AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de gabb


gabb
  20 juillet 2019
Babelio parfois nous réserve de drôles de surprises, pas vrai les amis ?
Pas plus tard que le mois dernier, à l'occasion de la dernière masse critique "non fiction" et sous l'effet d'une inspiration dont la raison m'échappe encore, j'ai tenté ma chance avec un livre sur la ville de Nice signé ... Christian Estrosi ! (si on m'avait dit qu'un jour...)
Dès qu'il est question de ma chère ville natale, j'avoue que je m'emballe un peu.

Bref, moi qui m'attendais à une petite brochure sympathique sur ma côte d'Azur, un guide qui ferait joli dans ma bibliothèque, quelle ne fut pas ma surprise (et mon léger désappointement, je l'avoue) en recevant ce copieux pavé de 560 pages (sans images ! ) ! Allais-je réussir à en venir à bout dans le temps imparti ?
Pour moi qui n'ai pas l'habitude de ce genre d'ouvrage, le challenge était de taille.

Ben contre toute attente - tenez-vous bien ! - Christian m'a conquis.
Ma plus grosse crainte, celle d'avoir à me farcir l'argumentaire en toc d'un politicien briguant (brigand ?) un nouveau mandat pour les municipales de l'an prochain, a vite été dissipée puisqu'il n'est ici jamais question de politique. J'ai donc pu profiter sereinement des innombrables anecdotes et informations historiques, parsemmées de souvenirs personnels de l'auteur, dont regorge le bouquin.
J'ai apprécié le fond et la forme de ce livre-mosaïque, son découpage en plusieurs parties distinctes (lieux de Nice, personnages de Nice, Nice et ses mythes...), toutes subdivisées en sous-parties indépendantes que le lecteur peut tout à fait feuilleter dans le désordre, au grès de ses envies, comme une belle collection de cartes postales. Chaque entrée mériterait presque que l'on y consacre un livre entier, tant il y a de chose à dire !
De Giuseppe Garibaldi à Henri Matisse, des ruines romaines de Cimiez au gigantesque aéroport "posé sur la mer", de la bien aimée reine Victoria au controversé Jacques Médecin, de la promenade des Anglais aux chapelles baroques du Vieux Nice, des magnifiques hôtels particuliers du bord de mer aux quartiers populaires de la plaine du Var, il y a à chaque page de quoi aiguiser la curiosité de tous les amoureux de "Nissa la Bella", si riche d'Histoire et de secrets !

Les touristes un peu moins "concernés", pour qui Nice n'évoquerait qu'anchois et olives, carnaval, casinos et parties de pétanques (qui bien sûr font l'objet d'entrées spécifiques dans l'ouvrage) ou qui n'y verraient qu'une station balnéaire et mondaine, ne seront pas en reste !
Ils découvriront là une ville-frontière au rayonnement culturel majeur, au patrimoine exceptionnel et aux visages multiples ! Nice n'a en effet cessé de se transformer et de se renouveller au fil des siècles, changeant si fréquemment de souveraineté (ligure, grecque, romaine, génoise, provençale, savoyarde, piémontaise et enfin française en 1860 !) et façonnée ensuite par les influences britanniques, russes ou américaines des nombreux touristes qui, été comme hiver, "prennent d'assaut" la Riviera dès le début du XXème siècle.

Quel plaisir, pour moi qui ai grandi sous le soleil de la baie des anges, de retrouver dans ces pages, comme autant de clins d'oeil, l'évocation d'un lieu connu, d'un évènement, d'un dicton en nissarte ou d'une tradition que je croyais irrévocablement enfouie dans ma mémoire !

Quoi qu'on pense de M. Estrosi, de ses méthodes et de sa carrière politique, on est forcé d'admettre qu'il nourrit une véritable passion pour sa ville. Même si parfois ses envolées lyriques m'ont semblé un peu ridicules et superflues, j'y ai vu des preuves d'amour sincères pour Nice et ses habitants.

Une bonne surprise, donc, que ce copieux abécédaire (gentiment offert par Babelio et les éditions Michel Lafon : merci à eux !), où Christian Estrosi se révèle aussi cultivé qu'exalté et dévoile un visage assez étonnant.
J'étais loin de m'attendre à ça de la part de cet ancien champion de moto, de cet ex-ministre sans baccalauréat que l'on présente souvent comme un "motodidacte". Son quatrième livre (s'il en est vraiment l'auteur, comme il est parfois possible d'en douter avec ce genre d'ouvrage) aurait aussi bien pu s'intituler "Estrosi l'inattendu" !
Il nous offre un large point de vue sur le merveilleux comté de Nice qui, entre le premier comptoir maritime (Nikaïa, fondé au IVème siècle avant JC) et la métropole attractive que l'on connait aujourd'hui, a connu mille transformations, inspiré autant de poétes et d'artistes, et accueilli un nombre incalculable de personnalités en tous genres.

Comme je ne sais pas comment conclure et qu'il est l'heure pour moi de déguster un bon pan bagnat, je laisse le mot de la fin à M. le maire, qu'il m'autorisera je l'espère à faire mien :
"Chaque goutte de sang qui coule dans mes veines est une place, une rue de Nice, la mer et la montagne qui font son écrin."
Commenter  J’apprécie          159



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (14)voir plus