AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de HORUSFONCK


HORUSFONCK
  04 avril 2019
Ceci n'est pas un livre de cuisine...
Quoique.
J'avoue avoir un peu hésité avant d'acheter ce livre, dans sa version numérique.
Peut-être ais-je pu penser que le livre de ce cuisinier médiatique ne m'apporterais rien, ou qu'il pouvait peut-être me décevoir.
À la lecture de cet ouvrage somme toute assez bref, mes doutes se sont estompés: je retrouve Philippe Etchebest, avec une profondeur, une épaisseur que ne saurait restituer la télévision de Top Chef ou Cauchemar en cuisine, aussi bien réalisées que soient ces émissions.
Comme Etchebest ne s'éternise ni se s'étale ou s' apitoie sur lui-même, il avance, "tape dedans", affronte les défis.
Ses "conseils du chefs" ,distillés en encadrés à la fin de certains chapitres, peuvent surprendre ou agacer mais ils sont tous précieux, de bon sens et efficaces.
Philippe Etchebest fut rugbyman, boxeur en même temps que cuisinier!
C'est étonnant, mais pas tant que cela lorsqu'il explique le pourquoi et le comment d'activités indispensables à son métier et à sa formation depuis l'enfance. Ce besoin de jouer en équipe et d'affronter seul ses peurs, paraissent indispensables lorsqu' il faut remonter une affaire en perdition et diriger une cuisine dans les coups de feu quotidiens.
Ce livre, somme toute, vient compléter l'image que je me faisait de Philippe Etchebest à travers le prisme de Top Chef, Objectif Top Chef et Cauchemar en cuisine: Un homme qui met sa cuirasse pour aider et transmettre au mieux son expérience. .. Et quelqu'un d'humain capable d'erreurs et d'émotions. Un homme non exempte d'une certaine naïveté, qui lui permet de continuer d'avancer.
Alors, même si Je ne lâche rien ne prétend pas à la plus raffinée des écritures, il mérite à mes yeux ses cinq étoiles.
Commenter  J’apprécie          336



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (33)voir plus