AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2412022542
Éditeur : First (11/05/2017)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 31 notes)
Résumé :
" Les urgences, c'est pas du House, du George Clooney, du Grey's Anatomy ! "
De la pression permanente aux faux bobos, des habitués aux fous rires de fatigue, Caroline Estremo dresse la chronique de sa vie dans un service d'urgences " comme les autres ", dans la lignée de la video Youtube qui l'a fait connaître au grand public.
A l'heure où le malaise chez les infirmiers est un sujet brûlant (5 suicides rien qu'à l'été 2016), Caroline Estremo donne à v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Jmlyr
  04 mars 2018
Je ne connaissais absolument pas le blog de Caroline Estremo, infirmière aux urgences. J'ai lu son témoignage avec intérêt, le style reste simple et humoristique, mais on trouve tout de même beaucoup d'empathie et un réel engouement pour sa profession dans ce cadre particulièrement difficile.
Elle aborde avec simplicité ses débuts difficiles, et toutes les difficultés que l'on peut rencontrer dans ce type de service, aussi bien du point de vue des équipes médicales et paramédicales, mais également des patients, qui ne le sont plus trop après 6 ou 8 heures d'attente, ce qui peut parfois se comprendre.
Un témoignage humain qui se lit vite, qui est représentatif d'un certain exercice de cette profession aux visages multiples. Un ouvrage thérapeutique également pour elle puisque la fin nous révèle un vécu personnel très touchant.
Commenter  J’apprécie          734
Neeneeson
  26 mai 2017
Je remercie mille fois Babelio pour m'avoir accordé cette lecture qui me faisait tellement envie ! En effet, en étant moi-même manipulatrice en imagerie médicale j'avais tellement envie de découvrir son point de vue des urgences, des patients, du milieu hospitalier. C'est toujours bien de s'en rendre compte avec des yeux autres que les siens.
Toutes les péripéties qu'elle raconte sur son rôle d'infirmière au quotidien sont tellement vrai ! Mais on sent à travers son roman qu'elle aime malgré tout son métier et qu'elle l'a choisis malgré toutes les difficultés. Caroline est une femme bourrée d'humour ce qui est important pour un soignant et dans la relation soignant soigné parce que c'est ce qui nous fait tenir et c'est ce qui fait passer un meilleur moment aux patients.
En principe quand on tombe aux urgences c'est que ça ne va pas fort alors notre rôle en effet est de rendre cela le moins désagréable possible ce qui selon les patients n'est pas toujours évident. Souvent en tant que soignant on s'en prend plein la gueule. Mais les infirmières c'est encore pire que nous manip (et oui je l'avoue), parce qu'elles arrêtent pas de courrir, je leur tire mon chapeau et admire leur travail. Sans elles on n'irait pas loin !
On s'en rend pas compte comme ça mais travailler à l'hôpital ça demande de la force et du temps ! On compte plus trop ses heures, ce qui peut impacter sur notre vie privée comme l'explique très bien Caroline.
J'espère vraiment que son roman pourra être lu par beaucoup de monde pour permettre à ces personnes de comprendre ce que c'est que le travail d'infirmière et comment ce n'est pas évident au quotidien. Parce que malheureusement ce n'est pas elles qui ne foutent rien de leur journée, elles n'ont pas le temps de glander. J'espère qu'avec ce roman certaine personne prendront conscience de la difficulté qu'elles ont et seront plus patients à l'avenir s'ils sont amenés un jour à se rendre aux urgences (ou à l'hôpital).
Je sais que chez nous certaines personnes peuvent attendre 45 min pour une radio mais pas parce qu'on est entrain de jouer à Candy Crush Saga en salle de pause derrière mais plutôt parce qu'on est seule d'astreintre et que les urgences envoyent trois scanner et dix radios en même temps. Cela va à l'encontre de notre volonté mais finalement on y peut rien, en tant que soignant nous n'avons pas encore la capacité à nous dédoubler (cela serait pratique je reconnais).
En tout cas très beau récit, très beau résumé de la profession d'infirmière et courage à toutes les infirmières et tous les soignants. Je conseille vraiment la lecture de ce petit roman ! Vous risquez d'apprendre plein de choses !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Pixie-Girl
  03 juin 2017
Il y a quelques mois, une année tout au plus, j'avais découvert Caroline grâce a Facebook et a sa vidéo sur son métier d'infirmière et j'avais adorée avec qu'elle franchise et surtout légèreté, elle abordait les patients qui venaient aux urgences.
Dans ce livre, elle se livre sans fausse pudeur. Des bobos sans gravités à l'accident extrêmement grave, elle relate sans détour sa vie de soignant avec son salaire misérable, sa vie de couple en dents de scie, ses crises de rires et ses collègues désagréable, elle nous livre tout.... de l'inconnue hypocondriaque a la mort de son père, elle donne tellement d'elle dans ce livre qu'on le dévore en quelques heures sans rendre compte.
On rit, beaucoup, on pleure, un peu et on compatit énormément et je me rends compte après coup, que j'ai parfois été désagréable moi aussi après 5h à attendre aux urgences et que je n'ai peut-être jamais remercié comme il se doit les soignants, alors je le fais aujourd'hui.
MERCI pour tout ce que vous faites.
Merci a Caroline Estremo pour sa joie de vivre et sa bonne humeur qu'elle transmet autant dans la vidéo qu'entre les pages du livre.
Merci a Babelio pour sa Masse Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gabyelle
  16 mai 2017
Infirmières ! Ces personnes indispensables au bon fonctionnement de notre société, avec des horaires de folie, un salaire bien en dessous de ce qu'elles méritent et pour lesquelles j'ai une admiration sans borne d'avoir la faculté d'exercer un métier que je n'aurais jamais été capable d'accomplir tant la tâche me semble immense. Je pense sincèrement qu'à l'instar des professeurs des écoles c'est une véritable vocation qui doit diriger le choix de cette profession.
Caroline Estremo exerce aux urgences de l'hôpital Purpan à Toulouse. Elle nous livre ce qui l'a décidé à devenir infirmière, ses premiers pas dans un service des urgences surchargé et ses espoirs pour pouvoir aider ses patients avec des moyens dignes de ce nom.
Nous découvrons un monde parfaitement rodé, où la hiérarchie n'est pas toujours simple à gérer et où la complicité entre collègue est primordiale pour ne pas craquer.
A travers diverses anecdotes, qu'elles soient amusantes ou tristes, c'est sans aucun voyeurisme, sans fard que nous est livré un regard criant de vérité sur un service dont les français usent ou abusent, se rendant aux urgences pour un simple mal de gorge ou de dos, empêchant des cas parfois graves, d'être traités aussi rapidement qu'ils devraient l'être.
"- Oui, je viens vous voir car je suis inquiet. J'ai des boutons sur l'ensemble du corps et ça me gratte fortement. - Donc ça manifestement, monsieur, ce sont des boutons de moustique."
Mais être infirmière, c'est aussi faire une croix sur une vie sociale dites normale. Ne comptez pas prévoir une vie de famille classique, il faut alterner entre les horaires de jour et de nuit. Je précise qu'une prime «nuit intense » est mise en place, elle est de l'ordre de 1,26 de l'heure mais petite parenthèse car j'ai fait des recherches, elle est uniquement réservée aux personnels alternant des horaires de jour et de nuit et travaillant aux urgences ou en réanimation. C'est à dire que l'infirmière travaillant de nuit en oncologie, service ou l'on s'amuse, vous vous en doutez, n'a pas droit à cette prime. Tout comme celle qui fait uniquement les nuits aux urgences n'en bénéficie pas également. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je pense qu'il y a un souci.
Je ferme la parenthèse et je reviens à mon bouquin et notamment la fin qui m'a bouleversé lorsque Caroline Estremo se retrouve subitement de l'autre côté de la barrière, du côté du patient et de sa famille, lorsque son papa fait un avc dont il ne se remettra pas. Infirmière c'est savoir avant tout le monde que l'inéluctable va se produire et c'est avec une grande délicatesse que nous est racontée cette épreuve.
Contrairement à ce que l'on pourrait croire ce n'est pas une vision pessimiste que nous livre l'auteure sur son métier mais au contraire une véritable bouffée d'oxygène car lorsqu'on découvre ses pensées à l'encontre de sa profession, on se dit que tant que des infirmières de sa trempe exerceront, l'humain continuera à exister dans un monde où la rentabilité est maintenant mise en avant.
Lien : http://les-lectures-de-gabye..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NadouBouquine
  27 mai 2017
Que l'on soit soignant ou pas, nous connaissons tous le service des urgences d'un hôpital.
Que l'on soit d'un côté ou de l'autre de la barrière, nous avons une vision, qui sera forcément différente de ce service.
Pour ma part, j'ai fait les deux: soignante et patiente.
Du coup ce livre m'as parlé, m'as fait rire, mais aussi pleuré.
Il m'a parlé, car Caroline Estremo, y dépeint son quotidien, ses débuts pas toujours faciles, ses relations avec ses collègues et ses chefs pas forcement sympa, le soin parfois difficile et la relation soignant-soigné pas évidente par moment.
Mais elle nous parle surtout (et c'est le plus important) de son bonheur d'exercer son métier, de sa faculté de remise en question, des bons moments complices entre collègues (indispensables pour faire ce métier), des anecdotes plus ou moins drôles et tristes parfois.
Je me suis retrouvé dans beaucoup de ces situations.
Il m'as fait rire, car oui, Caroline Estremo n'as pas son pareil pour relater son métier.
Je l'ai connu sur YouTube, où j'ai découvert une pétillante jeune femme, qui s'amuse des situations cocasses (mais surtout quotidiennes) du métier d'infirmière.
Dans son livre c'est pareil, on rit, tant par l'écriture et les termes utilisés que par certaines anecdotes.
Mais il m'as fait pleurer aussi.
Surtout lors de la fin du livre, lorsque Caroline Estremo, passe de l'autre côté de la barrière quand un drame vient frapper sa famille.
J'ai vraiment été touché de voir la fragilité mais aussi la force qu'elle a pu nous exprimer dans ces pages.
Certaines anecdotes seront tristes aussi, mais cela fait hélas parti du métier.
L'auteure ne nous parle pas de son métier en négatif, même si les horaires sont compliqués, si la vie de famille est difficile ou si le salaire n'est pas exorbitant, au contraire, elle nous livre ici sa passion pour son métier.
Entre anecdotes joyeuses ou tristes, Caroline Estremo, arrive à nous monter ici, ce qui a fait d'elle une femme forte et pétillante.
Grace au métier qu'elle a choisi, sa vocation, elle a trouvé sa voie.
Peut-être que ce livre permettra aux personnes de l'autre côté de la barrière de voir les infirmières autrement.
N'oubliez pas: la prise d'un « minion » peut souvent s'avérer utile …
(lisez le livre vous comprendrez).
Pour conclure :
Un super lecture, qui m'as ramené quelques années en arrière.
Lien : http://nadoubouquine.fr/Arti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
NeeneesonNeeneeson   26 mai 2017
Tu as mal au ventre, mais en vrai, tu as de la chance tu sais pourquoi ? Le medecin de ce soir est un pur beau gosse, tu vas kiffer.
Commenter  J’apprécie          60
WALHYDIAWALHYDIA   13 décembre 2017
Être infirmière, ce n'est pas seulement soigner physiquement, c'est aussi soulager moralement.
Commenter  J’apprécie          33
Pixie-GirlPixie-Girl   03 juin 2017
Bon, d'accord, vous avez eu très mal. Mais franchement, entre nous, est-ce que c'était aussi horrible que le petit orteil qui vient taper un meuble?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Caroline Estremo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caroline Estremo
Quand tu es infirmière aux Urgences !
autres livres classés : infirmièresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Ecrivain et malade

Marcel Proust écrivit les derniers volumes de La Recherche dans une chambre obscurcie, tapissée de liège, au milieu des fumigations. Il souffrait

d'agoraphobie
de calculs dans le cosinus
d'asthme
de rhumatismes

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : maladie , écriture , santéCréer un quiz sur ce livre
.. ..