AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2706715650
Éditeur : Salvator (14/09/2017)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Dans une hacienda d’Andalousie, Alvaro règne en maitre sur un vaste domaine parsemé de milliers d’oliviers. Le retour de son frère cadet, après des années d’absence, fait basculer sa vie. Fou de jalousie et de colère, Alvaro ne supporte pas d’avoir à partager les richesses du domaine et l’attention de leur père. Un jour, il frappe brutalement son frère, le laisse pour mort et s’enfuit. Commence alors pour lui un parcours d’errance, une descente en lui-même, un voyag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
cat58
  28 septembre 2017
Depuis la mort de sa mère, Alvaro gère et administre seul la propriété et ses oliviers, son père est inconsolable et son frère cadet est parti étudier à Cordou. Alors, ses terres, son verger incomparable sont sa seule raison d'être. Cinq ans plus tard, le frère cadet Andres est de retour. Alvaro ne supporte pas l'idée de partager son domaine, se considérant comme le seul et l'unique héritier. Un jour, Alvaro tente de tuer son frère et le laisse pour mort, son père le chasse du domaine. le fils aîné est condamné à errer sur la terre.
Je remercie Babelio et sa masse critique pour avoir retenu ma candidature. Ce court texte m'a interpellé, car il était question de l'Andalousie et du thème de la rivalité, de la jalousie et de la haine au sein de la fratrie. le mythe des frères ennemis est un thème qui m'intéresse. L'auteur revisite une histoire biblique, celle de Caïn et Abel. C'est très joliment traité et puis il y a l' attachement de cet homme à sa terre, cette terre devenue son seul port d'attache puisqu'il n'a plus rien et dont il va être privé. C'est très beau et touchant.
« L'appel des oliviers » de Françoise Evenou, est un conte, très bien écrit, que j'ai dévoré d'une traite. Elle évoque l'Espagne médiévale, le sage Alfonso X, al Andalou, l'Espagne des trois cultures, où cohabitèrent durant plusieurs siècles juifs, chrétiens et maures, une cohabitation qui cédera la place à l'expulsion ou la conversion de force au nom de la pureté du sang. Elle cite Boabdil, le dernier roi musulman d'Espagne. La légende raconte que contraint à l'exil, il jeta un dernier regard sur sa cité et se mit à pleurer, c'est alors que sa mère lui dit « ne pleure pas comme une femme, pour ce que tu n'as su défendre comme un homme »… El Suspiro del Moro.
À de très courts moments, une vision un peu trop romantique de l'Espagne, de l'Andalousie, semblable à celle des voyageurs romantiques du XIXème siècle. On croise dans le récit, la Carmen de Mérimée à qui nous autres préférons la vraie, « la Carmen de España » car celle décrite par l'auteur français n'est pas la jeune femme de Triana qui travaillait dans une usine de cigares… L'auteur cite certains chants flamencos, ce qui m'a interpellé puisque je suis chanteuse de flamenco et oui la solea est effectivement la mère du chant flamenco, la madre del cante flamenco. Je pense que Françoise Evenou est une amoureuse de l'Espagne.
Alors, j'ai été sous le charme de cette plume et de ce récit plein de sagesse. Je ne peux que conseiller.
Lien : https://chroniquesaigues.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Krazie
  22 octobre 2017
Livre découvert dans le cadre de la masse critique.
L'appel des oliviers est un très court récit, une fable, qui a pour cadre l'Andalousie et ses plantations d'oliviers. Alvaro fait corps avec cette terre qu'il cultive, qu'il sublime, et qu'il pense être sienne. Mais lorsque son frère réapparaît après une longue absence pour cogérer avec lui le domaine, Alvaro voit cela comme une provocation de la part de son père et de son frère. Il réagit de manière très violente ce qui l'oblige à fuir le domaine et à partir sur les chemins .
Alvaro est un être seul au monde, sa mère adorée est morte et son père lui parle à peine. Sa terre, ses arbres c'est tout ce qu'il a, c'est surtout la seule chose à laquelle il peut se raccrocher. Le seul lien avec son père. Et c'est au bout d'un long chemin qu'il parviendra à trouver la lumière.
Le début du récit qui décrit si bien l'Andalousie et ses traditions, en utilisant de nombreux mots espagnols, décrit de façon passionnée ce pays et ce peuple andalou si fier.
Beau récit qui se lit d'une traite. J'aurais aimé que la première partie soit plus longue, plus détaillée sur cette vie dans la plantation, sur le passé entre les deux frères, la relation faussée entre père et fils. La fin est intense comme le serait le chaud soleil andalou sur notre peau, comme le serait le goût de l'huile d'olive sur notre palais ou l'amour d'un père pour ses fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CharlesMichel
  02 octobre 2017
Un très beau récit, que j'ai dévoré d'une traite.
Françoise Evenou parvient à vous faire voyager et nous donne envie de découvrir l'Andalousie, ses haciendas et ses oliviers. Je recommande vivement ce magnifique roman.
Commenter  J’apprécie          70
frimoussette
  01 octobre 2017
Dans le cadre de masse critique , je remercie Babelio et les editions Salvator de m'avoir envoyé ce livre
Petit ouvrage sur la fraternité
Histoire de deux frères ...de la jalousie ...sur fond de religion
137 pages c'est très court
Malheureusement j'aurai aimé que l'histoire s'étale un peu plus
Mais en fait il n'y a pas d'histoire
Une leçon de vie ,une introspection sur soi avec l'aide de la religion
Moi qui suis agnostique je ne sais que penser
La leçon me laisse dubitative forcément puisque la croyance est la clé de tout
Commenter  J’apprécie          31
LaurenceMorey
  08 octobre 2017
Le récit de Françoise Evenou est bouleversant. Gorgée de fragrances et d'or andalous, sa belle écriture nous entraîne malgré nous sur le chemin du pardon et de l'abandon de nos passions tristes. Que l'on soit ou non croyant, habité ou pas par l'amour de Dieu, on referme ce livre avec l'irrépressible envie de LE rencontrer.
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
LaCroix   27 octobre 2017
Françoise Evenou s’inspire des récits bibliques de Caïn et Abel et du fils prodigue.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
KrazieKrazie   22 octobre 2017
Lequel des tes enfants est le préféré ? Celui des mes enfants que je préfère c'est le plus petit, jusqu'à ce qu'il grandisse; celui qui est loin, jusqu'à ce qu'il revienne; celui qui est malade, jusqu'à ce qu'il guérisse; celui qui est éprouvé, jusqu'à ce qui soit consolé.
Commenter  J’apprécie          20
cat58cat58   28 septembre 2017
« Et Alvaro vit dans ses yeux comme un air de défi : il serait toujours le préféré, le savant, le diplômé. Tout ce qu’il n’était pas. Tout ce qu’il ne possédait pas ».
Commenter  J’apprécie          30
Video de Françoise Evenou (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Françoise Evenou
Françoise Evenou : de la mort du père à la rencontre du Père
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Françoise Evenou (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La chambre des officiers, de Marc Dugain

Quel est le nom du personnage principal de l'histoire ?

Alain Fournier
Julien Fournier
Adrien Fournier

10 questions
1020 lecteurs ont répondu
Thème : La chambre des officiers de Marc DugainCréer un quiz sur ce livre