux connaitre, histoire d'éviter de se faire attraper à défaut d'être mangé. Gros coup de coeur pour le monstre du pont dont je ne dirais pas plus que cela ! Bien, maintenant parlons Famille. le grand F est bien là, il faut le garder. La ville est composée d'humains, de créatures folkloriques de magiks et de Famille. Aucune ne s'entend vraiment bien l'une avec les autres. Si certaines se tolèrent, des guerres éclatent facilement. Plus de pouvoirs, d'argent, de magie... le père de Devon, le beau gosse à été tué et depuis il est en danger. Rectificatif, il est en danger depuis que certains connaissent son don ce qui signifie depuis des années. Et ce n'est pas Lina qui contredira cet état de fait.
Lila est un personnage qui ne veut pas être reconnu ou même vue. Elle aime le fait d'être invisible, solitaire depuis si longtemps. S'attacher n'est pas pour elle et elle préfère reculer plutôt que de s'engager. Même si Mo est derrière elle, c'est une jeune femme qui ne montre pas ses faiblesses afin de ne blesser personne. Elle a souvent été meurtrie et son caractère ne changera pas, pour le moment. Un peu comme Devon qui a déjà été blessé aussi bien physiquement que moralement. La chance n'est pas de leur côté qu'il soit d'une Famille ou qu'elle soit de la rue.
Je reproche juste une petite chose, c'est que la série "l'executrice" du même auteur est un peu similaire sauf les âges. Une enfant qui a été recueilli, devenue femme obligée de se cacher parce que sa famille a été tué et qu'elle en a réchappé de justesse pour une histoire de pouvoir. Bien entendu, il y a de nombreuses différentes, mais j'ai ressenti des points similaires pour le démarrage de l'histoire.
Le monde magique crée ainsi que toutes les ramifications pour les expliquer sans oublier les détails sont un travail de fou. Les pixies, je les adore. Ce sont des créatures que l'on ne voit pas souvent et c'est un véritable régal de les découvrir à chaque fois. Les personnage sont travaillés et ne sont pas lisses. Il y a un passé derrière chacun d'entre eux même si Felix reste encore un mystère à part entière. Lila avec sa vie est une future femme dure qui change son avis si sa vie est menacée ce qui est compréhensible. S'attacher c'est souffrir donc elle préfère prendre ses distances. Devon qui a une âme torturée et les dons de Lina ne sont pas les seuls à nous le prouver. En parlant dons, certains sont peu connus et sont vraiment intéressants à voir dans la vie de tous les jours. Les combats les mettent en pratique et cela donne des scènes d'actions qui se matérialisent sous nos yeux. Cela bouge, que ce soit avec des poings, à l'épée ou avec du mobilier, les personnages en bave par chance certains dons de guérison sont tout aussi important. Il y a un panel de pouvoirs mis en valeur à un instant T permettant ainsi de laisser son quart d'heure de gloire chacun d'entre eux. C'est à la fois fascinant de constater que la confiance devient si fragile surtout lorsqu'un traître est parmi eux.
E conclusion, j'ai beaucoup aimé ce premier tome qui a su se montrer entrainant. Je pouvais presque ressentir la magie émaner de chacun des personnages. J'ai hâte de découvrir la suite !
http://chroniqueslivresques.eklablog.com/black-blade-tome-1-froid-brulant-jennifer-estep-a210029506
Lien : http://chroniqueslivresques...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lectrice-Lambda
  02 septembre 2021
C'est le premier livre que je lis de Jennifer ESTEP. Elle a déjà été éditée en France chez J'ai lu avec sa série « L'exécutrice ».
« Black Blade » est une trilogie dont « Froid brûlant » est le premier tome.
Nous y découvrons Lila, une jeune fille proche de la majorité qui est très spéciale. Elle vit à Cloudburst Falls, la ville la plus magique des États-Unis. Il s'y trouve des monstres, des êtres surnaturels, mais aussi des familles rivales semblables à des mafias qui contrôlent la ville grâce à leurs pouvoirs.
Lila n'est juste qu'une orpheline vivant dans le sous-sol de la bibliothèque de la ville, qui vole pour survivre et qui ne se sépare jamais de l'épée en sang-fer de sa mère.
Mais un jour, Lila va sauver la vie de Devon Sinclair, l'une des plus grandes familles de la ville, ce qui va changer sa vie à jamais.
Franchement, ce premier tome a été une sacrée surprise !
Ca fait très longtemps que je n'avais pas été autant prise dans une histoire.

« Black Blade » est vraiment un urban fantasy parfaitement ficelé, avec tous les éléments ( et même plus ! ) pour nous plaire.
Parlons d'abord de Lila, cette héroïne qui n'a peur de rien et n'a pas sa langue dans sa poche.
Je l'ai adorée. Elle est vraiment le genre de personnage que l'on attend en lisant ce genre d'histoire. Par contre, j'ai été surprise par son âge puisqu'elle est très jeune : elle n'a que dix-sept ans. Je pensais que cela allait me déranger, mais au contraire j'ai aimé cette différence, cette jeunesse, qui donne une autre perspective à ce genre d'histoire.
J'avais peur de découvrir Devon, qu'il soit un personnage très cliché mais ce n'est clairement pas le cas. Il est très surprenant et loin de l'image que l'on peut se faire de lui.
Il y a aussi beaucoup de personnages secondaires, mais ils sont tous importants. Pas un n'est laissé de côté et l'on a les informations qu'il nous faut sur chacun d'eux. Ils donnent vraiment vie au récit.
C'est un premier tome introductif qui permet de poser les bases de l'univers de Jennifer ESTEP.
J'ai vraiment apprécié tout ce monde, cette ville pleine de monstres, de personnages avec des pouvoirs… Mais ce que j'ai particulièrement apprécié, c'est la vision de ce monde du point de vue de Lila ! Car oui, on voit très vite qu'elle est particulière et que sa façon d'évoluer dans cette ville est singulière. J'ai vraiment hâte d'en apprendre plus sur notre héroïne, mais aussi sur ses origines.
Toute l'histoire est d'ailleurs uniquement du point de vue de Lila, à la première personne. Personnellement je n'ai pas été gênée pas ce choix, bien au contraire. J'ai trouvé que c'était judicieux de la part de l'autrice de nous donner que ses pensées pour pouvoir mieux apprendre à la connaître, mais aussi pour que les autres personnages gardent leur part de mystère.
J'ai bien aimé le style de Jennifer ESTEP qui se porte bien à ce genre d'histoire. Même si la traduction souffre de quelques fautes d'orthographe et de coquilles ( oublis et répétitions de mots ), j'étais tellement plongée dans l'histoire que je suis passée au-dessus de cela.
La fin est arrivée bien trop vite !
Il reste encore tellement de choses à découvrir et l'autrice arrive vraiment à nous laisser sur notre faim pour qu'on en demande encore plus.
Vivement la suite !!

En conclusion, « Black Blade, tome 1 : Froid brûlant » est un coup de coeur. Jennifer ESTEP a su me transporter dans son univers avec une facilité déconcertante et une fois commencé, je n'ai pas pu lâcher ce livre jusqu'à la fin !
« Froid brûlant » est un urban fantasy qui reprend les codes de ce genre d'histoire, mais qui arrive à y insuffler un vent de nouveauté.
Lila est une héroïne forte comme on l'attendait, mais vraiment touchante tant par son histoire que par sa jeunesse qui nous donne une autre perspective sur elle.
Devon est surprenant et les autres personnages secondaires sont tous intéressants.
Même si ce premier opus pose les bases de l'univers de Jennifer ESTEP, il y a beaucoup d'action et de rebondissements pour nous tenir en haleine et pour qu'on en veuille encore plus !
Heureusement que les prochains tomes doivent arriver rapidement parce que je n'attends qu'une chose : avoir la suite !
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Aelynah
  26 septembre 2021
Dans le cadre du #Blogtour en partenariat avec le blog Between dreams and reality et les éditions Alter Real, j'ai pu découvrir en version numérique cette nouvelle série d'une de mes auteurs préférées.
En bref : J'ai retrouvé dans cette nouvelle série les ingrédients qui m'avaient déjà plu dans la plume de Jennifer Estep avec son Executrice. Mon avis: Je ne sais pas si vous avez déjà lu cette auteure. J'ai découvert sa plume en compagnie de Gin Bianco, l'araignée. Ses deux personnages ont beaucoup en commun. Assez en tout cas pour se sentir de suite « à la maison » en la lisant. Lila Merryweather est une voleuse de talent. Et dans cet univers que nous découvrons ce n'est que la partie visible de l'iceberg que représente ce personnage. On va assez rapidement se faire une idée sur le monde dans lequel elle vit, sur les dangers qu'il recèle et sur l'ambiance politico-sociale de cette ville particulière. On se fait alors une image d'elle plutôt sévère : elle est impitoyable, sa survie passe avant tout. Mais aussi fidèle, on le voit avec Mo même si elle s'en cache. Elle s'est aussi imprégnée des valeurs, des croyances et des savoirs qui lui ont été inculqués par sa mère. C'est pourquoi on n'est pas si surpris que cela de la voir, au détriment de tous ses beaux discours égoïstes (pour la façade), se jeter dans la mêlée pour sauver Devon lorsqu'il se fait attaquer sous ses yeux. Ce sera l'élément déclencheur de sa loi de Murphy personnelle ou loi de l'emmerdement maximum. Ce simple geste inconsidéré va tout changer. Et nous entrons alors dans l'arène avec elle.
Complots, intrigues, assassinats, intimidations mais aussi révélations et découvertes en tous genre vont émailler sa vie en quelques semaines. Jennifer Estep va nous permettre de plonger au coeur de ses souvenirs, d'en comprendre les ressentis et les conséquences sur son présent. Et au fil des pages nous allons expérimenter de belles bagarres parfois désespérées, des conflits intérieurs mais aussi de beaux sentiments cachés sous un vernis d'indifférence. Les personnages sont franchement à découvrir : Devon et Lila bien entendu mais il ne faut pas manquer Félix ou Oscar qui ont un charme particulier. Même certains méchants peuvent paraître attachants, mais pas tous ... Ô non! il y en a des beaux pourris aussi que l'on adore détester de toutes nos viscères et que l'on souhaite voir mourir de façon très crade. C'est donc pour moi de très bonnes retrouvailles avec une auteure un peu oubliée dans ma bibliothèque.
Je remercie Between Dreams and Reality pour ma participation au #Blogtour. Je vous invite à suivre les chroniques des autres participantes en allant sur sa page où elle les recentre au fil du mois. Vous trouverez aussi un extrait sur mon instagram et l'interview de l'auteur ICI.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mariejuliet
  08 septembre 2021

ID :
Autrice : Jennifer Estep – Traductrice : Annabelle Blangier- Editions : Alter Real – Parution : 03/09/2021 – 372 pages (ebook)– Prix : 5.99€ – Genre : Urban Fantasy, Young Adult
Quatrième de couverture :
« Visitez Cloudburst Falls, la ville la plus magique d'Amérique ! »
Cloudburst Falls est le seul endroit au monde où les magicks – des gens dotés de pouvoirs –, et les êtres surnaturels peuvent vivre au grand jour. Des Familles rivales, véritables mafias aux facultés redoutables, dirigent la cité, assurant la protection des quartiers qu'ils se sont octroyés.
Et moi dans tout ça ? J'essaie d'éviter les ennuis. Après tout, squatter le sous-sol de la bibliothèque municipale et ne jamais sortir sans l'épée en sang-fer qui a appartenu à ma mère sont des risques suffisants. Mon CV parle pour moi : voleuse hors pair, rien ne me résiste. Pas le choix, je dois me faire discrète. Et s'il n'y avait que ça… J'ai un autre don, très convoité, qui pourrait me mettre en danger.
Un jour, j'assiste à un règlement de comptes. le sexy Devon de la Famille Sinclair est sur le point de se faire tuer, et je n'ai que deux options : rester dans l'ombre et le laisser mourir, ou m'exposer pour lui sauver la vie. Bon, ben, j'ai dû me planter. Les Familles ont assassiné ma mère, et on dirait bien que je vais finir comme elle…

Mon avis:
Jennifer Estep enfin retraduite!!! J'ai adoré la série de l'exécutrice, dont la publication est malheureusement arrêtée en France. Je ne pouvais qu'être tentée par ce blog tour proposé une fois de plus par Between dreams and reality. Encore de l'Urban Fantasy diraient certains, mais cette fois-ci accessible pour un public plus adolescent, la série étant classée en young adult et une série qui ne sera pas à rallonge puisque c'est une trilogie.
Cette histoire reprend la trame déjà utilisée dans la série l'exécutrice, ce qui m'a fait un peu tiquer au départ. On retrouve une héroïne dont la mère a été assassinée sous ses yeux (ou presque), qui a des pouvoirs magiques très rares et qui est entrainée pour le vol/meurtre… J'étais donc ravie de retrouver la plume de l'autrice, mais dubitative quand au récit. Finalement même s'il y a beaucoup de points communs (il y a également des dynasties de familles puissantes qui règnent sur la ville), cette histoire s'est avérée très prenante. (...)
Lien : http://www.leslecturesdemari..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
gabrielleviszsgabrielleviszs   11 septembre 2021
Elle passa devant moi et se dirigea vers la porte. Dans le couloir, il y avait Mo qui rôdait, en compagnie de Grant, Félix, Devon et Reginald. Ils firent bien sûr comme s’ils n’avaient pas eu l’oreille collée au battant pendant toute notre conversation. Quelle bande de petits curieux…
Je restai là, au milieu du tatami, à me demander dans quoi je venais de m’engager. Il ne me fallut pas longtemps pour prendre conscience d’un truc fondamental.
Les gardes qui m’avaient pourchassée sur les toits. L’attaque du dépôt-vente. Et maintenant ça.
Ouais, c’était donc vrai : les problèmes marchaient toujours par trois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : amour interditVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Qui l'a lu ?

Quel est le véritable métier de Gin ?

vendeuse de vetements
prostituée
tueuse à Gages
banquière

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : L'Exécutrice, tome 1 : Le Baiser de l'Araignée de Jennifer EstepCréer un quiz sur ce livre