AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782492835025
190 pages
Éditions du Yéti (12/04/2021)
4.56/5   8 notes
Résumé :
« Et, comme l’espace à présent manquait, on abolit l’espace qui fut remplacé par la connexion.
Et, comme la matière à présent manquait, il fut décidé que chaque site géolocalisable, chaque objet serait magnifié en ses reflets numériques.
Et, comme les individus s’étaient révélés médiocres, il fut décidé que chacun deviendrait simple composant du concept global. Ainsi se manifesta l’intelligence supra-humaine, celle dont il est impossible de parler sans... >Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
berni_29
  05 mai 2021
Entrer dans une lecture de science-fiction est toujours pour moi sortir de ma zone de confort, mais à chaque fois je ne le regrette pas.
Aussi je me suis réjoui lorsque j'ai reçu cette proposition de mon amie babéliote Cecille, lectrice publique, devenue depuis peu attachée de presse aux Éditions du Yéti, toute nouvelle maison d'éditions spécialisée dans les livres numériques : recevoir le tout dernier roman de cette toute jeune maison d'éditions.
J'avais à peine cliqué sur le lien pour télécharger ce roman de S.F. Bel-Air commis par un certain Del Estras, que je me suis retrouvé aussitôt propulsé dans un autre espace-temps visiblement futuriste, à en juger par la date qui s'affichait dans le cockpit de la navette sanitaire qui me transportait : 17 MARS 153 ANC.
Et là en atterrissant à Bel-Air j'ai découvert un monde sidérant... Que dire de Bel-Air, de ses habitants si l'on peut nommer les choses ainsi ? D'ailleurs là-bas on les appelle des Résidents. Bel-Air, est-ce un refuge ? Une citadelle ? Un territoire d'exil peuplé d'avatars ? Les gens d'ici ne sont pas comme moi ou bien je ne suis pas comme eux... Que s'est-il passé dans ce temps sidéral entre maintenant et là-bas pour en arriver à ça ? Bien sûr il y a encore de la radioactivité là-bas dans le Biotope...
Il y a Bel-Air, cité parfaite et le Biotope, deux mondes presque proches, cependant séparés par un nomad's, une Fréquence difficile à franchir...
Des humanoïdes totalement connectés de la tête aux pieds à tel point que je me suis demandé si les personnages que je côtoyais étaient véritables ou virtuels...
Ces Résidents sont de drôles de zozos, ils ont des corps d'éphèbes affublés de têtes grotesques, parfois c'est l'inverse. Ils ont souvent des têtes de zombies mal ajustées à des corps tristes. D'ailleurs, qu'importent leurs corps qui ne semblent plus vouloir rien dire ni bouger, ils ont besoin d'hologrammes et aussi d'autres personnes pour continuer d'exister, les auxiliaires qui les servent, sans lesquels ils ne seraient plus rien.
Ils ont des lunettes pour contempler le monde tel qu'il n'est plus ou peut-être plus pour eux, ils ont tellement peur du monde qui les entoure qu'ils ne peuvent plus se passer de ces lunettes, ils appellent cela des verres à rêves, mais comme tout être qui régresse, qui perd la langue riche, ils utilisent le terme de dreamglass, un anglicisme, c'est d'ailleurs comme cela qu'ils parlent désormais, mélangeant le français et l'anglais dans la même langue, un peu comme Jean-Claude van Damme vous savez, « Yes j'aime bien la family, parce que c'est cool, c'est love, ça unit et j'aime bien quand les friends nous rejoignent, c'est tout simplement funny ! » Ciel ! Jean-Claude van Damme serait-il un être futuriste ? Un hologramme ? Un esprit totalement en paradoxe avec son corps ? Moi j'aurais tendance à penser que cet être futuriste est plutôt en totale harmonie avec lui-même...
Parfois les Résidents retrouvent des traces vidéo de ce troisième millénaire, il semble encore pouvoir capter une chaîne TV qui s'appelle chan Germaine... J'adore ! Ça me rappelle ma meilleure amie qui n'achète des voitures d'occasion que si elles sont équipées d'un lecteur de cassettes... Et ça marche !
J'ai compris très vite que ma mission était de retrouver un certain Qal Cunningham, seize ans, fils du Manager, mi-geisha mi-para, disparu depuis peu pour avoir visionné une scène de là-bas, de l'autre côté de la Fréquence, là-bas dans le Biotope, là où parait-il c'est devenu une déchetterie, là-bas l'autre monde, peut-être l'autre monde d'avant, bref il a visionné la scène d'une certaine Alicia Kingston qui se faisait violer et il en a été épris de compassion et d'amour au point de vouloir la sauver et la rapatrier en Bel-Air... Mais pour cela il doit traverser la Fréquence et se rendre dans le Biotope..
Jusqu'à présent les seuls êtres vivants pucés que j'avais côtoyés de très près étaient mes deux chats. Alors, quand je parle de chats et de puces, il s'agit bien de puces électroniques, vous l'aviez j'espère compris. La seule domotique qui existe dans la maison concerne leur chatière, un chat c'est indépendant... Bel-Air c'est différent, tout là-bas est connecté, à tel point que certains personnages nostalgiques,- ils sont rares, ont gardé le goût des livres en papier. Il paraît qu'au troisième millénaire ils en étaient friands, ainsi que du sport.
Du sport, oui, car les gens d'avant, dans ce troisième millénaire, pouvaient être maîtres de leurs gestes, du moins pas que virtuel...
Les Résidents ironisent volontiers sur le monde d'avant, mais vraiment avant, celui d'un certain troisième millénaire où semblaient exister de pseudo-démocraties...
Et puis un jour, une pandémie débarque en Bel-Air, pile au moment où je débarque, mince. Ouf ! Heureusement, tout avait été programmé par avance, les Résidents étaient immunisés par leur ADN où tout ceci avait été anticipé, tandis que pour les auxiliaires ce n'était pas prévu, non faut pas exagérer quand même... Or, ils n'avaient pas pensé que ce virus toucherait ceux qui leur servaient de jambes... Une pandémie qui impacte de manière différente les catégories sociales, heureusement que tout ceci est futuriste, n'est-ce pas mes amis ?
Un territoire ne vaut que s'il est quitté un jour.
Chers amis du troisième millénaire, je quitte Bel-Air heureux de vous retrouver pour vous écrire cette chronique.
« La nuit pouvait toujours s'acharner contre la lumière, là-bas, au-dehors, la lueur morte des hologrammes pouvait toujours tenter de rivaliser avec la vie... il savait à présent que le coucher du soleil était magnifique. »
Je remercie mon amie Cecille et les Éditions du Yéti pour ce voyage décoiffant, addictif, fulgurant, un texte beau, totalement actuel et inspirant sur notre existence d'aujourd'hui, un magnifique pas de côté qui fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5711
lyoko
  23 juin 2021
Dans le cadre d'un service presse, j'ai été assez intriguée par ce roman.
De la SF présentée avec brio et qui titille la curiosité.
A mon habitude, je ne ferai pas de résumé.
Un roman court et prenant qui nous emmène dans un monde a la fois virtuel et réel.
Les personnages sont très intéressants, mais surtout ce qui m'a le plus frappé c'est l'intrigue qui nous emporte dans un autre univers.. un autre monde dont on voit peut être les prémices aujourd'hui : se cacher derrière des avatars et vivre une vie virtuelle.... Un peu a la Emma Bovary mais moderne, et a la fois totalement différent.
J'ai été séduite par la plume de l'auteur, même si j'ai été un peu décontenancée en début de lecture.
Une dystopie qui se lit bien et qui mérite qu'on y intéresse.
Si il advenait que l'auteur publié d'autres romans, j'aimerais y plonger, histoire de voir si il confirme son originalité.
Commenter  J’apprécie          710
Kittiwake
  02 juillet 2021
Dans de nombreux romans de science fiction, l ‘évolution de l'humanité ressemble à cela : une élite confinée dans un territoire protégé, des terres extérieures ravagées où survivent les parias, et pour compléter le tableau des dissidents organisés pour lutter contre le pouvoir. Une métaphore de notre société actuelle, avec une peu de technologie en plus, destinée à masquer la vérité crue, au travers du prisme de « lunettes de rêve ».
Contempler l'extérieur à l'abri dans la citadelle est une occupation de routine pour l'adolescent Qal Cunningham, jusqu'à ce que la découverte d'une femme à l'extérieur le décide à franchir les limites interdites.
L'intrigue se tient et on peut en permanence établir une comparaison avec notre monde, les rivalités politiques, les querelles de clocher, les réfugiés, les leurres qui maintiennent le peuple dans l'ignorance, tout y est.
Je ne suis pas aussi enthousiaste que ce que laissent voir les critiques précédentes sur Babelio, qui montrent bien que ce roman mérite qu'on s'y arrête, mais ma réserve n'est en aucun cas lié à la qualité du roman, qui est très bien écrit. C'est juste que le décor m'évoque une ambiance de jeux vidéos, domaine qui m'est totalement étranger, et auquel j'ai du mal à adhérer. Une erreur de casting en quelque sorte.
Je remercie néanmoins l'auteur pour cette proposition de lecture.
Lien : https://kittylamouette.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          601
Zazaboum
  13 juin 2021
Merci à Cécile des nouvelles Editions du Yéti pour sa proposition de lecture de ce roman dystopique plus que SF avec lequel j'ai été heureusement surprise et que d'ailleurs je recommande.
Plus tard, demain ou après-demain dans le futur, la Terre est malsaine, irradiée. Les humains rescapés, les Résidents vivent dans quelques cités-bulles protégées par des ondes de l'extérieur, le Biotope, où survivent encore quelques humains.
L'espace a tellement été restreint dans ces bulles que les Résidents utilisent des “dreamglass” qui donnent l'illusion de beauté et de grandeur. Un ado, Qal Cunningham, fils du Manager des Transferts, décide de sortir de Bel-Air pour retrouver une jeune femme de grande beauté vue sur un des écrans qui filment l'extérieur !
Et là tout devient différent pour lui, pour nous ; plus de Dreamglass, plus d'hologramme, plus d'humanoïdes pour faire les sales taches !
J'ai été embarquée dans cette lecture par le pouvoir de l'auteur à créer un monde en perdition, pollué, puant, aisément imaginable. Malgré la haine, la violence et les luttes de pouvoir il sème des graines d'espoir et d'avenir !
Un livre que je relirais moins goulument pour mieux en profiter !
Challenge MAUVAIS GENRE 2021
Challenge RIQUIQUIS 2021
Lecture THEMATIQUE juin 2021 : Moins de 100 lecteurs
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          407
cecille
  17 avril 2021
Qal a 16ans, il est tombé fou en amour d'une jeune et magnifique réfugiée - classée secret défense : Alicia Kingston. Pour elle il va franchir l'impensable, l'inimaginable...Quitter le refuge des siens pour s'aventurer dans le Biotope. Mais il ne pouvait préméditer ce qui allait arriver.
Un roman décoiffant de l'auteur Del Estras qui maîtrise une plume surprenante !
Une invitation à un voyage futuriste qui résonne incroyablement avec ce que nous vivons ces temps ... Vous verrez, tout cela mérite réflexion et discussion.
Bonne lecture !

A noter : Bel-Air est un livre numérique téléchargeable sur le site de l'éditeur : https://www.yeti-editions.fr/
Commenter  J’apprécie          360

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
cecillececille   17 avril 2021
Pardonnez ma question, Monsieur Slant… mais plusieurs milliers de morts après l’opération Dhagdream, pensez-vous que le supra-humain ressemble encore quelque part à l’humain… je veux dire… ressemble encore à un être humain comme vous… enfin comme moi ?— Cela ne m’intéresse pas. Cela n’intéresse personne. Posez la question au Manager de l’Humanitaire, si ça vous démange… Vous savez, si Dieu devenait visible, une seule chose est sûre : ça ne serait plus vraiment Dieu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
pierricktilletpierricktillet   15 avril 2021
« Et, comme l’espace à présent manquait, on abolit l’espace qui fut remplacé par la connexion.
Et, comme la matière à présent manquait, il fut décidé que chaque site géolocalisable, chaque objet serait magnifié en ses reflets numériques.
Et, comme les individus s’étaient révélés médiocres, il fut décidé que chacun deviendrait simple composant du concept global. Ainsi se manifesta l’intelligence supra-humaine, celle dont il est impossible de parler sans tomber dans l’impertinence. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
pierricktilletpierricktillet   05 mai 2021
[NB : Bel-Air, paru en avril 2021, mais écrit dans la décennie qui précédait. Imaginez notre tête lorsque nous tombâmes sur ce passage :]

•« HOLONEWS – [BULLETIN DU 21 MARS 153 ANC – 18 h 00]
« Tout a commencé à treize heures trente exactement, comme on peut le découvrir sur ces images, alors qu’une navette sanitaire accoste au palais Svobodov où une auxiliaire vient d’être trouvée inanimée dans les sous-sols. Mais ce qui n’était qu’un simple fait divers va prendre au fil des heures des proportions inattendues. Les services Sanitaires vont en effet isoler une souche virale sur la jeune malade, phénomène inédit en Bel-Air. Nous sommes dans l’attente du séquençage définitif de ce virus. Évitez si possible de sortir en réel de vos palais. D’autres cas commencent à être signalés parmi la population auxiliaire. Si un membre de votre personnel manifeste des signes de fatigue ou des maux de tête, vous êtes invités à pointer immédiatement sur la cellule AK/B6 des services Sanitaires. Votre requête sera aussitôt prise en considération et votre anonymat respecté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
berni_29berni_29   04 mai 2021
Extrait du BLOG " NOS AMIS DU BIOTOPE " - [TOPIC 007 DU 22 MARS 153 ANC]
(...) pauvres petits !!! dire que ça pourrait même nous arriver !!! aux nôtres !!! les miens vont bien, mais je les laisse plus sortir même en virtuel !!!
Commenter  J’apprécie          165
berni_29berni_29   04 mai 2021
La nature a tout inventé ; l'homme ne fait qu'exhumer des merveilles ou des horreurs préexistantes, au gré de ses chimères.
Commenter  J’apprécie          270

autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4167 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre