AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782363583260
240 pages
Editions Vendémiaire (07/03/2019)
3.5/5   3 notes
Résumé :
Les Anglais auraient voulu faire de l'Amérique du Nord une seigneurie féodale et transformer profondément la civilisation des Indes ; les Français étaient persuadés de pouvoir implanter une colonie de peuplement agricole en Algérie ; tous pensaient exploiter sans difficultés les ressources de l'Afrique et y contrôler les systèmes de production... Or, quelle qu'ait été la puissance de ces empires, ils ont dû faire le deuil de leurs ambitions face à l'écart béant entr... >Voir plus
Que lire après Empires illusoiresVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Quatre exemples représentatifs de colonisations qui n'ont pas eu les résultats escomptés par les colonisateurs: les Treize provinces d'Amérique du Nord (transplanter le système seigneurial par des concessions), l'empire des Indes et l'Afrique occidentale (s'intégrer aux populations indigènes), l'Algérie française (établir une colonie de peuplement). L'essai est incontestablement bien argumenté et se fonde sur une documentation abondante. Il est accessible mais son style académique est assez austère.

À vrai dire, j'avoue ne pas me sentir très à l'aise au moment de rédiger cette critique. Il s'agit d'un essai de Bouda Etemad, ancien professeur d'histoire aux universités de Genève et de Lausanne. Il y présente le résultat de ses recherches et de ses réflexions, dont la profondeur et le sérieux ne font aucun doute. Les propos sont clairs et bien étayés, le texte est compréhensible par des gens comme vous et moi, l'ouvrage mériterait donc de ce point de vue une excellente note. Néanmoins, si je ne me sens pas très à l'aise, c'est parce, malgré cette valeur objective, ce livre m'a laissé sur ma faim car il ne répondait pas suffisamment aux attentes qui étaient les miennes.

Voyons le positif. J'ai été heureux d'apprendre qu'il existait des différences dans les approches des colonisateurs, même dans un passé relativement récent. Je n'imaginais pas les colons perdus dans une telle immensité de territoire en Amérique du nord, je n'imaginais pas les Anglais si peu nombreux aux Indes, je ne savais pas que les Français voulaient faire de l'Algérie une colonie de peuplement agricole. Intéressant. Dans tous les cas, l'auteur montre comment ces colonies ont fini par péricliter, principalement, si j'ai bien compris, parce que les autorités des pays colonisateurs n'avaient pas pris soin de vérifier si leurs rêves correspondaient bien à la réalité du terrain et qu'ils n'avaient donc pas adapté leurs politiques initiales pour permettre le bon aboutissement de leurs projets. En particulier, un problème important résidait dans la méconnaissance des qualités et des défauts des populations indigènes. Si le sujet vous intéresse, le livre vous proposera une argumentation fort détaillée de ces aspects.

Malgré qu'il s'agisse d'un texte abordable, écrit dans un style relativement fluide, il faut reconnaître qu'il est assez austère. Sa lecture se mérite. Si comme moi, vous n'avez pas envie de faire les efforts que vous aurait prescrits votre éducation judéo-chrétienne, vous regretterez probablement que le livre ne soit pas un peu plus « grand public », avec un peu plus de redondances et de petits résumés. Mais si le sujet vous passionne, vous ne regretterez pas l'effort de la lecture.

J'aurais aussi aimé avoir plus de détails sur les tout premiers moments de chaque projet de colonisation: qui a lancé le projet ? quelles étaient exactement les motivations avouées ou inavouées ? En particulier, les colonisations les plus récentes défient encore mon entendement: je ne parviens pas à admettre qu'à une période si récente que le XIXe siècle, des Européens bien éduqués aient pu considérer d'autres hommes comme des sauvages et qu'ils se soient donné le droit de s'approprier leurs terres en étant persuadés de leur bon droit. Mais bon, ces questions-là sortent sans doute du cadre du livre dont il est question ici. Si vous avez de bonnes suggestions de lectures, je suis preneur !

Je remercie les éditions Vendémiaire de m'avoir permis de découvrir cet essai dans le cadre d'une Masse critique de Babelio.
Commenter  J’apprécie          201
Par l'intermédiaire de quatre chapitres rigoureusement organisés et précisément documentés, Bouda Etemad établit la typologie des colonisations européennes qui se sont développées entre le XVIIème et le XIXème siècles et décrit comment, plus ou moins rapidement et violemment, elles se sont toutes soldées par un échec.

Après une introduction qui permet de délimiter le champ d'étude à quatre colonies types faisant figure de cas d'école (l'Amérique du Nord, l'Inde, l'Algérie, l'Afrique de l'Ouest), l'auteur nous décrit une colonie par chapitre, entrant dans le détail de leur édification jusqu'à celui de leur chute, expliquant ainsi comment chaque empire qui a voulu être fondé par un pays européen s'est avéré progressivement illusoire. Où l'on découvre que, ce qui différencie chacune de ces colonies – mais qui ne permet en aucun cas de les faire perdurer – c'est non seulement la place variable que l'on y accorde au colonisateur et au colonisé (de la présence quasi nulle à l'omniprésence pour le colonisateur ; de la relative indépendance à une forme de servage proche de l'esclavagisme pour le colonisé), mais aussi la façon dont le colonisateur conçoit le principe même de colonie.

Cette description s'accompagne qui plus est d'extraits d'ouvrages d'intellectuels ou de colons de l'époque (par exemple Alexis de Tocqueville ou Adam Smith) qui viennent, en plus des nombreuses références déjà développées en notes de bas de page, étayer avec beaucoup de pertinence la démonstration réalisée au fil des chapitres. Démonstration qui laisse finalement poindre, pour la première fois en conclusion, un parti pris de l'auteur quant à la véritable explication de ces échecs de colonisation, parti pris que j'ai trouvé tout aussi pertinent que la démonstration impartiale qui précède.

Essai historique à la lecture certes exigeante, mais que j'ai personnellement trouvé passionnante, Empires illusoires permet de comprendre les rouages, les enjeux et les déliquescences des colonisations modernes en peu de pages. Il est une bonne introduction à qui s'intéresse à ce thème ; une bibliographie très complète en fin de volume rend d'ailleurs aisément possible un prolongement par une autre lecture.

Je remercie Babelio et les éditions Vendémiaire de m'avoir permis de découvrir cet ouvrage.
Lien : https://lartetletreblog.word..
Commenter  J’apprécie          100
Quand il y a colonisation il y a trois principaux objectifs : apporter le progrès, s'enrichir et contrôler le territoire. Ceci implique donc une idéologie, toute sorte d'investissements, mais aussi une politique pour favoriser ses investissements ; à travers l'approche de quatre colonies Bouda Etemad va nous montrer l'adaptation et l'échec des métropoles face à la réalité du terrain, et ceci dans divers domaines et plusieurs époques.

SUITE BLOG : http://encreenpapier.canalblog.com/archives/2019/06/21/37447386.html
Lien : http://encreenpapier.canalbl..
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
« Le commerce d'exportation que nos fabriques pourront faire avec ce royaume sera nul, parce que les habitants ne consomment rien ou presque rien de ce que produisent nos fabriques ; que les denrées que nous en tirerons seront en petite quantité, donneront peu de profit, et que, sans posséder cette colonie nous pouvons nous procurer ces mêmes avantages.
Le seul parti que nous ayons à prendre c'est d'abandonner promptement [...] ces rivages barbares. »
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Bouda Etemad (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bouda Etemad
Bouda Etemad, auteur de “Crimes et réparations. L’Occident face à son passé colonial”, exprime sa position sur les demandes de réparations comme meilleur moyen de redresser les injustices coloniales. À l'heure où la question de la réparation, de la repentance, voire de “l’autoflagellation”, occupe le devant de la scène chez les universitaires comme dans les médias, ce livre donne des réponses en adoptant le point de vue de l'histoire comparative de longue durée. Plus d'informations sur le site de l'éditeur : http://www.andreversailleediteur.com/?livreid=703
autres livres classés : colonisationVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (6) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3285 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}